Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

Monsieur Zemmour était "en famille" !

mercredi 3 décembre 2008

J’étais dans le public de l’émission Paris-Berlin du 13 novembre 2008.

Les multiples réactions, suite aux déclarations stupides d’Éric Zemmour, divisent la France en deux : ceux qui acceptent la lepénisation rampante (et de plus en plus flagrante), et ceux qui la combattent (et qui sont appelés les "bien-pensants" par les premiers), Renaud Camus, Vendredi, Marianne et autres organes arabophobes...

En tant que témoin oculaire, voici mon analyse perso.

Ce que dit Éric Zemmour est effectivement débile, l’Acrimed, Arrêt sur images, Le Cran, le Mrap et Michel Wievorka l’ont clairement souligné. Mais là n’est pas ce qui me scandalise.
Ce qui me scandalise, ce sont deux bises significatives : celles échangées entre la production et Éric Zemmour. Deux bises et un tutoiement. Oui, M. Zemmour était "en famille" ! Il est l’ami personnel de MM. Pécheux et Lancellotti (qui a maintes fois travaillé avec lui, et qui a commis le montage).

On nous avait d’abord dit que l’émission devait duré 1h, donc quasiment "dans les contions du direct". Cela dura 1h40. Pourquoi ce changement soudain en cours de route ? Parce que, dès sa première intervention jusqu’à ses sorties racialistes et lepénistes, M. Zemmour a miné chaque seconde de débat, a haché menu la parole de ses trois contradicteurs, a fait le "bouffon" (comme le lui reproche Vincent Cespedes à plusieurs reprises). Bref, M. Zemmour était nullissime, et ses amis producteurs le voyait s’enfoncer à chaque phrase un peu plus profond dans la merde. Voilà pourquoi, à la 59ème minute, alors que la présentatrice (avec oreillette !) disait "Il faut conclure, il faut conclure !" à ses invités, les producteurs ont délibérément décidé de rallonger le temps, pour sauver leur pote. Là est leur erreur, leur "faute professionnelle" !
Cela a d’ailleurs surpris tout le monde, d’Isabelle Giordano à l’interprète allemande (qui râle entre 59:24 et 59:29, comme le mentionne M. Cespedes dans sa retranscription de l’émission, page 35 du fichier .pdf : http://www.vincentcespedes.net/blog/index.php).

A la fin de l’enregistrement, j’ai vu Isabelle Giordano totalement décontenancée par l’attitude hostile de M. Zemmour durant tout le débat, et elle a dit plusieurs fois : "C’est incroyable, on a enregistré plus d’une heure et demi !" Inquiète, elle s’est tournée vers M. Pécheux, le producteur : "Est-ce que ça allait ? C’était impossible de contenir Éric !" Et le producteur : "Oui, c’était super ! C’est bien, ce qu’a dit Eric, car il y a beaucoup de gens qui pensent comme lui. En plus, il était émouvant quand il a parlé de son amour pour la littérature Française et pour Paris..." (amour que M. Zemmour condamnait pourtant dans le débat...). Bref, que des excuses, devant Rokhaya Diallo et Vincent Cespedes, visiblement sciés.

Voilà donc la manœuvre "frauduleuse", sur le plan de la déontologie : on invite un ami (qui sait qu’il aura un montage favorable, donc qui se lâche allègrement), on double le temps prévu pour mieux le "sauver" parce qu’il se révèle très mauvais, puis on pratique un montage aux choix des plus douteux, et de toute façon scandaleux parce qu’atténuant la confrontation au profit de l’ami Zemmour.

Voici donc mon témoignage et mon analyse.

J’espère qu’il servira de leçon à tous les producteurs et journalistes qui mitonnent des débats avec leurs amis. M. Zemmour grenouillait depuis belle lurette dans la sphère médiatico-politique : il connaît tout le monde. Depuis ses sorties lépénistes sur les émeutes de 2005, depuis ses sorties sexistes dans Le Premier Sexe (2006), depuis son roman arabophobe et ses interventions délirantes sur le plateau de Ruquier, il jouit d’une complicité (déontologiquement condamnable) de la part des confrères et amis qui lui tendent le crachoir.

