Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Nouveaux scandales chez Info’Com CGT ?
jeudi 15 avril
Pendant que la direction de Info’Com-CGT diffuse un communique intitulé « Sans salaire, sans chômage, les fauchés de la crise se multiplient » des militants de la Fédération du Livre font filtrer des infos « internes » au syndicat Info’Com-CGT Nous rappelons que trois militants, adhérents à Info’Com CGT on été mis au chômage, sous pression de la direction de leur syndicat, et se retrouvent privés de leur poste de travail (Sacijo, societe sous-traitante du Journal (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Changer le nom du PCF ?!

de : La Louve vendredi 14 novembre 2008 - 12h21 - Signaler aux modérateurs
42 commentaires
JPEG - 17.1 ko

de La Louve

Tenons nous en aux faits pour ne pas nous faire accuser de "voir des liquidateurs partout" ou d’être en pleine crise de "parano néo-bolcho" (c’est ce que diagnostique fréquemment un de mes patrons quand je lui rappelle quelques principes de la lutte des classes....)

D’abord, j’indique l’endroit où se trouve le texte original de cette contribution du 6 novembre 2008, que chacun-e puisse aller "juger sur pièce", c’est quand même la moindre des choses il me semble.

Ici les "Réflexions pour aller au bout des choix de la base commune et nommer clairement ce que nous voulons"

Que proposent ces 20 "personnalités" du CN ?

De quoi s’agit-il ?

Je cite quelques extraits :

"Nous avons raison de vouloir changer le système dans une démarche démocratique, (...)"

Après quelques platitudes "glissantes" sur la mondialité qui se substitue à l’impérialisme, "l’éco-progrès", néologisme abscons, voici "la démocratie générale" !!!

"(...)La troisième révolution pourrait prendre le nom de « démocratie générale », dont la démocratie participative serait le cœur. Il s’agit non seulement de mieux porter encore notre parti pris de la démocratie, mais aussi de dire en quoi elle diffère de ce qui porte aujourd’hui ce nom. Une démocratie sans frontières, qui ne s’arrête pas aux portes de l’économie et des entreprises. Nous refusons que la grande majorité des choix engageant l’avenir de l’humanité et de la planète soient effectués par une poignée d’actionnaires. Une démocratie qui dépasse la représentation et la délégation de pouvoirs au profit d’une citoyenneté active. Nous voulons promouvoir une démocratie d’intervention citoyenne permanente, une démocratie de co-élaboration et de codécision. Une démocratie qui s’étende, au delà de notre hexagone, à l’Europe et aux institutions internationales. Nous voulons donner tout son sens au mot de « citoyens du monde » dans lequel tant d’hommes et de femmes se reconnaissent. (...)"

Ahhh... le "citoyen du monde".... J’y reviendrai plus loin, à ce concept capitaliste par excellence...

Et plus loin :

"(...)Nous devons produire un acte public qui donne ce signal. N’est-il pas nécessaire, pour qu’existe ce Parti ainsi métamorphosé, et d’abord pour manifester notre volonté de le construire, de lui donner un nom qui lui corresponde ? Un nom qui, inséparablement, assume notre histoire et montre de façon visible que nous en tirons les leçons, un nom qui dise le communisme qui est aujourd’hui le nôtre, démocratique, écologiste, féministe, solidaire, libertaire. Un nom qui, du même coup, contribuera à nous libérer des fausses images de nous-mêmes qui nous renvoient, dans l’esprit de tant de femmes et d’hommes, à une conception du communisme qui n’est depuis très longtemps plus la nôtre. A nous libérer d’une image qui ne correspond pas à ce que nous sommes. A tourner symboliquement une page, pour ne plus apparaître comme un parti du passé mais tourné vers l’avenir, résolument. N’est-ce pas en faisant ce signe, porteur de sens, que nous donnerons corps à la métamorphose -assumons-la pleinement- que nous devons accomplir ? Tout en y gardant notre référence communiste, ne pouvons-nous pas chercher et trouver ensemble ce nom ? Ne pourrions-nous pas accoler au beau nom de communiste, qui dit notre refus du capitalisme et notre idéal de solidarité et d’émancipation, celui de la démocratie, ce qui dirait notre rupture totale et définitive avec le stalinisme et notre passion de la liberté et de la citoyenneté ? Cette question du nom, nous en sommes tout à fait conscients, est difficile puisque nous voulons continuer notre parti, et le métamorphoser réellement.(...)"

Ils proposent donc d’adjoindre au nom "Parti Communiste Français" le qualificatif "démocratique" ou "démocrate", on ne sait pas trop, et certains espèreraient par la même occasion voir supprimer l’adjectif "Français".

Donc, qu’on me pardonne de chipoter, il s’agit bien, quand même, de transformer, voire, de changer radicalement le nom du PCF.

Ce point établi, je peux laisser libre cours à ma surprise (qui a été ma réaction immédiate) :

je pensais, ( naïvement, il faut le croire), que ce sujet avait été réglé lors de l’ Assemblée générale extraordinaire de décembre 2007 (qu’on soit heureux ou pas de son règlement est une autre question) ?

C’est étrange, quand même, de vouloir désigner un parti comme "démocratique" ou "démocrate", et de commencer par ne pas respecter la décision majoritaire des communistes de ce parti prise en décembre 2007 !

C’est étrange aussi de ne pas avoir présenté de contribution en ce sens avant le vote sur le choix de la base commune de discussion non ?

Pourquoi une telle lettre, un tel texte, maintenant ? Est ce un amendement à la base commune ? Ou un pistolet sur la tempe d’une Marie George Buffet décidément toujours indécise ? 20 membres du CN plusieurs représentants du CEN ce n’est pas rien... Qui manipule qui ?

Sur le fond, l’initiative pourrait à la rigueur être drôle, voire, intéressante, si elle n’était pas aussi médiocre et mesquine, si elle n’intervenait pas comme un pétard mouillé après le dépôt des contributions, tant le point soulevé est fondamental.

Personnellement, j’ai toujours pensé qu’il fallait, en effet, changer le nom du "Parti Communiste Français" (non pas pour des raisons marketing et encore moins pour en supprimer son histoire, mais pour des raisons de cohérence intellectuelle et de renouveau de la réalité communiste), mais à deux conditions intangibles :

 que le fond du projet politique soit communiste (ce qu’aujourd’hui il n’est pas du tout, à l’évidence)

 et que le terme "communiste"ou "communisme" ne disparaisse pas du nom du parti (bien sûr, je pense qu’effacer le concept de "communisme" du nom ne fait pas tout, voire, n’empêche rien, mais il me semble que c’est un mauvais parti pris idéologique).

Cela étant posé, je pensais, et je pense toujours, que le nom actuel du Parti signe une tentative communiste historiquement dépassée, et que la fin de la IIIème Internationale a rendu caduque le concept politique qu’il désigne ( ce qui ne signifie pas, comme certains que je croie qu’il ne faille plus d’Internationale communiste).

Il me semble cependant que cette histoire ne doit être ni bradée ni reniée ni travestie, et qu’elle nous fonde en partie même en "négatif", en "creux", toutes et tous dès que nous sommes ou nous disons communistes.

Il est probable toutefois que ce concept politique que traduit le nom actuel, nous empêche de nous transformer, qu’il soit une barrière à une analyse correcte, dans le sens où nous devrions le faire, et notamment, dans la construction d’une démocratie sociale, fondée sur le travail et contre le capitalisme, ainsi qu’un frein dans l’organisation de la classe ouvrière et au delà, des travailleurs, que le PCF prétend être.

Il faut rappeler ici, sans sombrer dans l’idéalisme, l’importance des mots, de leur choix, des concepts qu’ils peuvent ou ne peuvent pas désigner, dans la transformation des consciences, et donc, dans la lutte des classes ; regarder comment l’activisme verbal et la créativité conceptuelle des capitalistes, alliés à notre apathie en terme d’inventions marxistes, et à nos tabous, ont démobilisé (pire, ont mobilisé contre nous) la classe ouvrière, les travailleurs, amenant même finalement une grande partie d’entre nous, salariés, chômeurs, précaires, d’abord à se détourner de nous (et ce n’est pas à cause de Staline !) et enfin, à voter pour un Sarkozy en 2007 !

