Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Marie-George Buffet : « Le choix d’une candidature communiste nous isolerait »

de : Pierre Jacquemain
mercredi 16 novembre 2016 - 17h56 - Signaler aux modérateurs
9 commentaires

Signez cette pétition : Communistes, nous soutenons Jean-Luc Mélenchon pour 2017 ici : http://bellaciao.org/fr/spip.php?ar...


JPEG - 22.7 ko

Marie-George Buffet a pris parti pour la candidature de Jean-Luc Mélenchon. La députée communiste estime que le PCF doit lui aussi prendre cette option, seule susceptible de faire barrage aussi bien au libéralisme qu’à la droite et à l’extrême droite.

Regards. Le Conseil national du PCF a privilégié un recours à une candidature communiste contre un soutien à la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon. C’est une surprise ?

Marie-George Buffet. Oui, parce que ça n’est pas le discours que nous avons tenu, nous communistes, depuis des mois. Nous appelons au rassemblement des forces alternatives à gauche, précisément pour faire gagner la gauche. Le choix d’une candidature communiste alors qu’il existe une dynamique autour de la candidature de Jean-Luc Mélenchon, nous isolerait. Je suis donc surprise, et inquiète pour l’avenir de mon parti. Mais surtout inquiète pour le mouvement populaire, pour celles et ceux qui souffrent au quotidien de la précarité. Je ne me résous pas à l’idée que l’élection présidentielle soit gagnée par la droite extrême ou l’extrême droite.

Les militants peuvent-ils renverser cette tendance ?

Je l’espère, parce qu’il y a urgence. Nous devons faire le choix du soutien à Jean-Luc Mélenchon, du partenariat avec France insoumise. Ce choix est le seul, aujourd’hui, en capacité de réunir largement et de gagner à gauche pour battre la droite et l’extrême droite. Je sais aussi qu’il y a des militants qui pensent qu’un candidat communiste à l’élection présidentielle est nécessaire pour faire vivre notre parti et ses propositions. À ces camarades, je demande : pourquoi nous battons-nous au quotidien ? Nous devons partir de là pour faire un choix juste pour notre pays. Et si l’on se bat, c’est pour changer, améliorer les conditions de vie de tous et toutes.

« Tout se prépare pour que ce soit François Hollande ou Manuel Valls qui portent les couleurs des socialistes. »

C’est la stratégie de Pierre Laurent qui a été mise en échec, d’après vous ?

Non. Il y a des responsabilités de part et d’autre. La charte de la France insoumise, par exemple, me semble contestable sur le fond comme sur la forme. Quand il est écrit que les députés du groupe de la France insoumise devront s’imposer une discipline de vote, je dis non. En tant que députée, je tiens à ma liberté de vote. Mais tout ça se discute, ça ne doit pas nous empêcher de rejoindre la dynamique, et de débattre. Par ailleurs, la décision de Pierre Laurent, à la veille du Conseil national, a été très courageuse. Il a toujours milité pour le rassemblement. À partir du moment où les écologistes ont leur candidat et que les frondeurs font campagne dans la primaire socialiste, la question se posait différemment. D’où cet appel à soutenir Mélenchon.

Si Arnaud Montebourg venait à gagner la primaire socialiste, Pierre Laurent a dit que cela changerait la donne à gauche. Vous partagez cette analyse ?

Je crois pour ma part que sur le fond, les candidatures au sein de la primaire socialiste d’Arnaud Montebourg et de de Benoît Hamon ne conduisent pas à en faire des candidats de la gauche alternative. Et puis, je suis l’actualité politique. Tout se prépare pour que ce soit François Hollande ou Manuel Valls qui portent les couleurs des socialistes. Donc je pense que c’est une illusion de croire qu’il nous faut attendre le résultat des primaires socialistes pour nous prononcer sur notre stratégie pour les échéances de 2017.

« Si aujourd’hui nous nous isolons encore, nous connaîtrons, je le crains, un nouvel affaiblissement. »

On vous pose la question souvent, à la veille des élections notamment, mais pensez-vous que le PCF joue sa survie dans cette future élection ?

