Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

"AVANTI POPOLO ALLA RISCOSSA" (LA VOLAILLE SE REBIFFE...)
de : La Louve
mercredi 12 mars 2008 - 12h20 - Signaler aux modérateurs
26 commentaires
JPEG - 17 ko

de la Louve

1. LES ELECTIONS DE TOUS LES DANGERS POUR LE PCF

Contrairement aux apparences, ces élections, municipales et cantonales, étaient un piège énorme pour les communistes.

1.1. Un piège dialectique

Elles étaient un piège énorme, parce qu’elle sont lues et analysées (par une majorité des directions nationale et fédérales) avec des instruments totalement obsolètes, auxquels certains communistes du PCF semblent être les derniers à croire encore, de plus ou moins bonne foi, parfois, par simple paresse intellectuelle ou encore, par pur opportunisme : la démocratie, le désistement républicain, l’union de la gauche etc.

Pourquoi obsolètes ? Parce que tout cela n’existe plus ! Parce que nous sommes les derniers "à gauche" à vivre encore dans l’ombre des statues du Commandeur de Mitterrand et Marchais ! Mais tout cela, c’est fini, et bel et bien, qu’on le déplore ou pas.

Pourquoi continue-t-on à agiter ces cadavres, et notamment celui de « la gauche », en tout cas, telle que nous l’entendons toujours aujourd’hui (notion purement et simplement mitterrandienne, et c’est à dire, complètement contextuelle et intimement liée à se prise de pouvoir en 77/81) ? Pour des tas de raisons, et certaines bien moins avouables que d’autres !

Et puis il faut le reconnaître, en stratégie, depuis que nous ne sommes plus un parti « soutenu » par l’URSS, nous avons souvent été les plus mauvais de la classe.

Mais on ne conduit pas une voiture électrique comme on conduit un char d’assaut ou un bulldozer !

Comme aurait pu dire Bourdieu , nous réfléchissons et pensons encore le monde politique avec un habitus « soviétique ». En tout cas, beaucoup d’entre nous, et parfois même à leur corps défendant, y compris parmi nos camarades les plus sincères, les plus attachés au Parti ! Comme le disent certains camarades, nous avons raté la « déstalinisation » et procédé, hélas, à une « dé-salinisation ». Nous avons enlevé tout ce qui faisait « le sel » des communistes. Jeté le bébé et gardé l’eau du bain…Bref.

1.2. Un piège éthique

Ces élections sont un piège énorme aussi, car elles amènent naturellement à une exacerbation des différences idéologiques et stratégiques, y compris en notre sein, poussées jusqu’à l’invective, et propices aux débordements en tous genres.

Or, il y a deux choses qu’on ne pardonne pas aux cocos que nous sommes, en général (et ce n’est pas « la désunion » de la gauche, contrairement à ce qu’avancent certains qui lisent l’histoire du PCF exclusivement à partir de 1977) : ce sont les postures « agressives », d’insultes ( même si « les autres » s’y livrent) d’une part, et les « cuisines électorales », « magouilles politicardes », d’autre part.

Soyons dignes, soyons honnêtes, jusqu’au bout . Nous, on ne doit pas « violer les foules », même si cela nous fait « perdre » des voix.

Ca n’empêche pas d’être de valeureux guerriers, et nous allons en faire la preuve !

2. LE SEUL REMEDE : ETRE COMMUNISTES ET NOUS COMPORTER COMME TELS

Nous ne devrions, pour avancer entre ces nombreux écueils, et déjouer toutes les chausse-trappes que le PS et l’UMP nous ont tendues, n’avoir comme boussole que deux objectifs : la défense des intérêts des travailleurs, des exclus, des précaires de toutes sortes, et les idéaux et programme communistes, indubitablement définis, notamment, par l’élément précité et au minimum,pour résumer, anticapitaliste, marxiste et socialiste.

Or, on ne peut pas défendre « correctement » ces intérêts si on n’est pas « correctement » communistes, en somme. Car plus les choses avancent, et plus se dessine qu’il y a bien deux manières d’être et de se penser comme communistes : la bonne et la mauvaise.

Etre marxistes, c’est quand même savoir analyser les faits, ne pas privilégier des idées sur une réalité, fut-elle politique.

Etre « correctement » communistes, dans une telle configuration, et compte tenu des enjeux et contextes actuels, comment cela pourrait-il se résumer ?

2.1. Etre marxiste c’est prendre en compte la réalité des contextes

Je rappelle, pour mémoire, ces « contextes » :

  un PS qui a voté avec l’UMP la révision de la constitution et le traité de Lisbonne, un PS dont de nombreux membres participent de près ou de loin au gouvernement UMP, un PS plus hégémonique et anticommuniste que jamais, un PS qui fait alliance, souvent, avec l’UDF,
  une UDF qui refuse les alliances avec les communistes « en direct », une UDF dont le deus ex-machina actuel est animé par un désir de revanche et de vengeance sans borne sur Sarkozy, une UDF de droite, au fond, toujours,
  une LCR qui tente de tirer son épingle du jeu et renvoie tout le monde dos à dos, jouant du « tous pourris » et de la popularité de son porte parole.
  un PCF en pré-Congrès, dont la direction est majoritairement réformiste, un PCF divisé et fragile, etc.
  une UMP en position de force, quoi qu’on en dise, et qui joue avec l’UDF comme en son temps Mitterrand avec le FN.

« Chacun cherche son chat », comme on pourrait le pasticher…Normal, cela on ne peut en faire un grief, non (à moins que nous soyons devenus des « enfants de chœur », ce que j’ignorais) ?

