Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

GRECE, ETC... CE NE SONT PAS DES "FAILLITES", CE SONT DES PILLAGES ORGANISES !
de : La Louve
vendredi 7 mai 2010 - 17h01 - Signaler aux modérateurs
24 commentaires

J’en ai ma claque d’entendre parler de "faillite" sur le cas de la Grèce.

RAS LE BOL !

C’est pas une "faillite", c’est un pillage organisé, une mise à sac par la finance Us-impérialiste avec la complicité de l’Europe pangermanique.

Faut arrêter la propagande là et appeler un chat un chat.

Une faillite, c’est quand tu as un minimum de responsabilité (en théorie) dans ta déconfiture.

La structuration de la dette grecque, c’est le peuple qui l’a voulue et construite ?

Ils ont tous un master en économie et produits dérivés de Harvard, les Grecs ?

Non. Bon, alors.

C’est pas une "faillite", c’est du VOL !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
GRECE, ETC... CE NE SONT PAS DES "FAILLITES", CE SONT DES PILLAGES ORGANISES !
7 mai 2010 - 17h24

De la même manière, on entend "sauvetage de la Grèce" à la place de "sauvetage des banques".



GRECE, ETC... CE NE SONT PAS DES "FAILLITES", CE SONT DES PILLAGES ORGANISES !
7 mai 2010 - 17h27 - Posté par

tout pareil !


GRECE, ETC... CE NE SONT PAS DES "FAILLITES", CE SONT DES PILLAGES ORGANISES !
8 mai 2010 - 10h16 - Posté par (k)G.B.

Ou sauvetage des riches... ça revient au même.

A part ça, je plussoie LL. Marre de ces histoires de crise, de faillites, alors que c’est juste le système capitalisme qui fait sa vie, comme d’habitude, en en détruisant des millions.

Le capitalisme est un vampire.

(k)G.B.


GRECE, ETC... CE NE SONT PAS DES "FAILLITES", CE SONT DES PILLAGES ORGANISES !
7 mai 2010 - 17h28 - Posté par jaja

" C’est pas une "faillite", c’est un pillage organisé, une mise à sac par la finance Us-impérialiste avec la complicité de l’Europe pangermanique. "

Us-impérialiste et europe pangermanique !

ah bon alors nos capitalistes bien franchouillards ils n’y sont pour rien ? ........

sinon nous ne vivons que le nième chapitre de la récupération par les capitalistes de ce dont ils ont été obligés de lâcher au XXème siècle par la peur des "rouges"

il s’agit d’un appauvrissement ( enfin pour une partie de la population car pour l’autre déjà pauvre c’est plutôt de misère qu’il s’agit ) des peuples occidentaux .

et oui d’accord avec toi, il s’agit bien d’un vol.

mais la capitalisme n’est t il pas la forme moderne de l’extorsion millénaire par les dominants, des richesses créées par les peuples ?

la question est : pourquoi la riposte est si faible ?

une des réponses, à mon sens, c’est que nous n’avons pas tiré toutes les conséquences d’un XXème siècle qui a vu tous les essais de révolutions "capotées" en plus en bafouant tous nos mots : égalité, liberté, solidarité, camaraderie, .....

nous payons encore ( et pour longtemps si nous n’analysons pas sérieusement ce XXème siècle ) la catastrophique aventure stalinienne.



GRECE, ETC... CE NE SONT PAS DES "FAILLITES", CE SONT DES PILLAGES ORGANISES !
7 mai 2010 - 17h34 - Posté par

nos capitalistes bien franchouillards

ils ne sont qu une extension du capitalisme U S et les laquais du pagermanisme..ils sont inclus dans la demonstration et ne merite meme pas qu on les cite.

quand a en profiter pour egratigner une nouvelle fois les Staliniens ( dont je ne fais pas parti ) .j en ai assez...

avançons .

Gidehem


GRECE, ETC... CE NE SONT PAS DES "FAILLITES", CE SONT DES PILLAGES ORGANISES !
7 mai 2010 - 17h43 - Posté par

OUUUFFFFFFFFF

Merci fratè, tu me l’as ôté de la bouche.

Je crois qu’en ces temps plus que difficiles et troublés, ces temps où la guerre gronde des entrailles du capitalisme léviathanesque, EST "vraiment" COMMUNISTE, au sens noble, celui ou celle qui essaie de RASSEMBLER, quotidiennement, sur le terrain, sur les bases de classe les plus claires et fortes possibles, plutôt que DE DIVISER.

Et là je suis sérieuse. Ca suffit. La burqa ici, les staliniens là bas, les trotskistes au fond. MERDE !

On parlera du "stalinisme" de la burqa et du reste une autre fois, là je crois que ce n’est plus le moment et qu’on est passé à une autre DIMENSION.

Et si on n’a pas de "riposte" c’est peut être AUSSI à cause de ce genre d’attitudes.

LL


GRECE, ETC... CE NE SONT PAS DES "FAILLITES", CE SONT DES PILLAGES ORGANISES !
7 mai 2010 - 19h09 - Posté par

ils ne sont qu une extension du capitalisme U S et les laquais du pagermanisme..ils sont inclus dans la demonstration et ne merite meme pas qu on les cite.

quand a en profiter pour egratigner une nouvelle fois les Staliniens ( dont je ne fais pas parti ) .j en ai assez...

avançons .