C’est vrai que nous avons été affaiblis au cours des dernières échéances présidentielles, de 6,76% en 1988 à 1,93% en 2007. Nous avons aussi perdu des collectivités même si, et cela est intéressant, nous en avons gagné ou regagné quelques autres. Lorsque nous avons créé le Front de gauche, nous avons engagé une nouvelle dynamique qui a profité au parti – précisément parce que nous avions fait le choix du rassemblement et de l’ouverture. Je me souviens de l’enthousiasme de cette campagne de 2012. Si aujourd’hui nous nous isolons encore, nous connaîtrons, je le crains, un nouvel affaiblissement.

Depuis l’élection de Trump, l’impensable étant désormais possible, que dites-vous à ceux qui à gauche, vous accusent de faire le jeu de Marine Le Pen ?

Ce ne sont pas les propos de de Jean-Christophe Cambadélis [ndlr : « La Gauche est prévenue ! Continuons nos enfantillages irresponsables et ça sera Marine Le Pen »] qui va nous permettre de battre la droite et l’extrême droite. Les choix libéraux du gouvernement sont les premiers responsables de l’échec de la gauche. Nous avons une responsabilité à gauche, nous ne pourrons faire barrage à la droite extrême et l’extrême droite qu’en étant contre. Nous avons besoin d’une levée progressiste de l’électorat populaire. Ce qui me terrifie, c’est quand des gens de gauche, désespérés, me disent qu’il faut voter Juppé plutôt que Sarkozy. On ne peut accepter ce choix illusoire et contraint. Pour faire barrage à tous les libéraux et réactionnaires, il faut retrouver espoir, perspective, alternative à gauche. Dans le contexte de la présidentielle, pour être crédible, cela appelle une candidature de rassemblement.

« Quand on s’engage dans un combat, pour un idéal, pour ses convictions, c’est pour gagner. Pas pour témoigner. »

Est-ce que Jean-Luc Mélenchon peut gagner l’élection présidentielle ?

Si nous parvenons à créer une dynamique plus large encore autour de sa candidature, nous pouvons y arriver. Il ne s’agit pas de faire de prophétie, mais quand on s’engage dans un combat, pour un idéal, pour ses convictions, c’est pour gagner. Pas pour témoigner. Il y a trop de misère et de pauvreté. Et les urgences sont nombreuses. Nous ne pouvons pas nous permettre d’attendre.

Qu’allez-vous faire pour que cette dynamique autour de Mélenchon soit plus large encore ?

Nous devons convaincre. Et je compte sur les communistes pour cela. Le choix que nous ferons le 24 et 25 novembre sera très important. Parce que si nous validons le soutien à Jean-Luc Mélenchon, de nombreux autres, parmi les frondeurs, les écologistes, du mouvement social, vont se dire que c’est de ce côté-ci que se passe la dynamique à gauche. Ce qu’a dit Noël Mamère à votre journal, à propos de la candidature de Jean-Luc Mélenchon [« candidature de combat de Mélenchon contre candidature de témoignage des écologistes »], va également dans ce sens. C’est partagé chez d’autres écologistes. C’est pour ça que notre décision sera décisive. Elle aura sans doute un effet positif chez d’autres hommes et femmes de gauche tentés par cette dynamique porteuse d’espoir.

http://www.regards.fr/web/article/m...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Marie-George Buffet : « Le choix d’une candidature communiste nous isolerait »
16 novembre 2016 - 18h42 - Posté par Teres

Bien vu--- et bien dit !
le désespoir des français est si grand--- qu’il ne faut pas penser qu’à soi ! il y a urgence et les infos sont dans les mains des libéraux et non de la gauche alternative...donc les obstacles sont lourds , mais seul le contact journalier peut contre-dire les journaleux---et faire gagner JLM---- courage , les gens qui ne voulaient plus voter commencent à voir JLM et nous tous ! ils en parlent------



Marie-George Buffet : « Le choix d’une candidature communiste nous isolerait »
16 novembre 2016 - 18h50 - Posté par

Sans les écolos si possible alors je ferai un effort. Alain 04


Marie-George Buffet : « Le choix d’une candidature communiste nous isolerait »
16 novembre 2016 - 19h49 - Posté par Roberto Ferrario

Dans le PCF on constate pleins des positionnements, des idees des jugements très différents, même leur représentants au parlement ou au sénat on la liberté du vote et pourtant pas mal des militants de cet parti ne le quitte pas....

