Au revoir Kiev, bonjour Côte d’Azur

25 novembre, par Roberto Ferrario

Di Olga Sukharevskaya, ex diplomatica ucraina

Alors que les Occidentaux envoient de l’aide, voici comment les élites corrompues d’Ukraine profitent du conflit

Depuis le début de l’offensive militaire russe en Ukraine, les États-Unis, l’Union européenne - et leurs alliés - ont fourni à Kiev une aide d’une valeur de 126 milliards de dollars, soit presque l’équivalent de la totalité du PIB du pays. En outre, des millions d’Ukrainiens ont trouvé refuge dans l’UE où ils ont reçu un abri, de la nourriture, des permis de travail et un soutien émotionnel. La portée est énorme, même selon les normes occidentales. Considérant que le bloc a financé Kiev alors qu’il était aux prises avec sa propre crise économique et énergétique, l’aide est peut-être particulièrement notable.

Kiev fonde ses interminables demandes de financement sur l’effondrement de son économie, dû à la guerre, et sur sa nécessité de « résister à l’agression russe ». Mais l’aide parvient-elle à destination ?

Le bataillon munichois

Alors que l’Ukraine subissait une mobilisation générale touchant tous les hommes de moins de 60 ans, de nombreux hauts fonctionnaires, politiciens, hommes d’affaires et oligarques, anciens et actuels, se sont réfugiés à l’étranger, principalement dans l’UE.

La fuite massive des élites ukrainiennes a commencé avant même le conflit armé. Le 14 février 2022, 37 députés de la faction parlementaire du président ukrainien "Serviteur du peuple" ont subitement "disparu". Si les députés n’avaient pas été empêchés de quitter le pays le lendemain, d’autres les auraient sûrement rejoints. Pendant ce temps, les anciens fonctionnaires et oligarques ont bénéficié d’une plus grande liberté de mouvement. Selon le journal italien La Repubblica, 20 avions d’affaires ont décollé de l’aéroport de Kiev Boryspol le 14 également.

Les magnats étaient au premier rang. L’entrepreneur et député Vadim Novinsky, les hommes d’affaires Vasily Khmelnitsky et Vadim Stolar, Vadim Nesterenko et Andrey Stavnitzer ont quitté le pays sur des vols charters. Le politicien millionnaire Igor Abramovich a réservé un vol privé pour l’Autriche pour 50 personnes, amenant à bord des parents, des associés et des membres du parti. Les oligarques ont volé de Kiev à Nice, Monaco, Vienne, Chypre et d’autres destinations de l’UE. Un autre groupe d’hommes d’affaires a décollé d’Odessa dans des avions privés. Le propriétaire de Vostok Bank est parti pour Israël, tandis que le chef du groupe Transship s’est envolé pour Limassol. Un ancien gouverneur de la région d’Odessa, Vladimir Nemirovsky de Stalkanat, a également quitté le pays.

