Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

DOSSIER PRODUIRE SON ÉLECTRICITÉ PROPRE / Chapitre 3

mardi 31 mai 2005 - Contacter l'auteur - 14 coms

de Matt Lechien

Ce texte fait partie d’un dossier complet qui explique comment produire de l’électricité proprement. Il est en cours de réalisation sur Bellaciao.org.

Préambule

Introduction

Chapitre 1

Chapitre 2

Chapitre 3

Chapitre 4


FABRIQUER DU COURANT PAR DIFFÉRENCE DE TEMPÉRATURE

Dans ce chapitre, vous allez pouvoir découvrir deux solutions pour fabriquer de l’électricité proprement par différence de température. Certes, elles ne sont pas faciles à mettre en œuvre tout seul, mais le jeu en vaut la chandelle. Nous commencerons par la grande star de ce dossier : le moteur stirling. Et puis nous finirons par celle qui va lui voler la vedette : la thermopile. C’est certainement la partie la plus technique de ce dossier, mais c’est aussi la plus révolutionnaire.

1) LE MOTEUR STIRLING

Le moteur stirling est également appelé moteur à air chaud ou à combustion externe. C’est un proche cousin du moteur à vapeur. Le brevet fut déposé le 27 septembre 1816 par Robert Stirling, un pasteur écossais. Ce moteur se prête particulièrement à la production d’électricité avec cogénération d’eau chaude et de chauffage. Il existe aussi un type particulier de stirling dédié à la production de froid.

Le stirling se décompose en plusieurs catégories. Tout d’abord les "low temperature" qui fonctionnent avec un faible écart de température et les "hight temperature" qui fonctionnent avec un fort écart. Il faut ensuite compter avec les moteurs de type : alpha, beta, gamma... Mais plutôt qu’un long discours, je vous invite à visiter cet excellent site :

http://www.moteurstirling.com

A l’heure actuelle, ce moteur propulse les sous-marins de l’armée suédoise et équipe des engins spatiaux fabriqués par la NASA. Pour ce qui est des particuliers, son prix prohibitif a de quoi les dissuader de s’équiper. Il existe une dizaine de petites sociétés dans le monde qui commercialisent des stirlings pour la production électrique et la cogénération. Bien qu’il s’agisse d’une technologie fort simple, on trouve des prix qui avoisinent les 20000 €. Il faut donc à peu près une quinzaine d’années pour amortir cet investissement.

Si vous cherchez une solution du commerce, je vous conseille le site suivant qui liste tous les fabricants :

http://isolenr.free.fr

Et aussi celui-ci en anglais qui est assez riche en explications et qui contient des infos intéressantes pour faire fonctionner un stirling avec la biomasse :

http://www.stirling-engine.de/engl/

Le principe du stirling est simple : on prend une source de chaleur et une source froide (généralement l’air ambiant ou de l’eau) et le moteur se met en action presque en silence étant donné que, contrairement à un moteur classique, il n’y a absolument aucune explosion. A partir de là, fabriquer de la chaleur avec des produits pétroliers est à la portée de n’importe quel abruti, je suis persuadé que même Debeuliou Bush s’en sort très bien. Mais vous vous en doutez bien, là n’est pas l’objectif de ce dossier. Alors on va plutôt se concentrer sur les moyens de production de chaleur propre. A savoir : le solaire, la géothermie, le biogaz, l’HVB...

Bon, avec tout ça vous en savez déjà beaucoup sur le moteur stirling. Le seul problème qu’il reste c’est que vous vous dites que vous n’avez pas 20000 € à débourser. Eh bien rangez votre porte-monnaie et sortez vos outils, car voici des plans de moteur à fabriquer avec vos petites mains.

1) Voici les plans d’un moteur de type gamma. C’est presque le même que le moteur de démonstration de Surréaliste. Vous n’aurez plus qu’à rajouter une génératrice.

Voir la fiche wiki

2) Pour celles et ceux qui ne connaissent pas de tourneur/fraiseur, voici un moteur à réaliser entièrement avec du matériel de récupération sur la base d’un moteur de tondeuse à gazon Briggs & Stratton. Il développe plus de 6OO rpm, ce qui est amplement suffisant pour faire cracher 800 watts à un générateur.

Voir la fiche wiki

LA CALOPILE

Cette invention récente qui se base sur des trouvailles très anciennes est purement et simplement révolutionnaire. Il y a de quoi dire rapidement adieu à EDF. La calopile est en grande partie basée sur la compilation des effets physiques bien connus de Seebeck et Peltier. Son principe est le même que le moteur stirling (un point chaud et un point froid), sauf qu’il n’y a aucune pièce en mouvement. Ce n’est pas une batterie non plus, car elle n’utilise pas de produits chimiques. C’est un composant qui peut aussi être utilisé en cogénération. La calopile est aussi bien adaptée aux besoins industriels qu’aux particuliers. Elle se décline dans toutes les tailles. Du gros modèle capable de débiter des kilowatts au modèle miniature qui peut alimenter des petits appareils électriques (caméscopes, appareils photo...).

Le seul problème qu’il y a, c’est que ce projet traîne du pied. Son inventeur n’est pas du tout pressé de le mettre à disposition des particuliers. Il préfère visiblement céder aux sirènes des industriels pollueurs. Les brevets et la notion de propriété intellectuelle sont la plus grosse chienlit de notre société. Ils réduisent à néant toute action humaniste. Personnellement, à choisir entre respecter un brevet et continuer à crever à petit feu, je n’hésite pas l’ombre d’une seconde, je copyleftise (du verbe copyleftiser, comme chacune et chacun le sait). C’est en autre pour cette raison que nous allons retrousser nos manches afin de placer la calopile dans le domaine public. Vous pourrez suivre l’avancement de ce projet ici :

Voir la fiche wiki

En attendant, n’hésitez pas à faire circuler l’information sur la calopile afin de faire pression pour démocratiser cette alternative qui se suffit à elle-même.

Voici le site du fabricant :

http://www.calopile.com

3) CONCLUSION

Ce chapitre m’a donné chaud, je vais donc aller me rafraîchir avec une bonne bière. Avec un peu de chance, je vais peut-être produire de l’électricité grâce au houblon. Trêve de plaisanterie, maintenant ACTION ! C’est pas le tout de lire, faudrait peut-être penser à vous mettre un peu au bricolage, parce que sinon, dans dix ans, on n’en sera toujours au même point. C’est pas compliqué : un point chaud et un point froid et bye bye le nucléaire. Si vous avez des difficultés pour vous servir de vos dix doigts, faites vous aider. Sortir de la pollution et de l’age des factures, c’est encore plus marrant à plusieurs. Just enjoy !

Mots clés : Dazibao / Energie / Environnement / Matt Lechien /

Messages

Derniers articles sur Bellaciao :