Je suis en grand désaccord avec gidehem et LL sur ces 2 points (et au contraire en accord avec ce que disait jaja).

Ce n’est pas innocent de ne parler que de l’impérialisme US et allemand, c’est jouer plus ou moins volontairement (?) avec des sentiments "franchouillards", c’est trop facile, c’est comme toujours la faute des étrangers. Le capitalisme français, il est juste moins puissant, mais qualitativement c’est du même tonneau.

Et pour ce qui est de l’allusion au stalinisme... D’abord vous mélangez 2 choses : 1) le stalinisme en Russie au 20ème siècle et les conséquences sur l’état d’esprit des travailleurs aujourd’hui ; c’est ce dont parlait jaja. 2) les séquelles et relents de fonctionnement stalinien que l’on peut rencontrer encore aujourd’hui chez certains.
Jaja n’égratignait personne puisqu’il parlait d’un phénomène ayant eu lieu il y a plus d’un demi-siècle

Qu’on veuille, vue la gravité de la situation, ne pas s’appesantir sur le 2) pour ne pas alimenter la division, ok. Mais vouloir "oublier" le 1), alors qu’il a tant d’impact sur la situation dans laquelle on est, me semble une grosse erreur. Si on veut réussir à rendre à nouveau crédible l’idée qu’un autre monde est possible, il est impossible de jeter un voile pudique sur ce phénomène historique qui nous plombe tous, tous ceux qui voudraient convaincre les travailleurs de faire parler leur puissance pour renverser ce système.

Au contraire nous devons aborder le stalinisme en face et apporter des réponses crédibles à la question "et si ça refaisait pareil ?". ça me parait incontournable si l’on veut arriver à convaincre une partie des travailleurs qu’il faut renverser le capitalisme. ça me parait d’autant plus incontournable qu’on est dans une phase d’affrontement violent avec le capitalisme (enfin... pour l’instant c’est surtout lui qui nous affronte, mais on ne peut exclure des réactions à la hauteur de l’attaque).

Bon, je n’ai pas été très clair, désolé, mais après une journée de boulot j’ai la tête comme une coucourde...

Chico


GRECE, ETC... CE NE SONT PAS DES "FAILLITES", CE SONT DES PILLAGES ORGANISES !
7 mai 2010 - 20h01 - Posté par

Bon, je n’ai pas été très clair, désolé, mais après une journée de boulot j’ai la tête comme une coucourde...

je t ai effectivement connu plus clair et surtout plus lucide ,mettons ça sur le compte de la fatigue.je suis moi-meme assez embrouillé selon que j’ai ou non pris mes medocs ( dans quel cas suis je le plus clair ? j ’ai renoncé a chercher.. ).

il ne s’agissait dans mon esprit en aucun cas d’opposer les capitalismes (et imperialismes ) U S et allemands au capitalisme franchouillard .
pour moi il n’y a qu’ un capitalisme c’est un monstre devorant dont l’imperialisme est un des visages,je voulais simplement dire que le capitalisme francais n ’existe pas a proprement parler puisqu il est partie prenante et intégrante des deux autres qui ne sont en fait qu ’UN seul et unique ennemi.
quand a ma volonté d’avancer...

je vais etre clair .

je suis anarchiste..

je n ai aucune confiance dans tous les courants et leurs appareils..

je me méfie des trotskystes ,des staliniens ,des leninistes et de tous ces courants qui nous ont massacres et trahis au cours de l’ histoire.

en Russie , en Ukraine , en Espagne ,en France , en Indochine..partout.

Mais ..comme nous l ’avons toujours fait ,comme nous l’avons toujours dit :

"avec les opprimés contre les oppresseurs toujours ! "

alors s il le faut , s il faut s’allier faisons le.

pas en victimes, pas en dupes..

faisons pour le peuple qui souffre.

nous avons toujours ete a travers l’histoire , les fers de lance des luttes et des revolutions.

notre place est devant .

nous allons encore prendre les coups ,nous allons encore etre les boucs emissaires.

mais nous sommes comme ça.

nous sommes ceux qui portent la lutte

quand j ’en parle avec mes camarades , il me semble cependant que nous avons appris.

il est des choses que nous n accepterons plus,nous serons tres tres vigilants.
nous n’oublions pas

nous ne pardonnons pas

mais pour l’heure ,je le repete ,
nous sommes la et nous sommes convaincus qu’il faut faire taire nos divisions.

Gidéhem


GRECE, ETC... CE NE SONT PAS DES "FAILLITES", CE SONT DES PILLAGES ORGANISES !
7 mai 2010 - 21h44 - Posté par jean 1

Entièrement d’accord avec toi Gidéhem nous serons toujours au côté des opprimés mais surtout bannissons le pouvoir et tous ceux qui le désirent.


GRECE, ETC... CE NE SONT PAS DES "FAILLITES", CE SONT DES PILLAGES ORGANISES !
7 mai 2010 - 20h25 - Posté par Copas

et bien je suis d’accord avec toi et... La Louve et d’autres.