Bien sûr, il n’y a pas que cela, mais c’est un combat fondamental, depuis la nuit des temps, car : " Dieu dit que la Lumière soit et la lumière fut"...

Alors oui, c’est un moment essentiel dans la lutte des classes, celui de la reconstruction, de la ré-appropriation, de l’invention des mots et des concepts.

En ce qui concerne le nom de "PCF", je pense aussi que ce nom traduit mal, aujourd’hui, le besoin d’internationalisme prolétarien dont nous avons besoin (non pas comme soins palliatifs, mais comme arme de combat), nous, communistes du monde entier.

A cette occasion, je m’inscris en faux contre le concept de "citoyen du monde" véhiculé ici de manière scandaleuse par les signataires du texte ! Voici une notion que ne renierait pas Jacques Attali et les capitalistes qui se pavanent dans Gala, un coup dans leur villa en Malaisie, et plus tard, dans leur chalet à Gstaad avant un petit détour par New York...

Ce concept anti-marxiste au possible.

Et puis, c’est quoi un "citoyen du monde" pour un Indien qui gagne 120 euros par mois à coudre des chaussures dans une usine pourrie ? C’est quoi un "citoyen du monde" pour un Français qui passe du chômage au RMI après que son usine a été fermée et délocalisée ?

"Prolétaires de tous les pays unissez-vous", ce n’est pas "citoyens du monde" !

Internationalisme oui, et également, lutte contre le nationalisme (la Nation étant un concept bourgeois par excellence, je m’en suis déjà longuement expliquée), mais cependant, je pense que la désignation de la localité, de la région spécifique (culture, histoire, traditions, langue...) dans laquelle agit et se situe le parti ou le mouvement en question, doit être maintenue, sous forme de "français" ou plus préférablement de "en France", notamment dans ce contexte de reconstruction d’une internationale communiste (qui ne soit pas exclusivement trotskiste comme la IVème, et à condition qu’on puisse mettre en question d’abord la notion d’Internationale même).

Bref, je n’ai jamais caché ma préférence pour un "Rassemblement (ou parti) des communistes en France" ou un "Parti français pour le communisme " ou quelque chose de ce type, qui désigne à la fois encore plus nettement la possibilité, pour tous les communistes et tous les travailleurs qui résident en France, quelle que soit leur nationalité, leur "sensibilité "communiste, de se sentir appelés à y prendre part, et également parce qu’il n’y a pas (plus) un communisme unique, monolithique, qui serait celui du Komintern et qui serait applicable à l’identique ( soi disant) partout dans le monde.

De même qu’il n’y a pas (plus) une révolution, un modèle de révolution, qui peut, qui doit s’appliquer partout et à toutes les situations dans tous les pays.

Je pense également que la désignation de "Parti communiste" traduit la même erreur et le même archaïsme et qu’il ne peut être que "parti pour le communisme" ou " parti des communistes".

Sur le terme de "Parti" lui même je pense que les choix sont ouverts- je n’y suis pas spécialement attachée - je me demande fréquemment si les termes de rassemblement, mouvement, organisation, ligue ne seraient pas plus appropriés - mais je pense qu’il faut que la classe ouvrière, les travailleurs et particulièrement les communistes, s’organisent avec un minimum de règles.

Pas par goût immodéré de l’Ordre, mais parce que les capitalistes eux sont organisés. Reste à savoir comment nous devons procéder, nous.

Il me semble donc que l’on ne devrait pas faire de l’attachement à un nom (nom qui, il faut quand même le reconnaître, ne semble plus "parler" aux Français) un point de crispation névralgique.

Ça ne signifie nullement refuser le combat, et ne pas céder sur les concepts et sur le rapport à l’Histoire, ça, c’est un autre débat.

La preuve ?

Garder un nom et le vider de son contenu, c’est bien la stratégie employée depuis plus de 25 ans (sinon plus) par les post-communistes aux manettes du PCF, non ?

Je me refuse à leur faire ce plaisir de lâcher la proie pour l’ombre, de pinailler 107 ans sur le mot " PCF" pendant que, par en dessous, ils passent l’abandon en actes, mille fois plus grave, répété, du communisme et du marxisme comme colonnes vertébrales dudit parti .

Et là où, vraiment, je reste hallucinée, c’est quand je lis qu’il faudrait adjoindre à "communiste" le terme de "démocratique".

D’abord, de quelle démocratie parle -t-on ici ? De la vraie démocratie, sociale, prolétarienne ? Ou de la prétendue démocratie bourgeoise ?

De celle qui place finalement toujours et invariablement la souveraineté dans les mains des capitalistes ?

De celle qui, quotidiennement punit le pauvre et protège le riche ?

De celle qui, jour après jour, affaiblit le faible et fortifie le puissant ?

De celle qui travestit si grossièrement le beau nom de Liberté qu’elle finit par le faire ressembler à une insulte ?

Croit-on que c’est en adjoignant les qualificatifs de "participative" ou de "sociale" au mot "démocratie" qu’on en aura fait un concept politique communiste ?

Évidemment ça ne suffit pas.

La"démocratie" qu’ils proposent,ces camarades, serait elle, je cite - et on ne rit pas - : "écologiste, féministe, solidaire, libertaire", elle ne serait pas prolétarienne pour autant si on ne s’attaque pas au fond du problème : rapport Capital/travail, propriété privée du capital, des moyens de production, notamment.

Sauf erreur, et à moins que j’aie vraiment mal compris ce qui fut dans la tête de nos glorieux prédécesseurs (je parle de celles et ceux qui furent vraiment glorieux...sans ironie) le communisme est supposé être la voie de la démocratie vraie. De la souveraineté populaire véritable.

Pourquoi ?

Parce qu’ayant combattu victorieusement le pouvoir insupportable que donne la propriété privée des moyens de production détenue par la minorité, les capitalistes, il aura permis à la grande majorité d’entre nous, aux prolétaires (les travailleurs, d’active ou pas) de prendre enfin le pouvoir et de nous laisser l’opportunité de construire une autre société.

Je ne dis pas que le communisme est supposé être le Paradis, mais c’est quand même supposé devenir le règne de la majorité véritable, celle qui tient le pays, le monde, celle des travailleurs... pour une société meilleure, non ?

Donc lire "parti communiste démocratique ( ou démocrate)" , pour moi, c’est comme lire " un grand géant" (pléonasme) ou au contraire, un oxymore, comme "silence assourdissant" .

Lire "parti des communistes démocrates", là ça m’agacerait encore davantage - ce serait une insulte pour toutes celles et ceux qui, pour des raisons idéologiques tenant au projet politique par exemple, ont refusé de rejoindre ce "parti des communistes démocrates, et qui se verraient ainsi implicitement traités de "non démocrates".

Bref, dans les deux cas, c’est peut être le genre de figure bienvenue en littérature, mais du point de vue des concepts politiques et de la (re)construction de la pensée et d’un mouvement communistes, le moins qu’on puisse dire, c’est que ce n’est pas très heureux, pas très unitaire, pas fraternel, surtout dans la période que nous traversons actuellement.

Il me semble donc que, "liquidateurs" ou pas, il faut s’opposer avec énergie à ce changement de nom, dans ce sens là en tout cas.

Mais il ne faut pas se contenter de s’y opposer, ni pousser les hauts cris en maniant l’anathème sans critique de fond - non, camarades, il faut saisir l’occasion, en communistes que nous sommes, de dire à ces gens-là "chiche" ; de pousser ces signataires dans leurs retranchements, de faire éclater leurs contradictions, comme nous faisons avec nos patrons et les cadres, dans nos boîtes, quotidiennement.

Simplement parce que la proposition faite est conceptuellement et politiquement, stupide. Voire malveillante.

