Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

L’Italie, c’est du béton

vendredi 19 septembre 2003 - Contacter l'auteur

Le gouvernement Berlusconi envisage d’amnistier les fraudeurs au permis de construire.

Le gouvernement Berlusconi a trouvé une idée béton pour boucler son budget 2004 : une nouvelle amnistie pour les auteurs de constructions abusives.
Après celles de 1985 et de 1994, il s’agirait une fois encore de proposer à ceux qui ont bâti sans permis de construire de passer à la caisse. Coût estimé de la régularisation : autour de cent euros par mètre carré. « Plus personne ne met en doute dans le centre droit que l’amnistie immobilière se fera, même pas ceux qui lui sont ouvertement hostiles », constatait jeudi le quotidien économique « Il Sole 24 Ore » alors que l’Italie, y compris au sein de la majorité de droite, se divise sur un projet qui permettrait aux propriétaires de villas, terrasses et autres vérandas construites illégalement, d’obtenir indulgence et enregistrement officiel au cadastre.

Une telle amnistie aurait « un effet dévastateur pour l’Etat de droit », a dénoncé le ministre des Biens culturels, Giuliano Urbani. « C’est un pistolet pointé contre le territoire et contre le sens civique », renchérit le député Pier Luigi Bersani, ancien ministre de l’Industrie et spécialiste des questions économiques pour les Démocrates de gauche (DS). Et même le monde économique s’y met puisque le patron des patrons italiens, Antonio D’Amato, a mis récemment en garde contre le « contre-coût » d’une telle mesure puisque selon lui, « le béton abusif représente l’une des plus graves formes de monstruosité et l’une des causes d’appauvrissement de notre capacité d’attraction touristique ».
Mais un enrichissement qui pourrait aller jusqu’à 3 milliards d’euros pour le budget 2004, selon la presse.

http://www.liberation.com/page.php?Article=143041

Mots clés : Italie / Justice-Droit /
Derniers articles sur Bellaciao :