Bien sur l’analyse en terme de capitalisme américain peut des fois essayer de faire passer une classe riche française qui baffre tout autant qu’aux USA, même si entre bourgeois il y a et aura des victimes.

Mais globalement essayer de mettre sous silence ou minorer les responsabilités de la classe bourgeoise en France est mauvais, d’autant plus que ça peut induire à penser qu’il y aurait "eux" (les USA) et des subalternes européens. C’est bien d’une classe planétaire bourgeoise, avec ses déchirements et meurtres en famille, qui va en vacances aux mêmes endroits, achète la même chose et a mêmes comportements.

Nous somme en face d’un braquage , d’un hold’up d’une extreme violence qui étrangle et pille peuple après peuple, la classe ouvrière planétaire.

C’est un assaut d’une classe contre une autre, clairement , à échelle internationale.

Cet assaut se fait avec ses hiérarchies où les plus voraces et les plus forts des capitalistes arrachent les sacs des bourgeois boiteux, mais tous ensemble se retrouvent pour piller la classe populaire, lui arracher d’un coup dans le rapport capital-travail, de quoi augmenter substantiellement le taux de profit.

Le bourgeois boitillant qui se fait cogner par le bourgeois plus puissant essaye de se refaire sur la classe populaire, pensant qu’en suivant le sillage des plus puissants il se refera. Il n’en est rien, mais il n’a pas d’autres mécanisme de compréhension et sa survie matérielle demeure dans son union avec les bourgeois plus puissants.

C’est à dire que la formidable agression planétaire contre le prolétariat se fait avec plein de barbelures, de déchets, de cahots, mais elle se fait.

Le prolétariat américain est sinistré dans ses moyens de subsistance comme tous les prolétariats du monde.

Et là en revenant à notre Louve, bien sur, il n’y a pas de trotskystes ni de ci ou de là dans l’affaire, mais rassembler, concretement, organiser concretement, renforcer les syndicats, leur unité dans le combat, développer les bases des outils organisationnels de masse qui permettront dans l’affrontement qui vient d’être proportionnés aux nécessités .

C’est un cri de colère contre le capital et c’est une obligation, le prolétariat est dos au mur, il n’est plus possible de reculer.

Unir sur des bases de classe, pour le socialisme et le pouvoir des travailleurs.

Comme en Grèce, la question sera de prendre en main les lieux de production de richesse et les lieux de richesse, bloquer donc les moyens de la bourgeoisie, la rue ne suffit plus.


GRECE, ETC... CE NE SONT PAS DES "FAILLITES", CE SONT DES PILLAGES ORGANISES !
7 mai 2010 - 23h13 - Posté par

Bon Chico ce genre de procès d’intention, là, ça me gave. Ça fait assez longtemps qu’on se "fréquente" sur ce site pour qu’à moins d’une énorme crise de mauvaise foi phénoménale, tu ne saches pas quelles sont mes positions exactes - j’ai fait assez de papiers et de commentaires contre la nation comme perspective communiste, contre la collaboration de classe franchouillarde, et pour l’internationalisme ouvrier, pour essayer, avec d’autres, de donner une analyse juste des différents blocs au pouvoir ici et là, de l’impérialisme etc pour que tu ne me fasses pas ce genre de mvs reproches.
Je suis vraiment fatiguée, la semaine a été bien chargée en actions de ttes sortes, j’ai pas du tout le jus pour te répondre là, mais en gros, je renvoie à ce que disent gidéhem et copas.
Il n’était évidemment pas question une minute de défendre un capitalisme franchouillard.
Sur ce,
Bon week end.
LL


GRECE, ETC... CE NE SONT PAS DES "FAILLITES", CE SONT DES PILLAGES ORGANISES !
8 mai 2010 - 00h27 - Posté par

les grands timoniers qui nous guident ne savent plus où est le frein à main de cette grande dépression, avec Trichet à la tête de l’Europe on est sauvé.
Relisez cet article de mars 2010
http://dechiffrages.blog.lemonde.fr/200 ... n-trichet/
Le Tiers Monde souhaite la bienvenue à l’Europe !


GRECE, ETC... CE NE SONT PAS DES "FAILLITES", CE SONT DES PILLAGES ORGANISES !
8 mai 2010 - 00h28 - Posté par
GRECE, ETC... CE NE SONT PAS DES "FAILLITES", CE SONT DES PILLAGES ORGANISES !
8 mai 2010 - 08h49 - Posté par

En 1992, plus militant syndicaliste que politique, j’arrive à Houston (Texas) pour rendre visite à mon fils en étude pour un master.

Entre l’aéroport et le centre ville (40 km environ) sur un immense rond point les drapeaux des pays du G7 flottent, il venait de se tenir dans cette ville.

Ma petite tête réfléchissait... eux ils s’organisent... et nous que faisons nous hormis nos petites revendications pour les affronter ?

Cette image m’est toujours restée... Avec le temps (20 ans plus tard) elle est pire !

Crise , faillites etc... mais non mais non !!!

La faute à Staline, au Troskysme, au communisme etc... mais non , mais non !!!

Le capitalisme à bout de souffle utilise la guerre comme arme ultime," plutôt Hitler que le Front Populaire" disaient-ils à un moment donné...