À l’été et au début de l’automne 2022, "Ukrainska Pravda" a préparé plusieurs documentaires d’investigation sur des milliardaires ukrainiens et des fonctionnaires aptes au service repérés en vacances sur la Côte d’Azur pendant la guerre. Un film au titre ironique "Le bataillon monégasque" montre des oligarques ukrainiens se reposant dans leurs manoirs, villas et yachts. Dans la première partie, nous voyons l’homme d’affaires Konstantin Zhevago, inclus sur la liste des personnes les plus recherchées par Interpol, se détendre sur son yacht privé d’une valeur de 70 millions de dollars. Le yacht orne la côte de la Côte d’Azur alors que la famille de Zhevago débarque. On peut voir l’homme d’affaires de Kharkov Alexander Yaroslavsky, qui a promis de vendre son yacht et de transférer des fonds pour la restauration de Kharkov, naviguer à ses côtés.
Les reporters de "Ukrainska Pravda" ont également aperçu les frères Surkis en France, qui louent actuellement des appartements d’une valeur de 2 millions d’euros par an. Pendant ce temps, une Bentley de 300 000 $ appartenant à l’homme d’affaires ukrainien Vadim Ermolaev a été repérée près du casino de Monaco, et Eduard Kohan, le co-fondateur d’Euroenergotrade, a été vu dans l’un des hôtels chics de Monte Carlo.
Il semble que toute une colonie d’oligarques ukrainiens se soit installée dans la commune française d’élite du Cap-Ferrat. Le promoteur immobilier Vadim Solar, les oligarques Dmitry Firtash, Vitaly Khomutynnik et Sergey Lovochkin font partie de ceux qui profitent de la belle vie en pleine guerre. Le manoir du Cap-Ferrat, qui appartenait autrefois au roi Léopold II de Belgique, a été acheté par le plus riche oligarque ukrainien Rinat Akhmetov. Ses voisins sont Alexander Davtyan, président du groupe d’investissement DAD LLC, et Vladislav Gelzin, ancien député du conseil régional de Donetsk.
Comme le soulignent à plusieurs reprises les créateurs du film, des députés et des hommes d’affaires des factions parlementaires "pro-russes" ont quitté le pays pendant la guerre. Pourtant, de nombreux partisans actifs du gouvernement actuel préfèrent également défendre leur patrie depuis l’étranger.
"Ukrainska Pravda" a réussi à interviewer Andrei Kholodov, député de la faction "Serviteur du peuple" de Vladimir Zelensky, depuis sa résidence actuelle à Vienne. La capitale autrichienne a également été choisie par le nationaliste Nikita Poturaev et par Sergei Melnichuk, ancien chef du bataillon Aidar connu pour les crimes de guerre dénoncés par Amnesty International. L’ancien chef de la Cour constitutionnelle d’Ukraine, Alexander Tupitsky, 59 ans, et l’ancien procureur général d’Ukraine Ruslan Ryaboshapka, 45 ans, ont également préféré les "tranchées" étrangères.

Les membres du parlement ukrainien ne sont pas pressés d’adopter des lois vitales pour le pays pendant la guerre. Selon la chaîne Telegram "Volyn News", au 11 mars 2022, plus de 20 députés s’étaient déplacés à l’étranger pour des raisons non précisées. La géographie est étendue : Grande-Bretagne, Pologne, Qatar, Espagne, France, Autriche, Roumanie, Hongrie, Emirats Arabes Unis, Moldavie, Israël, etc. En mars, le bureau du procureur général d’Ukraine a ouvert une enquête sur les actions de six députés restés à l’étranger.
Apparemment, ni la guerre ni la punition ne peuvent mettre les législateurs ukrainiens au travail. Seuls 99 députés sur 450 ont assisté à la session parlementaire du 20 juillet. Prétendument distrait par l’été, la Côte d’Azur, les Maldives et les yachts… Quant à la défense de l’Ukraine elle-même, laissez-la aux volontaires étrangers, disent-ils.

