Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

De l’huma : voilà ce qu’Emma n’a pas pu dire devant F. Hollande

mercredi 12 novembre 2014 - 6 coms

En déplacement dans le Pas-de-Calais pour commémorer l’armistice du 11 novembre 1918, François Hollande n’aura pas entendu la parole vraie d’Emma, mais un discours imposé à la lycéenne.

En ce 11 novembre 2014, le Président de la République est présent au Mémorial Notre Dame de Lorette à Vimy Lorette dans le Pas-de-Calais pour commémorer l’armistice qui a mis fin à la Première Guerre Mondiale. La cérémonie se veut émaillée de prises de parole, dont celle d’Emma Muyssen, qui aura dix-sept ans en décembre prochain, élève de Terminale ES du lycée Fénelon de Lille. L’adolescente ne sait pas sur quels critères elle a été choisie pour représenter la jeunesse. Dans les jours qui ont précédé ce rendez-vous, retransmis en direct à la télévision, elle rencontre l’historien Damien Baldin, connu sur ses recherches sur les animaux domestiques et surtout nommé Conseiller pour l’action territoriale dans le cadre de la Mission du Centenaire 14-18.
Mais, quelle n’est pas la déception d’Emma lorsqu’elle découvre qu’il ne lui est pas permis de contribuer à la rédaction du discours qu’elle sera chargée de prononcer devant le Président et nombre de personnalités. La lycéenne a confié ce message à l’Humanité :

« Je suis émue à l’idée d’être là pour rendre hommage à tous ces soldats, même si j’aurais aimé faire plus partager mon émotion à travers un texte auquel j’aurais pu contribuer en y ajoutant ne serait-ce que quelques mots sur des choses me semblant importantes. J’aurais ainsi pu faire ressentir l’horreur de ce charnier dans lequel avaient été envoyés des millions d’hommes pour des raisons qui bien souvent les dépassaient, ne pouvant même pas percevoir l’avancée en termes militaires.
Les Etats menant la guerre avaient le droit de vie ou de mort sur ces hommes. Aucun responsable ne fut jamais jugé pour ce « crime contre l’humanité ».
Pourtant 18,6 millions d’êtres humains furent broyés par les mâchoires d’acier de la guerre, autant d’individus ont souffert du froid, de la saleté, de la faim, des bruits continus des obus, traumatisés par la vision de l’horreur, des corps déchirés et de cette mort de masse inhumaine.

Des centaines d’entre eux seront fusillés, coincés entre les balles ennemies et celles de leur propre pays, pour avoir dit non à ce charnier, pour avoir tenu à leur humanité, pour avoir voulu voir l’ennemi comme un être humain, pour avoir voulu vivre. »
Emma évoque ici, les fusillés pour l’exemple, dont ceux des mutineries de 1917. Mais, l’historien, Damien Baldin a été formel : si elle veut changer le texte prévu il faudra obtenir l’aval de l’Elysée et selon lui, c’était inutile d’essayer, un tel contenu ne passerait pas…

La lycéenne a pensé un temps, attendre le jour J, que le micro s’allume en direct pour s’exprimer avec sincérité, sans s’en tenir au discours officiel « bourré de fautes d’orthographe » qu’elle trouve décidément « trop convenu ». Elle l’a cependant prononcé tel quel pour ne pas mettre son établissement scolaire dans l’embarras. Un établissement qui vient déjà d’être sous les feux de l’actualité suite à la tentative de suicide par défenestration d’un de ses élèves de Seconde. Mais, Emma a eu à cœur de porter seule ces faits de censure à la connaissance de tous en écrivant ses lignes. Des lignes de front pour la justice et la liberté.

Jean Jaurès en 1903, dans son célèbre discours à la jeunesse soulignait que, « la République est un grand acte de confiance et un grand acte d’audace ». Comment ne pas songer qu’Emma s’est retrouvée en ce 11 novembre 2014 devant une République dominée par la défiance et la lâcheté. Devant une République « qui n’est pas prête à regarder son Histoire en face », comme elle dit.

http://www.humanite.fr/exclusif-ce-quemma-na-pas-pu-dire-devant-francois-hollande-557324

Messages

  • Il y a un homme politique qui a dit un non énergique à la boucherie ouverte en août 14 : Lénine. Mais lui c’est un malfaisant, un ennemi de l’humanité.

  • Qui assiste encore à ces mascarades, qui regarde encore ce cinéma !

  • L’Urss, je vous dis...

    Comment quand on voit ces commémorations ne pas penser à celles des pays totalitaires que nous avions l’habitude de décrier...

    Aujourd’hui la dictature c’est ici, et elle est d’autant plus pernicieuse qu’elle est soft... Enfin de moins en moins et les gens commencent à voir le vrai visage de nos "démocraties" militarisées, au service du capital et de la pensée unique...

    • MERCI, CITOYEN Xomi
      Sans une boussolle Antisoviétique, que serions-nous, ?

      De l’huma : voilà ce qu’Emma n’a pas pu dire devant F. Hollande par A.C
      MERCI, CITOYEN Xomi
      Sans une++++++++++++++++++++++++++++++++++++++ boussolle Antisoviétique, que serions-nous, ?

      L’Urss, je vous dis..

      La révolution d’octobre en moins...., quandmême, DIEU merci ! _ :)

      L’Urss, je vous dis..

      La révolution d’octobre en moins....

      Comment quand on voit ces commémorations ne pas penser à celles des pays totalitaires que nous avions l’habitude de décrier..

      OUI.., cette saloperie d’URSS.., m’en parle pas, j’en ai des frissons etla diarrhée chaque fois que j’entends ce nom...

