Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Y AURAIT-IL UNE BANDE D’ESCROCS A MARIE GALANTE ?

mardi 27 décembre 2011, par Elie DOMOTA - 1 com

C’est la question que tout citoyen est en droit de se poser après les révélations faites devant le
Tribunal de Pointe-a-Pitre ce mardi 27 décembre 2011 d’autant plus que cette affaire met en cause
des gendarmes.

En effet, ce mardi était jour de procès, celui du jeune stagiaire Marie-Galantais arrêté vendredi 9 décembre
et extradé vers la Guadeloupe le dimanche 11 après 36 heures de garde à vue. Pour rappel, il est accusé de
violences sur un gendarme sans incapacité de travail et de détention de substances dangereuses. Il a été
placé sous contrôle judiciaire avec obligation de se présenter chaque semaine à la gendarmerie de Baie-
Mahault et surtout INTERDICTION DE SE RENDRE A MARIE-GALANTE alors qu’il poursuit sa scolarité à
l’Ecole de la deuxième chance de Marie-Galante. Et tout ça, sans l’assistance d’un avocat aussi bien devant le
juge des libertés que durant la garde à vue.

PLI BEL LA KA VINI !

Lors de cette audience, nous apprenons que le jeune a été condamné courant octobre 2010 pour refus
d’obtempérer à une sommation de s’arrêter et pour outrage à une personne dépositaire de l’autorité
publique. Dans cette affaire, il est condamné à payer 50 euros à un gendarme. Mais ce jugement ne lui a
jamais été notifié comme le prévoit la loi. Et pourtant, ce gendarme l’obligera à lui verser 50 euros au
titre de dommages et intérêts. Mieux encore, un autre gendarme qui demandait le remboursement d’une
paire de lunettes évaluée à 460 euros, et n’ayant pas eu gain de cause par le jugement, aurait exigé de la
mère du jeune, le versement en espèces de 460 euros. Peut-être est-ce un hasard mais il semble que
l’homme aux 460 euros faisait partie de ceux qui l’ont interpellé ce vendredi 9 décembre 2011. Est-ce une
coïncidence sachant que la famille du jeune ka péyé byen ?

Est-ce un traitement réservé aux Marie-Galantais et plus généralement aux personnes qui ne sont issues
« d’une grande famille ayant ses entrées à l’Elysée » ? Y aurait-il d’autres cas ?

En définitive, l’affaire a été renvoyée au 11 janvier 2012 à 14 heures. Le contrôle judiciaire est
maintenu mais se fera désormais à la gendarmerie de Marie-Galante. Woy !!!!

Plus que jamais L’UGTG réaffirme que face à la détermination des Travailleurs et du Peuple de Marie
Galante, l’Etat colonial Français joue la carte du pourrissement et de la provocation.
L’UGTG :

- Condamne sans réserve toute répression à l’encontre des Travailleurs et du Peuple de Marie-
Galante et singulièrement contre la jeunesse ;

- Exhorte les travailleurs et le Peuple de Marie-Galante singulièrement les jeunes, à ne pas céder à la
provocation et à poursuivre le combat dans l’unité et la solidarité jusqu’à la victoire ;

- Apporte son soutien sans faille aux Travailleurs et au Peuple de Marie-Galante en lutte kont tout
pwofitasyon ;

- Invite les Travailleurs et le Peuple de Guadeloupe à soutenir la lutte des Marie–Galantais pour le
droit à la vie.

GWADLOUP – MARIGALANT MENM KONBA - NON A LA REPRESSION

Messages

Derniers articles sur Bellaciao :