Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Une invention bénéfique pour les pauvres et l’environnement

samedi 20 septembre 2014 , par Nicot - Contacter l'auteur

L’exploitation de l’or est de loin la plus polluante en comparaison avec l’exploitation d’autres métaux utilisés en bijouterie ou comme valeur d’échange. Comme le montre cet article comparatif, ce sont des tonnes de déchets toxiques qui sont rejetés chaque année dans les fleuves amazoniens pour extraire de l’or, le plus souvent de manière illégale. En effet, les orpailleurs sont des exploitants pauvres et illégaux qui détruisent leur propre milieu dans l’espoir d’améliorer leur quotidien en récupérant l’or des sols.

Ceux qui pensent à boycotter l’or pour solutionner ce fléau condamneraient purement et simplement ces personnes à se retrouver sans ressources, puisqu’ils dépendent de se minerais pour vivre. Ce sont en effet près de 250 000 familles qui dépendent des revenus de l’or, rien qu’au Perou (source). C’est pourquoi l’invention de cet ingénieur Péruvien mérite notre attention, car elle permet de faire d’une pierre deux coups, en rendant l’orpaillage non polluant, il envisage de créer des emplois pour produire sa machine.

L’ingénieur Carlos Villachica a mis au point seul cette machine permettant de séparer l’or des boues sans avoir à utiliser de mercure. Qui plus est, sa machine offre un rendement supérieur de 20% et travaille plus rapidement (5 fois plus vite) que la technique traditionnelle et polluante utilisée par les orpailleurs dans la jungle. Si cette invention ne résout pas les problèmes de déforestation liés à l’orpaillage, elle permet néanmoins d’espérer réduire à zéro les rejets de mercure dûs à l’homme dans l’Amazonie. Je vous invite à voir la vidéo de cet article pour découvrir son invention.

L’un des points clés de son invention, c’est la rentabilité de celle-ci. En effet, cette machine est bien plus rentable à l’usage que le mercure, et les premières études montrent que la machine offre un retour sur investissement de 10 à 24 mois selon le modèle considéré, permettant ainsi aux orpailleurs de ne plus avoir à acheter de mercure, ces derniers dépensant 2 à 300 dollars par mois pour acheter ce poison. L’avantage économique et de rendement est tellement évident, qu’à aucun moment il ne sera nécesseraire de forcer ou de contrôler les illégaux à l’usage de la machine, ce sont eux qui viendront naturellement à elle puisqu’elle répond idéalement à leurs besoins. Loin d’être un projet farfelu, l’invention est déjà en utilisation sur le terrain et son inventeur prévoit de réduire de 80% les rejets de mercure au Pérou pour 2016.(source des chiffres avancés)

Le cas de cette invention nous montre qu’il est possible de créer des emplois, de la richesse tout en préservant l’environnement. C’est juste dommage qu’une telle initiative soit si peu converte par nos médias.

Mots clés : Commerce-Indus.-Bourse / Environnement /
Derniers articles sur Bellaciao :