La seule légitimité de M. Zemmour consistait à commenter l’actualité politique, et à cela il n’était pas plus mauvais qu’un autre. Si un producteur prend le risque de l’inviter sur un débat en dehors de cette légitimité-là (parce qu’il commet des livres empestant la réaction, et apparaît alors nécessaire, pour la contradiction, aux yeux de ceux qui sont plus habitués à monter des matchs de foot que des débats intellectuels), que les hôtes de Zemmour sâchent qu’ils seront les arroseurs-arrosés s’ils se livrent à traitement de faveur quelconque avec ce double de Bruno Mégret.

Cette affaire me paraît grave, très grave. Ce qui a été dit sur le plateau aurait soulevé un tollé mille fois plus grand si les Juifs avaient été mis en cause de près ou de loin (l’affaire Siné le prouve amplement) ! Imaginerait-on un : "Vous êtes de la race séfarade, je suis de la race aryenne" ? (et il y a bien une différence de traits physiques, non ?) Décapitation médiatique immédiate, fort heureusement ! Mais lorsqu’il s’agit d’une femme noire (femme + noire, tout pour elle !), cela passe comme une lettre à la poste, et M. Zemmour d’ironiser par la suite avec des jeux de mots et des pirouettes de cruciverbiste-saltimbanque !

Il faut marquer le coup. Il faut analyser les pro-Zemmour, leur façon d’argumenter et de minimiser sa malice, leur malhonnête, leur bêtise contagieuse, leur haine qui se pare de nouveaux oripeaux, c’est très important pour comprendre le nouveau visage du lepénisme (grimé par le sarkozysme), que l’élection d’Obama fait déjà émerger.
Soyons vigilants ! Ne laissons rien passer ! Et passons par dessus bord ceux qui, par manque de professionnalisme ou par camaraderie crasse, tendent micros, caméras et jolis montages aux pires idées, en toute impunité.

Messages

  • Vraiment, un énorme merci pour cette analyse brillante, Raphael !
    J’espère que tous ceux que ce débat intéresse la lirons. Tout est dit.
    Faut-il aller jusqu’à la pétition ?

  • Oui, quitte à réitérer, très bonne analyse !
    Me reste en souvenir quand même le moment ou le ridicule provocateur s’est liquéfié à la question de l’actrice et écrivaine Allemande lui demandant ce qu’il était en dehors de sa "francitude". Il fallait attendre la fin du débat complet pour voir Zemour devenir livide ! Un pur régal !
    A voir sur le site de ARTE

  • Bravo Simple clair limpide... Votre article ne m’étonne guère des pratiques de producteurs et encore moins de ce genre d’énergumène hyperjournaleu !
    C’est une honte, mais j’ai vu des trucs similaires dans la production de sitcom celui de 20h20... à gerber. L’audimat !

    C’est qu’il sourit bien jaune notre comique national en ce moment ! Il espère surtout que cela passera... Il est bien peigné afin de se donner bonne figure chez Ruquier, bien propret ! Bien suivre les recommandations, ne pas trop faire de vague pendant quelques temps, assumer et puis hop...çà le démange tellement, c’est plus fort que lui chez cet homme à la contenance de roquet ! C’est son pain la polémique !

    Ce qui est d’autant plus grave c’est qu’effectivement çà passera dans les mémoires... puis nous irons vers un autre buzz ! Regardez aussi ce qui ce trame sur le site de ceux qui l’aiment ! C’est vraiment hallucinant, ils commencent, de plus en plus, à être l’aise là-bas dans leurs propos !!! Pas extrême pour un sous ! Tolérants ! De fines critiques ouvertes sur l’autre... Une belle brochette de pro Z ZZZZZ....

    Bref, il y a aussi l’article de wikipédia, qui est fort intéressant.... Il n’en finit pas d’être rafistolé celui-là, voilà le genre de phrase que l’on pouvait y lire en caractère gras, bien entendu c’est effacé depuis... Le mieux ce sont les coulisses des discussions justifiant telle ou telle chose... si vous avez un peu de temps à perdre !

    La pensée d’Eric Zemmour s’inscrit donc dans une parfaite logique républicaine, respectueuse de la Constitution française.

