Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Paradoxe : selon l’ONU, Cuba est le seul pays américain sans dénutrition

mercredi 1er mars 2006 - Contacter l'auteur - 14 coms

La nouvelle est vieille de quelques jours, mais elle a été tellement occultée qu’il a été difficile de la récupérer et... ne vous mettez pas en tête de la chercher dans la presse italienne : la publier aurait été de la haute trahison ! C’est même embarrassant d’écrire que, selon le Programme Alimentaire Mondial (PMA) des Nations Unies le seul pays du continent américain (y compris les Etats-Unis) sans dénutrition est Cuba.

de Gennaro Carotenuto traduit de l’italien par karl&rosa

Selon Madame Myrta Kaulard, la représentante de ce programme qui fournit des aliments dans cinq provinces de l’île, 2% à peine des mineurs cubains a des déficits alimentaires. Mais de tels déficits, selon le PMA, sont attribués à de mauvaises habitudes familiales et pas à des carences structurelles.

Non seulement Cuba est le seul pays sans dénutrition enfantine, mais selon les données des Nations Unies, à partir de 1996 il s’est transformé en pays donateur à des pays comme la République Dominicaine, la Jamaïque, le Honduras, Haïti et d’autres qui reçoivent des milliers de tonnes d’aides alimentaires cubaines.

La situation dans le reste du continent est bien différente. Elle est catastrophique en Bolivie, au Guatemala et en Haïti. En Bolivie, selon la PMA, les nécessités alimentaires de 83% des enfants ne sont pas pleinement satisfaites et la mortalité enfantine est 15 fois celle de Cuba. Selon l’ONU, la dénutrition chronique des zones rurales dépasse 50%.

En excluant, on ne pourrait pas faire autrement, que le record cubain doive être attribué au système socialiste, inefficient et criminel, du gouvernement cubain, les raisons d’une telle performance doivent être cherchées ailleurs. Par exemple dans le fait que Cuba est le seul pays qui ne reçoit ni aides, ni prêts, ni, surtout, "conseils" d’organisations comme la Banque Mondiale ou le Fond Monétaire International, dont l’objectif (et ils le démontrent par les résultats du très efficace système néolibéral bolivien) est de collaborer au développement. Cuba est aussi le seul pays du continent qui n’a pas un accord de coopération au développement avec l’Union Européenne et (c’est bien connu) qui n’a depuis un demi-siècle aucune relation économique ou politique avec les Etats-Unis. Serait-ce à cause de ces détails qu’à Cuba il n’y a pas de dénutrition ?

La nouvelle est donc paradoxale et embarrassante. La presse a choisi de l’occulter car en la donnant on est automatiquement accusé d’être les complices du terrible goulag tropical. Et, au-delà de tout, il faudrait aussi replacer la nouvelle dans son contexte et l’expliquer, chose encore plus embarrassante pour ceux qui écrivent depuis 15 ans que Cuba tire le diable par la queue et que, au contraire, le néolibéralisme est en train de transformer le monde en un pays de cocagne celui dont pare Collodi [l’auteur de Pinocchio, Ndt].

Et pourtant, le gouvernement des Etats-Unis est très préoccupé à cause du changement de gouvernement à La Paz, mais il n’était aucunement préoccupé, bien au contraire il aidait fraternellement les gouvernements précédents (conformes à l’orthodoxie néolibérale) qui ont atteint le beau record de sous-alimenter 83% des enfants boliviens. Le même gouvernement des Etats-Unis est terrorisé depuis presque un demi-siècle par Cuba, peut-être parce que désormais la mortalité enfantine dans l’île est inférieure à celle des deux tiers des états de l’union. Voyez donc un peu quels mauvais tours joue le socialisme.

http://www.gennarocarotenuto.it

http://bellaciao.org/it/article.php3?id_article=12666

Mots clés : Alimentation / Amérique Latine / Sud / Dazibao / Gennaro Carotenuto /

Messages

  • CERTAINS VOUS DIRONT :

    que si les petits cubains ne souffrent pas de carence alimentaire , c’est parce qu’ils sont nourris de force par la police politique du dictateur !
    merci pour l’info , les petits cubains au moins ne sont pas libre de crever de faim .
    CUBA SI !

