Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

François BAYROU : Bill CLINTON ou Georges BOULANGER ?

mardi 20 mars 2007 - Contacter l'auteur - 1 com

François BAYROU a récemment déclaré à la presse américaine vouloir être le Bill CLINTON français. Ainsi, l’ex damné des média, aurait trouvé sa référence internationale pour gouverner notre beau pays.

Hormis une cohabitation forcée, nul ne se souvient pourtant d’un gouvernement d’union nationale entre démocrates et républicains pendant les deux mandats de Bill CLINTON. Alors, pourquoi cette subite référence qui semble bien éloignée du cas de figure français actuel ?

N’en ayant trouvé trace dans ses propos et interviews, il ne reste que son dernier livre « Projet d’espoir » où nous pourrions peut être trouver des indications.

Direction le site de l’UDF afin de prendre connaissance de quelques extraits. On y trouve une synthèse de l’ouvrage qui ne ressemble pas vraiment aux parcours, actions et prises de position de l’ancien président des Etats Unis.

Extraits :

Ce que François Bayrou démontre dans ce livre, Projet d’Espoir , c’est que le peuple, les citoyens, les médecins, les professeurs, les entrepreneurs, les retraités, les chômeurs, les RMIstes, les populations d’origine immigrée, tous les laissés pour compte, comme les autres ne veulent plus du système politique tel qu’il est aujourd’hui.

A défaut de ressembler au programme démocrate du candidat CLINTON, Cela ne vous rappelle pas quelque chose de plus français, même vaguement ?

Nous sommes à la fin des années 1800 et l’incapacité d’un paysage politique dominé par le radicalisme à se structurer en un système partisan cohérent, que ne compense guère l’emploi d’un mode de scrutin majoritaire à deux tours, aura pour conséquence une instabilité ministérielle chronique tout au long des 65 années que durera le régime. Sénat.fr

Et là surgit un homme « providentiel » : Le général Boulanger et son « boulangisme »

"Le boulangisme : substantif masculin singulier, aspiration vague et mystique d’une nation vers un idéal démocratique, autoritaire, émancipateur ; état d’âme d’un pays qui, à la suite de déceptions diverses que lui ont fait éprouver les partis classiques dans lesquels il avait foi jusque là, cherche, en dehors des voies normales, autre chose, sans savoir quoi ni comment, et rallie à la recherche de l’inconnu tous les mécontents et tous les vaincus (...). Arthur Meyer, Le Gaulois, 11 octobre 1889.

Projet d’Espoir : Toutes les questions importantes telles que les retraites, la constitution européenne, l’élargissement de l’Europe seront ainsi soumises de cette manière au peuple français, afin de lui redonner le pouvoir trop longtemps concentré dans les mains de quelques-uns.

« L’état d’esprit boulangiste, disait le journaliste Joseph Reinach, opposant de la première heure au général Boulanger, est celui des mécontents de tous les partis, de tous les fatigués, de tous les découragés, de toutes les ambitions déçues, des imbéciles qui rendent la République responsable des mauvaises récoltes, des niais qui ont gardé l’amour du panache, des malades qui, sans raison, se trouvant mal sur le côté gauche, se tournent sur le côté droit. »

Site de l’UDF : Marielle de Sarnez est convaincue que les Français vont imposer un changement de la politique française aux appareils des partis. La directrice de campagne de François Bayrou a également assuré que les Français ne croient plus aux promesses électorales des candidats. (01/03/07)

« Bayrou veut un vrai rassemblement, dans le respect de l’identité de tous où le gaulliste amène sa sensibilité sur la patrie, le centriste sur l’Europe, le socialiste sur la justice sociale. On additionne » explique Michel Mercier

« Après avoir fait pendant des mois le coup du mépris à François Bayrou, Nicolas Sarkozy bascule dans l’excès et la caricature » a déclaré Jean-Christophe Lagarde à l’AFP. Le député réagissait aux propos du candidat UMP qui a accusé François Bayrou de proposer « un retour à la IVe République », synonyme de "règne des partis" et "d’impuissance"

Que disait-on à l’époque du boulangisme ?

Grâce à la moquerie et à la gouaille, le programme boulangiste est sur toutes les lèvres au cours de ces années d’agitation. Reviennent ainsi inlassablement dans les refrains et autres couplets la dénonciation de la corruption du monde politique et l’appel au rassemblement autour de la personne du général Boulanger, le "brave général" qui seul comprend les aspirations et les problèmes du peuple.

Toutefois, lorsqu’on demande au candidat BAYROU comment il voit son futur gouvernement de rassemblement il répond :

Sur la question d’un premier ministre de gauche, François BAYROU n’en a pas écarté l’idée : "J’ai un nom en tête, a-t-il affirmé, mais je ne lui en ai pas encore parlé."

Alors comment François BAYROU imagine sa victoire ?

Elu, il nome un premier ministre dont il ne connaît pas encore le nom
Il créé un parti démocrate du centre qui gagne les législatives
Il compose ensuite un gouvernement d’union nationale comme le Général De GAULLE à la libération

En résumé, votez pour moi et nous verrons au fur et à mesure !!!

Ceux qui connaissent la fin tragique du « Brave général » ne peuvent souhaiter à François BAYROU un telle issue, néanmoins, on peut se rappeler que si CLEMENCEAU disait que la guerre était une chose trop sérieuse pour la confier au militaires, ne devrait-on pas dire que l’avenir de la France est une chose trop importante pour la confier à des gens sans projet ni troupe ?

Mots clés : Partis politiques / Présidentielle 2007 / Slovar /

Messages

Derniers articles sur Bellaciao :