Qu’elle est tellement stupide qu’on en vient à se dire qu’elle ne peut pas être le fruit d’une simple erreur d’analyse de la part de ces dirigeants expérimentés, de ces élus de longue date...

Laissons leur le choix, donc, comme disait Lagardère lorsqu’il fut soupçonné de délit d’initié chez EADS (et qui devait choisir entre être malhonnête ou être vu comme incompétent) : soit ils sont stupides, soit ils sont malveillants.

Lagardère avait publiquement opté dans Le Monde pour l’incompétence - mais il est toujours en poste !

Dans les deux cas, pour nous, communistes, ça ne va pas.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Changer le nom du PCF ? !
14 novembre 2008 - 13h01 - Posté par LIBERTAD

Savent-ils au moins ce qu"est la "democratie" libertaire ? C’est la democratie directe avec mandat imperatif et revocabilité a tout moment lorsque le contrat n’est pas appliqué.
Ce qui est vraiment tres eloigné du fonctionnement du P."C".F

LIBERTAD



Changer le nom du PCF ? !
14 novembre 2008 - 16h22 - Posté par

Bien sûr que non ils ne savent pas ce que va dire être libertaire....

... alors pour info les gars, être "libertaire" ça se résume pas à fumer des joints et à faire des partouzes.... (même si pour certains se serait peut être un bon début :-))


Changer le nom du PCF ? !
15 novembre 2008 - 10h26 - Posté par cyril

Et d’ailleurs, les libertaires, on s’en fout, puisqu’on est communistes.


Changer le nom du PCF ? !
17 novembre 2008 - 01h15 - Posté par

Moi je m’en fous pas ! c’est où et quand les partouzes ?

LE REBOURSIER


Changer le nom du PCF ?!
14 novembre 2008 - 13h31

moi je suis pour que l’on garde le nom de PCF ou alors pk pas en PDCI parti des communistes de France.



Changer le nom du PCF ?!
14 novembre 2008 - 13h33

T’as raison La Louve, parlons de la démocratie, de celle dont dispose celui qui doit vendre sa force de travail pour vivre, et de celle de celui qui achète cette force travail, et comparons pour voir s’il s’agit bien de la même chose. L’un peut acheter à Paris mais aussi à HongKong, Madras ou ailleurs, l’autre ne peut vendre qu’à Paris ou dans l’hexagone ! Et c’est déjà un pb non ?

Et puis, ces ex marxistes, comment font-il pour concilier propriété privée des moyens de production, et de la production avec la "démocratie participative" des salariés, aux quels, consciencieusement, le capital vole une partie de leur travail ? mais peut-être sont -ils déjà dans l’au delà, le communisme achevé qui aura aboli aussi bien la propriété privée que le salariat !

CN46400



Changer le nom du PCF ?!
14 novembre 2008 - 16h26 - Posté par

Salut CN 46 400 - oui parlons de démocratie et parlons en vraiment qu’ils arrêtent de nous brouter les miches avec leurs discours pour amuser la galerie.

J’hallucine, on dirait du Ségolène Royal dans le texte cette "contribution"... !!!

Je ne peux pas croire qu’ils n’aient toujours rien appris - j’en déduis qu’il y a une volonté politique déterminée à l’œuvre et cette volonté politique n’est pas communiste, qu’on s’en réclame en se roulant par terre et en se frappant la poitrine ne changera rien !

Quant aux "citoyens du monde" à chaque fois que j’entends cette formule à la con j’ai envie de demander si les travailleurs sans papiers sont aussi des "citoyens du monde" au même titre que tous les "nomades de luxe" qui s’en réclament (et j’y inclus celles et ceux qui squattent les forums sociaux mondiaux avec de bonnes intentions soi disant "de gauche"... perso j’aimerais bien y aller, mais en tant que prolo de base, j’en ai vraiment pas les moyens !!)

A plus, bon courage

La Louve


Changer le nom du PCF ?!
14 novembre 2008 - 13h58 - Posté par Arnaud Mouillard

Et si le PCF fusionnait avec le futur Parti de Gauche de Jean-luc Mélenchon ?

Arnaud Mouillard - http://hern.over-blog.com



Changer le nom du PCF ?!
14 novembre 2008 - 14h21 - Posté par

AH AH AH ----

"Et si ma tante en avait, elle s’appellerait mon oncle".

J’espère bien que les camarades du PCf ne vont pas commettre l’erreur ÉNORME de "fusionner" le PCF avec ce machin crypto social démocrate...la décision leur appartient à la majorité, mais je forme le vœu, surtout dans l’offensive anticommuniste que nous connaissons à l’échelle européenne sinon mondiale, que la majorité du PCF ne cède pas à ce type de fausse bonne idée.

Je ne vois pas ce que des communistes auraient à faire aujourd’hui dans un" parti de gauche".

Le monde ouvrier en France est e n train de crever de la lâcheté et de la mollesse de "la gauche" et le monde du travail salarié (actif ou non) dans son ensemble va droit dans le même chemin.

Ce n’est pas le moment d’accentuer les trahisons ; c’est le moment de se cramponner à l’hypothèse communiste, de la développer et de la faire vivre. aussi imparfait soit il de mon point de vue ce n’est donc pas le moment de liquider le PCF.

La Louve


Changer le nom du PCF ?!
14 novembre 2008 - 17h06 - Posté par

l’offensive anticommuniste que nous connaissons à l’échelle européenne sinon mondiale

L’offensive est réelle, mais les raisons principales du risque d’extinction des idéaux communistes sont bien évidemment la défection des masses (prolétaires ou citoyennes, comme vous voulez) et la subséquente implosion des apparats à force de compromis et luttes intestines.

Je n’ai aucune envie de m’unir aux thinktankeries des "liquidateurs", mais je crains que pour l’appellation "communiste", on risque le "rideau" d’ici une génération ou deux maxi.
Ceci dit, changement de nom ou pas, impostures ou pas, le cours de l’Histoire peut toujours réserver des surprises. Et pourquoi pas, belles ! :)

Brunz


Changer le nom du PCF ?!
14 novembre 2008 - 23h26 - Posté par

L’offensive est réelle, mais les raisons principales du risque d’extinction des idéaux communistes sont bien évidemment la défection des masses

Mais c’est aussi dans les masses exploitées par le capital que, tout les jours, renait l’hypothèse communiste ! Ce n’est pas les masses qui créent le communisme, c’est le capitalisme, et ce sont les communistes qui doivent transformer cette idée en force matérielle.

Cn46400


Changer le nom du PCF ?!
15 novembre 2008 - 10h06 - Posté par

En fait le pb posé est toujours le même : Comment réaliser le commandement de Marx : "Prolétaires unissez-vous". Depuis 40 ans le Pcf suit le même chemin, l’accord programatique avec tout ou partie de la social-démocratie assorti, monnayé, d’un "abandon" de sa spécificité communiste. Et depuis 40 ans les résultats, pour les prolos comme pour le parti sont négatifs. Et depuis 40 ans, au lieu d’analyser objectivement les échecs, et de traiter le mal là où il est, on empile les emplâtres sur les jambes de bois. Le dernier en date étant celui du changement de nom, comme si les reproches faits à la "gauche plurielle" ou à celle de 81 portaient sur le nom du Pcf et pas sur la politique, qu’il a avalisé au cours de ces expériences calamiteuses.

CN46400


Changer le nom du PCF ?!
14 novembre 2008 - 14h59 - Posté par

Mais pourquoi diable vouloir à tout prix qu’à la fin il y ait un parti unique pour défendre la cause du peuple quand histotiquement en France et sans doute dans le monde ce sont toujours des formules de Fronts qui ont permis les grandes avancées démocratiques (Front Popu, CNR....)...

Jean-Philippe VEYTIZOUX


Changer le nom du PCF ?!
14 novembre 2008 - 15h25 - Posté par

Pour faire quoi ? Ils n’ont pas de stratégie révolutionnaire face à la crise, mais partagent le rêve d’attendre Sego ou DSK en 2012 pour aménager le système...

Par contre, de deux côtés, ils préparent depuis longtemps de faire liste commune aux européennes, car il faut 5% pour avoir des élus !