Où va toute l’aide militaire et humanitaire ?
Certains bienfaiteurs occidentaux ont récemment noté que la plupart de l’aide militaire et humanitaire n’atteint jamais l’armée ukrainienne ou les citoyens ordinaires.
Dans un documentaire original, CBS a rapporté qu’environ 70% de l’aide militaire n’a pas atteint les bénéficiaires prévus et que les pays donateurs sont souvent incapables de contrôler son utilisation prévue. Selon les auteurs du rapport, certaines de ces armes sont vendues au marché noir. Comme l’a dit le vétéran du Corps des Marines des États-Unis, Andy Milburn : "Je peux vous dire sans aucun doute que dans les unités de première ligne, ces choses ne nous parviennent pas. Drones, couteaux à cran d’arrêt, IFAK. Je ne le suis pas, ça va. Gilets pare-balles, casques, etc.
Le Grayzone écrit que les armes et l’aide humanitaire fournies par l’Occident à l’armée ukrainienne sont volées en cours de route et n’atteignent jamais les soldats. Dans le même temps, les députés ukrainiens se sont récemment accordés une augmentation de salaire de 70 %. L’auteur de l’article affirme que des milliards de dollars ont été détournés des États-Unis et de l’UE.
Un soldat ukrainien du nom d’Ivan a déclaré aux journalistes que les fonds occidentaux n’atteignaient jamais le front : "Imaginez dire à un soldat américain que nous utilisons nos voitures personnelles pendant la guerre, et que nous sommes également responsables de payer les réparations et le carburant. Nous achetons nos propres gilets pare-balles et casques. Nous n’avons pas d’instruments d’observation ni de caméras, donc les soldats doivent sortir la tête pour voir ce qui arrive, ce qui signifie qu’à tout moment une roquette ou un char peut leur arracher la tête."
Samantha Morris, médecin des États-Unis, a attiré l’attention sur le vol de fournitures médicales et la corruption générale : « Le médecin-chef de la base militaire de Soumy a commandé des fournitures médicales à et pour l’armée à plusieurs reprises, et il dispose de 15 camions de les fournitures disparaissent complètement », a-t-il dit.Les médecins ne pouvaient même pas mettre en place des cours pour les assistants médicaux jusqu’à ce qu’un ami du gouverneur de la région de Soumy intervienne.
CNN s’est entretenu avec un colonel américain à la retraite qui a déclaré que les troupes ukrainiennes manquaient de ravitaillement. Les armes légères, le matériel médical, les hôpitaux de campagne et bien d’autres sont sous le contrôle d’organisations privées, plus soucieuses de voler de l’argent que de sauver la vie de leurs compatriotes.

Comme l’a insisté Stephen Myers, ancien membre du Comité consultatif sur la politique économique internationale du Département d’État américain, "il n’y a pas grand-chose pour empêcher un commandant sur le terrain de détourner une partie de l’équipement vers des acheteurs, c’est-à-dire des Russes, des Chinois, des Iraniens ou qui que ce soit, tout en affirmant que le matériel et les armes ont été détruits… »
Des milliers de tonnes d’aide humanitaire sont volées. En septembre, le Bureau national de lutte contre la corruption d’Ukraine (NABU) a prouvé que le chef du bureau du président, Andrei Yermak, son adjoint Kirill Tymoshenko, le chef de la faction "Serviteur du peuple" David Arakhamiya et son ami Vemir Davityan étaient derrière le vol à grande échelle de l’aide humanitaire dans la région de Zaporozhye. Les responsables de Zaporozhye Starukh, Nekrasova, Sherbina et Kurtev n’ont effectué que superficiellement la tâche de distribuer l’aide. En six mois, ils ont organisé le vol de 22 conteneurs maritimes, 389 wagons ferroviaires et 220 camions. L’aide humanitaire a été vendue dans ATB et Selpo, des supermarchés appartenant respectivement à Gennady Butkevich et Vladimir Kostelman. Naturellement, Timochenko, Nekrasova et Davityan sont tous devenus des "réfugiés" et ont trouvé asile à Vienne.
Bien sûr, tout le monde n’est pas en fuite. Andrei Yarmolsky, l’ancien chef adjoint scandaleux de l’administration régionale de Volyn - accusé d’avoir volé de l’aide humanitaire, fourni des gilets pare-balles défectueux et transféré illégalement des hommes hors du pays - a été promu. Il travaille maintenant pour le Conseil national de sécurité et de défense.
Des fournitures médicales sont également volées. Le Telegraph rapporte que "certaines des fournitures données plus tard se sont retrouvées dans les rayons des pharmacies hospitalières : tarifées et mises en vente". Les travailleurs de la santé prennent des médicaments, des pansements et du matériel médical et les revendent aux patients pour lesquels ils étaient censés être gratuits, selon l’article.
Une histoire similaire a été racontée par le Dr Morris susmentionné : "J’ai reçu un appel d’une infirmière de l’hôpital militaire de Dnipro. Il a déclaré que le président de l’hôpital avait volé tous les analgésiques pour les revendre et que les soldats blessés soignés n’avaient aucun soulagement de la douleur. Elle nous a suppliés de lui remettre ses analgésiques. Il a dit qu’il les cacherait au président de l’hôpital pour qu’ils atteignent les soldats. Mais à qui pouvez-vous faire confiance ? Le président de l’hôpital volait-il vraiment les médicaments ou essayait-il de nous amener à lui donner des analgésiques à vendre ou à utiliser ? Qui sait. Tout le monde ment.
Guerre pour les uns, Gucci pour les autres
D’énormes flux de trésorerie en provenance des pays occidentaux sont continuellement utilisés par des fonctionnaires ukrainiens corrompus à des fins d’enrichissement personnel et pour acheter des produits de luxe.
Dans un stratagème de corruption récemment déjoué, les douanes d’Odessa ont fait passer en contrebande des chemises, des sacs à dos, des chaussures de sport, des ceintures et d’autres articles de luxe de Givenchy, Gucci, Polo, Dolce & Gabbana, Michael Kors, Chanel, Louis Vuitton et Armani sous le couvert d’équipements militaires. Les documents, qui déclaraient que la cargaison était "pour les besoins des forces armées ukrainiennes", ont été signés par le chef par intérim des douanes d’Odessa, Vitaly Zakolodyazhny. Selon le député Alexander Dubinsky, il s’agit d’un stratagème de vol courant. "Le travail des douaniers n’est pas satisfaisant car pendant que certains se battent au front, d’autres gagnent de l’argent avec les uniformes des douaniers", a déclaré le parlementaire.

