Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Camarades morts à CHARONNE :" Presentes, para hoy y para siempre"

dimanche 8 février 2015 , par Alain Chancogne - Contacter l'auteur - 7 coms

C’était un soir , et je sortais de formation "bancaire" quand vers 8 h et demi, en prenant un apéro avec une copine de ma boite, ce 8 février 1962, àpeine six mois après mon retour de 27 mois de "djebel,",
.. la Télé du café m’a appris qu’on tuait à PARIS ceux qui , pacifiquement, étaient venus en masse, condamner le crimes de l’OAS..!

Il nous faut rappeler ces ASSASSINATS , ne jamais oublier , ne jamais pardonner.

Cesaire l’ a rappelé

"Un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir

Je renvoie à ce texte écrit par un historien à qui je pardonne d’oublier de dire(sauf erreur de lecture de ma part) que les NEUF martyrs de Charonne étaient tous militants de la CGT, 7 d’entre eux membres du PCF.

Alain Dewerpe, Charonne, 8 février 1962 : anthropologie historique d’un massacre d’État

Texte intégral ici :
http://lhomme.revues.org/4286

bref extrait

Rappelons brièvement les faits. Le 8 février 1962, des syndicats ouvriers (CGT, CFTC), étudiants (UNEF) et enseignants (SGEN-CFTC, FEN) – auxquels s’étaient adjoints deux partis de gauche, le PSU et le PCF – appelèrent à manifester à Paris, entre 18 h 45 et 19 h 30. Il s’agissait de répondre aux attentats commis à l’explosif par l’OAS la veille, en même temps que de réclamer la paix en Algérie. Or, le préfet de police, Maurice Papon, avait proscrit tout rassemblement sur la voie publique. Pour faire respecter cette interdiction, la police donna la charge, ce qui coûta la vie à neuf manifestants à la station de métro Charonne.

Mon complice Canaille-le ROUGE sur son blog connu, rend compte de la cérémonie récente de Souvenir

Pas la foule des grands jours...mais du monde quand même

53 ans après, Charonne toujours

Etaient présents.

La CGT (première apparition aussi officielle que normale ici du nouveau SG ), l’URIF et l’UD de Paris de la CGT, le PCF (son secrétaire national, celui départemental), l’US CGT de la RATP (organisatrice) les représentant de nombreuses organisations antifascistes et des anciens présents et pour certains matraqués ce 8 février, certains trop jeune pour être là le 8 mais présent pour les obsèques des assassinés.

Dans les prises de paroles une autre vision de janvier 2015 en résonnance à février 62 : quels que soient leurs oripeaux, les fascistes sont toujours les fascistes.

Etaient absents :

Les héritiers de Frey et papon retenus à la mutualité : personne de l’UMP et colatéraux

Ceux des putchistes de l’OAS : évidement (et il aurait fait beau voir qu’ils se pointent ici ) persone du f-haine.

Aucun des héritiers du francisqué guillotineur des années 50 ou du pacificateur au lance flamme de 56 : le PS absent, en conclave pour préparer la suite de ses mauvais coups.

Personne parmi les présents ne semble les avoir regrettés.

Gracias, Amigo.

L’ami ESCUDERO dans "je t’attends à CHARONNE" évoque le jeune typo DANIEL FERY..

https://www.youtube.com/watch?v=GQP7I-uzSkM

Daniel....

16 ans , travailleur à l’Humanité que PAPON , ex pourvoyeur bordelais de camps nazis, ex Préfet de Constantine ..., futur Ministre de Giscard, et accessoirement membre du Comité central de l’UMP d’alors(UNR)

...donna l’ordre d’abattre parce que COMMUNISTE !

Ce salaud de Papon est mort dans son lit..
Quelquefois, j’a ai envie de hurler quand je "les" entends me vanter les forces de. .l’"ORDRE"

Toujours là avec leurs "bidules" leurs grenades"voire leurs chars(comme dans les Corons en 1947) pour maintenir le DESORDRE du CAPITALISME !

NB

On peut lire aussi :

http://www.editoweb.eu/Metro-Charonne-8-fevrier-1962_a1962.html

Mots clés : Alain Chancogne / Histoire / Ingérence-Colonialisme / Les "sans-papiers" - Immigration / Police - Répression /

Messages

  • Des jeunes qui y perdirent la vie je crois me souvenir de ANNE-CLAUDE GODOT ! Les martyrs de la violence capitaliste comment oublier ? Impossible ! HONNEUR à eux pour toujours ! Merci ALAIN pour ce rappel dont l’émotion ne nous tari pas même si d’autres tares de cette violence dogmatique de ce régime se sont accumulées depuis ! Toutes ses victimes ont rejoint les HEROS de la Commune de Paris !

