Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Turpitudes politiciennes travesties au PS

mercredi 19 octobre 2005 - 16 coms

de Etienne Chouard

Après avoir lu l’article "Comment les amis de Hollande truquent le congrès", dans Marianne du 17 septembre 2005, on est écoeuré et on comprend qu’il est temps de renvoyer tous ces vieux politiciens, pervertis par leur professionnalisme, à une vie active normale et de les remplacer tous par des jeunes gens.

Je reçois vos mails dépités, et je dois bien reconnaître que cette malhonnêteté des éléphants du PS est à pleurer... Mais comment faire ? Si on continue à les élire, on a exactement ce qu’on mérite.

C’est pourtant simple : il faut refuser d’élire un des ceux qui voulaient nous forcer à dire oui au TCE, c’est tout. Ils ne nous défendront jamais contre les prédateurs néo-libéraux, ils ne veulent pas d’une démocratie réelle qui menacerait leur pouvoir par des contre-pouvoirs, maintenant on le sait.

Ils peuvent truander autant qu’ils veulent leurs primaires internes bidon, pour ma part, je considère maintenant les apparatchiks ouistes du PS comme des néo-libéraux travestis, et des adversaires d’une démocratie authentique. Au moins, ce débat aura montré au grand jour toutes ces turpitudes.

http://etienne.chouard.free.fr/Europe/index.htm

Messages

  • Le PS est un parti de notables professionnels. que pensent ces notables ? Ils pensent que pour rester notable, il faut se faire élire et réélire. Que pour se faire élire ou réélire soi-même et ses copains afin de défendre son pouvoir et les prébendes qui vont avec, il faut tenir l’appareil et les moyens qui vont avec. Donc, au PS, la direction en place doit tout faire pour continuer de contrôler cet appareil. Et ceux qui veulent remplacer cette direction, prendre le contrôle de cet appareil et ses moyens.
    Que nous reste-t-il à faire ? Et bien, comme pour le référendum du TCE, il nous reste à faire comprendre à ces notables que leurs électeurs ne les suivent plus. Qu’ils ne pourront pas se faire réélire sans changer leur programme, sans changer leurs méthodes. Et si ils ne veulent pas nous entendre, nous ne voterons pas pour eux. C’est nous qui les renverrons, qui leur dirons que nous ne voulons plus être "représentés "par eux. Surtout, résistons au chantage du vote utile. Les conséquences de ce vote utile, nous les avons déjà vécues. Nous les refusons. Il faut un véritable changement.

    Athénaios.

    • Je suis de votre avis, à la direction actuelle du PS il y a des notables professionnels qui ne connaissent pas les fins de mois difficiles avec un salaire au smic avec des loyers de plus en plus chers... et si nous les mettions au SMIC, pas un SMIC comme argent de poche mais pour vivre tous les jours, payer leur loyer ... se rendre au travail avec un carburant hors de prix....et pourquoi pas leur proposer un contrat nouvelle embauche en CDD pendant deux ans ?
      Si je me souviens, c’est bien sous le gouvernement de Lionel JOSPIN que le PS n’est pas revenu sur le plan BALLADUR de 1995 sur les retraites du secteur privé (25 meilleures années à partir de 2008...) ont-ils vraiment calculé ce qu’allaient percevoir ces futurs retraités en 2008 en ayant perçu durant toute leur vie active un salaire au SMIC ? Est-il normal pour des employeurs socialistes que leurs salariés perçoivent en fin de carrière un salaire net de moins de
      10 000 francs par mois ? Je pourrais aussi leur parler de la différence des pensions de réversion entre le secteur privé et la fonction publique ! Il me semble aussi que c’est sous le gouvernement de Lionel JOSPIN que le plan JUPPE (sur la sécurité sociale n’a pas été abrogé) ? C’est tout de même aussi sous ce même gouvernement, lorsque Martine AUBRY était Ministre du Travail que les agences d’intérim n’ont jamais autant "travaillé". Je pourrais aussi parler des actionnaires (leurs actions rapportaien t plus qu’un salaire !) Dans le domaine syndical c’est ce même gouvernement PS qui n’est pas revenu sur les accords de 1966 (40 ans bientôt) et que les syndicats entre autres l’UNSA, SUD.....ne peuvent pas se présenter encore au premier tour des élections parce qu’ils ne sont pas représentatifs et que les syndicats en place (je n’en nommerai aucun) perdent des adhérents et perçoivent les mêmes subventions ? Pourquoi tous les syndicats n’auraient pas le droit de se présenter au premier tour des élections ? S’il y a une crise de la démocratie politique d’où vient-elle cette crise ? Que vont-ils nous proposer ces notables du PS si ils sont réélus à la suite du congrès du Mans ?
      Vont-ils abroger les lois FILLON, vont-ils revenir sur les retraites du secteur privé comme de la fonction publique, sur les 1€ par acte médical, sur les 18 € à la charge du patient si le dépassement des actes est de 90 €, sur le forfait hospitalier qui ne cesse de croître (Est-ce qu’ils se sont penchés sur les retraités qui ont une faible retraite, et qui sont hospitalisés pendant une quinzaine de jours, c’est toute leur faible retraite qui passe dans le forfait hospitalier !) Ils sont déjà 6 ou 7 Présidentiables, bientôt un autre avec L. JOSPIN... Ont-ils un programme de gouvernement ? je n’ai pas su le lire....Alors Profitons de ce congrès pour changer toute cette direction de notables ! Je crois en l’avenir mais pas avec ces notables !