    Effectivement quand il se plante j’adore !

  • Faut-il aller jusqu’à la pétition ?

    Quoi, jusque là ? C’est pas trop risqué ?

    Bon, j’espère que c’est une blague.

    Pour le reste, c’est-à-dire le plus important, si l’article est nécessaire, il est toujours urgent de dire que le FHaine a été l’épouvantail ou l’arbre qui cache la forêt.

    Le fascisme "banal" n’a jamais été éradiqué depuis la deuxième guerre mondiale, il a été recyclé en attendant des jours meilleurs... qui arrivent. Patiemment, les Hortefeux ont préparé les conditions de son retour sur les cendres de la gauche "républicaine" (!!). Nous payons la cécité collective qui a fait que même les militants de RasleFront (dont les analyses étaient certes plus profondes) ont participé, avec la diabolisation de Le Pen, en en faisant une "incarnation" du fascisme, à la démobilisation de l’antifascisme (ou plutôt à la perte d’audience de la critique radicale) lorsque Le Pen est retombé électoralement (L’appel à voter Chirac en 2002 me reste en travers de la gorge).

    Le fascisme est une entreprise de manipulation des masses qui vise et touche au coeur de la vie quotidienne des "individus". Son expression barbare n’apparaît au grand jour (trop tard pour la révolte !) que lorsqu’il est au pouvoir.

    "Républicains", vous n’allez pas tarder à goûter de la matraque et du Taser que vous croyiez réservés aux trublions gauchistes ou aux vilains canards des banlieues. Journalistes serviles, lorsque votre trou du cul déplaira au Fürher, vous en prendrez plein la gueule aussi (ça commence !). Dans le fascisme la servilité appelle toujours plus la servilité.

    Vite ! Une pétition !

  • Beaucoup de gens pensent comme Zemmour, ils nt le droit d’etre représentés. Il n’y a déja que tres peu de journalistes contre l’Europe de Maastrich, cela sera une honte de le virer.

    Attention a ne pas vous tromper de combat.

  • « Pour comprendre qu’il existe des races humaines, il suffit d’ouvrir le dictionnaire », expliquent les gentils petits enfants qui croient au Père Noël parce qu’il est dans le Petit Larousse.

    C’est catastrophique de revenir 40 ans en arrière, comme ça. L’inexistence d’une pluralité de races humaines était qqch d’acquis depuis longtemps, il a fallut qu’un « réac de droite » militant fasse des siennes, puis joue la victime à la Le Pen, pour semer la confusion et faire régresser des millions de gogos ! Comment traite-il les antiracistes, les progressistes qui déplorent les préjugés nauséeux qu’il distille ? « Les Maccarthystes de gauche » ! Les « bien-pensants » ! Être pour la justice sociale et l’intelligence, c’est beuuurk pour les Zemmouriens ! Pas beau, bobo, pas bien ! Il faut être con, réac, idiot, c’est tellement plus claaasse ! Ne pas savoir aligner correctement trois mots et dire qu’on adôôôre la littérature ! S’affirmer pour la répression et se prendre pour Sarkozi...

    Le coup du « c’est dans le dico », c’est débile, d’une débilité obscurantiste. C’est du nominalisme. Mais ce n’est pas parce qu’un MOT existe que la CHOSE à laquelle il renvoie existe scientifiquement. Les mots « Dieu », « anges », « vampires » existent...
    En l’occurrence, le pluriel à « races humaines » ne renvoie à aucune réalité, simplement à un préjugé dangereux lié à la couleur de peau. J’invite les racistes qui s’ignorent à regarder cette émission, où le scientifique est catégorique à ce sujet :

    http://toutes-les-france.rfo.fr/index-fr.php?page=player_video&id_article=221

    Le problème de Zemmour, « victime » autoproclamée, c’est son inculture abyssale, qu’il compense avec 3 références (De Gaulle, Napoléon, la IIIe République), une arrogance inversement proportionnelle à son gabarit de crevette, et une diction de réac de fond de comptoirs qui déchire sa race à la langue française (voir la savoureuse retranscription : http://www.vincentcespedes.net/fr/Paris-Berlin.pdf)