      Commémorer leur 7 novembre 17 , Stalingrad, et se gaver de défilés.célébrant .la victoire sur le fascisme le 8 mai1945, -tout ce cirque retardant les grandes réconciliations, histoire de perpétuer le souvenir , un"détail", de 20 petits millions de morts et d’un p’tit coup de main machiavélique aux pays NON TOTALITAIRES-,

      ...............faut vraiment voir été un pays de sauvages !

      Heureusement que c’est fini,cette horreur, cette vérole contagieuse !

      Finie ??

      Non , hélas

      Faut voir ces commémorations de merde , à CUBA devenue totalitaire ..le 1 janvier 59

      Comme si les enfants de l’Ile en avaientt quelque chose à cirer que les bordels de Batista aient été transformés en hopitaux par quatre barbus...il ya 55 ans

      La barbe, ces commémos , ouf c’est fini en ENFER ROUGE..

      N’en parlons plus..

      HEU..SI :
      Puisque de les dénoncer en amalgamant tout et n’importe quoi, permet de réciter la leçon du"bien " et du "mal"..selon la classification du K......

      Tiens, histoire moi aussi, de confirmer que je suis incurable et que je m’inscris dans cette contagion de la commémo , héritage desDICTATURES communistes( je rappelle ce fait :

      La commémo de 1940. !

      .Pour montrer que le prétexte d’une date..peut conduire à perpétuer les haines entre des peuples, désormais LIBRES, grace àl’union Européenne et la BCE, :

      http://www.resistance-ftpf.net/page...

      L

      e 8 novembre,1940 autour du Collège de France, des auto-mitrailleuses allemandes prennent position et d’importantes forces de police françaises se déploient : une manifestation organisée, la première, va se dérouler là, dans le silence. Des étudiants et des universitaires de toutes tendances, groupés dans un Comité de défense, ont appelé à la mobilisation contre l’arrestation et l’emprisonnement, le 30 octobre, du professeur Paul Langevin, éminent physicien de renom international, fondateur en 1934 du Comité de vigilance des intellectuels antifascistes. Les nazis ont voulu faire un exemple, frapper un grand coup pour stopper toute vélléité de résistance. Mais l’arrestation du savant a provoqué une vive émotion dans les facultés. Des tracts ont circulé, dont celui-ci : " Étudiants ! contre l’arrestation du professeur Langevin, le premier de nos maîtres jeté en prison ! Contre la censure exercée sur nos livres ! Contre la présence de la Gestapo dans nos salles de cours ! Contre l’asservissement de l’Université française ! Vendredi 8 novembre, à 16 heures, au Collège de France, où le professeur Langevin aurait dû faire son cours. Conservez votre calme. N’offrez pas de prétexte à la répression... " Paul Langevin ne sera pas libéré mais la manifestation représente un succès, l’Université française a prouvé qu’elle n’est pas muselée.
      En même temps, la rumeur court : une manifestation va avoir lieu, le 11 novembre, vers 17 heures 30, aux Champs-Élysées, il faut y aller !
      Les appels à se rassembler sont multiples. Il y a ceux des étudiants communistes, les mieux organisés ; de Londres, par la BBC, vient l’incitation à aller fleurir les monuments aux morts le 11 novembre ; d’autres groupes de patriotes plus ou moins structurés lancent aussi le mot d’ordre qui circule, dans les facultés, les lycées, atteint des personnes isolées... Individuelle ou collective, spontanée ou organisée, la mobilisation prend corps.

      Pardon. !!

      Je mesure mon stalinisme puant, , ma complicité abjecte avec le TOTALITARISME !

      Rappeler que le 11 novembre 1940, les étudiants communistes sont à l’initiative d’un des tous premiers premier acte de résistance auNazisme, que Langevin ,, prof communiste a été arrêtéte, ça fout en l’air la thèse officielle anti-DICTATURE rouge, qui "commémore"depuis des décennies la VERITE de la démocratie

      VERITE que je rappelle :

      Les communistes , plus ou moins tous kollabos et pleutres ont du recevoir chez eux, en LR avec accusé de réception, datée du 21 Juin 1941, l’ordre d’aller rapidement se faire"pardonner" ...pour qu’un jour desmilliers de rues portent leur nom de fusillés..

      Qu’il nous appartient surtout de ne pas commémorer, vu que ce serait rappeler notre indécrottable admiration pour cette URSS à jamais maudite. !

      La propagande (pardon, l’information OBJECTIVE) de nos médias) a d’ailleurs éviter de commémorer trop longuement ce 11 novembre là..et -sauf courageuses exceptions- ne s’étend pas sur de sois-disantes mutineries dans les tranchées, ni surtout sur l’impact ,qu’eut chez les poilus..une certaine Révolution bolchevique !

      Manquerait plus, tant qu’on y est qu’on rappelle, quand HOLLANDE censure une jeune lycéenne ..que son gourou , décoré dela Francisque ..avait sa façon à lui de"commémorer" !
      http://www.cndp.fr/crdpreims/memoir..

      .

      En juillet 1992, alors qu’on se préparait à commémorer le 50ème anniversaire de la rafle du Vélodrome d’Hiver, la presse révéla qu’il faisait déposer régulièrement depuis 1987,
      chaque 11 novembre, une gerbe de fleurs sur la tombe du maréchal PETAIN à l’île d’Yeu.
      À partir de novembre 1993, François MITTERRAND a renoncé à faire déposer une gerbe sur la tombe de PÉTAIN.

      A.C

Derniers articles sur Bellaciao :