CINQUANTE MEMBRES DU PCF LANCENT UN APPEL POUR L’UNION POPULAIRE AVEC JEAN-LUC MÉLENCHON !

12 janvier, par Roberto Ferrario 3 coms

L’UNION POPULAIRE PEUT ET DOIT SE RENFORCER !
CINQUANTE MEMBRES DU PCF, REPRÉSENTANT 16 DÉPARTEMENTS, LANCENT AUJOURD’HUI UN APPEL À LA DIRECTION DE LEUR PARTI POUR QUE LE PCF REDISCUTE SES CHOIX ET S’ENGAGE DANS L’UNION POPULAIRE SOUS SES PROPRES COULEURS
VOUS TROUVEREZ CI-DESSOUS LE TEXTE DE LEUR APPEL-PÉTITION AVEC LE LIEN POUR LE SIGNER ET LE DIFFUSER LARGEMENT
https://chng.it/XpWYL5fnkm


NOUS APPELONS LE PCF À REDISCUTER DE SES CHOIX POUR S’ENGAGER, SOUS SES PROPRES COULEURS, DANS L’UNION POPULAIRE, AVEC JEAN-LUC MÉLENCHON !
mail : union.populaire.pcf@gmail.com
blog : https://union-populaire-pcf.over-blog.com/

Notre parti, le PCF, présente, en toute légitimité, un candidat aux élections présidentielles, comme cela a été décidé démocratiquement au dernier congrès sur la base du mandat « Le Parti doit travailler à créer les conditions d’une candidature communiste à l’élection présidentielle de 2022. ». Il fallait créer les conditions et on peut dire que le mandat d’essayer de créer celles-ci a été respecté avec une très forte audience médiatique, des moyens financiers importants et un début de campagne organisé.
OR, DEPUIS, LES CONDITIONS SONT-ELLES ENFIN CRÉÉES ?
Nous avons une très bonne présence médiatique depuis les élections européennes (n’empêchant pas notre disparition de l’assemblée européenne) … et pourtant, nous ne décollons pas dans la dynamique, même si nous pouvons espérer conserver notre socle de 800 000 voix potentielles
Face à l’émiettement à gauche (et le risque de « grève des urnes » et de « vote utile » de notre électorat), la tentation est grande pour beaucoup, considérant que c’est perdu pour la présidentielle, de passer par-dessus celle-ci pour se projeter sur les législatives. Mais de par la nature de nos institutions et la mécanique liée à l’inversion du calendrier, le chaos à la présidentielle sera suivi d’un chaos aux législatives.
Il y a l’apparition depuis septembre dernier d’une nouvelle création médiatique, Zemmour, qui déplace le curseur de la droite toujours plus loin dans les idées d’extrême-droite qui favorisera le maintien au pouvoir d’une droite dure et ultralibérale pour les 5 ans qui suivent au détriment des classes populaires

AINSI, ON PEUT MALHEUREUSEMENT CONSTATER QUE LA PREMIÈRE DES CONDITIONS D’UNE CANDIDATURE COMMUNISTE : « QU’ELLE SOIT UTILE À BATTRE LA DROITE ET SON EXTRÊME » N’EST PAS REMPLIE.
CETTE SITUATION TOUT À LA FOIS INÉDITE ET DRAMATIQUE REND LÉGITIME NOTRE ENVIE, EN TANT QUE COMMUNISTES ENCARTÉS ET COTISANTS, DE REDISCUTER DÉMOCRATIQUEMENT DES CHOIX QUE NOUS AVONS FAIT IL Y A 9 MOIS, COMME CELA EST PRÉVU PAR LES STATUTS.
Si nous portons véritablement l’ambition de tout mettre en œuvre pour battre la droite et l’extrême droite, si nous voulons pousser à « Une union populaire agissante » (Titre du programme adopté par le CN le 12 juin 2020) et « œuvrer à un grand mouvement populaire » (bulletin de vote de la conférence nationale de 2021), il nous faut, en toute lucidité, reconsidérer la situation et les actes politiques à avoir, pour coller au plus près de la réalité.

Aussi, nous considérons que les gestes de Jean Luc Mélenchon en notre direction, celle des forces progressistes et des citoyens engagés marquent une évolution positive et une conception plus partagée de la campagne.
A l’image de la mise en place du parlement de l’Union populaire, présidé par Aurélie Trouvé d’ATTAC, Jean Luc Mélenchon prend en compte et traduit en acte ce qui a manqué en 2017 (cadre collectif de la campagne, autonomie de campagne des forces engagées sous ses propres couleurs en présentant, de façon concertée, ses propres raisons de porter cette candidature).
De la même manière, la proposition d’un accord global Présidentielle/législatives, seul moyen de sauver nos groupes parlementaires, ou bien encore la prise en compte de notre seule réelle divergence (nucléaire), et de l’aborder démocratiquement par un référendum, participe, à nos yeux, à rendre possible un accord avec la FI, seul à même d’entrouvrir une lueur d’espoir pour la présidentielle et les législatives.

C’EST POURQUOI NOUS FORMULONS LE VŒU QU’EN 2022, LES COMMUNISTES S’APPROPRIENT LES PROPOSITIONS SUIVANTES :
- De nous engager pleinement, sous nos couleurs, dans « l’union populaire » et son parlement, à même aujourd’hui par son élargissement de développer une dynamique de rassemblement de transformations sociales et écologiques plus large, associant citoyens engagés, acteurs et actrices du mouvement social et partis.
- D’engager un accord sur le plus grand nombre de circonscriptions, pour assurer la re-élections des sortants PCF et FI, mais aussi gagner de nouveaux députés communistes, insoumis et de toutes les sensibilités qui se retrouvent dans le parlement de l’Union populaire.
- D’appeler, à voter Jean-Luc Mélenchon et l’Union Populaire le 10 avril, seul vote à avoir une petite chance de pouvoir porter la gauche au second tour, vu que le seuil de sélection se fera autour de 15/16% (il s’était fait autour des 20% en 2017)

LES SIGNATAIRES DE CET APPEL SONT TOUS MEMBRES DU PCF ET NOUS PENSONS QU’IL PEUT ÊTRE PARTAGÉ PAR CHAQUE COMMUNISTE, QUEL QUE SOIT SON ENGAGEMENT MILITANT.
La raison d’être d’un communiste c’est de se battre pour un changement utile au peuple, c’est vouloir changer la société pour une vie meilleure pour toutes et tous.
Le 10 avril nous en donne l’occasion, ne gâchons pas cet espoir.

Rejoignez-nous dans ce combat pour cette Union Populaire !
50 adhérents communistes, issus de 16 départements (06, 07, 13, 17, 27,47, 59, 75, 78, 79, 83,87, 92,93, 94, 95) sont déjà signataires de cet appel.
Et vous ?


ALEXANIAN Patrick (92), BARRIBAUD Loïc (79), BERNARDEAU Guillaume (79), BIRET Julie (79), BODIN David (79), BONIN Bruno (79), BOUDGHASSEM Fatah (79), BOUHIRON Jean-François (79), BOUTRY Mickael (78), CAUVIN Matthieu (59), DARMON Gabriel (13), DARMON Violaine (06), DAVID Sylvain (79), DELAFOND Béatrice (79), DEROUAULT Rachel (95), EL FENTANI Rislaine (79), FLEURET Alain (06), FOUILLET Thierry (79), FOURNIER Marinette (79), FRANCESCHI-MOULARD Véronique (79), FRANCHETEAU Michel (79), GAGNEPAIN Guy (93), GLEYZE Laurent (06), GOYER Jean-Yves (79), GRELAUD Pascale (17), GUILLONNEAU Jean-Maurice (79), HERVY Patrick (94), LAPLACE Patrice (79), LEFRANCOIS Hervé (95), LEMATT Quentin (59), MONTROIG Adrien (06), MOULIN Elodie (79), NAUDIN Pierre (07), OUADI Malik (93), PINAUD David (79), PUPPO Alain (06), RELINGER Jérôme (75), ROGE Henri (27), ROULIN Denis (79), RUAULT Chantal (06), SAINT-AMAUX Servane (78), SAMOYAU Franck (79), TOURNOIS Pascal (06), VEYTIZOUX Jean-Philippe (87), VIANNAIS Martine (47), VINAY Dominique (83), WACHILL Jihad (75)