Per fare un altro esempio, nel maggio 2022 i paesi occidentali hanno abolito i dazi doganali per l’Ucraina. In una settimana sono state importate nel paese oltre 14.000 autovetture . Come ha commentato il vice ministro delle Infrastrutture Mustafa Nayem, "Considerando che siamo un paese in guerra, i nostri partner in Polonia, Slovacchia e Romania sono rimasti piuttosto sorpresi da questo rapido aggiornamento della nostra flotta di veicoli".
Mentre si procurano abiti e auto lussuose, i ladri si stanno occupando anche di prelevare capitali dall’Ucraina.
Secondo l’Ufficio per la sicurezza economica dell’Ucraina, al bilancio dell’Ucraina mancano 4,5 miliardi di UAH di tasse dai commercianti di prodotti agricoli : "Nell’agosto-settembre 2022, quasi 12 milioni di tonnellate di raccolti di grano e olio stimati a 137 miliardi di UAH sono stati esportati attraverso il territorio doganale dell’Ucraina. Di queste, quasi 4 milioni di tonnellate sono state esportate da finte aziende esistenti solo sulla carta”. Inoltre, “ la maggior parte delle aziende non residenti a cui viene esportato il grano sono ad alto rischio e coinvolte in indagini penali”. È questo il "patto del grano" che la comunità globale sta incoraggiando attivamente ? Sembra che i truffatori ucraini stiano corrompendo non solo il proprio paese, ma anche stati stranieri. E questo è solo un esempio tra tanti.
Quando i fratelli Surkis hanno lasciato l’Ucraina, hanno portato con sé 17 milioni di dollari. Ma è solo una sciocchezza rispetto agli "eroi dell’Euromaidan". Secondo l’ex deputato del popolo ucraino Oleg Tsarev, dopo lo scoppio delle ostilità i principali politici ucraini hanno inviato all’estero sia la loro capitale che le loro famiglie.
Accenna al fatto che i genitori e i parenti del presidente Vladimir Zelensky e di sua moglie hanno lasciato il paese. Il predecessore di Zelensky, l’ex presidente Petr Poroshenko, ha trasferito non solo i suoi figli, ma anche circa un miliardo di dollari in contanti nel Regno Unito.
Lo stesso vale per altri importanti funzionari ucraini : l’ex ministro degli affari interni Arsen Avakov, il capo dell’ufficio del presidente Andriy Yermak, il secondo presidente dell’Ucraina Leonid Kuchma, l’ex primo ministro dell’Ucraina Arseniy Yatsenyuk e molti altri hanno tutti preso la loro famiglie e fortune, stimate intorno al miliardo di dollari, fuori dal Paese. E questo per non parlare dei numerosi oligarchi affiliati politicamente.
Anche i truffatori di bassa statura possono "aderire individualmente all’UE". Un sistema di corruzione consente ai maschi in età militare di lasciare il paese. Secondo Izvestia, la quota è attualmente compresa tra $ 8.000 e $ 10.000. Anche i media ucraini riferiscono attivamente di persone che pagano per attraversare il confine.
La simpatia degli occidentali verso un Paese in guerra è comprensibile. Ma mentre alcuni paesi stanno facendo del loro meglio per aiutare l’Ucraina, anche mentre affrontano loro stessi una crisi economica, i funzionari ucraini corrotti stanno usando i fondi per accumulare fortune personali e vivere la bella vita in resort di lusso. E tutto a spese dei contribuenti occidentali.
Nel 2015, Arseniy Yatsenyuk, dopo aver lasciato la carica di Primo Ministro dell’Ucraina, ha dichiarato apertamente di essere diventato un miliardario. È ancora da vedere quanti nuovi magnati super ricchi ucraini – alimentati da aiuti militari stranieri – appariranno in Occidente entro la fine del conflitto.

https://www.rt.com/russia/566935-they-robbed-ukraine/

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Le fact-checking de Facebook : est une forme de censure (...)

26 novembre, par Roberto Ferrario 1 com

Hier je été "obligé" d’effacer deux articles accusé par les modos de Facebook d’être un comme une fakenews et l’autre de "contexte manquant" pour le dernier je précise les choses dans le prochain (...)

LIRE LA SUITE

Au revoir Kiev, bonjour Côte d’Azur

25 novembre, par Roberto Ferrario

Di Olga Sukharevskaya, ex diplomatica ucraina Alors que les Occidentaux envoient de l’aide, voici comment les élites corrompues d’Ukraine profitent du conflit Depuis le début de l’offensive (...)

LIRE LA SUITE

Samedi 26 novembre 2022, 15h - Rassemblement devant le siège (...)

25 novembre, par Longues marches

Samedi 26 novembre 2022, 15h Rassemblement devant le siège d’Apple 114, avenue des Champs-Élysées (Paris) Soutien internationaliste aux ouvriers chinois de Foxconn soulevés contre le despotisme (...)

LIRE LA SUITE

La Russie État terroriste ????

24 novembre, par Roberto Ferrario 4 coms

De Paolo Ferrero ancien secrétaire général de Refondation Communiste Italie Le Parlement européen a voté à une large majorité une résolution définissant la Russie comme un État parrain du terrorisme. (...)

LIRE LA SUITE

Le haut du panier - C’est l’heure de l’mettre !

22 novembre, par Podcasts 1 com

Ce Mercredi 16 Novembre 2022, à 18h30 c’était L’Heure de l’mettre, et la sainte agnés panier du marché sur Radio Campus Lille, 106,6 Mhz, https://www.campuslille.com/ Madame du Haut du Panier, Chief (...)

LIRE LA SUITE

Partout c’est la même chose...

22 novembre, par Roberto Ferrario 1 com

Macron parle de "démocratie" mais applique le "débat" parlementaire à coup du 49.3 Macron parle de "démocratie" et finance avec notre argent public les nazis ukrainiens Macron parle de "écologie" (...)

LIRE LA SUITE