2.2. Etre communiste, c’est barrer la route à la droite dure mais sans se renier, et en menant nos combats jusqu’au bout

Etre « correctement » communistes donc, c’est en effet, savoir ne pas faire passer la droite dure, quelle qu’elle soit, surtout quand il y a un risque réel, et donc, s’abstenir quand on nous refuse l’union dans les communes où le nombre d’habitants ne permet pas un « panachage », si nous sommes vraiment faibles.

Préférer le moins pire des gouvernements bourgeois, toujours. Mais de façon claire et objective, pas en prétendant encore que ce serait « la gauche » ! (Il n’y a aucun problème à voter PS le cas échéant, ou même Verts, si les choses sont claires pour nous, et pour nos concitoyens.)

C’est également et surtout, défendre les intérêts dont nous sommes en charge et donc, être forts et incorruptibles, partout où nous pouvons.

Donc, nous maintenir, partout où nous pouvons. Surtout quand les risques face à la droite sont faibles, y compris quand le PS se maintient aussi, et surtout, sans nous compromettre avec l’UDF, ou avec un PS allié à l’UDF, voire, parfois (comme à Garges-les-Gonnesses entre autres) avec l’UMP, en tout cas, avec ses voix.

2.3. La Seine Saint Denis, hélas...

Beaucoup de camarades sont attristés ou en colère ce matin, qu’en Seine Saint Denis, le choix ait manifestement été fait, pour des raisons discutables voire, que nous ignorons (j’admets que c’est possible, on ne sait pas tout), de nous désister au profit du PS dans deux cantons où rien, absolument rien, ne le justifiait.

D’autant qu’à Montreuil Nord, l’écart de voix est ridicule (37 en faveur du PS !) , et où, si le PC avait été plus clair par ailleurs, il aurait pu, sans doute bénéficier d’une partie des 10 % de la LCR, où la droite a fait 18 %. Et que, en « remerciement » de son désistement dans le canton de Saint Denis sud, le PC reçoit finalement le maintien de la liste PS à Saint Denis aux municipales !

Je le regrette d’autant qu’on peut penser que « le jeu » en valait la chandelle : un département, ce n’est pas rien comme instrument de lutte des classes.

Oui, mais le PS se serait maintenu partout dans ce cas, nous répondra-t-on. Sans doute. Et alors ? Dans les autres cantons de Seine saint Denis, nous sommes en tête avec entre 5 et jusqu’à 20 % d’écart avec le PS. Dans d’autres, nous sommes tellement « dans les choux » (comme à Neuilly Plaisance par exemple) que nous n’avons qu’à nous désister sans appeler à voter PS.

Et le Val de Marne, nous dira-t-on encore ? Et bien, même "recette".

Etait-ce impossible de garder le Val de Marne, sans sacrifier la Seine saint Denis ?

Qu’ils se débrouillent avec les sarkozystes, au PS, et puis, que les électeurs, que nous devons commencer à responsabiliser et à « enseigner », prennent aussi leurs responsabilités. Si ce que nous vivons depuis mai 2007 ne leur sert pas de leçon, c’est que nous faisons mal notre travail !

Comme dans de nombreuses autres villes : Bagnolet, Aubervilliers etc. le PS se maintient face à nous et sans vergogne, sans état d’âme, agissant comme ils l’ont toujours fait, en considération d’intérêts politiciens plutôt que d’intérêts populaires !

Mais que peut-il en connaître, M. Bartolone, des intérêts populaires ?

Merci à Bartolone et à Le Roux en tout cas de nous avoir, je l’espère cette fois définitivement, démontré par A + B que l’ « union de la gauche » était bien un mythe et totalement périmé, en plus !

A nous toutes et tous, désormais, forces disponibles d’Ile de France, de prêter main forte aux camarades de ces communes rouges assiégées par les réformistes de tout poils jusqu’au 16 mars prochain !

3. POUR LES CAPITALO, LES COMMUNISTES SONT ET RESTERONT "L’ENNEMI DE CLASSE" !

C’est malheureusement et tout à fait ce que certains d’entre nous avaient prévu au début de ces campagnes : le PS n’a reculé devant rien, absolument rien, pour « plumer la volaille communiste ».

Mais comment s’en étonner ?

C’était pour lui une question de vie ou de mort de reprendre ses forces au niveau local, y compris sur notre dos, y compris en allant contre l’intérêt des citoyens, y compris en risquant de faire passer la droite dure ! Hélas, une mauvaise analyse de la situation de base ne peut qu’amener de mauvaises conclusions dans la stratégie.

Ce n’est pourtant pas faute de l’avoir écrit, dit et démontré : le PS est moribond, attention ! Ainsi affaibli, il était pour nous mille fois plus dangereux qu’avant. Bref. « Alea jacta est », nous ne réglons pas nos comptes ainsi avec les « nôtres », et surtout pas en pleine bataille. Il y a un temps pour tout.

Nous devons nous battre, avancer, retrouver notre boussole, travailler, de toutes les manières possibles, à notre projet, en gardant à l’esprit que PERSONNE chez les capitalo- libéraux, ne souhaite sérieusement que les communistes, leurs idées, leurs forces, puissent continuer d’exister.

Non, ce n’est pas une fable. Non, il n’y a là nulle « parano néo-bolcho », nulle « théorie du complot ». Celles et ceux d’entre nous qui auraient, par mégarde, oublié que pour « tous les autres » , nous restons la « bête à abattre » s’en souviennent sans doute mieux maintenant. (Personnellement, je l’ai appris à mes dépens et très rapidement, dès que j’ai mis les pieds au Parti et que cela s’est su. Etre communiste et en plus, au PCF : c’est une tare, sinon un crime, pour les bourgeois.)