Cette fois-ci ils ont perfectionné leurs armes... économiquement et mondialement ! ILS FONT LA GUERRE !!! ILS LA FONT MIEUX QU’AVEC LES ARMES !!!

Il n’y a qu’une armée sur la terre : LE CAPITALISME !!!

En face ? Rien ou trés peu alors que nous sommes les plus nombreux, c’est nous, bon gré malgré, qui leur donnons les armes afin qu’ils nous tirent dessus !

Au plan local, national, international quel immense travail nous attend , sans compter qu’avec tous les outils qu’ils ont, tous les leurres qu’ils utilisent, ils vont encore progresser pour nous casser, nous diviser, nous amuser...

Faudra bien cesser de regarder nos nombrils et de voir la réalité toute crue et toute nue telle qu’elle est pour vraiment l’affronter dans l’intêret du plus grand nombre !

Un coco sous le pignada !


GRECE, ETC... CE NE SONT PAS DES "FAILLITES", CE SONT DES PILLAGES ORGANISES !
8 mai 2010 - 09h12 - Posté par

Un fils étudiant en "master" aux states (pas peur de l intox , je croyais qu’ils étaient pourri aux usa...).....mazette !

et vive la mondialisation !


GRECE, ETC... CE NE SONT PAS DES "FAILLITES", CE SONT DES PILLAGES ORGANISES !
8 mai 2010 - 15h30 - Posté par

Un peu tristounet ton argumentaire 86 143 ...

Le père est coco... le fils après cinq années d’études et un peu plus en travail aux US est tout autant coco !

On ne combattra pas le capitalisme surtout pas sans se préoccuper de la maison mère, sans aller aussi chez eux.

Ils ne sont pas uniformes eux non plus mais du matin au soir et du soir au matin ils subissent des bains d’illusions permanents !

Cette illusion est tellement forte que même les gens dans la moïse croient encore qu’un miracle va intervenir pour les bouster au pinacle !

Pas d’accord pour faire le tri entre les biens et les pas biens. Crois-tu que le capitalisme choisit pour obtenir du fric ?

A présent ce ne sera pas les premiers que j’irai convaincre mais il faudra bien aussi trouver cette solution sauf à vouloir se placer en position d’échec dès le départ !

Un coco 40


GRECE, ETC... CE NE SONT PAS DES "FAILLITES", CE SONT DES PILLAGES ORGANISES !
8 mai 2010 - 09h58 - Posté par

LL, je ne te soupçonne en aucun cas du moindre chauvinisme (si je n’ai pas été assez clair, désolé). Là où je diverge c’est sur le fait de considérer que ce n’est pas gênant (pas important) de ne parler que de l’emprise capitaliste US et allemande. Même si c’est pas fait pour, ça risque de flatter un travers bien français (et bien humain) : la faute, c’est "les autres", comme dirait Abd El Malik dans sa reprise de Jacques Brel.

Il y a en France des sentiments "anti-boches" et "anti-amerloques" primaires sur lesquels se sont appuyés les capitalistes français pour obtenir des appuis au sein même du mouvement ouvrier (de même qu’ils s’appuient sur des sentiments anti-arabes issus de la décolonisation pour diviser les travailleurs). Je pense juste qu’il faut être vigilant là-dessus et faire attention à ne pas flatter, même involontairement, ces travers.

Chico

PS : au passage, les 2 points ont un lien vu que Staline, pour assoir son pouvoir, s’est entre autre appuyé sur le "chauvinisme grand russe"...


GRECE, ETC... CE NE SONT PAS DES "FAILLITES", CE SONT DES PILLAGES ORGANISES !
8 mai 2010 - 10h20 - Posté par (k)G.B.

Le capitalisme euro-pangermanique est aussi franchouillard : il est compris dans le pack. De toutes façons, l’internationale capitaliste n’a plus guère de frontières, à part celles qui la séparé des prolétaires. Voilà, c’est tout aussi simple.


GRECE, ETC... CE NE SONT PAS DES "FAILLITES", CE SONT DES PILLAGES ORGANISES !
8 mai 2010 - 10h18 - Posté par (k)G.B.

En attendant, jawohl jawohl, on paie surtout encore une fois les méfaits de l’aventure capitalisme, alors évite de venir glisser ton laïus lourdingue sur Staline, ok ?


GRECE, ETC... CE NE SONT PAS DES "FAILLITES", CE SONT DES PILLAGES ORGANISES !
8 mai 2010 - 11h11 - Posté par

Entièrement d’accord avec La Louve. Le "capitalisme est avant tout intrernational ;

Le Capitalisme n’a jamais eu de frontières et le Capitalisme "français" a toujours été une branche du Capitalisme Anglo-saxon. Et surtout le Capitalisme n’est que la forme concrète du Financiarisme banquier qui prend sa source dans la Compagnie des Indes au XVIIème siècle, puis dans le système bancaire comme on le connaît aujourd’hui "inventé" par Pitt en angleterre, puis mis en pratique par les différentes branches de s Rotschild à la fin du XVIIIème siècle, début XIXème.

Ce sont toujours les mêmes qui depuis "contrôlent" la finance, donc le système .

Et Wall-Street n’est qu’une émanation de la City recyclée lors de l’Insurrection américaine et la Guerre d’Indépendance.

Ceux qui dans les mouvements ouvriers avaient "inventé" les "Internationales" successives avaient tenté d’apporter un élément de réponse concret pour endiguer la monté du Capitalisme et ses effets nocifs sur le Monde prolétarien.

La disparition de toute structure internationale indépendante du Capital ces dernières décennies a porté le coup de grâce aux Mouvements d’émancipation prolétarien du Monde entier. On pourrait même dire que l’échec de la décolonisation du Tiers-Monde a été aussi un des efets du manque de coordination du Mouvement ouvrier dans les anciens pays colonialistes qui a empêché une vraie émancipation de ceux-ci, lors de la transmission des pouvoirs

Aussi quand on voit Chavez suggèrer la création d’une "Vème Internationale" on peut comprendre qu’en stratège efficace, (ca sert aussi d’être un "militaire" quand on met sa connaissance au service du Peuple), il a saisi que rien ne pourra se pérenniser dans le changement de société sans une structure de résistance mondiale au Capital et à la Finance.

Quand à la "crise" et aux "sauvetage" en qustion c’est toiut du pipeau ; c’est simplement la volonté de détruire de la fausse monnaie au maximum pour pouvoir acheter du pouvoir supplémentaire avec des faux billets.

et en évitant pour l’instant une confalgration mondiale. C’st en somme une guerre économique de basse intensité faite aux peuples du Monde.

Pas plus, pas moins...

Prochaine étape : Le retour du Féodalisme sous une forme plus moderne.

G.L.


GRECE, ETC... CE NE SONT PAS DES "FAILLITES", CE SONT DES PILLAGES ORGANISES !
8 mai 2010 - 10h49 - Posté par Cop

Je reviens sur la crise capitaliste, c’est une vraie crise capitaliste, avec des capitalistes qui vont sauter et d’autres qui vont améliorer leurs positions.

Une vraie crise.

Celle-ci s’illustre dans la question de la place des grandes banques par exemple.

Les banques sont en même temps coincées sur des marchés spécifiques , par exemple la Grève (où les banques françaises y sont à hauteur de plusieurs dizaines de milliards d’euros), où elles vont hurler pour que les états viennent les sauver , demander que la classe populaire les gave de profits, réclamer plans d’austérité, prêts de la BCE à taux d’ami, et que d’autres états interviennent.

Si ces grandes banques n’existaient pas en Grèce, ça n’aurait pas stressé particulierement les grands interets financiers. Là oui. Et cette dimension de la crise existe réellement . Oui les banques coincées en Grèce sont en danger (le pognon des actionnaires peut partir d’une minute à l’autre de ces banques, mais les banques non). On ne va pas pleurer mais c’est une première réalité.

Et il y a la spéculation et toutes les moutures intermédiaires.
Mais justement la spéculation, comme l’hyper-spéculation, fait aussi partie des outils des mêmes banques.

En temps ordinaire, suivant la sainte main invisible, la double vie ou triple, des banques ne fait pas soucis. Pendant qu’une partie de leurs salariés manucurent les moissonneuses batteuses, d’autres tiennent les salons de coiffure, les 3emes jouent aux nuées d’oiseaux s’abattant sur le grain et les 4eme montent dans les hélicos d’assaut.

Tout est bien coordonné alors, gros œuvre, finitions, etc.

En crise profonde du capitalisme, les banques ont des spéculateurs qui ont des interets contradictoires avec les interets de la partie peu mobile de leurs investissements.

La banque machin, en même temps qu’elle a les couilles prises à Athènes, a toujours ses nuées de spéculateurs salariés de la banque qui jouent contre elle.

Pour les spéculateurs et les programmes de spéculation développés ces dernières années, la situation actuelle est un régal.

Mais cela est un aspect superficiel qui renvoie à une crise profonde du système et ses assauts désordonnés pour rétablir un taux de profit valable.

Par contre, il faut bien mesurer que les grandes banques françaises sont particulierement impliquées en Europe du Sud.

Par exemple est impensable pour l’appareil bancaire légalement français que l’Espagne saute.
Les économistes me corrigeront mais l’implication des grandes banques françaises en Grèce doit être de quelques dizaines de milliards (il me semble 75) tandis que sur la péninsule ibérique Portugal et Espagne, ça doit être pas loin de 10 fois plus.

Et là tout change d’échelle. Si il arrive une chose comparable à la Grèce à l’Espagne , les risques que l’ouragan passe très rapidement par le France pour s’étendre au monde entier seront inédits.

Nous sommes bien dans une crise et dans celle-ci, la classe bourgeoisie ne connait qu’une solution, braquer les populations, même si ça fait s’écrouler les choses autour d’elle.

Le mécanisme connu ayant provoqué la séquence 1927-1945 est en place. Avec de sévères complications (prolétariat plus puissant numériquement, difficultés de faire des guerres à échelle suffisante, bourgeoisie internationale donc peu natioanle, etc).

Ca ne veut pas dire que nous connaitrons forcement les mêmes choses, mais le risque est désormais très important d’un chaos extreme , la bourgeoisie n’ayant plus des outils suffisamment puissants de planification (elle a fait profession de l’inverse au contraire depuis 30 ans) au travers de l’état.

La bourgeoisie n’a pas encore construit suffisamment sa régulation à échelle internationale et en même temps elle s’est ôté les moyens de la faire à échelle nationale.

Il n’y a pas lieu de s’allier à la face fixe de la spéculation contre sa phase mobile, c’est le même visage affreux et tourmenté d’une même classe.

Il faut bien en finir avec le capitalisme et, à cette fin, développer ce qui peut le remplacer, la démocratie réelle , la démocratie prolétarienne, celle qui place sous contrôle des travailleurs l’économie et les lieux de production de richesses.

Ceux qui peuvent stopper la course à l’abime d’une classe devenue folle et instable, dangereuse car elle a le pouvoir, ce sont bien les prolétaires au sens moderne du terme.

Et si on attend 2012, non seulement on ne comprend pas qu’un président n’a aucun pouvoir quand celui-ci est en contradiction avec le système mais également on accepte la défaite préalable due à la sur-agressivité d’une bête devenue malade et dangereuse, menaçante pour tous et toutes.

L’issue politique est bien dans la lutte des classes réelle, pas dans des isoloirs. Ou autrement dit la conquête sociale se fera dans les quartiers et les entreprises, l’isoloir ne servant là, au maximum, qu’à entériner une puissance gagnée sur un autre terrain.

Ce que je veux dire aux électoralistes c’est qu’on n’est plus dans le mouvement-pression (qui n’a jamais bien marché depuis 20 ans) en attendant une hypothétique victoire électorale. La bourgeoisie n’attends pas, elle.

Ce sont des batailles directes. Il a fallu 24 heures de spéculation internationale et de krach, pour que Fillon annonce un plan de rigueur contre la classe populaire, si la situation empire combien de temps faudra-t-il pour qu’ils agressent à plus grande échelle ?

Électoralistes ou pas, il faut renforcer les syndicats , travailler à les unir sur une base de résistance et de contre-offensive contre la bourgeoisie, enfin développer des outils plus massifs que les outils syndicaux aptes à disputer le pouvoir réel. Nous n’avons pas d’alliés dans la classe bourgeoise, seulement des contradictions à utiliser. Par contre, individuellement si les bourgeois préfèrent leur destin d’êtres humains à celui de prédateurs, bienvenus !



GRECE, ETC... CE NE SONT PAS DES "FAILLITES", CE SONT DES PILLAGES ORGANISES !
8 mai 2010 - 17h44 - Posté par

On arrête pas les avalanches, on les sent venir (observateurs, clairvoyants et réfléchis) et on se met de côté pour mieux l’éviter !
Ensuite, advienne que pourra...


GRECE, ETC... CE NE SONT PAS DES "FAILLITES", CE SONT DES PILLAGES ORGANISES !
9 mai 2010 - 00h29 - Posté par

c’est une vraie crise capitaliste

Mais c’est quoi selon toi qui détermine ce qu’est une "crise" ?

Sémantiquement une crise c’est "accidentel", c’est une "maladie" du système.

Qu’est ce qui peut faire dire que ce quise passe en ce moment est "accidentel" et non pas "provoqué" volontairement ???

Une "crise ça devait comporter en plus de la destruction de la valeur existante la destruction du POUVOIR y afférent.

Ou as tu vu que le détenteurs du pouvoir actuels soient sortis un seul instant diminués des événements ???

Au contraire ils en sortent renforcés.

Ce qui se passe en ce moment c’est uniquement l’accélération du changement quantitatif de la valeur accumulée par le Capitalisme financier en changement qualitatif c’est à dire en POUVOIR absolu.

Cette accumulation à l’origine elle se faisait en pillant les peuples colonisés et en paupérisant les populations prolétariennes.

Puis lorsqu’il y avait eu trop de valeurs redistribuées et que d’autres éléments que les "tenants du pouvoir commençaient à les accumuler, devenant une menace, ils faisaient un guerre afin de détruire cette valeur. Mais eux ils gardaient le pouvoir qu’ils avaient acquit précédemment.

Actuellement au lieu de faire une guerre universelle qui pourait les emporter dans la foulée ils créent de la fausse valeur avec la planche à billets, achètent avec elle des biens et de la plus-value et la transforment en pouvoir supplémentaire. Puis lorsqu’ils voient qu’il y a trop de "valeur" disséminée et que d’autres peuvent la transmuter en pouvoir à leur tour, devenant des "challengers" en puissance, ils la détruisent tout simplement.

Rien que le fait de parler de "crise" signifie qu’on est déja pénétré par la propagande et les fausses analyses des idées dominantes.

Et pour ceux qui ne me croient pas peuvent-ils me dire qui, des quelques familles d’industriels et de banquiers de ces 150 dernières années, est sorti appauvri de toutes les crises et de toutes les guerres de ce dernier siècle et demi ???

Pourtant, entre l’inflation qui a en 150 ans détruit plusieur fois la valeur nominale des monnaies, les guerres qui ont remis à zéro les économies des pays et des Peuples du monde entier, c’est toujours le petit millier de familles qui était au top il y a 200 ans en Europe et plus tard aux USA qui continue à faire la pluie et le beau temps sur la Planète.

Bien sûr il s’est greffé un petit nombre supplémentaire venus de pays émergeants, il y a de nouvelles "fortunes" qui se sont établies, certaines chez d’anciens larbins des premiers qui ont été adoubés, souvent par alliances familliales, d’autes un etit nombre qui ont été éliminés physiquement lors de révolutions concrètes, mais on parle pas ici de "fortune" boursière" ou "industrielle".

On parle de "pouvoir". Et y a pas 10 000 personnes dans le monde qui puisse aligner les quartiers de "noblesse" financiers et capitalistes les reliant à l’Oligarchie mondiale qui fait les lois de tous les pays deuis l’époque de la Compagnie de Indes à aujourd’hui.

Et ça c’est un fait incontournable.

Pour se battre contre tout ça faut d’abord comprendre les mécanismes qui supportent tout ça.

Ca évitera de se battre contre les moulins à vent qu’on nous tend.

G.L.


GRECE, ETC... CE NE SONT PAS DES "FAILLITES", CE SONT DES PILLAGES ORGANISES !
9 mai 2010 - 08h38 - Posté par cop

une vraie crise au sens de l’analyse des crises capitalistes.

Tu peux toujours revenir là dessus, tu peux, si tu le veux.

Mais je n’ai pas dit un seul instant que cette crise était accidentel, ni sous-entendu cela.

Je reviens sur la crise capitaliste, c’est une vraie crise capitaliste, avec des capitalistes qui vont sauter et d’autres qui vont améliorer leurs positions.

Quand je parle de vraie crise je parle d’un processus inhérent au capitalisme dont il n’a pas la maitrise totale .

Une crise provoque en son sein des "victimes" (dont j’indique qu’on ne les pleurera pas), des concurrences entre factions bourgeoises.

Une partie de la bourgeoisie allemande qui s’est trouvée sur une trajectoire avec le nazisme s’est fait liquider (et là je ne dis pas qu’elle s’est faite liquidé mais une partie seulement) comme en France Renault . Une classe ne réussit toujours pas à avoir une attitude homogène.

En plus , le véritable parti politique de la bourgeoisie (à la différence de la classe ouvrière) c’est l’état, lui seul peut développer une attitude cohérente et centralisée. Le problème pour la bouregoisie vient qu’elle n’a pas d’état international à hauteur du problème posé par la logique même du capitalisme (les crises, etc).

Elle a quelques outils disparates qu’elle essaye de faire fonctionner mais rien de comparable à une machine cohérente à son service à échelle planétaire.

Maintenant, oui bien sur, il existe des points d’accord profonds, oui bien sur il y a des éléments stratégiques communs.

Les rencontres l’année dernière de Bilderberg ont travaillé sur un consensus commun de la bourgeoisie internationale , deux positions s’étaient dégagées, laisser se faire un écroulement violent, position majoritaire ou laisser se faire une longue période de stagnation. Mais cela n’a pas été au travers d’un appareil donnant ordres bien huilés, mais un think thank.

Les couches les plus hautes de la bourgeoisie ne sont pas omniscientes ni n’ont une stratégie huilée, encore moins les outils pour l’avoir (et la question des outils est centrale pour imposer une stratégie cohérente).

Cette crise a une part incontrôlable pour la bourgeoisie, ce qui ne signifie rien d’accidentel, c’est le capitalisme qui la produit (comme la guerre).

La précipitation et les divergences internes à la bourgeoisie, même sur un fond commun de vouloir niquer la classe populaire, ne sont pas feintes.

Évidemment dans la cadre de cette grande crise (et c’est une grande crise comme 1929 le fut) le réflexe est bien de mener un assaut contre la classe populaire sur la planète , c’est pavlovien dans la bourgeoisie, à chaque fois qu’elle a des soucis elle essaye de les régler en violentant la classe populaire.

Mais ça ne signifie nullement qu’elle comprend les processus en cours , ni qu’elle en a maîtrise.

et un détail, la Grèce est bien sous la coupe en grande partie de banques françaises et sous la pression des marchands d’armes français (devines le budget le moins touché en Grèce). Il n’y a pas que les banques allemandes.

Au fond ce qu’on a à retenir c’est :

rappel de ce que j’ai dit :

Mais globalement essayer de mettre sous silence ou minorer les responsabilités de la classe bourgeoise en France est mauvais, d’autant plus que ça peut induire à penser qu’il y aurait "eux" (les USA) et des subalternes européens. C’est bien d’une classe planétaire bourgeoise, avec ses déchirements et meurtres en famille, qui va en vacances aux mêmes endroits, achète la même chose et a mêmes comportements.

C’est un assaut d’une classe contre une autre, clairement , à échelle internationale.

Cet assaut se fait avec ses hiérarchies où les plus voraces et les plus forts des capitalistes arrachent les sacs des bourgeois boiteux, mais tous ensemble se retrouvent pour piller la classe populaire, lui arracher d’un coup dans le rapport capital-travail, de quoi augmenter substantiellement le taux de profit.

Le bourgeois boitillant qui se fait cogner par le bourgeois plus puissant essaye de se refaire sur la classe populaire, pensant qu’en suivant le sillage des plus puissants il se refera. Il n’en est rien, mais il n’a pas d’autres mécanisme de compréhension et sa survie matérielle demeure dans son union avec les bourgeois plus puissants.

C’est à dire que la formidable agression planétaire contre le prolétariat se fait avec plein de barbelures, de déchets, de cahots, mais elle se fait.





15 Octobre 1987 THOMAS SANKARA
mardi 15 - 17h29
de : CADTM
De qui se moque t on ? Les frais d’hébergement des députés à Paris vont être davantage remboursés
mardi 15 - 17h11
de : nazairien
2 commentaires
ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné
mardi 15 - 14h20
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off
Rojava : « La révolution ne doit pas disparaître »
lundi 14 - 17h10
de : jean 1
1 commentaire
Pascale Locquin
lundi 14 - 15h45
de : locquin
Les "gilets jaunes, bleus, verts, oranges" dans le VIéme ar, pour la "défense des victimes de l’amiante
dimanche 13 - 14h17
de : nazairien
Le voile ... dévoile une fois de plus sa stratégie de dislocation des valeurs républicaines
dimanche 13 - 11h56
de : Jean-Marie Défossé
14 commentaires
Toulouse, les baqueux toujours aussi dérangés, les CRS sous "captagon" ? et les gedarmes veulent faire aussi bien (vidéo
dimanche 13 - 02h25
de : nazairien
Rencontre débat « L’anarchisme pour les nuls »
samedi 12 - 21h15
de : jean 1
Le crépuscule de l’OTAN.
samedi 12 - 20h56
de : L’iena rabbioso
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h18
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h14
N’abandonnons pas les Kurdes et les populations de Syrie - Tribune collective sur Libération
samedi 12 - 16h33
de : Christian DELARUE
3 commentaires
GAZ ET FLOUZE À TOUS LES ÉTAGES - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 11 - 15h08
de : Hdm
Intervention turque en Syrie : la révolution politique du Rojava menacée de toute part
vendredi 11 - 08h12
22 commentaires
Rejetée
jeudi 10 - 15h28
de : jean 1
double face
jeudi 10 - 12h01
de : jean 1
1 commentaire
Appel à Manifestation samedi 12 octobre à Saint-Victor
mercredi 9 - 22h05
de : AMASSADA
Détruire le capitalisme avant qu’il ne nous détruise (à propos de Lubrizol)
mardi 8 - 23h50
de : nazairien
3 commentaires
On nous cache tout, on nous dit rien :Frais d’obseques des deputes et de toute leur famille payes par nos impots (vidéo)
mardi 8 - 23h05
de : nazairien
LES BESOINS ARTIFICIELS - Comment sortir du consumérisme
mardi 8 - 17h23
de : Ernest London
11 commentaires
Le Maquillage Vert du Capitalisme ne change pas son essence prédatrice
lundi 7 - 23h02
de : Cecilia Zamudio
Emission - Lubrizol – Enfumage chimique. Enfumage médiatique. Enfumage étatique.
lundi 7 - 16h59
de : Emission Polémix et La Vox Off
Sur les Gilets Jaunes, l’État et le fascisme – lettre d’Antonin Bernanos
lundi 7 - 16h06
de : jean 1
Ami entends-tu les cris sourds du pays qu’on enchaîne : L’Europe nous supprime la faucille ! Et le marteau ! ...
lundi 7 - 15h07
de : nazairien
1 commentaire
Réformes des retraites : depuis 1993 l’âge de départ et le montant des pensions reculent
lundi 7 - 07h50
1 commentaire
TROIS "I" en même temps !
dimanche 6 - 21h49
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Rencontre nationale des communes libres et des listes citoyennes
dimanche 6 - 21h42
de : commercy par invités de médiapart
La “surprise” de l’acte 47 des GJ : l’occupation du centre commercial Italie2 (vidéo)
dimanche 6 - 11h11
de : nazairien
4 commentaires
Un féminisme accusé de contrôle du corps des femmes
dimanche 6 - 02h31
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Le communautarisme du Rassemblement National - RN (ex FN).
dimanche 6 - 02h21
de : Christian DELARUE
confirmation expulsion appel à convergence
samedi 5 - 22h27
de : AMASSADA
Acte 47 Toulouse et violences à AMiens
samedi 5 - 21h51
de : https://www.frontsocialuni.fr/les-luttes-invisibles/
Une lobbyiste de la pollution au coeur de la convention pour le climat
samedi 5 - 21h39
de : Gaspard D’Allens REPORTERRE
Christine Renon : marée humaine quand l’Éducation Nationale ne veut pas de vague
vendredi 4 - 14h32
Les palettes : Il n’aurait jamais dû signer...
vendredi 4 - 10h22
LA MANIFESTATION CLIMAT DU 21 SEPTEMBRE A-T-ELLE ÉTÉ INFILTRÉE PAR LE BLACK BLOC ?
jeudi 3 - 22h36
de : jean 1

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Vous, apprenez à voir, plutôt que de rester les yeux ronds. Agissez au lieu de bavarder. Voilà ce qui aurait pour un peu dominé le monde ! Les peuples en ont eu raison, mais il ne faut pas nous chanter victoire, il est encore trop tôt : Le Ventre est encore fécond, d'où a surgi la bête immonde. Bertolt Brecht
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite