Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

CHATEAUROUX : NON A LA VIDEOSURVEILLANCE

mercredi 14 mars 2012 , par NPA INDRE - Contacter l'auteur - 1 com

Un jeune du quartier St-Jean de CHATEAUROUX vient d’être condamné lundi à sept mois de prison (soupçonné de rouler sans casque avec un autre jeune et de délit de fuite)... Pourtant les caméras de "vidéo-surveillance", terme politiquement correct pour dénommer l’espionnage des citoyens, n’ont rien pu prouver dans ce dossier : les images ne permettent pas de distinguer les visages des motards...

Cette affaire montre une fois de plus que la volonté de multiplication des caméras par Jean-François Mayet, maire de droite extrême de CHATEAUROUX qui veut faire de notre ville le laboratoire du sarkozysme, est dangereuse pour les libertés, inneficace, couteuse...

Un rapport du Ministère de l’Intérieur a montré quil n’y a pas de baisse des chiffres de la délinquance par la "vidéosurveillance" : l’impact est faible, jamais durable et vite contourné. En Angleterre, pays champion en la matière, les caméras n’ont pas empêché les attentats et n’ont pas conduit à une baisse des délits... Les caméras permettent seulement aux élus de montrer à leurs électeurs qu’ils "font quelque chose".
La "vidéosurveillance" ignore les causes réelles de la délinquance. Celle-ci a des causes profondes qui tiennent aux conditions sociales et à la qualité de vie et non à un projet de surveillance qui distille la peur.

Rappelons que l’enregistrement d’une personne sans son consentement est une atteinte à sa vie privée protégée par la Déclaration Européenne des Droits de l’Homme et par l’article 9 du Code Civil (à CHATEAUROUX les citoyens sont même filmés en terrasse de certains restaurants !).

La vidéo surveillance si chère au maire de CHATEAUROUX permet à tout moment de suivre les allées et venues de chacun et peut être utilisée à des fins illégitimes. Certaines entreprises surveillent les délégués syndicaux et le personnel. A quand la traque des opposants politiques gràce à la "vidéo-surveillance" ?

Dans le cas de ce jeune, on voit bien l’aberration de ce système : toute personne filmée doit prouver qu’elle n’est pas en cause, même si le film ne permet pas de déterminer s’il s’agit bien de cette personne !

Le Nouveau Parti Anticapitaliste rappelle son opposition à tout système d’espionnage des citoyens, à tout flicage, et invite le Maire de CHATEAUROUX à lire Orwell.... CHATEAUROUX, c’est déjà "1984" !

Mots clés : FR - Nord Ouest (02) / Justice-Droit / Numérique-Techno. / Partis politiques /
Derniers articles sur Bellaciao :