Si besoin était, la déclaration de Bayrou sur Aubagne ce matin vient le rappeler : le PS oui, l’UMP oui, mais les communistes NON !

Et pour cause, car, malgré nos errements, nos défauts, nos atermoiements, nous, les communistes, nous sommes le SEUL et UNIQUE rempart, la dernière digue, contre le capitalisme. Nous sommes en effet et sur cela, je n’ai aucun doute, les seuls à pouvoir incarner l’alternative au capitalisme, les seuls à pouvoir protéger les plus démunis, tout en construisant les bases d’un monde meilleur, les seuls à vouloir mener encore ce combat contre le capitalisme, pour un changement de société.

En un mot comme en cent, nous sommes, que l’on se pare de couleurs « arc-en-ciel » ou pas, qu’on se pose en « mecs sympas » ou pas, l’ennemi de classe. L’ennemi public numéro un.

D’ailleurs, pour les capitalistes, un communiste n’est jamais « un homme de gauche ». C’est un communiste ! Point barre, et cela avec tout le mépris et la crainte possibles.

CONCLUSION : ABATTRE LES CAPITALISTES, TOUS LES CAPITALISTES, ET LEURS ALLIES OBJECTIFS

Alors, pour tous les travailleurs, pour les exclus, les précaires, les plus faibles d’entre nous, nous avons un avenir, nous sommes l’avenir, et cet avenir, il n’a pas pour horizon, ces élections. Mais elles peuvent en être un tournant, un moment important.

Ne laissons personne nous dire le contraire : nos résultats du 9 mars dernier le prouvent ! Alors luttons, ensemble, contre la droite, toute la droite, même celle qui se pare encore de rose, partout où nos pouvons, sans toutefois jamais nous faire les alliés objectifs de l’UMP ou du FN.

Là est notre seule limite, et encore ne peut-elle amener qu’au retrait pur et simple (quitte à perdre quelques conseillers).

Une fois tout cela dit et posé :

Bon courage, bonne chance, à tout-e-s les camarades encore engagé-e-s dans ces campagnes, municipales et cantonales, et qui luttent pour porter haut nos couleurs, et défendre ainsi les intérêts des plus faibles d’entre nous !

Nous sommes avec vous, sinon sur le terrain, au moins en pensée !

Avanti popolo, alla riscossa

Bandiera rossa trionfera !

La Louve (dispo’ pour mettre des baffes)



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
AVANTI O POPOLO, A LA RISCOSSA (LA VOLAILLE SE REBIFFE...)
12 mars 2008 - 13h28

Faut retrouver ta fameuse boîte, Lupacchiotta ! _ ;)

Brunz

ps : basta baisser son benne devant les Bartoloshadocks !



AVANTI O POPOLO, A LA RISCOSSA (LA VOLAILLE SE REBIFFE...)
12 mars 2008 - 13h35 - Posté par

La Louve :

Pour retrouver des couleurs, il faudra procéder à une analyse juste de ce qu’il s’est passé depuis 1917. Il faudra accepter la révolution russe de 1917. Il faudra reconnaître que la guerre civile qui s’ensuivit fut provoquée par les blancs.

Il faudra reconnaître que les révolutions en Hongrie, en Allemagne, en France-1871- ont été sauvagement écrasées par les capitalistes et autres versaillais.

Il faudra reconnaître que la Russie d’avant 1917 était misérable et pogromiste, qu’en Pologne, c’était la féodalité, qu’en Russie on ne vivait pas plus de 33 ans.

Ce sera un bon début.

1917.


AVANTI O POPOLO, A LA RISCOSSA (LA VOLAILLE SE REBIFFE...)
12 mars 2008 - 13h53 - Posté par

Pour ma part je n’en doute pas ! Tu prêches une convaincue.
Ce n’est pas moi qui crache sur les camarades qui défendent ces thèses, historiquement fondées ! Mais est-ce bien le moment de rentrer dans de telles considérations ? ;) chaque chose en son temps.... Pas rancuniers, mais de la mémoire....

LL


AVANTI O POPOLO, A LA RISCOSSA (LA VOLAILLE SE REBIFFE...)
12 mars 2008 - 14h01 - Posté par el diablo

Pour changer de cap il faudra, c’est incontournable, un congrès de refondation communiste : est-il possible au sein du PCF , je crains que non. Alors faudra-t-il l’organiser hors ce parti, sur la base, par exemple "d’assises du Communisme" comme le suggèrent déjà certains camarades ?


AVANTI O POPOLO, A LA RISCOSSA (LA VOLAILLE SE REBIFFE...)
12 mars 2008 - 17h36 - Posté par Jean Claude Goujat

C’est ça elDiablo rien que le mot refondation me donne des boutons !Parce les "refondateurs" on les voit à l’œuvre à Aubagne.

Alors les propositions de la Louve d’accord et les propositions de tout ceux qui veulent des communistes de la "base" au "sommet" des élus autenthiquement communistes.

Mais refondation des clous !

JCG


AVANTI O POPOLO, A LA RISCOSSA (LA VOLAILLE SE REBIFFE...)
12 mars 2008 - 19h49 - Posté par el diablo

Je ne suis pas un fétichiste des mots : pour moi refonder le parti communiste c’est d’abord revenir aux fondamentaux : dans l’orga et dans les objectifs politiques.C’est rompre avec la logique de la mutation qui n’est en fait qu’une social-démocratisation du parti...Je ne vais pas écrire un long article ici...simplement attention de ne pas faire dire aux résultats électoraux ce qu’ils ne disent pas. Oui il existe une vraie attente d’un PCF offensif dans les villes populaires, les gens n’en peuvent plus...Mais ce PCF n’est plus en état organisationnel de remplir son rôle...des milliers de militants expérimentés sont partis, écoeurés dans les années de la "gauche plurielle"par l’électoralisme de la direction...Elle a jeté le bébé avec l’eau du bain, elle a baissé son froc devant les socialos qui trichent avec les travailleurs...et maintenant ces mêmes socialos veulent donner le coup de grâce au PCF dans un département (le 93)où précisément les fédéraux caressaient le PS dans le sens du poil...Bon j’arrête, donc, je dis OUI il faut refonder ou si tu veux reconstruire un parti communiste dirigé par des militants qui bossent tous mes jours dans les boites et pas dans les cabinets d’élus.Il faut reconstruire des cellules, au plus près des préoccupations des gens dans les quartiers, et aussi les entreprises. C’est une tache immense, difficile à réussir, l’immense gachis de la dernière décennie pèse lourd ,très lourd mais c’est ainsi. On n’a pas le choix. Alors je t’en prie ne joue pas sur les mots !...Salut et fraternité . EL DIABLO


AVANTI O POPOLO, A LA RISCOSSA (LA VOLAILLE SE REBIFFE...)
12 mars 2008 - 13h29 - Posté par Vitriot

Précision les résultats du val de marne n’ont rien a voir avec de quelconques tractations ils sont le résultats du travail de rassemblement sur des bases claires a gauches du PCF et des communistes et bien au dela ....

Les 11 villes a direction communistes vont etre reconduites
une 12eme villeneuve saint georges vat s’ajouter apres une primaire gagner sur le PS

Toutes les primaires ont été gagné par le PCF et de belle maniere ainsi a Vitry le PCF est de 18 points devant le PS a gentilly la liste PCF passe au premier tour et partout ou il y avait des primaire la LCR perd la moitié de ses voix de 2001

A la Queue en Brie gagnée sur une triangulaire en 2001 notre liste passe au premier tour
Et pour sourire je vs donne nos scores a Bonneuil 78 % et Valenton 62 % et la aussi primaire le PS a bonne mine ...

A l’identique au CG ou les soc avaient aussi les dents longues tout nos sortants sont ou vont etre réelu et ns allons gagner un siége a Fontenay ouest ...
La majorité diu président communiste se trouve renforcée

Cette trés bonne tenue du PCF en Val de Marne n’a rien a voir avec de quelconques tractations occultes ou qq cadeaux du ps ....

Mais sont le fruit du travail du PCF d’une stratégie claire de rassemblement a gauche sur des bases de résitance au medef et a Sarkozy et ouvrir une perspective de changement, de ses militants de ses élus ou tt le monde c’est mobilisé comme pas vu depuis des Décennies ..

Laisser entendre autre choses releve de la duperie ...



AVANTI O POPOLO, A LA RISCOSSA (LA VOLAILLE SE REBIFFE...)
12 mars 2008 - 13h32 - Posté par

J’en suis très heureuse et personnellement, n’ai jamais pensé autrement.

Je me contente de rapporter un "bruit de couloir" qui vient bien de "chez nous".

Au moins les choses sont claires .

Merci.

La Louve


AVANTI O POPOLO, A LA RISCOSSA (LA VOLAILLE SE REBIFFE...)
12 mars 2008 - 13h38 - Posté par Vitriot

Tu comprendras la Louve que ns soyons heureux fier et pontilleux sur la maniere dont ns avons mené et gagné cette campagne .

Fraternellement


AVANTI O POPOLO, A LA RISCOSSA (LA VOLAILLE SE REBIFFE...)
12 mars 2008 - 13h34 - Posté par patdu12

pour les baffes on en aurait besoin de quelques unes à Millau
merci d’avances
pat du 12



AVANTI O POPOLO, A LA RISCOSSA (LA VOLAILLE SE REBIFFE...)
12 mars 2008 - 14h12 - Posté par

"Mais est-ce bien le moment de rentrer dans de telles considérations ? "


>Tu me diras qu’il existe des batailles plus urgentes comme les municipales. Respect à tous ceux et à toutes celles qui ont fait qu’il y a eu des victoires locales.

Pour ma part, avec d’autres, je pense qu’il est nécessaire de lutter aussi sur le plan historique parce que la tendance actuelle dans pratiquement tous les médias est de faire porter la responsabilité des événements dramatiques aux rouges. Et cela pèse beaucoup sur le présent.

Il existe de très nombreux mensonges et falsifications. Et cela est complètement insupportable.

Encore aujourd’hui, les médias bourgeois et fascistes cherchent à faire disparaître, à effacer leur graves responsabilités. Ainsi, en Colombie, ce seraient les farc qui seraient à l’origine des problèmes. Voilà comment "on" nous présente la situation.

Dans ce pays, Si les 5000 communistes et autres syndicalistes n’avaient pas été assassinés, la face du monde eut été différente.


AVANTI O POPOLO, A LA RISCOSSA (LA VOLAILLE SE REBIFFE...)
12 mars 2008 - 14h40

Je crois me souvenir que Ricard devait sa vie et sa survie durant la guerre à des militants du PCF. Si tel est le cas laisse ta haine au vestiaire.



AVANTI O POPOLO, A LA RISCOSSA (LA VOLAILLE SE REBIFFE...)
12 mars 2008 - 15h57 - Posté par

Personne ne met jamais en lumière cette autre face des communistes, qui a été fort louable dans les pires moments que la France ait connu. S’il y a eu Ricard, on peut également citer le très célèbre Marcel BLOCH-DASSAULT :

Pendant la Seconde Guerre mondiale, ayant refusé de collaborer avec les forces d’occupation, il est arrêté en 1940 par la police francaise. Arrêté avec sa femme et ses enfants , internés à Montluc et ensuite à Drancy, il est déporté à Buchenwald en 1944 et sauvé huit mois plus tard par Marcel Paul, membre du Parti communiste français, et également par Albert Baudet. Il manifestera par la suite sa gratitude en nommant Albert Baudet directeur de la publicité du magazine Jours de France et en versant chaque année une somme d’argent au journal l’Humanité et à la fédération des déportés FNDIRP.

Source : Wikipédia.

Vivre ici et maintenant, sans oublier son histoire, ses racines, pour rester debout, est essentiel pour tout le monde.


AVANTI O POPOLO, A LA RISCOSSA (LA VOLAILLE SE REBIFFE...)
12 mars 2008 - 17h27

La louve ,tu as raison et c’est toujours rafraichissant de te lire . les rapports du CN sont beaucoup plus indigestes et sans souffle,pourtant on paye des permanents pour être des créateurs d’idées enthousiasmantes.

Pour Aubagne,le choc est rude sur le plan politique(voir dans une autre rubrique du site mon explication ).L’alliance avec le Modem passe mal chez les militants mis devant le fait accompli par l’équipe du Maire Sortant,très estimable sur le plan de son action municipale,mais peu convaincant sur ses positions politiques,la démocratie participative est passé par là avec son lot de consensus sur les trottoirs ,les murs,les espaces verts,les sub aux associations et à la culture etc....C’est le Maire type qui rassemble en évitant les critiques de sa propre famille politique.Je l’aime bien mais je trouve que Bayrou l’a ramené à son engagement de jeunesse en rudoyant Orihuel (Médecin de son état),leader modem local,en lui interdisant de fusionner sa liste avec un communiste pas français .Je signale à Bayrou que Pau n’a pas besoin d’un centriste pas français qui recherche des voix de droite pour prendre la ville d’Henri 4 .Ce trublion de la politique,donneur de leçons,ferait mieux de rentrer au Carmel pour lire les psaumes de saint Augustin.

Cela étant dit Notre Maire "sans étiquette",dixit Orihuel à la Télé,va devoir rendre des comptes devant ses camarades.La section,déjà divisée aux Présidentielles,n’avait pas besoin de ça pour éclater définitivement .Cette attitude fait le lit prochain du courant à gauche toute avec déçus du PCF-LCR-LO etc ....dont peut-être je ferai parti si le congrès prochain reste sur une position PS-PCF sans perspective d’avenir autre que le social-libèralisme .

Il faut promouvoir la jeunesse comme le nouveau Maire de Dieppe Sébastien Jumel.MGB ,non crédible,devrait se contenter de formation militante comme elle l’était auparavant .Recréer un parti offensif et véritablement révolutionnaire sans états d’âme sur une base autogestionnaire où chaque adhérent prend les décisions sans être courcicuiter comme à Aubagne.Nos camarades d’Allauch ont pris le taureau par les cornes en construisant une liste PCF-LCR avec 18 % à la clef,le Maire pseudo -socialiste s’alliant avec la droite faisant le reste avec une forte abstention .Cet exemple démontre que nous pouvons,même dans une localité petite bourgeoise,faire un résultat à 2 chiffres sans aucun complexe sur notre idéologie .L’exemple Marseillais n’est pas facteur d’avenir car il ne règlera en rien les problèmes sociaux de cette ville pauvre vivant du RMI et du travail au noir .Guérini poursuit le clientélisme Deferriste comme Gaudin,d’où la nécessité de subvention d’état que brandit Gaudin en ce moment pour prendre le dessus sur l’autre G .Les communistes de Marseille et d’Aubagne doivent se ressaisir et reprendre leur autonomie politique vis à vis du PS,sinon ils plongeront dans la désaffection des masses au profit du courant à Gauche toute de la LCR.Le PS est un parti essentiellement électoraliste qui suit l’air du temps,réformiste de droite aujourd’hui,ultra-révolutionnaire demain suivant l’humeur des citoyens .La situation d’aujourd’hui commande une lutte sans merci contre le capitalisme et c’est notre rôle d’être essentiellement sur ce créneau "porteur" face à la crise du capitalisme financier et à la pauvreté grandissante à la vitesse du TGV .Lénine en ce domaine est un idéologue d’une valeur incommensurable avec une stratégie visionnaire .Mais certains communistes se bouchent les yeux en ne le lisant pas,espérant ainsi échapper au Stalinisme Honni et vilipendé depuis le rapport Kroutchev .

Parler et agir en révolutionnaire pour transformer la socièté capitaliste en socièté communiste,c’est quand même mieux que de s’occuper du trottoir du centre ville rempli de crottes de chien .Le citoyen futur de la socièté communiste n’aura pas besoin de démocratie participative pour étudier comment rendre propre ce trottoir,car il s’occupera de son chien préféré d’une manière responsable sans risquer aucune amende coercitive .

La Louve ..poursuis ton action,car malgré Aubagne et son MOdem vilipendé par Bayrou encore plus Guignols que celui de canal plus,nous avons besoin de toi et de toute cette génération capable de régénérer ce PCF si versatile et compliqué aujourd’hui ......C’était si simple quand il y avait qu’un seul leader "charismatique" que tout le monde écoutait les yeux fermés ....Ce temps là est dépassé ,à droite aussi ....C’est un signe des temps avec bientôt 9 milliards d’individus sur terre .

Bernard Sarton,section d’Aubagne



"AVANTI POPOLO ALLA RISCOSSA" (LA VOLAILLE SE REBIFFE...)
12 mars 2008 - 19h04 - Posté par Slovar

Salut Louve

Buenas suerte à JP BRARD à Montreuil et à tous ceux du 93 qui affrontent un deuxième tour injustifié contre des PS ou Verts.

Discipline républicaine qu’y disaient ...

@mitiés

Slovar
http://slovar.blogspot.com



"AVANTI POPOLO ALLA RISCOSSA" (LA VOLAILLE SE REBIFFE...)
12 mars 2008 - 19h33 - Posté par

Big up au 93 Slovar et merci du message !

LL

Ps : ’faudrait songer à changer/ajouter qq liens sur ton blog ;)


"AVANTI POPOLO ALLA RISCOSSA" (LA VOLAILLE SE REBIFFE...)
13 mars 2008 - 15h54 - Posté par Slovar

Je suis preneur de bons liens. Il suffit de me les faire suive

@mitiés


"AVANTI POPOLO ALLA RISCOSSA" (LA VOLAILLE SE REBIFFE...)
13 mars 2008 - 10h56 - Posté par pierrot toulousain

"une LCR qui tente de tirer son épingle du jeu et renvoie tout le monde dos à dos, jouant du « tous pourris » et de la popularité de son porte parole. "
à t’entendre tu fais la même chose ,seul le parti communiste compte les autres sont des bouffons
cela me fait bien rire ,je pense que vous avez assez bien tiré votre épingle du jeux pour ces élections et c’est tant mieux ,quand à la LCR aussi et c’est tant mieux.
la création d’un nouveau parti anticapitaliste est je pense une trés bonne idée ,et surtout arretez le discourt cliché sur la LCR ,nombreux militant de la base au PCF sont séduit à juste titre par les propositions de la LCR et sont en désacord complet avec la direction du pc .

ne nous prenez pas pour des enfants vous les soit disant super militants vous nous gonflez avec vos leçons ,l’histoire parlera et on verra bien le résultat, en tout cas les ennemis se sont dévoilés
droite PS etc tous ennemis des travailleurs et des précaires
non piu nemicci non piu frontiere e proletari triomvera

pierrot toulousain



Inexact
13 mars 2008 - 14h24 - Posté par Fabien

Contrairement à ce qui est dit dans l’article, il y a une liste d’union PC-PS à l’Ile-Saint-Denis. Espérons qu’il n’y a pas trop d’autres erreurs concernant les situations que je ne connais pas...


Inexact ??? Ah bon ?
13 mars 2008 - 15h38 - Posté par

Et ce message que l’on reçoit quand on est inscrit à la liste "Saint denis pour tous", c’est quoi donc ? Une erreur ? Le dépôt des listes pour le 2d tour était terminé quand on l’a reçu.....


"Communiqué de Didier Paillard et
de la liste de gauche Saint-Denis Pour Tous

Dimanche 16 mars, le second tour des élections municipales doit confirmer et amplifier la volonté des Dionysiens de battre la droite et d‚élire une municipalité de gauche, qui mettra en ˛uvre le projet d‚une ville pour tous en s‚appuyant sur la participation des habitants.

Avec 42,01% des suffrages réunis le 9 mars, seule la liste de gauche conduite par Didier Paillard le permet.

Cet objectif majeur a conduit Didier Paillard et ses colistiers à rechercher depuis dimanche soir le rassemblement de tous les électeurs de gauche. Pour s‚opposer aux listes de droite UMP et MODEM, qui ont décidé de s‚unir pour le second tour de scrutin, des contacts ont été pris et des rencontres organisées avec la liste officielle du Parti Socialiste.

Malgré le choix de M. Sali et de certains membres du PS local de rompre avec la tradition dionysienne d‚union des forces de gauche et de présenter une liste de division au 1er tour, malgré une fin de campagne de cette liste marquée par des dérives et une surenchère sécuritaires qui ont choqué bon nombre de gens de gauche, Didier Paillard a d‚abord eu le souci de rassembler les Dionysiens, et en premier lieu les Dionysiens attachés à une équipe municipale de gauche.

Didier Paillard a donc pris l‚initiative de proposer au PS de participer à la liste de rassemblement de la gauche sur la base du projet approuvé par les Dionysiens. Malheureusement, tous ces efforts ont été n‚ont pas été suffisants. Alors que le devoir de la gauche est de faire passer les intérêts de la population avant toute autre considération, alors que François Hollande a multiplié les appels à l‚union, ces membres du PS local ont choisi de s‚enfermer dans la division et l‚isolement.
Cette attitude persistante de division de la gauche est incompréhensible et regrettable, et ce d‚autant plus qu‚à l‚issue du scrutin, la sensibilité socialiste aurait pu être représentée au sein du conseil municipal avec un nombre d‚élus supérieur à celui du mandat 2001-2008.

Trois listes seront donc présentes dimanche pour le second tour : la liste de gauche Saint-Denis pour tous conduite par Didier Paillard, la liste de droite UMP-MODEM, et la liste de M. Sali.

Dans cette situation, les électeurs de gauche doivent conforter et amplifier leur vote en faveur de la liste Saint-Denis pour tous, seule en mesure de construire le projet d‚une ville populaire et solidaire, avec une équipe d‚élus rassemblés pour la ville autour de Didier Paillard, et pour Plaine Commune autour de Patrick Braouezec.

Dimanche, pour refuser la division, tous les électeurs de gauche, et au-delà tous les démocrates, tous les Dionysiens soucieux de l‚avenir de leur ville, doivent se rassembler sur la liste Saint-Denis pour tous, qui est la seule en mesure de faire barrage efficacement à la droite locale.

Saint-Denis, le 11 mars à 19 heures "

La Louve


Inexact ??? Ah bon ?
13 mars 2008 - 18h19 - Posté par Annie

Bonne analyse, un peu amère. Nous sommes engagés dans un combat de classe trés complexe. Les communistes qui militent sur le terrain ne se font pas d’illusion il faut leur faire confiance. Ne soyons pas sectaire, je l’ai constater chez certains à propos de l’élection d’un camarade au premier tour en Gironde avec une liste citoyenne d’une commune sous prétexte que les médias ont classés certaines de ces personnes sur sa liste à droite, cela préte plutôt à rire. Les socialistes veulent nous bouffer. Tout le monde est sidérer.
Pas de naiveté avec la ligue dans ma commune la ligue et lutte ouvrière n’avait pas de candidat cela n’empéche qu’ils ont préférés voter vert que communistes. Tu vois cela n’est pas si simple que cela laissons les électeurs se déterminer en toute conscience et montrons que nous sommes les plus énergique dans les luttes que nous auront à mener avec eux.
Amicalement. Annie.


"AVANTI POPOLO ALLA RISCOSSA" (LA VOLAILLE SE REBIFFE...)
13 mars 2008 - 15h45 - Posté par

Bonjour camarade

Tu te méprends complètement sur le sens de ce passage.
Et je ne crois pas avoir jamais dit que "les autres" (en tout cas pas la LCR ou ses membres) étaient "des bouffons" ! Je rapporte des faits.

Je ne partage pas tout et je suis dubitative avec le projet de "parti anticapitaliste" - en tout cas comme parti toujours communiste- (pour moi ça virera forcément et presque "nécessairement" au PS bis- espérons que ce sera au moins celui d’avant 83, les pbs en moins pour nous ;)) ; mais je respecte et même apprécie ces militants et d’ailleurs je me retrouve souvent à leurs côtés sans aucun sectarisme, dans des manifs ou sur des estrades.

J’ai pu apprécier notamment leur attitude de rassemblement extrêmement positive pour la manif du 4 février, donc pas de mauvais procès stp.

Je pense qu’elle est "dans son rôle" en ayant ce discours et qu’elle a raison de son point de vue d’utiliser à fond la popularité d’OB.
Maintenant j’avoue que je déplore un peu leur "tactique" pour les municipales. A leur place j’aurais rien demandé et je ne me serais certainement pas adressé au PS mais justement au PCF.

Et je regrette qu’une partie du PC privilégie tjs l’alliance avec le PS et refusa catégoriquement tout type d’alliance avec la LCR (qui ne me semble pas "pire" ni "moins fréquentable" que le PS)
Voilà....alors ne monte pas les choses en épingle stp.

LL


Tenir le bon bout !
13 mars 2008 - 17h37 - Posté par alberts

Chère Louve

Comment dans un esprit systématique d’ouverture incorporer ce qui est nouveau sachant que la dialectique fonctionne dans l’entre deux de « l’a priori et de l’a posteriori » ? Entre le risque de sectarisme et le risque d’opportunisme auquel nul n’échappe comment être en mouvement, sachant que mêmes équipés de "détecteurs suprasensibles", le réel étant si complexe, la certitude de tenir le bon bout n’est pas garantie ? Tenir le bon bout en élevant "l’impuissance à l’impossible" comme dirait Alain Badiou ? alberts



Tenir le bon bout !
14 mars 2008 - 08h20 - Posté par

Comme dit La Louve, la volaille se rebiffe et nous avons intérêt à être clairs à l’avenir face à tout ce qui nous attend et a été concocté avec l’aide du PS. Toute alliance n’est pas forcément de la compromission, mais toute décision bureaucratique essayant de "faire rentrer les militants dans le rang" risque d’être improductif pour le PCF qui se relève à peine , et pas sur l’acceptation des positions opportunistes du PS dans ’l"union de la Gauche" Beaucoup de militants comme nous souffrent des conséquences du Mitterrandisme sur leur vie poursuivies par les mêmes plus la Droite. JdesP


Tenir le bon bout !
14 mars 2008 - 14h07 - Posté par

« décision bureaucratique essayant de "faire rentrer les militants dans le rang" risque d’être improductif pour le PCF qui se relève à peine »

Le malheur c’est que dans certaines fédérations ou sections du parti on n’essaye même plus de les faire rentrer dans le rang, on les pousse gentiment vers la sortie en les ignorant pur et simplement. Dans ma section les ¾ des membres du parti sont devenus de simples cotisants…non par choix mais pour ne rentrer dans un clan ni dans un autre. Certaines directions on littéralement fait vide autour d’elles. De vieux camarades décèdent sans que personne ne s’en aperçoive. Je n’aurais jamais imaginé il y a quelques années (après 37 ans de parti) que la déliquescence dans les rapports entre communistes en viendrait là. Je crois néanmoins que le parti se ressaisira, que ce n’est qu’un mauvais cap à passer et qu’il restera communiste.