  • Pourquoi serait-ce paradoxal que Cuba soit le seul pays du continent américain sans dénutrition ?
    Il faut savoir que le socialisme cubain donne la priorité aux cubains, et même au-delà, aux pays qui en ont besoin et qui acceptent leur aide.
    Le régime cubain n’est pas un modèle absolu notamment dans le domaine des droits de l’Homme et de la liberté d’expression, mais beaucoup de pays devraient s’en inspirer pour ce qui relève de la santé, de la nutrition et de l’éducation, et ce malgré un blocus économique qu’ils subissent dpuis 50 ans.
    Ce qui est paradoxal, c’est qu’un pays qui prétend donner des leçons au monde entier ne soit pas capable d’en faire autant. Il est des endroits dans ce monde où l’argent est plus important que le reste.

  • ce qui serait intéressant c’est d’obtenir une comparaison avec les USA,
    et même en France : tout simplement !

    Vive Fidel !
    Arlequin

    • Le niveau de pauvreté parmi les enfants aux E.U. crève le plafond, comme celui de la pauvreté en général. Aux E.U. la répartition des richesses est plus inégale que dans tout autre pays industrialisé et cette inégalité s’est radicalement accrue ces dernières années.La pauvreté parmi les enfants est tout simplement terrifiante.Dans la ville de New York environ quarante pour cent des enfants vivent sous le seuil de la pauvreté.(Denver Post) à lire la suite dans le livre ""Les entretiens avec Chomsky"

  • Les romains l’avaient compris, pour eviter les emeutes, la phrase populaire des chefs romainq etait "Panem et Circum"c’est-à-dire, Le pain et les jeux du Cirque.
    Ils savaient que si le peuple mange et libere leur pulsion de violence dans les cirques, on ne risquaient pas de les voir dans les emeutes....
    Ainsi,Cuba a une politique assez efficace en termes de nutrition, ce qui est rare pour un pays communiste, mais aprés tout possible, mais cela ne compense pas le fait que ce pays est l’un des moins respectueux des droits de l’homme.
    De plus, cessez de voir de la propagande partout, Rare sont les rapport de l’ONU qui font du bruit, c’est une masse statistique qui interesse peu de personnes....
    Il est rien de plus réjouissant que de penser lutter contre un complot, mais, laissez-moi vous le dire, votre complot médiatique qui censure, n’existe pas...

    • Sans doute, aussi parce que les média sont plus sensibles au respect des droits de l’homme dans certains pays que d’autres.

      Les droits de l’homme sont ils mieux respectés dans les autres pays de l’amérique latine ? vraiment ?

      Les droits de l’homme sont ils mieux respectés par les etats unis, qui espionnent leur concitoyens, emprisonnent et torturent à l’extérieur ?
      Et pourtant seul cuba est sous blocus économique...

      Deux poids, deux mesures

      Tant qu’à etre pauvre en Amerique du Sud, je préferais vivre à Cuba....

    • "Panem et Circum et Spiritu Santu"

      En France on a le droit au OGM et aux footballeurs (et cyclistes) génétiquement modifiés (à l’insu de leur plein gré), cela n’a bien sûr rien à voir...
      De plus, il est évident que lors du vote du 29 Mai 2005 nous avons eu droit à un paysage médiatique ouvert et dépourvu de la moindre censure.
      La censure est une vue de l’esprit, les journalistes ne cachent rien et nous offrent une information claire, détaillée, précise, honnête, sans biais idéologique, enthousiasmante, merveilleuse...bref, des médias IDEAUX.
      Point de complot, les idées virevoltent dans l’air et il suffit de les attraper comme des papillons. D’ailleurs les clubs "le Siècle", ou le club de "Bilderberg" ne sont que d’aimables clubs de philatélistes. Je ne vous invite donc pas à aller lire sur le site :
      http://perso.wanadoo.fr/metasystems/Organisations/LeSiecle.html

      les quelques informations qu’on y peut glaner.

      PS : Allez donc jeter un oeil ici aussi de "Dailymotion" pour avoir un autre son de cloche concernant la très discutable explication qu’on nous a fait gober à propos des attentats du 11 septembre 2001.

      Amen

      SamSab & AnVi

    • ""Sot est l’homme qui ne lit jamais un journal, plus sot encore celui qui croit ce qu’il lit simplement parce que c’est dans le journal" - A.Schlozer ,historien et journaliste de la fin du XVIIIe siècle.

    • De tout le continent américain, du Canada jusqu’à l’Argentine, le pays qui viole le moins les droits de l’homme est Cuba selon Amnesty International.

      Cela vous parait peut-être incroyable mais c’est comme cela. je fais plus confiance à Amnesty International en ce qui concerne les droits de l’homme qu’à TF1 ou le reste des media occidentaux qui vous abusent.

  • RSF s’alarme de l’extrême détérioration de l’état de santé de José Luis García Paneque, 39 ans, directeur de l’agence de presse indépendante Libertad, incarcéré depuis le 18 mars 2003 et condamné à une peine de 24 ans de prison.

    "José Luis García Paneque a été injustement emprisonné au seul motif d’être un journaliste indépendant. Son maintien en détention fait désormais peser sur lui un risque mortel. Nous appelons de toute urgence les autorités cubaines à le libérer afin qu’il reçoive des soins appropriés à son état", a déclaré l’organisation.

    "Mon mari pesait 86 kilos au moment de son incarcération. Il en pèse aujourd’hui 40 de moins. Il présente un syndrome de malabsorption intestinale qui engage le pronostic vital. Il est quasi cachectique [état de maigreur extrême]. Il souffre depuis quinze mois de diarrhées non soignées. Il a besoin d’une nourriture riche en protéines animales à laquelle il n’a pas accès. Il se trouve dans un état de dénutrition extrême. Il ne survivra pas s’il reste en prison", a affirmé à RSF son épouse, Yamilé Llanes Labrada.

    L’état de santé du prisonnier lui a déjà valu deux transferts à l’hôpital. De la prison de Santa Clara (nord du pays) où il purgeait initialement sa peine, García Paneque a été conduit une première fois, en juillet 2004, à l’hôpital Vladimir Lénine de Holguín (est). En novembre suivant, il a été admis à l’hôpital de la prison de Combinado del Este à La Havane, où il est toujours détenu.

    "Le diagnostic a été confirmé mais mon mari ne reçoit toujours pas les soins et la nourriture nécessaires", a poursuivi Llanes Labrada, qui avait déjà alerté RSF le 14 janvier 2005. "Les autorités savent que son état est incompatible avec la détention mais ne disent ni ne font rien". Llanes Labrada s’inquiète aussi de l’état psychologique de leurs quatre enfants, "traumatisés que l’on traite si mal leur papa".

  • ou comment les cubains ont réussit, malgré l’embargo illégal des USA et la perte de leur premier approvisioneur en énergie, en engrais et pesticides, à développer une agriculture compétitive et biologique.
    http://www.globalpublicmedia.com/articles/657

    • Vous avez raison 85 ; c’est peut-être le seul point un peu positif de l’embargo vieux de 50 ans ; Cuba n’ayant pu avoir d’engrais chimiques ni de pesticides américains a été contraint de développer une agriculture bio ; c’est peut-être le seul pays au monde dans ce cas

      Ceci dit , cela a quand même été au détriment d’une plus grande production qui leur a manqué.

Derniers articles sur Bellaciao :