Essayer d’imposer 3000 conditions pour éventuellement soutenir la candidature de Mélenchon dévient donc ridicule...

Faire croire que une candidature "communiste" est l’expression du rassemblement de la gauche est une fumisterie...

Proposer une candidature "communiste" conditionné au résultat de la primaire socialiste pour éventuellement la retirer si le candidat qui a tout fait pour mettre Valls comme premier ministre gagne c’est illusoire et encore une fois une trahison...

Oui on doit rompre définitivement avec le PS et ça politique et ces manœuvre et pour ça faut soutenir le candidat qui peux le plus rassembler sur une vision et un programme qui ne laisse aucune ouverture ou contact avec cet parti vendu au capital....

C’est pour ça au delà des toutes éventuelles légère divergence sur la forme on peux que soutenir la candidature antilibérale et que ressemble le plus et donc soutenir Mélenchon !!!



Marie-George Buffet : « Le choix d’une candidature communiste nous isolerait »
17 novembre 2016 - 10h40 - Posté par

Bien sûr ! et je souhaite que les adhérents se prononcent en ce sens


Marie-George Buffet : « Le choix d’une candidature communiste nous isolerait »
18 novembre 2016 - 16h04 - Posté par Gilbert

La direction du PCF vient de dire que le résultat du vote pour désigner le candidat à la présidentielle devra engager tous les communistes, sans exception.
C’est marrant parce que dans le même temps, ce qui est reproché à Mélenchon, c’est de vouloir que les députés respectent la discipline de vote en signant une charte. Bref, d’après le PCF, les militants de base doivent obéir, le doigt sur la couture du pantalon, tandis que les élus, eux, ont le droit de faire ce qu’ils veulent une fois élus.


Marie-George Buffet : « Le choix d’une candidature communiste nous isolerait »
18 novembre 2016 - 16h14 - Posté par Teres

et la liberté de conscience---- ça existe aussi ! élus ou pas ---chacun fait ce qu(il veut jusqu’à ce jour----


Marie-George Buffet : « Le choix d’une candidature communiste nous isolerait »
18 novembre 2016 - 17h21 - Posté par

Cette déclaration de la direction du Parti, si elle avérée, ne met-elle pas en lumière sa perte de légitimité auprès des camarades, son incertitude à rassembler à l’intérieur, son défaut d’autorité de compétence ?
Gilles


Marie-George Buffet : « Le choix d’une candidature communiste nous isolerait »
19 novembre 2016 - 01h37 - Posté par Gilbert

Les termes exacts du secrétaire national du PCF, Pierre Laurent, sur son blog :
"Les communistes vont choisir, librement. Et leur choix majoritaire sera dès lors notre choix commun (...) Tous les communistes, avec l’opinion qu’ils auront exprimée dans cette consultation, devront être pour cela respectés et rassemblés à l’issue de ce débat et de ce vote."
http://www.pierrelaurent.org/constr...

On peut comprendre que le secrétaire national œuvre pour l’unité de son parti, mais j’ai du mal à voir ce que va être une campagne commune si la moitié des communistes choisissent Mélenchon et l’autre moitié un candidat du parti (qui devra laisser la place si Montebourg gagne la primaire du PS, si j’ai bien compris).


Marie-George Buffet : « Le choix d’une candidature communiste nous isolerait »
18 novembre 2016 - 21h46 - Posté par Pépin Le Bref

le grand retour du "centralisme "démocratique" " ?






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
Exemple.
lundi 17 mai
de jy.D
1 commentaire
Après le vote du PCF, un appel des « Communistes insoumises et insoumis »
lundi 17 mai
de Communistes insoumises et insoumis
5 commentaires
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
1 commentaire
DAZIBAO
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite