Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Le réacteur nucléaire EPR ne passera pas !

mercredi 27 octobre 2004 - Contacter l'auteur

Action de blocage administratif d’EDF : pourquoi et comment ?

A vous d’agir aujourd’hui, facilement et sans risque !

La construction d’un prototype de réacteur EPR a été décidée par le gouvernement avec l’aval des dirigeants d’EDF. Confrontés à ce passage en force nous vous proposons un nouveau mode d’action.
Participez à l’action de blocage administratif d’EDF en payant le montant exact de votre facture d’électricité, mais au moyen de plusieurs chèques. Si des milliers de personnes mettent en oeuvre cette action sur la durée, cela créera un énorme embouteillage administratif à EDF. Celle-ci sera contrainte d’encaisser les chèques manuellement, ce qui prendra beaucoup de temps. Sur le plan strictement comptable, l’enregistrement et le rapprochement bancaire entre la somme que vous devez et vos règlements de montants différents seront totalement ingérables pour EDF.

Mode d’emploi
Cette campagne est-elle légale ? Ne pas payer tout ou partie de sa facture EDF est illégal. Cependant, choisir son mode de règlement et payer sa facture au moyen de plusieurs chèques n’est pas réprimé. EDF ne peut engager aucun poursuite pénale contre ses clients pour ces motifs à partir du moment où vous aurez effectivement payé la totalité de la somme que vous devez.

A vous d’agir concrètement depuis chez vous :

1. Si vous utilisez un TIP (Titre Interbancaire de Paiement) pour payer votre facture, ne le signez surtout pas. Si vous êtes en prélèvement automatique, faites-le suspendre : c’est très simple, automatique et gratuit. Il vous suffit de téléphoner à votre agence locale EDF dont le numéro qui commence par 0810 (prix d’un appel local) apparaît en haut à gauche de votre facture. Si jamais le conseiller EDF vous demande une explication, dites-lui simplement que vous souhaitez changer votre mode de paiement. Avant d’appeler, pensez à relever vos compteurs EDF et GDF, car il est possible que ces relevés vous soient demandés. La suspension de votre prélèvement interviendra alors immédiatement.

2. Réglez votre facture uniquement au moyen de plusieurs chèques (deux au minimum, jusqu’à une dizaine...) de montants différents. Le total de ces chèques doit cependant correspondre à la somme totale exacte à payer apparaissant sur votre facture d’EDF. Pensez à bien indiquer au dos de chaque chèque la référence de votre facture EDF (ou joignez les chèques à votre TIP non signé). Pour une facture de 100 euros, payez par exemple avec trois chèques (le premier de 25 euros, le second de 27 euros et le troisième de 48 euros). Vérifiez que le cumul des chèques correspond bien au montant de votre facture.

3. Envoyez dans l’enveloppe fournie par EDF avec votre facture : l’ensemble des chèques, la carte postale prédécoupée (incluse dans le mode d’emploi à télécharger) expliquant les raisons de votre démarche. Cette carte est reproduite en trois exemplaires afin que vous puissiez l’envoyer lors de vos trois prochaines factures (ou aussi pour en remettre à des amis). Pour personnaliser votre envoi, vous pouvez aussi réécrire le texte de la carte sur papier libre.

4. Envoyez votre carte d’engagement (incluse dans le mode d’emploi à télécharger) à l’adresse du Réseau « Sortir du nucléaire. » Cette carte est essentielle pour que nous puissions compter le nombre de personnes qui participent à cette campagne mais également pour vous transmettre des nouvelles de cette campagne.

5. Commandez des documents de campagne pour informer votre entourage. Diffusez les largement dans les lieux publics : voisinage, agence EDF, associations, syndicats, magasins... Votre mobilisation est essentielle pour assurer la réussite de cette campagne.

Tarif des documents de campagne incluant les cartes postales(prix port compris).
Par 10 ex. : 5 ?. Par 50 ex. : 15 ?. Par 100 ex. : 20 ?.

Pour toute question, n’hésitez pas à nous appeler au 04 78 28 29 22 ou écrivez-nous à : rezo@sortirdunucleaire.org

Combien de temps cette campagne doit-elle durer ? Cette action doit être longue et nous vous demandons de vous engager sur une période de 6 mois au minimum correspondant à trois factures EDF. Il se peut qu’il faille des mois avant que les effets deviennent insupportables pour la direction d’EDF. Nous ne manquerons pas de vous informer au fil du temps des « retours » que nous obtiendrons. Médiatisez votre action. Téléphonez aux médias locaux (télés, radios, journaux) et invitez-les à venir filmer ou à rendre compte de votre action : vous servirez d’exemple à vos concitoyens en annulant votre prélèvement automatique, en ne signant pas votre TIP, et en rédigeant plusieurs chèques.

60 % des Français (Sondage IFOP, septembre 2002) se prononcent contre la construction de nouveaux réacteurs nucléaires... et pourtant, la construction d’un prototype de réacteur EPR a été décidée par le gouvernement avec l’aval des dirigeants d’EDF. Heureusement, nous avons encore le temps d’agir pour empêcher ce projet : il faut environ trois ans d’études avant que les travaux ne débutent réellement.

Pourquoi agir aujourd’hui ?

L’enjeu est de taille et nous concerne tous. Avec la construction d’un premier réacteur EPR, c’est le renouvellement de la totalité du parc nucléaire français que prépare EDF. Cela nous engagerait jusqu’en 2130, fin de vie théorique de la dernière centrale EPR qui serait construite. Il s’agit donc d’un enjeu crucial comme on n’en a pas connu depuis le démarrage du programme électronucléaire français au début des années soixante-dix. Dans ce contexte, trouvez-vous normal qu’EDF, exploitant des centrales nucléaires françaises, n’ait pas consulté ses clients ? Vous a-t-on demandé votre avis ? Plutôt que d’investir, une nouvelle fois, des milliards d’euros dans le nucléaire, ne préfereriez-vous pas qu’EDF, au titre d’un vrai service public, mette tout en oeuvre pour développer une véritable politique d’efficacité énergétique et de développement des énergies renouvelables (éolien, solaire, bois-énergie, biogaz, géothermie...) ?

Cette action n’est dirigée ni contre le personnel EDF, ni contre le service public

Le Réseau « Sortir du nucléaire » a développé depuis des mois une campagne intitulée « Pour un vrai service public de l’électricité sans nucléaire. » Le service public est indispensable pour garantir à tous l’égalité d’accès à l’énergie à un tarif adapté. Aujourd’hui, le gouvernement et les dirigeants d’EDF viennent d’en faire une société anonyme et de la soumettre aux caprices du marché. Les conséquences de la privatisation d’EDF seront préjudiciables pour chacun : augmentation des factures, risque de coupures d’électricité, risque d’accident nucléaire accru (à cause de la baisse, déjà engagée, des dépenses de maintenance des centrales), suppression d’emplois... En parallèle à cette campagne contre l’EPR, nous poursuivons notre travail afin d’obtenir une refondation du service public de l’électricité : démocratisé, déconcentré et dénucléarisé.

Pour empêcher la construction de l’EPR, créons un important rapport de force. Pour vous faire entendre, passez à l’action en participant au premier blocage administratif d’EDF !

- Le dossier noir de l’EPR
- La Sortie du nucléaire en questions

Réseau Sortir du nucléaire

Mots clés : Manifs-actions / Nucléaire / Stéphane Lhomme /
Derniers articles sur Bellaciao :