« Douce France », l’expo sur Rachid Taha à absolument voir avant d’aller voter

31 janvier, par Raff 1 com

De Jacques Simonian

À travers la personnalité et l’œuvre de Rachid Taha, l’exposition raconte en musique quatre décennies d’immigration. S’ouvrant au lendemain de la décolonisation de l’Algérie et s’achevant à l’aube du nouveau millénaire, « Douce France » retrace l’émergence artistique de toute une génération.

En accueillant cette exposition, le musée des Arts et Métiers de Paris a fait un pari culturel, certes, mais surtout politique. À l’heure où la stigmatisation et la peur de l’autre deviennent de véritables fonds de commerce pour certains, cette rétrospective prend le contre-pied et propose un récit à travers lequel l’interculturalité est une force, et non l’inverse. En fil rouge des quatre chapitres qui jalonnent le parcours, il y a la vie de Rachid Taha, rocker dans l’âme, combattant dans l’être. Un choix qui s’est imposé de lui-même, à la fois pour ses engagements dans la lutte contre toutes formes de racisme ou de discriminations, et la richesse de sa musique.

Afin de dresser un portrait complet de ce qu’il s’est passé en France, le propos débute dans ce Paris nocturne des années 60. En plein cœur du Quartier Latin, les artistes orientaux les plus iconiques se rencontrent et se racontent, à l’image de Dahmane El Harrachi, Warda al-Jazairia, ou Noura. Une parenthèse enchantée qui se ferme en même temps que les 30 Glorieuses. Au commencement de la décennie 70, les travailleurs immigrés deviennent des cibles, accusés de porter tous les maux. C’est là que les premiers syndicats émergent, et qu’une scène musicale autonome se crée, bien loin du grand public. Rachid Taha, lui, n’est pas encore installé à Lyon (...)

« Douce France », au musée des Arts et Métiers (Paris) jusqu’au 8 mai 2022.
- Lire l’article complet

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Suicides chez France Télécom : comment les syndicats ont obtenu la (...)

10 mai, par Rap2F

En 2019, plusieurs dirigeants de France Télécom ont été condamnés pour harcèlement moral institutionnel. Le procès n’aurait jamais eu lieu sans action syndicale. À l’occasion de l’ouverture du procès en (...)

LIRE LA SUITE

Ukraine, partie prenante de la bataille mondiale du lithium

Avril 2022 De la part de l’unité spéciale du Pentagone pour la stabilité commerciale… “La bataille du lithium”, un article sous ce titre fut publié par le journal italien “Giornale”, décrivant le (...)

LIRE LA SUITE

Foutez nous la PAIX

5 mai, par Thomas 1 com

« Paix sur la terre aux hommes de bonnes volontés » paroles de Saint Luc évangéliste. « Igitur qui desiderat pacem, praeparet bellum » de l’auteur romain Végèce du Vème siècle de notre ère. En version (...)

LIRE LA SUITE

Ségur des travailleurs sociaux : après l’annonce, le désenchantement

4 mai, par Rap2F 1 com

Au bout d’un an et demi de mobilisation, les professionnels du travail social et médico-social avaient obtenu l’extension des 183 euros net du Ségur. L’annonce avait été faite à la mi-février, par Jean (...)

LIRE LA SUITE

Suspension de la dissolution du « Collectif Palestine Vaincra » (...)

29 avril, par Mat 1 com

Par Nadir Dendoune C’est une première victoire pour le « Collectif Palestine Vaincra ». Dans un communiqué, l’association toulousaine s’est félicitée, ce vendredi 29 avril, de la décision du Conseil (...)

LIRE LA SUITE

LKP - A PROPOS DES RESULTATS DES ELECTIONS PRESIDENTIELLES EN (...)

28 avril, par UGTG 7 coms

Dans sa déclaration du 02 Avril 2022, avant le premier tour des élections à la présidence française, LKP écrivait : NOUS N’AVONS AUCUN INTERET A DEFENDRE LORS DE CES CONSULTATIONS ELECTORALES QUI (...)

LIRE LA SUITE