  • Petite précision. Le texte cité semble être attribué à Alain Dewerpe alors qu’il s’agit d’un commentaire du livre d’Alain Dewerpe par Regis Meyran, lequel est anthropologue et journaliste mais pas historien. Alain Dewerpe, lui, est historien. Il est aussi fils de René Dewerpe, communiste, tué par la police dans une manifestation pour la paix en 1952, et de Fanny Dewerpe, communiste depuis sa toute jeunesse, tuée par la police à Charonne. L’hommage d’Alain Dewerpe lui-même à ses parents est historiquement complet. Fraternellement, Robert Lechêne

    • Cher Robert,

      Tu as raison.
      S’il en fallait une preuve, quant on est toujours communiste,-quand d’autres usurpent ceette identité,

      .... mais qu’on a entretenu ses neurones de classe en transmettant du "fortifiant" marxiste dans le Journal de Jaurès ..avant qu’il ne devienne celui de Lagardère , on est utile pour que ne soient pas enterrée l’Histoire de la classe ouvrière, par certains (inutile de donner des noms)
      un "détail" :

      Dans le papier de Canaille-un ami commun- , je ne vois pas mentionné comme ayant particpé à la "commémo" de samedi certaines orgas

      Le 8 février 1962, l’appel à la manif était cosigné des UD CGT, et CFTCd’alors(devenue majoritairement CFDT en 64), de l’UNEF)du SGEN-CFDT et de la FEN, du PCF et du PSU

      Oubli, emploi du temps trop chargé pour la CFDT notamment, ce samedi ?

      Par ailleurs une "anecdote"

      J’ai" couvert" pour l’hebdo communiste de la Gironde, le procès Papon
      J’ai en mémoire l’énervement du Président quand le regretté Henri Chassaing , ancien maire et dirigeant CGtT et communiste, dans son témoignage revint de façon émouvante et très politique sur cette"cohérence" de haine de classe propre à Papon, évoquant le 17 Octobre 61 et ses ratonnades, le 8 février
      Démontrant que la chasse aux Juifs et aux communistes, durant l’occupation nazie, la répression colonialiste (préfecture de Constantine), les meurtres d’Octobre 61etde Février 62, , que tout cela, qui était connu de notre bourgeoisie depuis des décennies avaient, in fine, été un CV permettant à ce complice de crimes contre l’Humanité,.. ;de finir MINISTRE..de la 5°....

      Ce témoignage d’Henri me permit(un brin provocateur certes) de pouvoir aider à "recoller" des morceaux entre le Parti et la"communauté juive" , certaines des parties civiles...

      Ma petite façon de participer à garder immortel le souvenir de ces morts qui, par delà les époques, furent assassinés par le Capital..

      Très cordialement, Robert.

  • J’étais trop jeune à l’époque pour aller à la manifestation mais je me souviendrai toujours de l’enterrement de ces camarades.
    La tête du cortège, silencieux et impressionnant, était arrivée au Père Lachaise qu’encore la place de la République était noire de monde.
    Et ce corbillard couvert de fleurs blanches qui ouvrait le convoi et dans lequel était le corps du plus jeune des suppliciés.
    Gloire au prolétariat combatif.
    PS : après il y a beaucoup à dire sur la position du PCF durant la guerre d’Algérie mais c’est un autre débat, ailleurs.

  • Honte à ceux qui cultivent l’oubli de cette page sanglante .
    Il faut aussi rappeler avec force que le PS etait responsable .

    • SALUT ALAIN , merci pour ce texte que j’ai lu avec beaucoup d’émotion , la cellule du PCF de mon entreprise avait été baptisée cellule DANIEL FERY , j’y ai adhéré en 1968 et j ’y suis resté 18 ans pendant lesquels j’ ai été jeune secrétaire de cellule pendant une dizaine d’années ainsi qu’ au bureau de la section d ’ORLEANS .

      Je me souviens que lorsque nos réunions ne pouvaient pas se dérouler ( clandestinement) dans l’ entreprise ; nous nous réunissions à la fédé du loiret dans une salle ou il y avait un protrait de DANIEL FERY et chaque fois je ne pouvais pas m’empêcher de penser à cette vie fauchée en pleine jeunesse et je me disais que eux aussi étaient morts pour la FRANCE , pas cette FRANCE franchouiilarde et colonisatrice aux ordres du capital , mais pour cette FRANCE des libertés , anti raciste et anti coloniale , cette FRANCE de la commune de PARIS qui comme le chantait JEAN FERRAT " aux peuples opprimés qui donnaient le vertige et dont vous usurpez aujourdhui le prestige " ( EN LYBIE SYRIE MALI AFGHANISTAN et même à BRUXELLES )

      DANIEL , toi et tes camarades vous êtes toujours vivants dans nos coeurs et nos têtes ...

Derniers articles sur Bellaciao :