DÉFICIT DU COMMERCE EXTÉRIEUR : LA FRANCE S’ENFONCE !

de Communistes pour Mélenchon 2022

Atteignant un niveau historique de 84,7 milliards d’euros en 2021, le record absolu depuis 50 ans, le déficit commercial reflète la fragilité industrielle française.
En 2021, notre déficit commercial, c’est-à-dire la somme des exportations moins les importations de biens, s’est de nouveau enfoncé dans le rouge : 20 milliards de plus qu’en 2020,

QUELLES EN SONT LES RAISONS ?

La pandémie a certes pénalisé deux des principaux fleurons tricolores à l’exportation. L’aéronautique, tout d’abord, voit ses exportations chuter de 42 % par rapport à 2019.
Le secteur automobile, ensuite, reste pénalisé par les pénuries de composants électroniques, ce qui a fait fondre ses exportations (véhicules et équipements) de 12 % sous leur niveau de 2019.
Mais les effets sur le solde importations / exportations de ces deux secteurs restent limités en valeur absolue : il faut chercher les raisons ailleurs
Concernant les importations, par exemple, la pandémie a modifié la structure de consommation des ménages. Les dépenses dans les services se sont réduites à cause des mesures de restriction imposées dans l’hôtellerie, la restauration ou la culture.
Elles ont été partiellement reportées sur des équipements du foyer ou des produits technologiques, que nous importons pour la plupart.
Par ailleurs le soutien aux entreprises décidé par le gouvernement Macron leur a permis de maintenir un certain niveau d’investissement ce qui a poussé à la hausse les importations de machines et équipements.
Plus globalement, malgré le dynamisme quelques secteurs (chimie, luxe, …) les importations ont progressé de près de 19% entre 2020 et 2021, quand les exportations n’ont progressé que de 17 %,
Ajoutons que l’augmentation des prix de l’énergie alourdit notre facture énergétique de 18 milliards d’euros en l’espace d’un an, passant de 25 à 43 milliards d’euros.

RÉINDUSTRIALISER, CERTES… MAIS COMMENT ?

Indéniablement, on voit bien que notre spécialisation industrielle a été un poids pendant la crise sanitaire, mais elle n’explique pas à elle seule l’ampleur de l’augmentation de notre déficit.
Car la France perd des parts de marché à l’exportation pour l’ensemble des produits, par rapport au reste de la zone euro.
L’augmentation de notre déficit extérieur reflète donc surtout la désindustrialisation de notre pays, et il n’est évidemment pas seulement conjoncturel, mais bien structurel.
Il est clair que la seule solution pour équilibrer la balance commerciale extérieure de la France est de réindustrialiser massivement, et rapidement, notre pays
Mais ce ne sont pas les mesures visant à diminuer les coûts pour les entreprises qui sont utilisées par les gouvernements successifs Hollande – Macron qui le permettront : elles ont prouvé leur inefficacité.
L’essentiel est ailleurs : dans le développement de la formation, de la recherche, l’innovation, ou la structuration de nouvelles filières, correspondant notamment aux nouveaux besoins de la société
Ainsi, il faut s’attaquer aux pratiques des multinationales « françaises » tricolores, qui n’ont pas hésité à déplacer des pans entiers de leur production à l’étranger depuis le début des années 2000.
Revenir sur ces délocalisations sera compliqué, puisqu’elles ont détruit du savoir-faire industriel, c’est-à-dire un écosystème composé de sous-traitants et de compétences partagées dans les territoires.
Il vaudrait mieux aider à restructurer ces tissus industriels que persister à baisser les « impôts de production » comme l’a fait Macron et comme le proposent les candidats de droite, d’extrême droite et même de centre gauche.

LES SERVICES À LA RESCOUSSE ?

Certains continuent à penser que le creusement de notre déficit pourrait être atténué par les services, car ce secteur se porte plutôt bien (tourisme, transport, …)
Mais d’un point de vue économique, au niveau de l’emploi, c’est une illusion.
On ne peut substituer mécaniquement les emplois industriels avec ceux de services qui sont très différents, à la fois en termes de qualification et de répartition géographique, par exemple
Le fait que notre secteur des services se porte bien n’est donc pas une raison valable pour se désintéresser du sort de l’industrie, bien au contraire.

CE QUI N’NÉCESSITE DE S’ENGAGER DANS UNE VÉRITABLE PLANIFICATION DE RECONQUÊTE INDUSTRIELLE COMME LE PROPOSE LE PROGRAMME L’AVENIR EN COMMUN

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Pour la vérité sur la mort d’une bénévole de la Croix-rouge de (...)

24 janvier, par Himalove 1 com

Une lettre adressée aux gilets jaunes de Malataverne que je n’hésite pas devant la gravité de l’affaire à exposer aux yeux de tous notamment les camarades communistes de Bellaciao. Bonjour les gilets (...)

LIRE LA SUITE

Projection-débat : les raisons de la guerre en Ukraine

23 janvier, par Roberto Ferrario 2 coms

Finalement après des mois ça commence à bouger à gauche et jesuis fier que ça commence par ma ville... CGT union départementale VAL de Marne Vendredi 27 janvier à 20h / Ivry-sur-Seine Projection-débat : (...)

LIRE LA SUITE

« Inflation, le retour » Angle d’ATTAC !

21 janvier, par Podcasts

Première émission Angle d’ATTAC 2023 sur Radio Campus ce Samedi 21 Janvier de 12 à 13 heures, https://www.campuslille.com/ Après plusieurs décennies d’une inflation modérée, voire maîtrisée, (rappel (...)

LIRE LA SUITE

La retraite pour les morts - C’est l’Heure de l’Mettre (...)

18 janvier, par Podcasts 3 coms

En des temps reculés, la CGT qualifia le premier système de retraites de « retraites pour les morts ». Fixée à 65 ans (tiens tiens...), la retraite ne pouvait concerner qu’une infime quantité de (...)

LIRE LA SUITE

Après le 19 janvier, quelle stratégie pour gagner le retrait de la (...)

18 janvier, par Rap2F

L’exécutif souhaite faire adopter sa réforme des retraites par le Parlement dans la seconde quinzaine de mars. Il reste donc huit semaines aux mobilisations pour obtenir un recul du gouvernement. (...)

LIRE LA SUITE

Leçon de volonté - C’est l’heure de l’mettre !

15 janvier, par Podcasts

Ce Mercredi 11 Janvier 2023, à 18h30 c’était L’Heure de l’mettre, et la Saint Omar Sy le Saint patron des Ingrats sur Radio Campus Lille, 106,6 Mhz, https://www.campuslille.com/ Si vous avez écouté (...)

LIRE LA SUITE