  • La droite qui nous gouverne actuellement est si dure que des élécteurs du non sont près à voter Hollande ou équivalent faute de mieux.
    ATTENTION DANGER !
    Il faut, pied à pied, jour après jour, expliquer qu’Hollande et ses magouilles ce n’est pas ça la gauche.
    C’est important et ce n’est pas gagné !
    Francesca

  • des "magouilles" au PS, ah, ben çà c’est étonnant !
    c’est une révélation, sauf que çà fait près de 80 ans que çà doure !

    arlequin

    • Là ! tu fais vachement avancer le débat camarade et surtout tu flaches sur les magouilles alors que le plus important c’est de mettre dans la tête des gens que Hollande, Royal et compagnie c’est pas la gauche.
      F

    • Faites comme Etienne Chouard participer à l’information des internautes.

      Voir mon commentaire sur le message :
      Directive Bolkestein, le retour....du mercredi 19 octobre 2005

      C’est en diffusant sur tous les forums "généralistes" et de journaux ce type d’information que l’on grignotera le néo-libéralisme, méthode des termites en quelque sorte.

      En effet pourquoi toujours gémir ou "incendier" les quelques "rares" qui font....

      Philippe

    • La droite est tellement dure !...oui madame, et beaucoup en souffrent quotidiennement. Alors, vous et tous vos semblables, je vous dis cause toujours ! Tant que vous ne serez pas capables de présenter au peuple autre chose que des mots, des mots et des phrases creuses, je voterai n’importe qui à gauche plutôt que Sarkozy.Vu ?

    • C’est la bourgeoisie qui est dure, la droite ce ne sont que les marionettes du moment , ceux qui portent la voix et sont chargées d’appliquer les voeux de l’infime minorité bourgeoise de la population.

      Gauche-Droite, on a vu tant de choses, en France et ailleurs, nos amis allemands, nos amis anglais, nos amis italiens avec des droites noires et des gauches goudrons...
      Mais au delà des questions gauche-droite une même politique en application ou annoncée.

      C’est quand le débat s’est recentré sur les questions de fond, des pratiques réelles, sur le sort de la majorité sociale et le sort de l’infime minorité bourgeoise que la discussion gauche-droite a pris un sens et qu’on a pu discerner ceux qui était de gauche qui était de droite, j’entends le débat sur le TCE.

      La droite est tellement dure, notre ami a raison, la gauche prepare et la droite execute...Je parle là de nos droites et gauches gouvernementales qui se sont trouvées du côté de nos bourreaux et qui sont comptables des millions de chômeurs, des millions de précaires et du partage encore + inégal des richesses que du temps du gaullisme originel (et on ne peut pas dire que c’était des régimes super-sociaux...)...

      Voter pour n’importe qui plutôt que Sarko c’est finalement avoir Sarko....
      Voter pour n’importe qui plutôt que Sarko c’est avoir une fausse gauche cruelle puis avoir Sarko, ou Lepen c’est selon....

      Ainsi le n’importe qui plutôt que la droite nous vallu le n’importe quoi du gouvernement Jospin qui dilapida le bien public au profit des bourgeois, qui n’inversa pas le partage inéquitable des fruits du travail, qui alla signer avec ses copains à Barcelone le cassage des retraites en Europe que ce "méchant" Raffarin de droite mit en application, nous eumes cette gauche de préparation du TCE, des traités anti-sociaux qui fut finalement remplacée pas la droite...
      Comme ce bon Monsieur Schroeder : vous aviez une gauche n’importe qui, elle a fait n’importe quoi, les travailleurs ont subi,
      et finalement elle est remplacée par un doite-gauche martial juste pour achever le patient, bonjour !).

      Il faut se reveiller mon garçon !
      Ce que n’ont pu réussir nos amis allemands, avoir un parti de gauche qui dispute la majorité (ce n’est que partie remise...) le rapport de force en France peut le permettre.

      (Droite-gauche, encore un debat goudroneux.... )
      Sarko on s’en occuppe....Il ne gagnera pas aussi aisement que dans les beaux quartiers...

      Surtout si on a une gauche 100% sociale ! (permettez-moi de rajouter de la pureté au slogan "100% à gauche !"). Et on l’aura.

      La gauche 100% sociale a besoin de toi mon ami. elle a bseoin de moi, de la gauche du PS, du PC, de la LCR, des Verts , de millions de travailleurs pour surveiller nos partis, les controler...

      Copas

    • Tous vos discours ne changent rien pour moi.Je n’ai aucune responsabilité dans aucun parti de gauche.Je suis un simple citoyen et "vieux" militant de gauche. Je refuse de cautionner la politique du pire, trop de gens souffrent au quotidien. La "vraie" gauche n’a rien à proposer ni politiquement, ni économiquement de viable (pour l’instant) et tant que ce sera le cas, je donnerai ma voix à n’importe qui à gauche plutôt qu’à la droite.C’est pas plus compliqué.Et ce ne sera pas plus compliqué, je l’espère, pour des millions d’autres.

    • Que de curieuses paroles....
      Mais le pire c’est la gauche puis la droite, une longue descente aux enfers pour le sort concret et réel des populations. De mauvaises politiques de la gauche au gouvernement, frappant les travailleurs, aboutissant à des retours de la droite encore pires...

      Ré-atteler la droite de la gauche dans les consciences c’est se retrouver à nouveau sous l’empire des défaites et des reculs, c’est la politique du pire. Celle qui a fait des Jospins, des Hollandes, des DSK, Royale, Langs, Fabius, les marche-pieds de l’arrivée de Le Pen au deuxieme tour des présidentielles sans que ce dernier n’acroisse le nombre des electeurs qui lui sont favorables.

      La politique du pire est très claire et très ciblée . Elle a ses représentants : La direction actuelle du PS.

      Copas

  • Je me doutais bien qu’il y avait eu manipulation. Pourquoi a-til fallu tant de mois pour dire comment ça s’est passé ?
    Aucun socialiste n’était au courant ?
    Kikirou

Derniers articles sur Bellaciao :