Belle perspective...Vite, de l’air !


Changer le nom du PCF ?!
14 novembre 2008 - 15h34 - Posté par bop

Et si ma tante avait des testicules, est que tu l’appelerais mon oncle ?

bop


Changer le nom du PCF ?!
14 novembre 2008 - 15h57 - Posté par raymond de bully

à changer de nom et abandonner son identité ,nous avons pu apprécier le résultat en Italie. évertuons nous à reconstituer le front du non aux européennes et rendons epoir et espérance


Changer le nom du PCF ?!
14 novembre 2008 - 16h15 - Posté par

à changer de nom et abandonner son identité ,nous avons pu apprécier le résultat en Italie.

De quoi parles tu Raymond, sur l’Italie ?

De la situation post PCI ?

De la période bertinotienne du PRC pro PGE à donf et de la "gauche bisounours" aux dernières élections ?

Ou de la nouvelle période qui s’est ouverte il y a qques mois avec le retour en force des marxistes et la nomination de P. Ferrero ?

Il faut qu’on sache pour pouvoir discuter sur de bonnes bases car aucune de ces périodes ne se résume aux 2 autres et ce n’est pas "monolithique" (mais il faut que toi aussi tu saches de quoi tu parles...) - le PRC de Berinotti n’est plus celui de Ferrero et la fin du PCI mérite plus que quelques lignes hâtives....

Au plaisir de te lire donc...

La Louve


Changer le nom du PCF ?!
14 novembre 2008 - 16h02 - Posté par

tout est possible...
mais sachons raison garder et surtout

ne melenchon pas les torchons et les serviettes.

Makhno


Changer le nom du PCF ?!
14 novembre 2008 - 22h57 - Posté par pedrito communista

Si Mélanchon fusionnait ..... ? Pourquoi pas plutôt venir au PC ? Il n’y a pas assez de Partis à gauche ? L’émiettement va-t-il apporter plus pour toi ?

Si il y a fusion, j’espère qu’il y aura explosion, que çà leur pètera à la gueule ! Ne restera plus qu’à le créer le vrai parti de GAUCHE, le PC !


Changer le nom du PCF ?!
14 novembre 2008 - 14h17

Ton analyse est pertinente et le débat est lancé chez les militants communistes à l’occasion des conférences de section .Pour ma part,avec la majorité des communistes d’Aubagne,nous pensons que ce n’est pas le moment de changer de nom alors que le "communisme" est à l’ordre du jour face à la crise du capitalisme dans sa globalité .Ayant voté pour le texte 2 qui est à mon avis bien construit intellectuellement sur la base du marxisme,je pense que le texte 1 sera profondément amendé dans un sens plus révolutionnaire face à la lutte de classes très dure que livre la bourgeoisie actuellement. Certains camarades,qui ont voté contre les trois motions en obtenant de la direction sortante une 4ème ligne à cet effet, se sont glorifiés d’un taux de refus de 54% des votants pour justifier,lors de la dernière assemblée générale,leur départ possible du PCF pour rejoindre sans doute Mélenchon avec son nouveau parti de gauche .Nous allons sans doute en prendre acte lors de la prochaine conférence de section de Samedi prochain ,certains d’entre nous vont pousser un "ouf" de soulagement pour enfin revigorer l’activité du PCF sur notre ville trop longtemps inféodé aux élus municipaux et leurs apparatchiks permanents depuis si longtemps .

Pour l’instant nous ne savons pas la position du Maire et de sa première-adjointe,mais nous ne doutons pas qu’ils resteront "fidèles" au parti qui les a désigné pour conduire la liste de gauche aux dernières municipales .S’ils choisissent de le quitter au profit de Mélenchon,nous en informerons la population afin qu’elle puisse se faire une opinion claire et précise sur cette volte-face politique qui n’est pas fondé,même si le Modem fait parti de la majorité municipale .

Ayant démissionné de la direction de section suite à cette alliance de Mars avec le Modem,ma cellule m’a reproposé pour la nouvelle direction de section avec mon camarade jean Maillet sur la base d’un profond renouvellement de l’activité des communistes à Aubagne.Pour l’instant j’ai proposé d’être le rapporteur des amendements à la prochaine conférence,les camarades réunis autour de Jean Tardito et Patrick Candela ont accepté et je vais donc m’atteler à ce travail dés maintenant .

Ce besoin de renouveau pour être en profondeur près des masses populaires est une nécessité politique pour un parti comme le nôtre qui ne bénéficie d’aucune promotion médiatique comme le PS ou le NPA ou bientôt du parti de mélenchon ........Le souci principal de la grande bourgeoisie aux aguets avec sa crise ,qui va être très dure pour le peuple,est d’éviter que le PCF redevienne crédible et efficace et très influent dans le mouvement social en plein développement. Le rassemblement de tous les communistes sur une base révolutionnaire ,avec comme alternative la construction de la socièté communiste dés maintenant, peut prendre corps dans toutes les couches sociales exploitées par le capitalisme comme au Vénézuèla.Il faut donc nous organiser pour être au plus près des masses populaires pour écouter et traduire dans les faits leurs aspirations à un profond changement de socièté .

J’espère que les communistes d’Aubagne choisiront cette voie lors de la prochaine conférence de section avec une Direction très Collective,fraternelle et efficace ...Comme dirait l’autre...Que demande le peuple..Si ce n’est de s’occuper de lui et de le mobiliser pour qu’il se construise un autre avenir que la débacle financière et sociale ou le jeu pitoyable des égos du PS.

L’alliance de tous les révolutionnaires changera la donne et permettra d’entrevoir une porte de sortie au marasme actuel du capital et de la grande bourgeoisie nationale et internationale.....

bernard SARTON,section d’Aubagne



Changer le nom du PCF ?!
14 novembre 2008 - 16h18 - Posté par

Bernard, salut... J’ai bien lu ? Tu as voté pour le texte de La Riposte ?????????!!!!

arrrmppfff.......ok le 3 était pas génial et critiquable aussi mais bon....

quelle surprise...

LL


Changer le nom du PCF ?!
14 novembre 2008 - 14h32 - Posté par pour un vrai PCF

la gauche communiste et la riposte souhaitent amender la base commune.
c pas vraiment sérieux vu que la base commune est d’origine réformiste, il faut être très clair !
pour moi cete base commune n’est pas amendable, ceux qui le font le cautionnent ! qu’en penses tu la louve ? j’ai lu les amendements de la part de caroline andréani, mais à quoi ça sert ?! strictement à rien !

mon point de vue sur le congrès du PCF :
En ce qui concerne la théorie du marxisme-léninisme, la je suis réservé (j’estime que cela relève du stalinisme, en effet c’est Staline lui même qui invente cette notion faut-il le rappeler), moi je suis partisan du socialisme scientifique (marxisme) de Marx et Engels développé par Lénine et d’autres révolutionnaires qui fut adopté par le PCF en 1979 puis supprimé au 28e congrès de la mutation réformiste en 1994.
je pense en effet que 40% de marxistes contre 60% de réformistes c’est quelque chose de positif et nous devons faire notre possible pour renverser la tendance même si ça peux être illusoire. Si ça ne marche pas, alors il faudra se poser les bonnes questions et rassembler tous les groupes communistes opposés à la liquidation du PCF pour le continuer sur des bases révolutionnaires modernes, en revenant au centralisme démocratique mais qui soit réellement démocratique, je suis contre le droit de tendances comme le prône la gauche communiste, pas d’accord !
Le PCF doit redevenir un parti révolutionnaire, d’avant-garde, des travailleurs renouant avec un véritable projet de société : un socialisme pour la France, un socialisme original, inédit, dégagé de tout modèle ayant existé, en analysant de manière critique les expériences des pays socialistes de l’Est, le positif et le négatif, tout en défendant la révolution d’octobre de 1917 comme la révolution française de 1789, l’union des drapeaux rouges et tricolores, de l’internationale et de la marseillaise. c’est ce parti que je veux voir revivre dans les conditions d’aujourd’hui, c’est continuer le vrai PCF tout simplement !

http://pcf-prcf.over-blog.com



Changer le nom du PCF ?!
14 novembre 2008 - 16h31 - Posté par

pour moi cete base commune n’est pas amendable, ceux qui le font le cautionnent ! qu’en penses tu la louve ?

Slt camarade !! Tu sais bien que je suis tout à fait d’accord avec toi.

Moi je ne la vois amendée que d’une seule manière :-) on rase tout et on recommence.

Par contre pas d’accord sur la formulation de ton souhait/pronostic ( continuer le "vrai PCF"... ) c’est à dire que il faut ABSOLUMENT un vrai parti , une vraie organisation communiste- (on s’en tient là ce serait déjà pas mal...)

Cf ce que j’ai écrit plus haut dans l’article sur le nom du PCF.

Et je précise que je ne pense pas que quoi que ce soit puisse se faire dans la gauche communiste sans PCf et encore moins sans parti communiste !!! Reste à savoir ce qu’on entend par là :-)

A plus

LL


Changer le nom du PCF ?!
14 novembre 2008 - 14h49 - Posté par songye

Voilà un débat utile et central en ces temps de crise et de chômage massif .
pendant ce temps le capitalisme sauve sa mise (avec l’aide de l’Etat)



Changer le nom du PCF ?!
14 novembre 2008 - 16h37 - Posté par

Voilà un débat utile et central en ces temps de crise et de chômage massif . pendant ce temps le capitalisme sauve sa mise (avec l’aide de l’Etat)

Et que voilà une BELLE RÉFLEXION DE GAUCHISTE !!!!!

Encore un qui nous dit , à la classe ouvrière et au-delà, à nous toutes et tous travailleurs "Dépolitisez-vous davantage telle est la solution !!! Devenez des amibes, ça vous sauvera".

Moi je dis exactement l’inverse :

"Camarades, prenons les ARMES et donc, commençons par PRENDRE LES IDÉES et les ATTITUDES, commençons par DIRE LES MOTS QUI FONT MAL aux bourgeois , retrouvons NOTRE LIBERTÉ D’EXPRESSION, OSONS nous déculturer de la pensée dominante".

A bas la dictature bourgeoise et vive la démocratie prolétarienne !

Patrons Voyous en PRISON !

SARKO, FILLON DE-MI-SSION !

Hors ces réflexions, qui emmèneront nos actions, point de salut pour nous les travailleurs, pour la classe ouvrière, et ce n’est pas de ne pas penser qui fera refluer le chômage c’est l’INVERSE.

LL


Changer le nom du PCF ?!
16 novembre 2008 - 11h07 - Posté par VEYTIZOUX Jean-Philippe

Bon Louve te voilà quelques jours après ta funeste décision (quitter le PCF...quelle sottise !!) à traquer le gauchiste et à le pourfendre....bon ta fin sur le bidule prolétarien sera à mettre sur un excès d’humeur.

Bon ta carte tu l’as brûlée, déchirée.....ou bien elle traîne dans un coin et peut toujours servir !

JP VEYTIZOUX (un vilain social démocrate qui a voté la base commune  ;-)))


Changer le nom du PCF ?!
14 novembre 2008 - 15h41

Salut ma SOEUR,

Après discussion pendant la manif,hier,y compris avec des Cdes anglais venus nombreux,j’exige :

UN REGIME DE GAUCHE,ET NON PAS UNE GAUCHE QUI ME MET AU REGIME !

A bon entendeur,congressiste ou pas,

LE REBOURSIER



Changer le nom du PCF ?!
14 novembre 2008 - 16h20 - Posté par

slt RE-FRé !

pas mal ça - (et on finit par leur coller une bonne droite ou c’es teux qui nous la mette.... :-))

A plus -

LL

Ps t’as pas fait des photos de la manif par hasard ??? Faut penser à faire vos petits reportages les camarades on peut pas être partout !! Et quelques photos de nos rangs ça donne du courage aux autres et ça transmet l’information !

Bises


Changer le nom du PCF ?!
14 novembre 2008 - 18h26 - Posté par

J’ai fait des photos,mais comme je suis plus à l’aise sur un TGV,que devant ce P.....d’ordinateur,je demanderai à ma fille.

Bises LE REBOURSIER


Changer le nom du PCF ?!
14 novembre 2008 - 17h00 - Posté par sam 82

les travailleurs licenciés, ceux que l’on délocalise , la retraite a 70 ans etc etc .......
l’ensemble de ceux qui travaille ; les retraités , et autres , sont suspendus au changement de nom du PCF . si le congrès décide que le parti communiste ne soit plus communiste , ça va être la révolution , le capitalisme va trembler sur ses bases et va s’effondrer comme un château de cartes . bon arrêtons les conneries . le changement de nom du PCF n’est avancé que pour dévoyer le débat de l’essentiel . ça amuse la galerie . quand a la perspective politique , son contenu ,là c’est la nébuleuse . sam 82 .



Changer le nom du PCF ?!
14 novembre 2008 - 20h23 - Posté par paul

Bon ben j’ai une solution toute simple.

De toute façon ils ne veulent plus être communistes.

et c’est pour cela qu’on est nombreux à ne pas nous être ré-inscrits au pcf.

parce que pour nous, il me semble parti communiste français, ça ne veut pas dire parti communiste de france ou autre chose que parti communiste qui cause en français !

bon

alors ils vont changer le nom du parti ?

et bien c’est vachement bien : comme ça on va pouvoir se fabriquer un parti pour nous qui sommes partis de leur groupe et qu’on appellera parti communiste français.

voilà

je repète : il change le nom du parti et nous on fait un nouveau parti qu’on appelle parti communiste français.

voilà...
c’est simple non ?



Changer le nom du PCF ?!
14 novembre 2008 - 21h28 - Posté par Patrice Bardet

je ne suis pas au PCF, donc en général, je ne me mêle pas de ce débat, même s’il m’intéresse au plus haut point.
Mais une question m’interpelle : comment se dire communiste sans formation au marxisme ?

j’ai lu cette contribution récente (27/10.2008) sur le site alternativeforge

L’actualité montre à quel point l’Humanité tout entière est à un tournant décisif de son histoire. Elle démontre également combien la compréhension et l’explication scientifiques de l’Histoire par Marx et Engels étaient justes. Pour s’en rendre compte, encore faut-il que leurs théories soient connues du plus grand nombre et notamment du plus grand nombre de communistes : ça me semble la moindre des choses. Les jeunes travailleurs,en particulier,les jeunes en général, désireux de se rapprocher du PCF ne trouvent pas beaucoup de raisons de rester dans un parti qui n’assure pas une telle formation et qui ne fait pas un bilan clair de sa propre histoire. Pourtant, cela permettrait à ces militants potentiels de s’assurer des différences qui existent entre le socialisme et le stalinisme par exemple. L’analyse marxiste des années qui suivirent la révolution russe de 1917 donne des armes pour lutter contre la propagande anti-communiste des capitalistes.

Rien de tout cela n’est abordé dans le texte proposé par la Direction actuelle. Lénine avait compris qu’une analyse et des perspectives justes reposant sur une théorie révolutinnaire juste permettent à une Direction politique de rentrer en adéquation avec la masse des travailleurs qui vérifient dans la pratique cette justesse.

Afin de se renforcer,le PCF devrait se doter de cette arme théorique et pratique qu’est le Marxisme, laissant entrevoir sa capacité d’être l’outil dont nous avons besoin pour être victorieux de ce système obsolète ici, et partout dans le monde.

Que certains dirigeants posent la question d’un "changement" de nom n’est en soi donc pas étonnant : c’est aussi la conséquence d’une longue série d’abandons, dont celle de la formation théorique.

Des ignorants, effectivement, on peut faire ce que l’on veut.

Abandonner le mot "Communiste".... quelle misère !

Cela risque fort de se concrétiser par une décrépitude semblable à celle du PS, qui a abandonné la référence au marxisme depuis 1983 (d’après Emmanuelli)



Changer le nom du PCF ?!
14 novembre 2008 - 21h58 - Posté par paul

Tout à fait

c’est cet abandon de formation théorique et d’analyse de l’histoire qui entre autre m’a fait quitter le PCF

et je ne suis pas spécialement un jeune. Mais un citoyen convaincu du bien fondé du projet communiste comme projet de société.

Donc, plus sérieusement que dans ma précédente intervention qui se voulait détendre un peu l’atmosphère, mon idée, c’est que nous devrions lancer un nouveau parti dont la principale préoccupation serait la formation idéologique, anthropologique, économique, sociologique des membres.

Que donc au centre autant qu’à la base de notre projet de groupement de construction d’un projet de société, il y ait un projet d’éducation citoyenne et de formation idéologique et intellectuelle. de sorte que la démocratie soit avant toute chose fondée sur la capacité d’observation et d’analyse des citoyens.

Ce que je propose c’est que nous montrions aux "autres" qu’avant tout c’est notre conscience de la complexité du monde et de la nécessité de la justice de reconnaissance de tous les éléments acteurs du monde qui fasse notre originalité de discours et surtout d’attitude face à l’ignorance dans laquelle entretient le capitalisme les populations et leurs pseudo élites !

Car il est clair qu’un peuple aveugle et ignorant ne peut comprendre, ne peut prendre conscience de son esclavage et de sa responsabilité citoyenne. de même qu’il est évident que les gouvernants et les élus ne sont inspirés que par l’ambition personnelle vaniteuse du à leur inculture : eux aussi sont des ignares dont la seule habileté est de répliquer en toute mauvaise fois n’importe quoi pour occuper le terrain de la communication.

Il faut construire quelque chose et non plus se perdre en polémiques provoquées par l’esclavagiste de sorte que pendant ce temps nous n’ayons pas la possibilité de réfléchir à construire.

Alors : quand est-ce qu’on le monte ce rassemblement de consciences et de cultures communistes ?


Changer le nom du PCF ?!
14 novembre 2008 - 23h45 - Posté par

Certains mauvais esprits disent que Marx est absent de la base commune qui compte 1062 lignes, c’est faux, la preuve :

Nous devons traduire cette volonté politique sans tarder en actes, en repensant progressivement les lieux et les outils de ce travail théorique et intellectuel permanent, en donnant à voir cette ambition dans la société, en étant beaucoup mieux un lieu où se confrontent toutes les pensées émancipatrices, celles issues de la pensée de Marx, qui nous a fondée et connaît aujourd’hui un renouvellement important dans le monde, et toutes celles qui émergent dans les bouleversements de la pensée et du monde actuels. Ce bouillonnement doit aller de pair avec une meilleure mise en commun des expériences militantes pour construire du savoir et de la pensée.

Par contre les mots "exploiteurs, bourgeoisie et prolétariat" sont absents tout comme la formule "lutte de classes", ce qui surprend ceux qui ont lu le Manifeste Communiste. L"impérialisme" n’a pas, non plus, résisté aux ciseaux de la langue de bois 2008.

CN46400


Changer le nom du PCF ?!
15 novembre 2008 - 20h50 - Posté par

Communiste ? Le nom ne fait plus peur, à l’heure où nous nous faisons plumer par ces démocrates de capitalistes les gens nous regardent d’un autre oeil. Mais ces camarades sont-ils vraiment près des gens qui souffrent ? Et ces "camarades" qui donnent du "démocratie" par ci, "démocratie" par là, nous les subissons dans ma fédération : ils parlent pour nous sans nous consulter, tout occupés à préparer les prochaines échéances européennes comme dit O.Dartigolles le "dirigeant", le "responsable" dixit l’Huma, qui a déjà zappé sur le congrès. JdesP


Changer le nom du PCF ?!
16 novembre 2008 - 09h53

Evacuer Marx, c’est pas de l’antisémitisme, ça ????? :-)



Changer le nom du PCF ?!
16 novembre 2008 - 18h35 - Posté par cabécou

Changer le nom du parti communiste français c’est cracher sur les tombes de toutes celles et de tous ceux qui sont tombés dans le combat émancipateur. C’est cracher sur les tombes de Guy Mocquet, de Jean-Pierre Thimbaud, de Gabriel Péri et de tous les autres, fusillés parce que résistants et communistes. Je rappelle ici ce que déclarait Jacques Duclos en conclusion de son rapport lors de la première réunion du comité central, après la libération :"Aucun parti, aucune formation politique n’a fait ce que nous avont fait. Aucun n’a sacrifié autant de militants à la cause de la patrie. On nous appelle le parti des fusillés. Rien ne pourra faire oublier ce que nous avons fait pour la France."


Changer le nom du PCF ?!
17 novembre 2008 - 01h12

Ma soeurette,si changer de nom réglait tous les problèmes,ça se saurait.

Tiens je connais un abruti qui s’appelle NICOLAS,je l’ai rebaptisé AUGUSTE,et bien il est toujours aussi con !

Un autre,exceptionel,qui s’appelle JACKY,je l’ai rebaptisé LE REBOURSIER,et bien il est toujours exceptionnel,magnifique,incomparable.......

Et puis il y a ma soeur ELODIE qui s’est baptisée LA LOUVE,et bien elle est toujours ma soeur(virtuelle pour l’instant)pour le fils unique que je suis.

Donc,changer de nom....ne change rien.Un communiste est un communiste,pas la peine de se masturber le cervelet pour trouver autre chose.

Bises LE REBOURSIER



Changer le nom du PCF ?!
17 novembre 2008 - 01h14

Le mot "communisme" a, certes, été sali par Staline,mais pour ce qui du mot "démocratie", ce n’est plus un mor, c’est une serpillère, tellement tout le monde s’est torché avec, a pissé dessus, l’a dégradé, l’a utilisé pour tromper et mentir. Les derniers en date étant les "Démocrates" américains.

Faut lui laisser se refaire une santé, à l’abris et dans la discrétion, à ce pauvre mot.

Un parti communiste "démocrate ? N’importe quoi ! Et pourquoi pas républicain, tant qu’on y est ! C’est bien aussi, non, d’être "républicain". Comme Mc Cain.



Changer le nom du PCF ?!
17 novembre 2008 - 10h46 - Posté par

Permettez-moi de réagir losque l’on parle de Staline. Le nom de Staline sert aujourd’hui à faire avaler des couleuvres aux communistes. Cela dit, chacun pense ce qu’il veut.
Je veux simplement dire que le noyau historique du stalinisme est le suivant :
Il a trouvé la Russie qui labourait la terre avec des araires en bois et la laisse maîtresse de la puissance atomique. Il a élevé la Russie au stade de seconde puissance industrielle mondiale et il ne s’agit pas seulement d’une question de progrès matériel pur et simple ou d’organisation. Un résultat pareil n’aurait pu être obtenu sans une vaste révolution culturelle au cours de laquelle on a envoyé à l’école un pays entier pour lui donner une vaste instruction.
En 1927 et 1932-33, la population des univertistés et des instituts supérieurs passe de 160.000 à 470.000 personnes. Le pourcentage d’étudiants d’origine ouvrière passe du quart à la moitié. On assiste à l’ascension aux niveaux supérieurs de l’échelle sociale des citoyens d’origine ouvrière et paysanne. On ne comprend rien à la période stalinienne si l’on ne tien pas compte du mélange entre goulag et promotion sociale sur une vaste échelle.
Je pense, par ailleurs, qu’il n’y a pas eu effrondement du système, mais, tout simplement, que l’union soviétique, agressée de l’extérieur et minée de l’intérieur, a perdu la guerre froide ..
Cela posé, loin de moi d’imposer mes vues à qui que ce soit. Je crois, pour ma part, que l’on ne peut pas emboîter le pas au chevaliers de l’anticommunisme qui rêvent d’amalgame entre communisme et nazisme.
La défaite du mouvement communiste a aussi une autre raison. En 1947, le théoricien us Georges Kennan précise qu’il faut influer sur les développements internes de la Russie et du mouvement communiste international, et pas seulement à travers "l’activité d’information" des services secrets qui, elle aussi , souligne le conseiller de l’ambassade américaine à Moscou et de l’adaministration des états-unis, ne doit pas être négligée.
En des termes plus ambitieux et plus généraux, il s’agit d’accroître considérablement les contraintes en fonction desquelles la politique soviétique doit oeuvrer "de façon à promouvoir des tendances devant finalement trouver leur débouché dans la rupture ou dans l’assouplissement du pouvoir soviétique."
Ce que l’on nomme implosion ou échec est défini comme une rupture si peu spontanée qu’elle a été programmée et promue activement plus de quarante ans à l’avance.
Sur le plan international, les rapports des forces économiques, politiques et militaires sont tels - poursuit Georges Keenan - que l’occident peut exercer quelque chose de semblable à un "pouvoir de vie ou de mort sur le mouvement communiste international et sur l’union soviétique."


Changer le nom du PCF ?!
17 novembre 2008 - 17h42 - Posté par MR

Si nous voulons dégager le mot communisme des tombereaux d’ordures, de manipulations des difficultés réelles du socialisme soviétique et de mensonges sous lesquels l’idéologie bourgeoise capitaliste a toujours tenté d’enterrer sa signification profondément partageuse et émancipatrice, où l’intervention et le contrôle du peuple et du prolétariat en particulier aura les moyens concrets de s’exercer à l’entreprise comme dans tous les domaines sociétaux,

si nous voulons cela, nous ne pourrons pas faire l’impasse sur une réflexion approfondie et objective sur les raisons internes et externes du fiasco de l’expérience de l’Union soviétique, et des partis communistes dans le monde, notamment en France. ça risque de prendre du temps mais c’est pas pour ça qu’il ne faut pas le faire.

Dans le but de continuer à imposer (malgré ses crises périodiques perpétuelles) le système capitaliste de dictature de la finance et des multinationales, et dans le but de faire oublier sa malfaisance nationale et internationale, la manoeuvre perverse de l’idéologie bourgeoise c’est de démontrer continuellement quelques idées clés à ce sujet, que nous ferions bien de clarifier et contrecarrer fermement par la lutte idéologique pour aider nos concitoyens à faire de même, à reprendre espoir et à se motiver pour une action de masse intelligente et irrésistible (car le nombre dans le rapport de force aujourd’hui est primordial si nous voulons éviter le carnage).

Cette manipulation idéologique s’exprime par des thèmes fondamentaux mettant en cause l’attirance naturelle des exploités et des plus précaires pour ce que représente fondamentalement le communisme, à savoir :

1- que l’idée communiste contient dans son essence même le germe qui ne demande qu’a se développer, de la dictature du pouvoir personnel et de la bureaucratisation sinistre de la société, et des non moins sinistres goulags.

Ce n’est pas en parlant des plaies du capitalisme que nous évacuerons le rejet de cette image. => puisqu’on pourrait disent-ils moraliser le capitalisme pour en éviter les causes.

Si nous ne démontrons pas le contraire en commençant par notre propre organisation et dans nos arguments philosophiques et politiques de plus en plus affinés qui prennent en compte l’importance des garde-fous organisationnels et de travail sur soi, nous pourrons attendre longtemps, de rafistolage en rafistolage et en moralisation illusoire avant que le peuple impose la rupture de plus en plus vitale avec le capitalisme

2- que le souci d’instaurer des règles de vie collectives d’appropriation des grands moyens de production et des banques aboutirait à la perte des libertés individuelles auxquelles nous aspirons tous (ils ne précisent pas lesquelles bien entendu - s’il s’agit de la liberté d’exploiter par exemple, nous n’irons pas la défendre)

3- que la créativité dépend d’un individualisme égoïste forcené et que la compétition haineuse ou arriviste des individus est la seule et noble façon de s’en sortir (la preuve par Rama Yade, Rachida Dati, Fadela Amara et autre Sarkosy - et tant pis pour tous ceux, innombrables, qui n’ont ni les moyens sociaux ou familiaux, ni l’espace de le faire. etc, etc...

En ce qui concerne le point 1 dont découlent tous les autres arguments, l’idéologie capitaliste focalise sur les déviances historiques de pouvoir personnel et de bureaucratie de l’expérience soviétique (jouant sur la difficulté à les déméler des réussites sociales (non moins réelles) pour le simple citoyen et l’actuelle génération) afin d’en démontrer la pertinence et provoquer le défaitisme et la résignation à perpétuer le capitalisme en imposant des régressions sociales toujours plus destructrices et si possible irréversibles.

Pour moi le mot communisme est déjà un argument idéologique (mais nous devons aussi le démontrer) que l’intérêt individuel (des gens du peuple) est garanti par la sauvegarde, la défense et le contrôle par les intéressés eux-mêmes, de l’intérêt commun ou collectif dans le sens du partage, du progrès social de l’émancipation pour tous et pas pour une minorité de privilégiés sous prétexte qu’ils sont plus malins, ou plus fortunés de génération en génération. Rajouter autre chose est un pléonasme, car il me semble que la vrai démocratie au sens de pouvoir du peuple, c’est ça.

La démocratie bourgeoise et sa délégation de pouvoirs n’est qu’une sinistre tromperie, car elle laisse les mains libres et le temps nécessaire aux classes et "castes" complices dominantes pour perpétrer les mauvais coups contre le peuple salarié ou non.

Regarder vers l’avenir, voir le monde d’aujourd’hui, et vouloir faire du neuf est une chose, mais faut-il pour autant comme le fait le PCF entrer dans le jeu pervers et manipulatoire de l’idéologie bourgeoise et abandonner le mot communisme qui n’a jamais finalement pu être concrétisé dans aucun pays, puisque, les stratégies politiques US et manigances anticommunistes de la bourgeoisie capitaliste se sont consciencieusement employé à l’empêcher par tous les moyens, militaires, commerciaux, et idéologiques de manipulation des esprits par la déculturation et la peur. Ces causes externes suscitant un réflexe protectioniste qui suscite ou aggrave les difficultés internes inhérentes à tout processus d’évolution en marche.


Changer le nom du PCF ?!
17 novembre 2008 - 18h09 - Posté par

Regarder vers l’avenir, voir le monde d’aujourd’hui, et vouloir faire du neuf est une chose, mais faut-il pour autant comme le fait le PCF entrer dans le jeu pervers et manipulatoire de l’idéologie bourgeoise et abandonner le mot communisme qui n’a jamais finalement pu être concrétisé dans aucun pays, puisque, les stratégies politiques US et manigances anticommunistes de la bourgeoisie capitaliste se sont consciencieusement employé à l’empêcher par tous les moyens, militaires, commerciaux, et idéologiques de manipulation des esprits par la déculturation et la peur.

BIEN VU "MR" :-)

(et Besos)





FORGES SBFM⚡FDB
mercredi 21 - 12h11
de : de Pierre Le Ménahes
Le Ménilmontant FC 1871 et la Commune de Paris
mercredi 21 - 11h46
de : Par le FC Sankt Pauli
Saccage des Jardins de l’Engrenage : des CRS et des bulldozers contre des arbres fruitiers et des plants de tomates
mercredi 21 - 11h34
de : jean1
Est-ce que la drogue tue ou bien le trafic de drogue ?
lundi 19 - 21h51
de : jy.D
Le secteur de l’animation se met (à son tour) en lutte
lundi 19 - 08h16
J.L.Mélenchon en Amérique-Latine ? Insupportable .
dimanche 18 - 17h52
de : joclaude
4 commentaires
Chlordécone : l’État protège les empoisonneurs
dimanche 18 - 17h01
de : jean1
« Ils m’ont pris ma main ! »
dimanche 18 - 16h35
de : jean1
L’Histoire à ne pas oublier ! Quand le gouvernement américain protégeait les criminels de guerre nazis
dimanche 18 - 16h34
de : joclaude
Le 8e Congrès du Parti communiste de Cuba a commencé ses travaux "Hasta la victoria siempre"
samedi 17 - 11h55
de : nazairien
3 commentaires
Cuba : Il y a 60 ans , les États-Unis bombardaient Cuba
samedi 17 - 11h16
de : joclaude
1 commentaire
Madama : « un véritable gâchis humain »
vendredi 16 - 14h00
1 commentaire
Nouveaux scandales chez Info’Com CGT ?
jeudi 15 - 17h38
Jean-Luc Mélenchon : Périple Equateur/Bolivie
jeudi 15 - 14h23
de : joclaude
Calais, Grande-Synthe : chiffrer les violences d’État faites aux exilés
jeudi 15 - 09h49
Alerte ! les zapatistes vont envahir l’Europe cet été
mercredi 14 - 22h46
de : AMASSADA
100.000 morts du Covid : Macron prêt à réagir... à coup de communication
mercredi 14 - 21h13
de : jean1
TNT : Ni dedans ni dehors.
mercredi 14 - 20h42
de : jy.D
14e Festival des Canotiers, du 9 au 13 juin 2021 - Ménilmontant
mercredi 14 - 19h10
de : Asso Ménil Mon Temps
La une des bobards : L’heure de l’mettre !
mercredi 14 - 17h55
de : Hdm
Election législative partielle les 30 mai et 6 juin
mercredi 14 - 16h42
de : Ménil Info
Théâtres occupés : pas d’essoufflement après un mois de lutte
mercredi 14 - 16h37
FAKE NEWS du brevet déposé sur le Coronavirus par l’Institut Pasteur
mercredi 14 - 11h51
FAKE NEWS AU SUJET DE LA COVID-19 : L’INSTITUT PASTEUR A SAISI LA JUSTICE
mercredi 14 - 11h37
Meeting sur l’eau : « La Terre est notre patrie commune » Video de JL Melenchon
mardi 13 - 16h39
de : jean1
Rapports de force : déjà quatre ans
lundi 12 - 07h45
1 commentaire
Assez de pouvoirs maudits : politique, économique, médiatique violeur de conscience !
dimanche 11 - 15h56
de : joclaude
Gilets Jaunes-DARMANIN : HUMILIATION JUDICIAIRE FACE À JÉRÔME RODRIGUES
dimanche 11 - 15h34
de : joclaude
Intervention de J.L.Mélenchon à l’Assemblée sur le climat
samedi 10 - 20h39
de : joclaude
Ceci n’est pas un oh putain y a marre.
vendredi 9 - 20h02
de : jy.D
La Commune au jour le jour
vendredi 9 - 17h42
de : jean1
Bureau à la maison ou espace de co-working | Où devrais-je travailler ?
vendredi 9 - 13h52
de : gloriar
2022 : l’appel de Mélenchon aux communistes (vidéo)
vendredi 9 - 11h51
de : Communistes insoumis.e.s
7 commentaires
J.L.Mélenchon répond à Macron
mercredi 7 - 16h10
de : joclaude
Droits humains : Amnesty adresse un « carton rouge » à la France
mercredi 7 - 14h56
de : joclaude
3 commentaires
Le travail social dans une grève reconductible inédite
mercredi 7 - 14h29
AstraZeneca : vaccin qui tue !
mercredi 7 - 11h39
de : joclaude
Notre menu gastronomique - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 7 - 11h34
de : Hdm
Juan Branco:nous CONSTATONS que le sang a déjà commencé à couler (cf. les Gilets jaunes blessés, mutilés, éborgnés)
mardi 6 - 15h45
de : joclaude
VACCINS : la France sait pas faire, le flaconnage si ?
lundi 5 - 17h57
de : joclaude
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Nouveaux scandales chez Info’Com CGT ?
jeudi 15 avril
Pendant que la direction de Info’Com-CGT diffuse un communique intitulé « Sans salaire, sans chômage, les fauchés de la crise se multiplient » des militants de la Fédération du Livre font filtrer des infos « internes » au syndicat Info’Com-CGT Nous rappelons que trois militants, adhérents à Info’Com CGT on été mis au chômage, sous pression de la direction de leur syndicat, et se retrouvent privés de leur poste de travail (Sacijo, societe sous-traitante du Journal (...)
Lire la suite
2022 : l’appel de Mélenchon aux communistes (vidéo)
vendredi 9 avril
de Communistes insoumis.e.s
7 commentaires
Nous nous adressons plus particulièrement aux communistes membres du PCF. Nous les invitons à écouter le message que Jean-Luc Mélenchon leur a adressé et à se faire leur opinion. Nous connaissons les différends qui ont pu exister mais nous pensons que la gravité du moment que nous vivons mérite de porter attention à ce message Ce message argumente autour d’une idée simple et pourtant éminemment révolutionnaire : l’enjeu de la présidentielle c’est de faire gagner le « (...)
Lire la suite
À la direction d’Info’Com-CGT : soutien aux camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta
lundi 29 mars
de FRONT POPULAIRE
À la direction d’Info’Com-CGT Nous avons appris dernièrement les discriminations, les harcèlements dont sont victimes les camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta. Le camarade Roberto Ferrario est un militant qui contribue à diffuser de vraies informations, à diffuser pour le peuple et non contre le peuple, à diffuser des communiqués grâce à son site internet bellaciao.org Sidi Boussetta, secrétaire-adjoint de l’UL CGT de Blois est un militant reconnu. Ce camarade (...)
Lire la suite
Agir contre les discriminations et les harcèlements dans Info’com-CGT !!!
jeudi 25 mars
de Roberto Giordano Ernesto Ferrario
Je pas seulement le mème deuxième prénom "Ernesto" mais je partage aussi pas mal de ces idées. Dédicace spécial à la direction de Info’Com-CGT qui discrimine et harcèle les camarades militants... Roberto Giordano Ernesto Ferrario "Sobre todo, sean siempre capaces de sentir en lo más hondo cualquier injusticia cometida contra cualquiera en cualquier parte del mundo. Es la cualidad más linda de un revolucionario." Che Guevara Traduction : "Surtout, soyez toujours capables de (...)
Lire la suite
Honteux !!! : un salarié viré par la direction de Info’Com-CGT, avant d’être embauché...
mercredi 10 mars
de UlCGT-Vendome
Bonjour, A l’attention de : Romain Atlman de : David Jordan de : Julien Gicquel de : Marianne Ravaud Nous suivons toujours avec intérêt la situation dans laquelle se trouve notre camarade Sidi. Situation dont vous êtes à l’origine. Sidi est un militant convaincu, honnête, qui donne tout de sa personne aux autres. C’est d’ailleurs notamment pour ces raisons que vous êtes venus le chercher. Vous a-t-il fait peur ou vous a-t-il fait de l’ombre ? (...)
Lire la suite
8 mars à Ciudad Juarez, Mexique, État de Chihuahua, à la frontière avec les États-Unis
lundi 8 mars
de Roberto Ferrario
de Roberto Ferrario A Ciudad Juarez depuis 1993, plus de 500 cadavres ont été retrouvés dans des décharges et dans les zones désertes, la plupart des femmes jeunes voire adolescentes, étudiantes, ouvrières de nuit dans les usines, femmes de chambres, petites employées. Beaucoup vivent dans des conditions très précaires avec parfois des enfants à élever. Elles ont été enlevées, détenues en captivité, victimes de tortures et de graves violences sexuelles avant d’être assassinées à (...)
Lire la suite
Un vieil article qui reste d’actualité : "Sarkozy l’Italien"
mardi 2 mars
de Roberto Ferrario
1 commentaire
jeudi 9 avril 2009 Le meurtre perpétré par les fascistes de Sergio Argada le 20 octobre 1974 a Lamezia Terme de Bellaciao Avertissement - Comme vous le savez peut-être, nous sommes un collectif Franco-Italien. Nous avons toujours un œil sur la vie politique italienne et l’autre sur la vie politique française. Dernièrement, nous sommes souvent troublés par les nombreuses coïncidences, par les échos, que l’on trouve d’une ou de l’autre chez le voisin (...)
Lire la suite