Commentaires

  • 13 janvier, 18:20, par Thomas

    Très bien mais si on additionne les chiffres de la "gauche", on arrive à 24% max contre les 71% de la droite. Mais ce ne sont que des sondages hors abstention. Même en récupérant 50% des abstentionnistes, on arrivera difficilement à 40%. Il faut quand même se battre pour exister et gagner un... jour...

  • 19 janvier, 17:49, par Eric Sherner

    Une bonne question aussi : pourquoi les gauches sont-elles de moins en moins séduisantes auprès des prolétaires et des exclus en général ? Trop de lbéralisme, certes, mais aussi de sociétal, de wokisme.

  • 3 mars, 10:05, par lookplouc79

    JLM est en train de préparer l’opinion à la défaite de sa candidature en en faisant porter le chapeau au PCF. Même si le PCF allait dans le sens de l’union populaire, JLM ferait tout pour que le PCF perde son groupe à l’AN. Je pense que LFI à peur de disparaître de l’échiquier politique si les choses restent en l’état. Vu l’état de la gauche et l’écrasante puissance des droites, si Macron repasse, seul les vrais partis tiendront le choque à gauche. LFI et EELV seront en grand danger !

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Élisabeth Borne à Matignon, un bras d’honneur aux mouvements (...)

16 mai, par Rap2F 9 coms

Jean Castex a donné sa démission trois semaines après la réélection d’Emmanuel Macron à un second quinquennat. Une heure plus tard, le suspense sur le nom de son remplaçant était dissipé, après de (...)

LIRE LA SUITE

A Montreuil des financiers tentent de s’emparer de la coopérative (...)

13 mai, par Chris 1 com

« COMMUNIQUÉ » du COMITÉ de DÉFENSE de la COOPÉRATIVE LES NOUVEAUX ROBINSON Découvrant qu’un projet de cession des neuf magasins les plus rentables (fonds de commerce et actifs immobiliers) est mené (...)

LIRE LA SUITE

Suicides chez France Télécom : comment les syndicats ont obtenu la (...)

10 mai, par Rap2F 1 com

En 2019, plusieurs dirigeants de France Télécom ont été condamnés pour harcèlement moral institutionnel. Le procès n’aurait jamais eu lieu sans action syndicale. À l’occasion de l’ouverture du procès en (...)

LIRE LA SUITE

Ukraine, partie prenante de la bataille mondiale du lithium

Avril 2022 De la part de l’unité spéciale du Pentagone pour la stabilité commerciale… “La bataille du lithium”, un article sous ce titre fut publié par le journal italien “Giornale”, décrivant le (...)

LIRE LA SUITE

Foutez nous la PAIX

5 mai, par Thomas 1 com

« Paix sur la terre aux hommes de bonnes volontés » paroles de Saint Luc évangéliste. « Igitur qui desiderat pacem, praeparet bellum » de l’auteur romain Végèce du Vème siècle de notre ère. En version (...)

LIRE LA SUITE

Ségur des travailleurs sociaux : après l’annonce, le désenchantement

4 mai, par Rap2F 1 com

Au bout d’un an et demi de mobilisation, les professionnels du travail social et médico-social avaient obtenu l’extension des 183 euros net du Ségur. L’annonce avait été faite à la mi-février, par Jean (...)

LIRE LA SUITE