Tenir le bon bout !
14 mars 2008 - 15h18 - Posté par

Des mots ont sauté dans ma phrase il fallait lire "...-politiques- poursuivies par les mêmes plus la droite qui leur a succédé. JdesP





Bloc bourgeois - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 13 - 21h31
de : Hdm
Sans âme.
mercredi 13 - 21h27
de : L’iena rabbioso
Précarité étudiante : le cinq décembre dans toutes les têtes
mercredi 13 - 18h37
1 commentaire
GILETS JAUNES Acte 52 à Montpellier : La terreur bleue !
mardi 12 - 16h26
de : JO
CES 600 MILLIARDS QUI MANQUENT À LA FRANCE
mardi 12 - 12h16
de : Ernest London
BOLIVIE ! Processus électoral électronique mis en cause !
mardi 12 - 11h32
de : JO
1 commentaire
Pour poser de nouveaux jalons de laïcité
mardi 12 - 01h01
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Intervention de Michèle Sibony, au nom de l’UJFP, à la manifestation du 10 novembre contre l’islamophobie
lundi 11 - 23h23
de : Chantal Mirail
6 commentaires
L’appel à manifester des sous-marins jaunes
lundi 11 - 21h09
de : jean1
Rassemblement contre la précarité étudiante dans toute la France le mardi 12 novembre
lundi 11 - 20h50
de : jean1
La terre a tremblé de Cruas à Tricastin ; Allo vous m’entendez ?
lundi 11 - 15h40
de : le fou du roi nucléaire pour coordi SudEst
1 commentaire
Gauche SERVILE ou gauche INDOCILE face aux intégrismes religieux
lundi 11 - 11h53
de : Christian DELARUE
5 commentaires
Coup d’Etat en Bolivie :Les syndicats annoncent un siège et donnent 48 heures à Camacho pour quitter La Paz
lundi 11 - 11h13
de : JO
2 commentaires
L’Europe doit cesser d’investir dans l’industrie du génocide
dimanche 10 - 22h29
de : DAIARA TUKANO via Christine Prat
ISLAMOPHOBIE : du SENS STRICT au SENS LARGE
dimanche 10 - 17h42
de : Christian DELARUE
8 commentaires
Le voile est-il une obligation religieuse ?
dimanche 10 - 17h22
de : Mohammed Chirani
5 commentaires
Comprendre l’instrumentalisation du féminisme à des fins racistes pour résister
dimanche 10 - 17h07
de : Lisbeth Sal et Capucine Larzillière 15 septembre 2011
3 commentaires
MRAP : La lutte contre la haine doit être unitaire
dimanche 10 - 00h01
de : Christian D (CN - MRAP)
4 commentaires
Riposte populaire face à l’islamophobie
samedi 9 - 19h00
de : jean1
8 commentaires
Montpellier : Un Acte 52 des Gilets Jaunes marqué par plusieurs blessés et de nombreuses interpellations
samedi 9 - 17h42
de : jean1
PECO : Hypocrisie du bloc pro-capitaliste
samedi 9 - 16h06
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Combattre le fémonationalisme
samedi 9 - 13h08
de : Chantal Mirail
8 commentaires
Retraites à points : les salariés du privé ont tout à y perdre
samedi 9 - 08h53
Les "zélites" , qui détruisent la France sont responsables : à Lyon : un étudiant stéphanois s’immole par le feu
samedi 9 - 01h51
de : nazairien
4 commentaires
Épuration, recyclages et (grandes) compagnies... - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 8 - 22h49
de : Hdm
GILETS JAUNES TOULOUSE : ACTE 51 (video)
vendredi 8 - 15h36
de : JO
LA PETITE MAISON DANS LA ZERMI - Chroniques d’un saisonnier de la misère
vendredi 8 - 12h13
de : Ernest London
Les PECO : déception d’un capitalisme pur et dur et souci de penser encore une alternative
jeudi 7 - 22h10
de : Christian DELARUE
4 commentaires
Sarkozy, mais en mieux.
jeudi 7 - 16h59
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Vol, pillage des ressources naturelles de la planète : Partout là où sont encore présentent les multinationales !
jeudi 7 - 16h04
de : JO
Casser les deux communautarismes, le dominant et le dominé.
mercredi 6 - 23h59
de : Christian DELARUE
2 commentaires
LE VOILE, CHIFFON ROUGE OU TORCHE-CUL ?
mercredi 6 - 19h28
de : Nemo3637
8 commentaires
Un blessé grave de plus dans les manifs. des Gilets Jaunes !
mercredi 6 - 15h27
de : joclaude
Ces entreprises qui empochent les milliards du CICE en licenciant
mercredi 6 - 08h22
Communiqué du PRCF (Pôle de Renaissance Communiste en France) à l’occasion du 30ème anniversaire de la fin de la RDA
mercredi 6 - 06h09
de : jodez
7 commentaires
Double tiers-mondisation intérieure : sociale, territoriale.
mardi 5 - 22h42
de : Christian DELARUE
Usine Biopole d’Angers : les leçons d’un fiasco industriel
mardi 5 - 20h01
de : Christian Haroble
NOTRE ENVIRONNEMENT SYNTHÉTIQUE - La Naissance de l’écologie politique
mardi 5 - 11h38
de : Ernest London
Brésil : un défenseur de la forêt amazonienne de la tribu Guajajara tué
lundi 4 - 19h02
de : élian
artiste lili-oto exposition sur les gilets jaunes
lundi 4 - 14h48
de : lili-oto
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Les grandes choses de l'Etat sont tombées, les petites seules sont debout, triste spectacle public. On ne songe plus qua soi. Chacun se fait, sans pitié pour le pays, une petite fortune particulière dans un coin de la grande infortune publique. Victor Hugo, 1838
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite