Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

L’effrayante et honteuse apathie de la gauche face à la répression pénale et à l’Etat policier.
de : La Louve
mercredi 15 avril 2009 - 18h42 - Signaler aux modérateurs
32 commentaires
JPEG - 83.1 ko

de La Louve

C’est fou quand même cette impression répétée qu’on peut avoir, parfois, que les politiciens "de gauche" et nous, on ne vit pas toujours sur la même planète.

Parfois, le ras le bol et le désespoir me saisissent, en tant que militante. J’ai envie de baisser les bras. De tout plaquer. Pourquoi le mousse souque si le capitaine tient pas le bon bout, on s’demande ?

Quand je vois le nombre d’entre nous qui, avec leurs petits moyens, essaient de tisser la solidarité, mènent les combats sur plusieurs fronts à la fois, sans parler de leur famille, de leur vie quoi, le tout en n’ayant pas des moyens de députés, sénateurs, conseillers généraux....et que, eux, justement, ils semblent trop souvent cantonnés au minimum syndical...

On leur demande pas grand- chose pourtant. Des petits coups de pouce. D’attirer un peu de la lumière et des caméras qui les suivent, sur certaines causes, certains combats. Des combats unificateurs.

Qui nous concernent toutes et tous, au-delà des partis, au-delà des étiquettes.

Y’en a une qui me tient à cœur, à moi et à bien d’autres, c’est la lutte contre la répression policière organisée à l’ère sarkozyste.

Cette lutte contre la répression, contre le tout-pénal, contre le tout-répressif, elle a commencé il y a bien longtemps déjà, pour beaucoup d’entre nous. Dès les fameuses "lois Perben". Contre la réduction des droits syndicaux, ensuite. Contre les fichages de toutes sortes. Contre tout ce qui était susceptible d’asseoir un État policier, contre tout ce qui pouvait constituer des freins à la liberté d’expression, à la liberté de manifester, au droit de grève...

Pour nombre d’entre nous, ces luttes ont toujours été fondamentales, au sens strict.

Sans ces libertés-là, difficile ensuite, en période de crise aigüe, de manifester, comme on en a le droit, et même le devoir, contre le capitalisme, contre la droite, pour son travail, pour son salaire...sans se prendre un (ou deux ou trois) coup de matraque, sans faire un tour en gardav’, sans se retrouver fiché, inculpé...

Dur de se rassembler librement pour crier sa colère, exiger des comptes de nos mandataires, ou tout simplement, discuter entre voisins sur le prix exorbitant des loyers dans la cage d’escalier...

Alors, manifester devant l’Assemblée Nationale (ce qu’il faudrait faire, pourtant, plutôt que de rendre visite à la Bastille..) - mais vous n’y pensez pas !?

Pour ces derniers mois, faisons une liste, non exhaustive :

 Saint Nazaire le 29 janvier : des dizaines d’arrestation, 4 manifestants condamnés à des amendes de plusieurs centaines d’euros et à des sursis lourds.1 manifestant condamné à de la prison ferme avec mandat de dépôt, récemment libéré.

 Place de la Nation à Paris le 19 mars : des centaines d’arrestations, 49 inculpés, déjà deux condamnés au moins à du sursis allant jusqu’à 6 mois.

 Strasbourg, sommet de l’OTAN, le 5 avril : là encore, des centaines d’arrestations, et 49 inculpés.

Que se passera-t-il le 1er mai prochain, dites-moi, à ce tarif là ?

Des centaines d’arrestations dans des conditions "plus que pas claires", comme dirait une camarade.

Des dizaines d’inculpations reposant presque toutes exclusivement sur des dépositions policières.

Des peines déjà prononcées allant de la prison ferme à de longs mois de sursis, sans parler des interdictions de manifester et de participer à des manifestations, pour "violence aggravée" sur "agents de la force de l’ordre".

"Violence aggravée" ?

Au pire, imaginons, je ne dis pas que j’ai la vérité, non, la vérité avec un grand "V", je ne la connais pas, bien sûr, mais allez, un ou deux jets de canette (vide) par un gringalet en tee-shirt, sur un policier caparaçonné de la tête aux pieds, en réaction instinctive et spontanée, face à un gros gazage devant les portes fermées d’un métro complice...ça mériterait donc 6 mois de prison avec sursis, aujourd’hui ?

Et puis, je rappelle quand même qu’il n’y a eu, heureusement, aucun blessé grave à déplorer parmi les dites forces de l’ordre, à Paris, le 19 mars.

Certes, il y a eu quelques blessés, plutôt légers d’ailleurs, à Saint Nazaire et à Strasbourg, le gros des éclopés étant quand même à comptabiliser du côté des manifestants...

On se dit que, forcément, de vrais dangereux "casseurs" d’ultra-hyper-extrême-gauche, organisés, ils auraient peut être fait plus de dégâts que ça...

Peut être.

Je n’en sais rien. Je n’en connais aucun dans mon entourage. J’imagine.

Quand on voit, sur les photos d’archives, comment les camarades antifascistes, communistes, italiens, espagnols ou allemands allaient en manif’ dans les années 70/80, casqués, bottés, armés (et pas pour rire) de clefs anglaises, de manches de pioche, de cocktails molotovs, de frondes qui tiraient des roulements ou des boulons...

Ou, plus proche de nous, quand on voit ce que les gendarmes se sont pris dans la tête en Corse il y a quelques jours, on est en droit de se poser des questions sur l’appréciation que certains ont de la dangerosité d’une "action", à supposer que cette action" existe réllement, bien sûr, ce qui est loin d’être démontré.

Surtout quand on voit, ensuite, le regard incrédule et un peu paniqué des dits "casseurs", Julien, Alexandre, ou Carine*, par exemple, tous "inculpés du 19 mars", âgés de moins de 21 ans, qui pensaient, un peu bêtement, c’est vrai, qu’ils pouvaient rester là, tranquilles, après la manif.

Se faire un sit-in un peu ambiance "peace and love"...

Qui, a 20 ans , n’a jamais rêvé de ces moments que connurent nos parents ou nos grands- parents ? Front Popu, Mai 68, Woodstock...que sais-je, mais tous ces moments où on semble vivre en communauté et où les cœurs battent à l’unisson...

A lire les journaux, à écouter la TV, on pourrait croire que tous ces manifestants étaient de dangereux terroristes d’ultra-hyper-extrême gauche, pris la main dans le sang et le couteau entre les dents, multi-récidivistes chevronnés ayant déjà accroché plusieurs scalps de CRS à leurs ceintures, avec des casiers comme des bottins téléphoniques....

Mais non ! Même pas.

On se frotte les yeux pour bien voir...

Et on voit quoi ?

On voit des syndicalistes. De "bons pères de famille". Des types et des nanas qui se bagarrent dans leurs boîtes contre les patrons, qui en ont marre de se faire plumer.

L’un d’entre eux, un "historique" de la CGT Saint -Nazaire, Guy Texier, a bien témoigné de ce qu’il avait vu le 29 janvier.

De jeunes étudiants, "primo-délinquants" comme on dit (manière déjà ambigüe de dire que leur casier est VIERGE et qu’ils ne sont jamais passés par la case "tribunal".)

Quelques militants, rares, qui ont déjà un casier , oh, mais pas lourd, pour les mêmes "violences sur les forces de l’ordre".

On voit des gens dont c’était la première manifestation parfois, et qui se demandent ce qu’ils foutent là, de la lacrymo plein les mirettes, dans ce qui ressemble à un traquenard....

Bref , de tout, mais pas l’ombre de la queue d’un dangereux "casseur", d’un affreux terroriste. D’un danger pour la République. D’une menace pour la démocratie.

Alors, nous, les petites fourmis militantes, à la base, ensemble, coco, toto, anar, socialo, syndicalo...on essaie de construire notre défense, celle de nos enfants, de nos potes, de nos vieux, de nos semblables, contre ce qui ressemble de plus en plus à une stratégie organisée pour criminaliser le mouvement social et nous ficher une trouille bleue.

On regarde, éberlués, des vidéos étranges où l’on voit, à Strasbourg, ce qui semble être des représentants des forces de l’ordre jeter des cailloux sur la foule, à Londres, un groupe de policiers s’en prendre à coups de pieds et de matraque à un vieux qui passe sous le nez de leur patrouille, qui décèdera quelques minutes plus tard, plus loin...

On lit le témoignage d’un policier (oui, vous avez bien lu) sur l’incendie de l’hôtel Ibis, toujours à Strasbourg. Édifiant.

A Nation, le 19 mars, on voit de drôles de types, plus si jeunes, toujours sur ces foutues vidéos, des types qui ne sont pas habillés comme des gendarmes, mais qui n’ont pas l’air d’avoir peur d’eux, des types qui ne ressemblent pas franchement à des étudiants en goguette, qui semblent se situer à une frontière mouvante entre manifestants et policiers, frontière qu’ils sont les seuls à franchir assez allègrement d’ailleurs, dans un sens, puis dans l’autre, une barre de fer à la main, pour certains...

On se passe l’histoire de ce jeune allocataire moniteur de la Sorbonne, Clément Onimus, qui est accusé d’avoir jeté une bouteille à un policier et qui fait un appel à témoignages ici, appel même relayé par la présidence de l’Université Paris-4 !

On bosse.

Et on attend, aussi.

On attend toujours.

Que "la gauche" se saisisse vraiment du problème.

On attend que le PCF signe les appels anti-répression.

On attend que "Désirs d’Avenir", que le PS, les signent aussi.

On attend que la CGT, FO... les signent aussi.

Celui lancé pour les inculpés du 19 mars, par exemple, attend toujours les paraphes de la plupart d’entre eux - camarades militants, harcelez vos organisations respectives !

Et plus que de les signer, on attend qu’ils désignent dans leurs organisations, au moins une personne chargée de faire le lien entre eux et le mouvement anti-répression.

On attend qu’ils désignent chez eux au moins une personne chargée de traiter des questions des libertés publiques.

On attend, voire, qu’ils nous proposent un soutien matériel, financier, même pas grand chose, mais un petit peu.

On attend que Mme Royal, la mère de toute la Patrie, monte (légitimement) sur ses grands chevaux, pour dénoncer cette répression qui s’abat sur des gamins qui pourraient être ses fils.

Qu’elle nous demande pardon à nous aussi, tous les pauvres prolos, tous les jeunes, tous les exploités, qui s’en prennent plein la gueule, au nom de cette France qu’elle dit représenter et qui n’a pas voté Sarkozy, mais qui a perdu.

On attend que les secrétaires nationaux du PCF fassent un geste fort, autre qu’un tract sujet à caution, un geste de solidarité qui nous montre qu’ils ne sont pas exclusivement tournés vers le Front de Gauche, et pas exclusivement préoccupés par les Européennes.

On attend que M. Mélenchon utilise son évidente aptitude à la parole publique, ses tribunes, ses blogs et sites, ses réseaux pour dénoncer cette répression, et soutenir le mouvement qui se dessine ici et là.

On attend que M Le Hyaric et M Laurent utilisent "l’Humanité", "Regards", pour nous apporter ce soutien.

On attend que Cl. Autain sorte de son fief Montreuillois, et mette sa gouaille, sa personnalité, ses micros, son blog au service d’une cause importante, juste.

Plus on est de fous plus on rit...

On attend que Mme Aubry et M Hamon, M Désir... et tous ces gens qui essaient de nous acheter à nouveau nos "voix" (et plus si affinités) pour redorer leur blason, fassent quelque chose pour NOUS, nous les militants, nous les badauds, nous les prolos...pour nous protéger des coups (au propre et au figuré) du pouvoir sarkozyste.

On attend que les (nos) organisations syndicales se saisissent sérieusement du problème.

Alors, qu’est-ce que vous attendez toutes et tous, nom d’un chien, soi disant "de gauche", pour vous manifester, pour nous soutenir, pour soutenir les inculpés, pour soulever le problème dans les médias ? Faire entendre une autre voix ? Donner un autre "son de cloche" ?

Il faudra combien de noms sur la liste, après Yldune Lévy, Julien Coupat... ?

Vous attendez quoi ? Un deuxième Malik Oussekine ?

Un autre 8 février 1962, où des manifestants pacifiques mourront étouffés contre les grilles du métro ?

Vous attendez qu’un petit jeune (ou un petit vieux) reste sur le carreau, pour vous indigner "durablement" ? Et décider, enfin, de quel côté vous êtes ?

Avez-vous oublié qui sont nos ennemis et de quoi ils sont capables ?

Vous croyez qu’ils ont changé parce que vous, vous avez, hélas, bel et bien "changé", depuis 30 ans.

Mais "eux", non, ils n’ont pas changé d’un poil.

Au fond, si on gratte juste un peu, ce sont toujours les mêmes synarques, les mêmes cagoulards, les mêmes liguards, anciens proches ou membres d’Occident, d’Ordre Nouveau, barons du capitalisme pur et dur, piaffant, pour certains, de faire connaître enfin à la France son "heure fasciste"....

Vous qui irez au Mur des Fédérés le 1er mai, rappelez-vous, ceux qui nous font face aujourd’hui, ce sont les héritiers directs des Versaillais qui massacrèrent la Commune de Paris !

A quoi sert la mémoire si on ne tire pas d’enseignements de l’Histoire ?

A quoi sert de commémorer, si on ne sait pas prolonger ?

Que des citoyens non politisés ne pigent pas ça, admettons, mais vous !

(Et après, vous vous demanderez, plus ou moins benoîtement, le soir du 7 juin, "mais pourquoi donc y-t-il plus de 50 % d’abstention aux élections européennes", ou "pourquoi le peuple ne nous aime plus" ?....)

La Louve

* Les prénoms ont été modifiés



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
L’effrayante et honteuse apathie de la gauche face à la répression pénale et à l’Etat policier.
15 avril 2009 - 19h39 - Posté par Mengneau Michel

Quand tu parles de déprime j’ai parfois le même sentiment, comme si les mises en gardes, les hurlements à l’injustice étaient lettres mortes, paroles en l’air. A tel point d’ailleurs que j’ai l’impression que nous sommes des sortes de Don Quichotte qui se battent contre des moulins à vent, une façon comme de brasser du vent... Ta colère est donc légitime et encore trop faible pour réveiller des politiques et syndicalistes apathiques. Mais que faire pour secouer cette torpeur complice. Oui, je dis complice parce que devant un tel manque de prise de responsabilités c’est le sentiment qui en ressort. Donc, il n’y a plus qu’à attendre que l’exerbation de monsieur tout le monde soit générale et à son comble, là on verra alors le peuple se rebeller, malheureusement ce ne peut être que comme cela.

En tout cas, tu viens d’en faire la preuve avec ta juste harangue, il ne faut pas baisser les bras, et à chaque instant par tout les moyens il faut dénoncer et combattre les exactions de ce pouvoir et ne pas se laisser intimider par le sens répressifs et pénales que prennent les événements.

L’appel pour les manifestants incarcérés, l’aide juridique proposée sont des bonnes idées qu’il faudrait sans doute élargir, mais là tu as raison où sont les politiques et les syndicalistes qui ont les structures pour mettre ce genre d’assurance en place.



L’effrayante et honteuse apathie de la gauche face à la répression pénale et à l’Etat policier.
15 avril 2009 - 20h39 - Posté par paul

Moi je vis au fond de la campagne et sans la télévision. alors je ne sais pas car dans le coin, il n’y a pas de manif : juste des gens d’un peuple qui est persuadé que la télé c’est comme dieu autrefois !

et je suis effaré de leur manque de réalisme humain.

parce que pour moi, c’est évident qu’un mec en costard cravate c’est un dominateur : quelqu’un dont toutes les intentions sont motivé"es par la volonté de pouvoir. donc même s’il a le sourire, je sais qu’il voudra faire du mal, vol, s’approprier quelque chose que quelqu’un d’autre détient, à commencer par son savoir faire, manuel, intellectuel, technique, scientifique sans que celui qui détient le savoir faire puisse en faire quelque chose par lui-même.

alors pour ça, au mec en costard cravate, il faut un gars qui n’a aucune limite à sa volonté de puissance : le mec en costard cravate s’allie automatiquement avec le guerrier, flic ou militaire qui d’ailleurs sont en général très fiers aussi de porter la cravate, le phallus autour du coup se montrant sur la poitrine et la bedaine pesante et imposante.

je sais que le guerrier n’est pas là pour protéger le travailleur, celui qui détient le savoir faire indispensable à l’économie, à la production et l’entretien de la vie sociale : il est là pour aider le mec en costard cravate à dominer et à dominer lui-même par son mépris du travailleur exrpimant son espoir de pouvoir d’exercer son activité.

parce que le travailleur, il se définit dans sa dignité par la réalisation, la pratique de son savoir faire, donc par son activité économique et sociale.

mais le mec en costard cravate, lui il se définit par son apparence : son costard exprime la voonté de pouvoir de dominer. et quand il recrute, c’est uniquement sur l’image que l’individu donne de sa soumission au conformisme qui légitime la hiérarchie du costard cravate.

non seulement il faut que les gens qui prétendent nous représenter en tant que travailleur disent que le pouvoir réprime le travailleur dans sa volonté d’expression de son espoir de pouvoir réaliser sa dignité c’est à dire son activité et que les force de l’ordre sont des forces de la domination

mais encore

il faut que ces même gens dénoncent les pratiquent d’assujetissement au conformisme généralisé qui fait que les savoir faire ne sont plus reconnu et que ce sont des savoir être et paraître qui sont utilisé pour sélectionner, rejeter, ne pas faire participer, désigner comme bouc émissaires, des individus capables et volontaires dans la participation à la société.

ce qui fait que les manifestants sont réprimés, c’est qu’ils ne sont pas flics et pas qu’ils manifestent : donc qu’ils n’ont plus droit à l’expression de la colère.
ce qu’il fait qu’ils sont réprimés ce n’est pas une pratique de violence mais le fait qu’ils soient là, reconnaissable vestimentairement, délit de sale gueule puisque certains ne sont pas des manifestants mais de simples passants n’ayant pas couru assez vite...

ce qui fait que après étude on n’est pas employé, c’est que l’on est pas assez fier de porter agressivement le costard cravate et que l’on n’est pas fils à papa et ça aussi il faudrait que les gens qui prétendent nous représenter en parlent

l’ennuie

c’est que mélanchon porte lui aussi un costard cravate sur une bedaine

et qu’il a la même coupe de cheveux que certains hauts fonctionnaires de la police



L’effrayante et honteuse apathie de la gauche face à la répression pénale et à l’Etat policier.
15 avril 2009 - 21h01 - Posté par Jak

Ben oui, mais quand on fait partie des institutions, qu’on en vit ou bien que l’on contribue à faire vivre son orga politique ou syndicale, on réfléchit à deux fois avant de soutenir des victimes de la répression policière !

Pourquoi ?

Au moins deux raisons :

Soit ces "permanents" ou dirigeants, ou les deux à la fois, sont tellement associés au système, depuis tellement de temps, qu’ils considèrent que ces victimes leur sont totalement étrangères, et qu’en définitive, elles l’ont bien cherché, d’une façon ou d’une autre.

Et puis, dans la rue, il y a des façons de se comporter. On y marche tranquillement, voire on peut y porter un drapeau de son orga, mais c’est tout. Dès que la marche est terminée, ou même avant, on quitte vite la rue, parce deux mois après, faudra encore y revenir.

Donc, ces gens qui travaillent dans les bureaux de leurs orgas n’apprécient pas vraiment ces victimes, ils estiment même qu’elles sont dangereuses pour eux, car s’en prendre au système, c’est aussi s’en prendre à eux, que le système a fait.

Soit, et c’est la deuxième raison, ils n’ont peut-être pas intérêt à bouger, dans un sens ou dans l’autre.

Parce que prendre position en faveur des victimes de la répression policière ou pas, peut avoir une incidence positive ou négative dans la situation qu’ils occupent dans leur orga, donc dans le système.

Donc que faire ?

Prendre le risque d’adopter une position qui leur sera ultérieurement reprochée, et qui pourrait par conséquent remettre en cause ou fragiliser l’emplacement qu’ils occupent ?

Non, il vaut mieux ne rien faire, trop risqué !

La seule raison qui peut faire "bouger" ces gens-là, c’est le nombre de voix ou la reconnaissance auprès de leur orga que leur "mouvement" pourrait leur rapporter.

Tout cela, et sans doute bien d’autres raisons, expliquent l’attente, la non-réaction ou la surdité de cette gauche de système.

Jak



L’effrayante et honteuse apathie de la gauche face à la répression pénale et à l’Etat policier.
15 avril 2009 - 21h18 - Posté par Brutus

Je comprends que tu aies du mal à ne pas tout laisser tomber La Louve pour te replier sur ta sphère privée. Tu sais quoi ? Un sondage de ce jour : personnalité poltique préférée des Francais ? CHIRAC !!!!!!!!! Ce gangster auquel nous devons Sarko !!!!!
Je vais me contenter de rabacher ce lieu commun : on finit par avoir les dirigeants que l’on mérite. Que faire, que faire ? disait Wladimir.



L’effrayante et honteuse apathie de la gauche face à la répression pénale et à l’Etat policier.
15 avril 2009 - 23h23 - Posté par bn

Les lois perben ont été établies suite au 11 septembre 2001. Une aubaine pour les réacs !

Faire monter l’exigence, en France, de l’ouverture d’une nouvelle commission d’enquête sur les événements du 11 septembre seraient de nature à contrer ces lois liberticides.

Lancer une communication d’ampleur nationale sur le sujet seul le PCF pouvait l’entreprendre il y a quelques années. Maintenant je ne sais plus...

Tant que toute la gauche soutiendra la thèse officielle des attentats menés par BL et son label al qaida , les actions gouvernementales pour renforcer la sécurité seront pléthoriques et les violences policières d’autant.

Le 11 septembre a changé la face du monde...



L’effrayante et honteuse apathie de la gauche face à la répression pénale et à l’Etat policier.
17 avril 2009 - 22h55 - Posté par

Le 11 septembre a changé la face du monde...

T’as raison "bn". Et bien plus que tu ne crois.

Pas simplement le 9/11, qui n’est que la partie émergée de l’iceberg.

Mais cet événement a marqué le coup d’envoi par l’Oligarchie du Capital du début de la "Guerre contre les peuples" à outrance. Ils ont cru que le Monde était à eux, après les débâcles des pays de l’Est. Et ce jour là a marqué le début de l’agression.

Mais faut savoir qu’ils ne sont pas hypocrites. Tout était déjà mis en forme dans le document du PNAC, (Project for a New American Century). Et y avait même le 11 septembre, nommé alors comme un "Nouveau Pearl Harbor".

Seule question : Pourquoi cette timidité face à ces réalités PUBLIQUES je le précise encore.

Et je pense que c’est la VRAIE bonne question à se poser. Plus que de savoir qui a causé ou pas les "attentats". 9/11, cest du passé, presque de l’histoire "parallèle".

"Pourquoi personne, à part de rares exceptions, ni à gauche, ni à droite, ni au centre, ne met la chose sur la place publique ???".

Y a des jours ou la réponse probable ne me rend pas le sommeil tranquille.

G.L.


L’effrayante et honteuse apathie de la gauche face à la répression pénale et à l’Etat policier.
15 avril 2009 - 23h56 - Posté par Maryvonne Le Gland Leray

encore un bon article La Louve ...

même la revue financière "les échos" s’étonnent du manque de réaction de la gauche face aux mouvement sociaux

DISCRETION DE LA GAUCHE DANS LES MOUVEMENTS SOCIAUX

c’est pour dire ...

amitié



L’effrayante et honteuse apathie de la gauche face à la répression pénale et à l’Etat policier.
16 avril 2009 - 00h35 - Posté par caleb irri

pourquoi ils ne font rien ?

j’ai bien une petite idée, moi... c’est qu’ils sont d’accord.
quand il s’agit de conserver leurs avantages pour les retraites, il s’entendent.
quand il s’agit du traité européen, ils s’entendent aussi.
quand il s’agit du bouclier fiscal, pas de problème non plus.
quand il s’agit de la dérégulation, ils la font.

ils sont complices, car ils y ont intérêt. financier oui, et aussi idéologique.
la droite et la gauche ne sont là que pour donner l’illusion de la démocratie.

comme disait Coluche, "le capitalisme, c’est l’exploitation de l’homme par l’homme. le syndicalisme, c’est le contraire".

rien à faire, ils adoptent les comportements de leur classe. et les "gros" des partis ou syndicats de gauche sont tous assujettis à l’ISF, pourquoi iraient-ils voter contre leur propre intérêt ? le capitalisme, qu’ils acceptent officiellement depuis longtemps déjà, implique l’acceptation de ce principe.

quand je pense que l’histoire se répète toujours sans qu’on y puisse rien changer, ça me désole profondément.
dans quelques années, les mêmes ou leurs sbires s’excuseront, jureront qu’on ne les y prendra plus, et puis recommenceront....

c’est à nous de faire quelque chose, car eux ne feront rien d’autre que d’offrir un simulacre d’opposition, qui permettra seulement de satisfaire aux désirs de la majorité, qui se justifiera ainsi de respecter la démocratie.

http://calebirri.unblog.fr



L’effrayante et honteuse apathie de la gauche face à la répression pénale et à l’Etat policier.
16 avril 2009 - 04h07

Est ce que le texte de la louve est censé toucher les responsables politiques de cette gôche.
Est ce que la louve adresse son texte à eux en espérant que ça le fasse ? Je ne crois pas une seconde qu’elle pense cela. .
Pour se sentir honteux, morveux, il faut sentir nos frères humains qui se détournent de nous "même pas méprisant" quand on fait des bêtises.

CAR tout ces gens cités par la louve avancent toute honte bue. Tout ce qu’ils font c’est pour notre bien..Il sont même héroïques puisqu’il continuent d’avancer envers et contre tout risquant même de passer pour des traitres.

IL FONT TOUT CECI POUR NOTRE BIEN. Ce sont en vérité de modestes héros

Et si des fois ils se sentent un peu merdeux, alors ils se réunissent entre eux et se répètent comme un mantra "C’EST POUR LEUR BIEN" "C’EST POUR LEUR BIEN" "C’EST POUR LEUR BIEN"

Et s’il n’en restait plus que quelque uns pour aller quémander au patron un peu de clémence, pour un peu de travail décent sous les huées de leurs camarades, nul doute qu’ils sacrifieraient leur réputation de manière héroïque afin de remplir modestement leur mission.

"C’EST POUR LEUR BIEN" "C’EST POUR LEUR BIEN" "C’EST POUR LEUR BIEN"



L’effrayante et honteuse apathie de la gauche face à la répression pénale et à l’Etat policier.
16 avril 2009 - 09h06

Energie : dispersion d’un rassemblement de salariés devant la mairie de Paris

PARIS - La police a dispersé mercredi devant la mairie de Paris un rassemblement de salariés des réseaux de distribution d’électricité ErDF et de gaz GrDF, mobilisés depuis plusieurs semaines pour demander des augmentations de salaires, selon des sources concordantes.

Les manifestants "s’étaient présentés à 14H00 à l’Hôtel de Ville de Paris pour demander à être reçus par un représentant de l’équipe municipale", selon l’union syndicale Solidaires et la fédération Sud-Energie. Mais, selon la mairie de Paris, des dégradations ont été commises, des manifestants ayant notamment "cassé la devanture en verre" devant l’entrée de la mairie au 5 rue Lobau.

"A la suite de ces dégradations, 100 personnes ont été conduites au commissariat du XIe arrondissement pour vérification d’identité", a précisé la préfecture de police.

"On ne comprend pas bien le rapport avec la mairie de Paris, il n’y a pas de lien", ajoute-t-on à la mairie.

Ces salariés, en grève depuis le 30 mars, "souhaitaient informer la municipalité du mouvement de grève en cours et les alerter sur la dégradation du réseau et du service public à Paris, comme dans d’autres régions", affirme Solidaires dans un communiqué.

Selon Michel Dumazeau (CGT-Energie d’Ile-de-France), "une rencontre était prévue de longue date entre des syndicalistes et un élu de la mairie". Dans le cadre de leur mobilisation, des salariés d’ErDF et GrDF "se sont rassemblés pacifiquement devant la mairie", mais "la police est intervenue" et, jugeant le rassemblement "non autorisé", a procédé aux interpellations pour des contrôles d’identité.

15 avril 2009 19h22

http://www.romandie.com/infos/News2...



L’effrayante et honteuse apathie de la gauche face à la répression pénale et à l’Etat policier.
16 avril 2009 - 09h19 - Posté par angela anaconda

pourquoi toujours attendre que ce soit l’autre qui fasse le premier pas ? Pourquoi faut-il toujours un modèle "labellisé" devant le nez ? Parce que c’est plus facile de critiquer que de s’exposer à la critique et au ridicule ? Ou serait-ce simplement la peur de sortir de son comportement de bon élève, la peur de se lever de sa chaise et de saisir la craie et le tableau ? Quoi qu’il en soit, il y en a qui n’attendent pas : cf RESF, Les Enfants de Don Quichotte, La coordination des Précaires IdF, Droit Devant, AC !, ATTAC etc.
angela anaconda



L’effrayante et honteuse apathie de la gauche face à la répression pénale et à l’Etat policier.
16 avril 2009 - 10h08 - Posté par

Excuse moi ce n’est pas parce que je ne fais pas de "pub" sur mes activités et que j’étale pas mon "pedigree" que je ne les mène pas ces combats et ces actions !! Et depuis longtemps en plus.

Et s’il y a bien quelqu’un à qui on ne peut pas reprocher "d’attendre", ou son "inaction" c’est bien moi ( je parle de moi, car étant l’auteure du texte, je me sens visée et je trouve cette attaque profondément injuste).

J’ai assez de défauts pour pas qu’on m’en invente d’autres, merci.

Alors justement tiens, parlons en de tous ces camarades organisés par eux-mêmes - CONCRÈTEMENT, quels seraient les résultats de leurs actions s’ils n’étaient pas aussi, à l’occasion appuyés (utilisés aussi oui mais bon...) par la LDH, la CGT, le PS, le NPA etc ?

Je ne dis pas que ce serait "rien", non, lutter ça porte toujours au moins un fruit ou deux, mais voilà, c’est une réalité Angela : aujourd’hui plus qu’hier sans doute, pour commencer à faire bouger les choses, il faut encore cette synergie à la base et qu’on attrape les "responsables" par les cheveux, "responsables" qui en plus, prétendent ENCORE le rester , et surtout, il faut DÉNONCER leur inaction et donc, leur COMPLICITÉ, pour que celles et ceux qui ne savent pas encore qui ils sont VRAIMENT , pour qu’on sabote leur fonds de commerce, s’ils ne servent à RIEN.

Si tu as pris ce texte pour une supplique, c’est que je me suis plantée. J’ai jamais demandé rien du tout à ces gens-là, je n’en attends rien.

Mais c’est comme avec les patrons, comme avec les jaunes aussi, comme la lutte syndicale : à un moment t’es obligé de faire sortir les contradictions les plus saillantes d’un rapport, et de taper dessus de toutes tes forces.

J’en ai ras le bol de ces guignols qui croient qu’on vote pour eux pour se faire enfiler aussitôt rangées les urnes, qui croient qu’on vote pour eux parce qu’on est trop cons, trop bêtes, et eux tellement intelligents, qui croient qu’on vote pour eux parce qu’ils seraient plus beaux, plus forts, et qui finissent même par croire que ce que nous faisons (voter pour eux), souvent par manque d’imagination ou fainéantise, nous le faisons parce qu’on croirait vraiment en eux...

La Louve


L’effrayante et honteuse apathie de la gauche face à la répression pénale et à l’Etat policier.
16 avril 2009 - 10h24 - Posté par Roberto Ferrario

Voila un commentaire que on peux le dire... c’est une chef d’œuvre de malhonnêteté, de mystification, de manipulation et de intox sur l’information militant...

pourquoi toujours attendre que ce soit l’autre qui fasse le premier pas ? Pourquoi faut-il toujours un modèle "labellisé" devant le nez ? Parce que c’est plus facile de critiquer que de s’exposer à la critique et au ridicule ? Ou serait-ce simplement la peur de sortir de son comportement de bon élève, la peur de se lever de sa chaise et de saisir la craie et le tableau ?

a bon Angela tu pense que on attendu ta leçon de "bonne conduite" du parfait militant ? que on a attendu que "les autres" fasse le premier pas ???

on peux t’informe que nous on a n’attendu personne... de la premier réunion en solidarité avec les 49 camarades inculpe de la Nation nous on été présent et pas "passivement"...

et que on attend encore aujourd’hui les "fameuses"organisation politique ou associative de "gauche" et RIENT aucun trace a part une misérable signature sur un communique... mais aucun aides matériel ou militant...

a la seule émission radio que a traite cet sujet (la "rafle" de la Nation) nous on été le seul a être présent aucun autre "organisation" se digné des bouge leur fesses pour passe a dire quelque chose...

Quoi qu’il en soit, il y en a qui n’attendent pas : cf RESF, Les Enfants de Don Quichotte, La coordination des Précaires IdF, Droit Devant, AC !, ATTAC etc. angela anaconda

Tiens donc... mort de rire aucunne des cets "organisations" que tu nome on les a vue et même pas leur signatures, donc avant de donne "de leçon de bonne conduite" et dénigré notre travaille façon nous passe pour des bouffon "balaye devant ta porte", on t’attend Angela avec tous tes "organisations"....

enfin on a vraiment marre des ces "manipulation" et intox de l’information pour défendre une "gauche" pourris et "immobilise" par le "besoin" de reconnaissance du pouvoir...

oublient au passage que éventuellement la reconnaissance on la recherche chez les prolétaires et pas chez les "homes en noir"...

FR


L’effrayante et honteuse apathie de la gauche face à la répression pénale et à l’Etat policier.
16 avril 2009 - 09h35

Neuf salariés de Caterpillar convoqués jeudi devant le tribunal de Grenoble

Neuf salariés, dont deux élus du comité d’entreprise de Caterpillar, constructeur américain d’engins de chantiers, sont assignés, jeudi à 14 heures, devant le tribunal de grande instance (TGI) de Grenoble pour "entrave à la liberté de travailler".

"Les accès aux entreprises ont été à plusieurs reprises entravées. Il s’agit de faire respecter le droit des salariés à aller travailler", a expliqué la direction, qui a déposé aujourd’hui un référé devant le TGI de Grenoble.

"Le motif de cette décision étant basé sur des faits collectifs et prenant pour cible quelques individus uniquement relève d’une politique patronale d’un autre âge et souligne, par la même, l’attitude arrogante de notre direction", déplore l’intersyndicale dans un communiqué.

Par ailleurs, quatre tentes ont été dressées ce soir sur la pelouse du site d’Echirolles dans la banlieue de Grenoble, et des salariés s’apprêtent à y passer la nuit.
Dans la matinée, ce sont les salariés de l’entreprise qui envisageaient de déposer un référé devant le tribunal afin de demander la suspension du plan de sauvegarde de l’emploi (PSE).

Dans un communiqué, la direction a expliqué qu’elle avait décidé de maintenir la fin des négociations du PSE à vendredi.

Mardi dernier, la direction avait accepté de réduire le nombre de suppressions d’emplois de 733 postes à 600 et d’augmenter l’enveloppe globale du PSE de 48,5 millions d’euros à 50 millions d’euros, "sous conditions".

Ces conditions portaient notamment sur l’organisation et l’aménagement du temps de travail.

http://bellaciao.org/fr/spip.php?ar...



L’effrayante et honteuse apathie de la gauche face à la répression pénale et à l’Etat policier.
16 avril 2009 - 10h01 - Posté par

Figeac (46) : Répression anti Cgt chez Ratier.

Déclaration de la FTM-CGT

Depuis des années, les militants et les élus de la CGT de l’entreprise RATIER-FIGEAC font l’objet d’attaques et de provocations de leur direction : discriminations, tentatives de licenciement, …

Ces derniers jours, la direction de RATIER-FIGEAC a décidé de franchir une nouvelle étape dans l’escalade anti-CGT : le directeur des ressources humaines a porté plainte contre le délégué syndical et secrétaire du syndicat CGT, notre camarade Jean-Philippe COUCHET, accusé à tord « de menace de mort ».

Ces allégations sont injustifiées et intolérables.

Mais pourquoi un tel acharnement ?

Alors que le 11 mars, la CGT a fortement progressé aux élections professionnelles de RATIER-FIGEAC, devenant majoritaire à plus de 50% des voix, tous collèges confondus ;

Alors que les salariés de RATIER-FIGEAC étaient nombreux à manifester le 29 janvier et le 19 mars ;

La Direction, sur la défensive, multiplie les provocations et entend bâillonner le syndicalisme de lutte en s’attaquent directement à la CGT, par son premier responsable : Jean-Philippe COUCHET.

Ce jour, 2 avril, plus de 150 salariés de RATIER-FIGEAC manifestent, notamment par des arrêts de travail, pour exiger le retrait immédiat de la plainte du directeur des ressources humaines.

La fédération CGT et l’ensemble des syndicats de la Métallurgie condamnent fermement l’attitude de la Direction de RATIER-FIGEAC, apportent son soutien inflexible à notre camarade Jean-Philippe COUCHET et s’associent à la demande des salariés du retrait immédiat de la plainte.

Envoyez vos messages de soutien au syndicat RATIER-FIGEAC : cgt.ratier-figeac@wanadoo.fr

http://bellaciao.org/fr/spip.php?ar...


L’effrayante et honteuse apathie de la gauche face à la répression pénale et à l’Etat policier.
16 avril 2009 - 10h13 - Posté par

Appel de soutien aux 49 inculpés de la place de la Nation le 19 mars

Soutien aux 49 inculpés de la manifestation du 19 mars

appel unitaire

Suite à la manifestation interprofessionnelle parisienne du 19 mars ayant réunie 350 000 personnes et dont la dispersion était prévue place de la Nation et alors que plusieurs milliers de manifestants étaient encore sur la place, la police a procédé a des charges de dispersion alors que l’énorme manifestation se terminait tranquillement.

Un dispositif policier impressionnant était en place et les accès au métro comme à la place étaient condamnés : en fait tout cela ressemblait à la mise en place préméditée d’une véritable souricière. Les jeunes restés sur la place à écouter de la musique se sont fait gazer et charger. En moins d’une heure, 300 personnes étaient arrêtées et 49 sont passées de la simple interpellation à la mise en examen : tout semblait organisé pour accélérer les procédures "judiciaires".

Aux arrestations musclées s’ajoutent les violences contre des dizaines de jeunes manifestants sur la place et aux abords du lieu de dispersion.

Du jamais vu !

Nous ne pouvons accepter que des manifestants exerçant un droit légitime soient ainsi réprimés, menacés et risquent d’être condamnés pour avoir publiquement exprimé leur opinion comme près de 3,5 millions de personnes partout en France le même jour. De plus, le contrôle judiciaire particulièrement rigoureux comporte, en plus d’une obligation de pointer au TGI, une interdiction de participer à une quelconque manifestation.

Compte tenu de l’ampleur sans précédent de ces événements, nous, citoyennes et citoyens, organisations politiques, syndicales et associatives souhaitons rappeler notre engagement en faveur de la défense des libertés individuelles fondamentales, dont celle de manifester.

Les personnes poursuivies seront jugées les 06 avril et 04, 05, 09 et 22 mai pour violence avec arme par destination à l’encontre de personne dépositaire de l’ordre public, outrage, rébellion…

Nous appelons à venir soutenir les 49 inculpés du 19 mars en nous rassemblant dès le premier procès, le lundi 6 avril, à 9h00 et les suivants, place St Michel , à deux pas du TGI.

Premiers signataires :

AC ! - Agir ensemble contre le chômage, Attac Campus, CGT Métro-Rer, CNT-FTE, Collectif Bellaciao, Conscience Sud, Fédération Anarchiste (FA), Fédération Sud Education, Fédération Sud Etudiant, Fédération syndicale étudiante (FSE), Fédération syndicale unitaire (FSU), Fondation Copernic, Marches européennes contre le chômage, Marxistes Unitaires, Mouvement des quartiers pour la justice sociale (MQJS), Mouvement des jeunes communistes français (MJCF), Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA), Parti communiste français-fédération de Paris (PCF 75), Union syndicale Solidaires, Respaix Génération Conscience, Réveil des Consciences, Sud Lycéen

http://bellaciao.org/fr/spip.php?ar...


L’effrayante et honteuse apathie de la gauche face à la répression pénale et à l’Etat policier.
16 avril 2009 - 10h15 - Posté par

Neuf salariés de Caterpillar convoqués jeudi devant le tribunal de Grenoble

ENFOIRÉS !!!!!!!!!!!!!

Voilà tout ce que ça m’inspire.

C’est fou ça . Ils sont où les salariés qui portent plainte contre leurs collègues pour avoir été empêchés de travailler hein ? S’ils existent vraiment, donnez nous les noms !

On va les rouler dans le goudron et les plumes, ces enclumés.

Et si ce sont LES PATRONS QUI PORTENT plainte, j’ai envie de demander DE QUEL DROIT ?!!!

Depuis quand un actionnaire, un PDG ou un DAF représente-t-il "les salariés" qui soient disant se plaindraient d’avoir été empêchés de travailler ?

Mesdames, Messieurs les juges, du haut de votre statut protégé, ça va bien ? Vous vous sentez tranquille de pouvoir, éventuellement, si le cœur vous en dit, condamner 4 boucs- émissaires sur les centaines de salariés qui pont effectivement fait grève, ça ne vous dérange pas trop ? Ils vont perdre leur job et en plus vous allez les condamner pour avoir voulu défendre leur gamelle ?

Putain, mais vous savez que même les animaux entre eux ne font pas des choses pareilles ?!

DÉFENDRE SA SOUPE ET CELLE DE SES ENFANTS, C’EST UN CRIME ?

Et ben mon vieux...


L’effrayante et honteuse apathie de la gauche face à la répression pénale et à l’Etat policier.
16 avril 2009 - 09h56

Je tiens à signaler aux camarades qui auraient la mémoire courte, que le 8 février 1962, le PCF avait encore les C... d’organiser des manifestations "non autorisées", voire même carrément interdites.

Bien sur, on peut dire avec le recul (comme n’hésitent plus à le faire certains responsables) ,que s’il ne l’avait pas fait, finalement, 8 personnes seraient encore en vie.

Mais ce serait presque une insulte à toutes les militantes et tous les militants qui manifestèrent ce jour là leur dégoût de l’Algérie française, leur aversion profonde pour l’OAS qui venait de commettre plusieurs attentats sanglants qui venaient de défigurer une fillette de 4 ans la veille et de faire plusieurs blessés, leur respect pour l’Autre , arabe ,musulman.

Je pense qu’ils savaient qu’ils prenaient certains risques mais surtout, ils pensaient que les prendre était juste, que c’était ce qu’ils devaient faire. Qu’il fallait le faire ainsi et qu’on ne peut pas prétendre lutter à moitié.

En effet Charonne faisait suite au massacre (je ne vois pas d’autres mots) du 17 octobre 1961. C’était toujours ce malade mental de Maurice Papon qui était préfet de police de Paris (Papon, le type qui m’empêchera toujours de "glorifier" De Gaulle, qui ne pouvait pas ne pas savoir).

Aujourd’hui, je pense à eux et je me dis qu’ils doivent se retourner dans leurs tombes, toutes celles et tous ceux qui sont tombés pour la liberté et la fraternité, quand ils voient la plupart de leurs anciens camarades aujourd’hui.

Il va falloir que nous nous penchions sérieusement sur la question de la défense de nos libertés fondamentales, que nous sortions de notre coma prolongé.

Je suis profondément et viscéralement pacifiste, mais je ne peux pas admettre qu’on se fasse agresser, a fortiori quand on manifeste pacifiquement, sans réagir, sans vouloir se défendre.

Je ne peux pas concevoir non plus que dans le pays où je fais vivre mes gosses, on ne puisse pas manifester ses opinions, sans que cela tourne au cauchemar.

Je ne peux pas concevoir que des gens, y compris dont je ne partagerai pas toutes les idées, soient envoyés en prison pour "délit d’opinion" ou "délit de manifestation d’opinion non conforme" ! Qu’on les accuse d’être des agresseurs, des casseurs alors que souvent ils se défendent contre l’arbitraire policier.

Il y a des choses que la gauche , la vraie va devoir oser dire dans ce pays ,et vite.

Merde, battons-nous à nouveau pour ces "attributs petits bourgeois", (oui, oui, je sais bien, on m’a dit déjà plusieurs fois que ce combat là n’était pas un "combat de communiste"), que sont les libertés dites fondamentales (presse, expression, opinion, réunion, respect de l’intégrité physique, présomption d’innocence...), ne faisons pas les choses à l’envers !

Les chaînes sont mentales. Les prisons sont mentales.

La censure est EN NOUS D’ABORD.

Tant que nous ne nous battons pas d’abord contre nous -mêmes nous ne pourrons pas nous battre contre eux, et nous serons condamnés à répéter les mêmes erreurs...

La Louve



L’effrayante et honteuse apathie de la gauche face à la répression pénale et à l’Etat policier.
16 avril 2009 - 17h59 - Posté par Copas

En effet Charonne faisait suite au massacre (je ne vois pas d’autres mots) du 17 octobre 1961.

Le FLN fut pratiquement seul à manifester en octobre 1961.
Ce massacre énorme, des centaines de morts, des milliers de blessés, des milliers d’emprisonnés, en plein Paris, fut longtemps occulté par la répression de Charonne (9 morts).

Mais le FLN fut bien seul à manifester ce 17 octobre 1961.


L’effrayante et honteuse apathie de la gauche face à la répression pénale et à l’Etat policier.
16 avril 2009 - 10h20

merci, la louve pour ton franc parlé, c’est toi qui a raison

Varenne



L’effrayante et honteuse apathie de la gauche face à la répression pénale et à l’Etat policier.
16 avril 2009 - 12h24 - Posté par sonia

tant que nous accepterons la notion de salariat, tant que nous ne vivrons que pour du travail, tant que nous croirons aux élections et au tout état, tant que nous accepterons que l’école forme des républicains et non des êtres de savoir et d’esprit critique, tant que nous ne règlerons nos vies que sur des acquis sociaux, tant que nous penserons normal que la vie qui nous est donnée nous devrons ensuite la perdre à la gagner, nous pourrons toujours attendre que la gauche réagisse à quoi que ce soit ...



L’effrayante et honteuse apathie de la gauche face à la répression pénale et à l’Etat policier.
16 avril 2009 - 14h02 - Posté par

tant que nous accepterons la notion de salariat, tant que nous ne vivrons que pour du travail, tant que nous croirons aux élections et au tout état, tant que nous accepterons que l’école forme des républicains et non des êtres de savoir et d’esprit critique, tant que nous ne règlerons nos vies que sur des acquis sociaux, tant que nous penserons normal que la vie qui nous est donnée nous devrons ensuite la perdre à la gagner, nous pourrons toujours attendre que la gauche réagisse à quoi que ce soit ...

bien exprimé,

Makhno


"LE POST " n’aime pas ce que j’écris :)
16 avril 2009 - 15h08

C’est rigolo :)

Quelqu’un avait manifestement posté mon article sur Le Post (voilà ce qu’on trouve quand on tape le titre de l’article dans Google) :

L’effrayante et honteuse apathie de la gauche face à la répression ...
- 01:54
L’effrayante et honteuse apathie de la gauche face à la répression pénale et à l’Etat policier. C’est fou quand même cette impression répétée qu’on peut ...
www.lepost.fr/.../1497809_l-.... - Il y a 12 heures - Pages similaires

Et en cliquant sur le lien sur quoi tombe-t-on ?!

La page que vous tentez d’atteindre n’est pas disponible.

* Retourner sur la page précédente
* Retourner sur LePost.fr

Mignon....

On attend que celles et ceux qui hurlent à la censure sur Bellachiottes soient tout aussi révoltés contre Le Post :) (nannnn je rigole...)



L’effrayante et honteuse apathie de la gauche face à la répression pénale et à l’Etat policier.
16 avril 2009 - 15h08

Une militante du NPA, blessée à Strasbourg, porte plainte contre la police.

http://www.youtube.com/watch?v=4Cau4NIr_h4&feature=email

Chico



L’effrayante et honteuse apathie de la gauche face à la répression pénale et à l’Etat policier.
17 avril 2009 - 08h30 - Posté par Patrice Bardet

très bon texte de LL !!!!

Il est incompréhensible que nos partis politiques de Gauche, nos syndicats, ne montrent aucune solidarité de classe en ces circonstances

Quand bien même on se serait pas d’accord avec certains types d’actions, en cas de poursuites judiciaires, la solidarité doit primer sur toute autre considération

Il est consternant de voir MGB dire aux DNA (5 avril à Strasbourg), je cite

Marie-George Buffet, secrétaire nationale du PCF : "Je quitte Strasbourg avec un profond sentiment de colère parce que les voix pour la paix qui s’étaient donné rendez-vous n’auront pas été entendues. Les autorités portent une lourde responsabilité car en dépit des avertissements répétés des organisateurs du rassemblement pacifiste elles n’auront pas permis que la manifestation se déroule dans des conditions où la sécurité de tous était assurée.

Mais surtout j’ai de la colère parce que des gens qui seront présentés comme des militants anti-Otan alors qu’is ne méritent que le nom d’imbéciles ont commis des actes très graves, qui méritent une condamnation claire et sans ambiguïté. Ces gens ne sont pas des nôtres, ce ne sont pas des militants pacifistes et nous refusons que leurs actes soient rapprochés d’une manière ou d’une autre à la manifestation pour la paix."

Mais si, Marie-Georges, ces gens là sont des nôtres !

Je suis consterné de voir que le PCF persiste dans cette erreur grave de division

tract : la droite veut criminaliser le mouvement social. Mais...

Consterné aussi de voir une autre fraction ne pas hésiter à


 manipuler les faits pour aggraver encore cette division (post envoyé sur tous les sites Indymédia francophones)

le mouvement pour la paix appele à la repression (les camarades du Mouvement pour la Paix ont rétabli les faits sur Toulouse, et les modés de Lille ont reproduit leurs protestations -merci à eux-
 communiqué officiel : Sommet de l’Otan à Strasbourg : Une stratégie de tension incompatible avec l’exigence du débat démocratique

Déplorable aussi qu’une ultragauche ait des positions des plus confuses ou diffamatoires

 Casser du flic ou devenir indicateur ?

(...)
Quant à devenir indicateur, ou à collaborer de façon plus ou moins ouverte avec les flics, ce serait la seule attitude cohérente pour les organisateurs de ces manifestations anti-sommets qui espèrent (naïvement ou cyniquement) que la police leur permettra de manifester pacifiquement, alors qu’ils savent parfaitement que plusieurs centaines de loulous (manipulés ou pas) vont venir déranger leurs plans foireux de protestation gentille contre la méchante OTAN.

On me permettra de ne pas choisir entre les deux termes de cette alternative, et de n’avoir en tout cas ni sympathie ni compréhension pour ceux qui demandent à l’Etat bourgeois français de les protéger contre les méchants « casseurs » , que ces derniers soient des révoltés sincères ou des flics déguisés en « black blocs ».

Plutôt que de participer à ces manifestations spectacles anti-sommets qui n’ont jamais dérangé le moins du monde la bourgeoisie française ou internationale, il faudrait commencer par s’interroger sur le contenu politique nationaliste de ces événements dans chaque pays, sur les convergences entre extrême droite et extrême gauche dans un anti-américanisme primaire (qui affleure sous la dénonciation hypocrite du récent tournant français favorable à l’OTAN, alors qu’on sait parfaitement que cette collaboration a toujours continué à fonctionner) tout aussi ambigu et nocif que l’anticommunisme primaire d’antan.

Le jour où les anti-OTAN gaulois s’intéresseront vraiment aux interventions permanentes de l’armée française en Afrique ou en Afghanistan et se mobiliseront sérieusement dans la rue contre ces interventions, en s’en donnant tous les moyens matériels, je commencerai à prendre au sérieux leur « anti-impérialisme ».

En attendant, les manifestations anti-sommets ne font qu’entretenir la confusion politique et contribuer à ce que quelques innocents se trouvent condamnés à de lourdes peines.

Y.C.

On se sait même plus s’il faut rire ou pleurer quand des anarcho-sionistes de Non-Fides, arnarchistes en peau de lapin, groupuscule de Lyon diffuse de telles imbécilités

Nous voulons détruire la gauche

Nous voulons la mort de la gauche pour aider la lutte, nous voulons la mort de la gauche tout autant que celle de la droite et du capitalisme.
Nous voulons détruire la gauche car elle empêche toute prise de conscience collective, elle freine toute initiative de renversement d’une société que nous rejetons tous : toute initiative révolutionnaire.

(...)

Halte aux divisions artificielles du mouvement ouvrier !

Place à la Solidarité face au capitalisme et à ce pouvoir policier !!!



L’effrayante et honteuse apathie de la gauche face à la répression pénale et à l’Etat policier.
14 mai 2009 - 21h08 - Posté par Noir Rouge Visteur

Noir Rouge Visiteur

Poignant message, mais qui révèle aussi un espoir quasi naïf qui viserait à croire que les mouvements politiques, anciens et reformés, renommés et séparés, clashés ou splittés pour prendre des termes anglish françisés, représentent la voix du peuple.
Regardez la réalité en face : les véritables enjeux de demain ne se jouent PAS à l’échelle nationale. Ils se jouent à l’échelle européenne, un super-état imposé à la va vite via le dépôt journalier incessant de lois et d’amendements noyant les possibles quelques derniers énarques honnêtes, s’il en reste quelques uns (?) dans une masse administrative ou la logique est celle du rouleau compresseur.

Alors on fait croire aux gens, aux Français, aux Européens, qu’on prend en considération leurs attentes. On applique le principe de diviser pour mieux régner à une échelle qui dépasse l’entendement, et de depuis des décennies.

On répond partiellement aux besoins populistes :

 vote droite vainqueur, le gouvernement de droite passera un vernis de droite sur un programme totalitaro-consumériste, du moment que rien n’entrave l’avancée de la machine.
D’estain. Chirac. Balladur. Jupé. Sarkozy.
Cela ira de la défense des grosses entreprises (tout en enculant bien profond les commerces et petits patrons), défense soi-disante des valeurs familiales (alors que les familles sont détruites par des horaires et conditions de travail toujours plus lourdes et accablantes, mettant les parents en échec aux yeux de leurs enfants), défense du territoire français (pour surfer sur le côté anti-étranger/immigré de certains des principes du FN et récolter une partie des fameux 18%, alors que la réalité est que l’état souverain est détruit jour après jour par un transfert inéluctable des pouvoirs vers les autorités Européennes féodées à l’OTAN, aux USA et l’UK, et que Balladur veut reconstruire la France pour que nos actuelles régions soit fusionnées et deviennent les départements de l’EU demain, et que le NON à la constitution a été totalement ignoré... DeGaulle avait eu la classe de démissioner, au moins... et peut être à tord finalement, en y repensant).

 vote gauche vainqueur, le gouvernement de gauche passera un vernis de gauche sur un programme totalitaro-consumériste, du moment que rien n’entrave l’avancée de la machine.
Mittérand. Jospin.
Cela ira de soi-disantes aides financières aux plus démunis (sans jamais œuvrer contre ce qui cause ce déséquilibre), aux pseudo-avancées sociales (en faisant de mieux que possible pour détruire et ridiculiser les valeurs familiales afin que l’Etat nourrisse ses enfants d’une soi-disante culture et esprit critique, finalement une variante du système de droite, mais avec un discours vendeur différent) et pseudo-avancées antiracistes (alors qu’est amplement nourrit la classification abrutissante black beur sans prêter attention aux véritables origines et cultures).

Le principe est le même à l’échelle européenne. On donne aux gens les graines qui seraient les satisfaire et répondre à des besoins limités découlant d’une ignorance profonde, pendant que le gros de la machine avance, immuable.
Au final, tant qu’on ne touche pas au grand projet politique panEuropéen, au grand capitalisme, ses conglomérats étouffants, sa finance et ses banquiers, tout va bien. On peut jeter des conneries, cacahuètes et peaux de bananes aux gens comme on l’a si bien fait pendant des décennies.

C’est un cycle infernal que l’on retrouve partout, et surtout aux Etats-Unis, nos prochains souverains étant donné l’alignement (servitude) grandissant de l’Europe (un projet dont les origines sont loin d’être aussi glorieux qu’on le pense). Un coup gauche, un coup droite, tout le monde y croit, tout le monde trouve sa place. Lorsqu’il y a une demande politique, on créé le PRODUIT.
Vous voulez du Bové ? Du Besancenot ?
Ou peut être du Bayrou ? En pensant benoîtement que ce qu’il fallait à la France était un arbitre des deux camps, alors qu’il est issu principalement de la frange ultra-libérale destructrice, que les deux blocs traditionnels en question sont en fait les deux visages d’un seul et même spectre.
Royal ? Vous savez, celle qui tire 50% à elle des gens qui croient encore que la "gauche" du PS correspond à quelque chose !

Mais lorsque vient le jour de se poser en travers du chemin de la machine, cette monstrueuse moissonneuse qui bouffe du charnier à tout de bras, là se révèlent les vrais visages : une "gauche" PS-caviar ô combien trop contente de laisser le champ libre à Sarkozy. On en rigole, on veut les secouer, mais il n’en est rien.

Droite et gauche ont un vote identique dans 97% des cas, selon une étude

Faut-il encore croire les socialistes sur l’Europe ?

Majorités "soviétiques" au Parlement européen : l’étude qui dérange

Ou sinon, il faut se rabattre vers des mouvements pseudo-révolutionnaires dont les chefs sont invités sur les plateaux télés et radios à bras ouverts (!) (les mêmes médias corrompus jusqu’à la moëlle) et qui par leur faibles voix lors des votes, de par leur statut minoritaire, peuvent se permettre de maintenir cette image de Révoltés et dont les gens excuseront l’échec de leurs "mouvements" pour le simple fait que ces partis inférieurs n’ont pas suffisemment de représentativité.
Le jour où ces mouvements monteront dans les sondages, tout bizarrement, ils perdront leur couilles (en papier).

Tous ces courants minoritaires sont là pour absorber les contestataires, pour les contrôler.
Pour ma part, je ne vote plus. Il y a comment dire, une perte de confiance.

Alors ? On est contre le G20, l’OTAN, les corporations OGM-pharmaceutiques et complexes militaro-industriels, le cassage systématique de TOUS les services publics ?

Réponse : Qu’importe ton rang social, tu te tais ! Fin de l’histoire. On a prévu un super avenir pour toi.

Vieux friqué du haut de la classe moyenne et plus ? Ferme ta gueule et occupe toi de ta famille. Pourquoi t’intéresses tu au sort de la planète ?
(Les mots de Nicholas Rockefeller à Aaron Russo).
Occupe toi de ta famille, lave ta caisse, va à l’église si ça te chante, écoute du Dion et Cabrel, achète tes légumes et achète ton torche-cul à lettres capitales, et ça s’arrête là.
Vieux routard ? Vivant au ras du RMI/RAS, dans un apart miteux, papier peint à chier sur les murs, toile-cirée sur une table bas de gamme sur laquelle repose ta piquette, fringues limite Deschiens, occupe toi de bobonne et c’est tout. Achète tes clopes hors de prix, reste dans ton troquet, bien tranquille, matte ton foot ou rugby, dépense ton temps à argumenter sur le mercato et c’est tout ce dont tu es capable te diront les élites.

Jeune ? Reste bien blotti dans ces courants prévus à cet effet : bobo prétentieux et ignorant, gothico-émo péteux chiasseux, rappeur US aux valeurs nauséabondes, rasta long cheveux craspec ramolli, ou camé de transe et tectonique, vas y dépense toi en sémaphores ridicules et posez tous vos culs devant Les Experts, 24 et La Nouvelle Tare ! On a tout prévu. Vous allez voir, c’est une grande fête.

Quand aux manifs, gauche et droite utilisent toujours le terme Poujadiste de manière péjorative, mais finalement, contemplez la violence, celle qui tue des MILLIONS de d’individus, à travers les guerres pour le contrôle des ressources naturelles, oléoducs et voies de passages pour flottes militaires (sous couvert d’œuvre humanitariste, Yougoslavie, Iraq, Afghanistan, Darfour, Sri-Lanka, Somalie, etc., laissant villes et terres dévastées, de plus en plus par des armes à l’uranium appauvri et autres saloperies chimiques interdites), les véritables tragédies agriculturales (qui entre autres détruisent le peuple d’Inde et peuples d’Afrique, dont les gouvernements respectifs complices se moquent totalement) afin de produire les biocarburants des pays "riches" et la nourriture pour du bétail dont les conditions d’élevage font passer les pires moments de l’histoire humaine pour de la pisse dissolue, des produits chimiques qui empoisonnent nos corps (des millions d’années à manger du bio et en moins d’un siècle, voilà qu’il faut tout "chimicaliser" ???).

La voilà LA Violence, celle du pognon à tout prix, de l’aliénation, de la destruction des santés et des identités, de la mort à petit feu du désir de se différencier et de laisser parler l’art et ce qui exclusif à chacun de nous, la Violence galopante du pouvoir cynique, du contrôle autoritaire, de la culture du flicage et des papiers sur soi partout tout le temps, bientôt sous la peau, dans les téléphones portables et dans les étiquettes de produits de supermarchés qui détruisent l’égalité des prix et les petits-marchés ; tout est fait pour obtenir une société à la Metropolis, le prolo des cavernes entassé dans des villes pourries et la méga-corporation qui couvre tout et produit tout, vivant copieusement des richesses de cette planète.

Alors lorsqu’on reproche que le mouvement Poujadiste usait un peu trop de gros bras, et bien TANT MIEUX ! Un peu de cassage de vitres et de nez en échange de ces CENTAINES de MILLIONS de gens tués en moins d’un siècle, sur cette chère et seule planète que nous avons, tués pour qu’une poignée d’individus abjects conservent leur pouvoir et mettent en place leur super-système qui leur file le bâton rien qu’en y pensant, c’est bien peu de choses !

Alors bien sûr, on parle de révolution, mais il faut toujours se méfier des meneurs.
Révolution rose ou orange ? Foutaises !

La question est de savoir comment éveiller des millions de gens ? Les manifs ? Non. On en entend parler à la télé, Monsieur tout le monde n’en comprend par vraiment les revendications (généralement délivrées par des "jeunes cons" ou "lycéens" nerveux au bord de la crise de taurine), et tout est oublié lorsque "le journal" est fini.

Comme la curiosité et la soif de savoir sont endormies, il faut délivrer l’information aux gens. De manière subversive, de manière anonyme et efficace. Les manifs demeureront quasi-inutiles tant qu’elles n’auront pas le soutien inconditionnel de millions de gens concernés mais tout aussi apathiques que cette "gauche".

Regardez. Des millions de chômeurs. Ces gens là ont du temps à perdre. Alors autant les amener à lire Internet, avant qu’Internet — qui est une poubelle (Finkelkraut) ou qui n’aurait jamais du exister (Jay Rockefeller) soi définitivement tué et transformé en canal à poubelle comme le sont les autres médias, à travers lesquelles sont déversés des tonnes d’immondices dans nos salons et nos esprits, sans avoir de réel choix.

C’est une guerre sur l’information, et c’est principalement là dessus que les efforts doivent être concentrés.

Monde de merde.


L’effrayante et honteuse apathie de la gauche face à la répression pénale et à l’Etat policier.
15 mai 2009 - 10h26 - Posté par

A la lumière des récentes interventions de police contre les salariés EDF, les universitaires apparait une évidence : le pouvoir organise l’épreuve de force, le rapport de force, avec les armes dont il dispose. Il légifère à l’Assemblée pour affaiblir les éventuels mouvements revendicatif, faisant reculer le droit de grève, prenant des mesures repressives masquées derrière la lutte contre le terrorisme et autres balivernes. Il déploie dans la rue des dispositifs policiers démesurés pour etouffer toute idée de mouvement d’insurrection. Il prive ainsi le mouvement social de toute possibilité d’expression, et peut en toute tranquilité massacrer les acquis sociaux et les services publics. Fillon et Sarkozy peuvent sereinement affirmer qu’ils ne reculeront pas, ils tiennent la rue par la matraque.
Face à ce déploiement policier, le mouvement syndical est démuni : les grandes centrales ont choisi d’apparaître comme des partenaires sociaux respectables, rejetant la violence. Et on comprend alors que le ministère de l’Intérieur concentre ses efforts sur les velléités d’insurrection organisée, sur les moyens de désorganisation de la vie économique du pays : elles sont le seul canal restant aux mouvements sociaux pour appuyer leurs revendications.
En conclusion, la gauche n’est pas frappée d’apathie face à la répression : elle est devant un tournant que lui impose le gouvernement avec brutalité. Il faut que des milliers de cinquantenaires qui constituent les gros bataillons des troupes syndicales apprennent massivement de nouvelles techniques de luttes. Et çà, c’est pas gagné. Seul un grand mouvement de grève générale peut en donner l’occasion, en mettant tout le monde sur le terrain, pour expérimenter, pratiquer, tisser les solidarités et devenir efficaces. Il n’y a plus d’autres alternatives pour éviter d’aller de défaites en défaites.


L’effrayante et honteuse apathie de la gauche face à la répression pénale et à l’Etat policier.
15 mai 2009 - 12h00 - Posté par

Et oui.

Encore une fois le Capitalisme nous fait la leçon en nous démontrant qu’il n’y a pas de révolution possible dans réformes politiques préalables profondes.

Ces types ne pensent même pas qu’ils pourraient se tromper, se planter... Non...Ils y vont, ils s’en foutent .


L’effrayante et honteuse apathie de la gauche face à la répression pénale et à l’Etat policier.
16 mai 2009 - 17h23 - Posté par Charles Max

Encore un cas de violence policière : http://rebellyon.info/article6368.html. Où va t’on ???



L’effrayante et honteuse apathie de la gauche face à la répression pénale et à l’Etat policier.
16 août 2009 - 23h46 - Posté par rêv’olution

effrayante et honteuse apathie de la gauche , je dirais plutôt effrayant et honteux consentement - vous vous souvenez "qui ne dit mot consent" - ils consentent pour toutes les raisons déjà développées et surtout l’ intérêt personnel à rester à leur place - le problème est que aujourd’hui les solidarités sont très difficiles à tenir, le niveau de pauvreté est trop bas - dans le social notamment les solutions pour résoudre les problèmes sont quasi inexistantes - suppressions des aides - énergies ne peuvent pas entrer dans le budget, la rentrée scolaire pour les enfants va apporter une climat très dur dans les familles, les sommes allouées ne vont pas couvrir la charge surtout pour les collègiens et les lycéens , bon je suis un peu hors sujet - excusez - moi ,



L’effrayante et honteuse apathie de la gauche face à la répression pénale et à l’Etat policier.
24 décembre 2009 - 11h28 - Posté par libre penseur

je suis exactement dans la même situation que toi La Louve....je ne comprends pas !

Ce qui est surprenant c’est que devant certains manisfestants on ne voit pas les policiers ! certains manifestants arrivent même à aller jusque devant l’Elysée sans être inquiétés ! Nos petits jeunes pacifistes n’arriveraient pas jusque là ! ou dans des brancards !






Contre le travaillisme , une gauche de RTT 32 H et de retraite à 60 ans.
mardi 10 - 23h01
de : Christian DELARUE
Deuxième journée de grève : le nombre de manifestants dans 50 villes
mardi 10 - 17h50
2 commentaires
Les manipulations de macron, pour "piller" , nos retraites révélées au grand jour
lundi 9 - 20h13
de : nazairien
5 commentaires
Delevoye et le think tank "Parallaxe"
lundi 9 - 13h59
de : Mat
2 commentaires
Les liaisons troubles de Jean-Paul Delevoye avec le milieu de l’assurance !
lundi 9 - 11h43
de : lullal
5 commentaires
Emission - Grève SNCF : Cheminots et cheminotes luttent pour tout le monde !
lundi 9 - 11h14
de : Emission Polémix et La Voix Off
(video) Pour gagner : « reconduction, auto-organisation, généralisation » de la grève
lundi 9 - 07h13
2 commentaires
Grève : le scénario catastrophe d’un "lundi noir" se précise, la RATP et la SNCF alarmistes
dimanche 8 - 19h08
de : nazairien
Le labyrinthe.
dimanche 8 - 16h14
de : L’iena rabbioso
(video) « Nos camarades de la SNCF et la RATP ne veulent pas de chèques, ils veulent qu’on fasse grève avec eux »
dimanche 8 - 16h06
Convergence des luttes : 5 décembre : les manifs dans plus de 45 villes en France ! à suivre... (vidéos)
dimanche 8 - 11h37
de : nazairien
6 commentaires
LA TERRORISATION DÉMOCRATIQUE
dimanche 8 - 11h31
de : Ernest London
Jamais 2 sans 3
samedi 7 - 18h14
de : jean1
3 commentaires
Un peu plus de musique
samedi 7 - 18h08
de : jean1
UN PEU DE MUSIQUE
samedi 7 - 17h58
de : jean1
Suppression des régimes de retraites des parlementaires ?
samedi 7 - 09h08
de : Jean-Marie Défossé
Reportage photo : Manifestation à Paris pour les retraites- jeudi 5 décembre 2019
vendredi 6 - 21h39
de : jean1
Grève de la destruction du monde à Saint-Victor
vendredi 6 - 18h36
de : AMASSADA
Comment Maduro, a t il pu laisser faire cela, livrer « Stan Maillaud » au psychopathe macron (vidéo)
vendredi 6 - 17h07
de : nazairien
2 commentaires
Verdi, ancien « vrai journaliste », nous fait, une analyse extremement détaillée de cette puissante mobilisation du 5-12
vendredi 6 - 15h44
de : nazairien
1 commentaire
Quand les riches détruisent des bâtiments publics, avec le soutien de la justice
vendredi 6 - 13h00
de : Louisette
1 commentaire
Les Etats-Unis se hasardent-ils à considérer la CHINE comme une République bananière ?
jeudi 5 - 22h46
de : JO
Le principe de continuité du mouvement de grève
jeudi 5 - 20h03
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Grève du 5 décembre : manif monstre à Saint-Nazaire
jeudi 5 - 13h12
de : naairien
6 commentaires
LREM, Macron, farandole de casseroles : A mettre dans le livre des records (document Médiapart)
mercredi 4 - 23h53
de : nazairien
1 commentaire
Un mouvement de grève ne nous empêche pas de vous proposer nos programmes, bien au contraire ! C’est l’heure de l’mettre
mercredi 4 - 22h07
de : Hdm
VIOLENCE D’ETAT, VIOLENCE REVOLUTIONNAIRE
mercredi 4 - 19h55
de : Nemo3637
Pas d’argent pour les Retraites ?
mercredi 4 - 17h49
1 commentaire
Spectacle ’Du Gabon à la Russie’ le 7 décembre à Nantes : exil, amour, justice
mercredi 4 - 00h41
Retraites des fonctionnaires : ça va saigner pour les enseignants, les paramédicaux et les agents territoriaux
mardi 3 - 14h01
« Rassemblement non stop » : les pompiers veulent occuper la place de la République une semaine entière (vidéo)
lundi 2 - 20h25
de : nazairien
4 commentaires
En grève jusqu’à la retraite !
lundi 2 - 12h47
de : jean1
2 commentaires
Acte 55 Gilets Jaunes à Toulouse ! Témoignage d’un vrai REPORTER !
dimanche 1er - 20h40
de : JO
CRITIQUE du TRAVAIL salarié et de la RELIGION
dimanche 1er - 15h49
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Vous avez dit : Un monde multipolaire ? Autre démonstration !
samedi 30 - 10h58
de : JO
1 commentaire
EPO et Hamster chinois.
vendredi 29 - 18h03
de : L’iena rabbioso
L’éruption de la faim - C’est l’heure de l’mettre !
vendredi 29 - 12h44
de : Hdm
1 commentaire
CONVERGENCE DES LUTTES : Contribution !
vendredi 29 - 12h14
de : JO
BOLIVIE : La succession d’EVO Morales assurée et organise la Résistance !
vendredi 29 - 11h25
de : JO
Un 5 décembre fort ou exceptionnel ! L’état de la mobilisation secteur par secteur
vendredi 29 - 07h36
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Je voudrais seulement comprendre comment il se peut que tant d'hommes, tant de bourgs, tant de villes, tant de nations supportent quelquefois un tyran seul qui n'a de puissance que celle qu'ils lui donnent, qui n'a de pouvoir de leur nuire qu'autant qu'ils veulent bien l'endurer. Etienne de La Boétie, 1576
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite