Déplacements internes forcés au Mexique et processus de violence

13 mars, par Guillermo

Dans le contexte mondial, les déplacements internes forcés (DIF) sont des processus qui, depuis des décennies, des années et des années, affectent des dizaines de millions de personnes dans différentes régions du monde. Selon les données d’organisations internationales telles que l’IDMC, on estime qu’en 2020, il y aurait plus de 40 millions de personnes déplacées à l’intérieur du pays (IDMC, 2021). Et les causes structurelles du déplacement interne forcé sont fondamentalement au nombre de deux. 1) D’une part, les impacts et répercussions des phénomènes naturels et environnementaux (ouragans, tsunamis, sécheresses, etc.) sur les établissements humains. 2) D’autre part, les processus sociopolitiques anthropiques dans divers pays (conflits, contextes de violence, groupes armés, entre autres) (Castillo, 2019).

Dans le cas du Mexique, et selon le rapport épisodes de déplacements internes forcés massifs au Mexique (2020), ce sont des processus qui existent depuis la seconde moitié du siècle dernier et qui, dans le contexte de la guerre contre le trafic de drogue au L’administration néolibérale de Calderón (2006-2012) s’est développée rapidement et s’est concentrée sur certaines régions du pays, en particulier dans certains États. Compte tenu de l’accumulation historique de personnes affectées par la dynamique de déplacement interne forcé menée par la Commission mexicaine pour la défense et la promotion des droits de l’homme, on estime à 356 792 le nombre de personnes affectées au cours de la période de 2006 à 2020 (CMDPDH, 2021).

Pour l’année 2020, il y avait un record de 9 741 personnes déplacées à l’intérieur du Mexique (CMDPDH, 2021), et avec un processus clair de sélectivité géographique. Les États touchés étaient au nombre de huit : Chiapas, Chihuahua, Guerrero, Michoacán, Oaxaca, Quintana Roo, Sinaloa et Sonora ; et au total, 25 municipalités et 66 localités étaient impliquées (CMDPDH, 2021). Et, dans cette dynamique différenciée, les États qui comptaient le plus grand nombre de déplacés internes étaient ceux liés au crime organisé (en particulier le trafic de drogue) et aussi ceux qui connaissaient des processus de conflits et des contextes de violence différents (CMDPDH, 2021). Guerrero était l’État avec le plus grand nombre de personnes déplacées, avec 3 952 personnes (avec 4 municipalités touchées et 24 localités touchées). Viennent ensuite le Chiapas (avec 2 056 personnes, de 4 municipalités et 12 localités), suivi par Oaxaca (avec 1 328 personnes, de 5 municipalités et 6 localités) et, en quatrième position, le Michoacán (avec 1 049 personnes, de 3 municipalités et 8 localités) (CMDPDH, 2021).

En ce qui concerne les causes de déplacement interne forcé pour ladite année (2020), les processus de violence produits par des groupes armés organisés ont touché 6 257 personnes des entités de Chihuahua, Guerrero, Michoacán, Sinaloa et Sonora ; qui représentaient 64,23% du nombre total de personnes déplacées (CMDPDH, 2021). Et l’autre cause majeure du DIF était la violence politique (liée aux troubles sociaux, au paramilitarisme et aux conflits territoriaux), qui a touché 3 484 individus (35,77% du total), et les entités impliquées étaient le Chiapas, Oaxaca et Quintana Roo (CMDPDH, 2021).

Le DIF continue d’être un processus et un problème présent au Mexique, qui affecte des milliers de personnes chaque année et qui, compte tenu du panorama des quinze dernières années, a touché des centaines de milliers de personnes. La genèse et l’explication actuelle de ce processus sont liées à la production historique structurelle de contextes de violence selon deux axes fondamentaux. D’une part, la guerre généralisée, frontale et aveugle avec le crime organisé (principalement le trafic de drogue) qui a débuté au milieu des années 2000. D’autre part, les actions de certains groupes (paramilitaires) qui provoquent des dépossessions et des conflits socio-territoriaux, dans différentes entités du sud du pays (comme Chiapas et Guerrero).

Notes

Castillo. G. (2019). Déplacement interne forcé au Mexique : scénarios de violence et de violations des droits de l’homme. Rapport REDODEM 2019 : Migrations au Mexique : frontières, omissions et transgressions (pp. 59-84). REDODEM : Mexique.

CMDPDH. (2021). Épisodes de déplacements internes forcés massifs au Mexique. Rapport 2020. CMDPDH : Mexique. Extrait de :
https://www.cmdpdh.org/publicaciones-pdf/cmdpdh-episodios-de-desplazamiento-interno-forzado-en-mexico-informe-2020.pdf

IDMC. (2021). Rapport mondial sur le déplacement interne. IDMC : Norvège.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

A Montreuil des financiers tentent de s’emparer de la coopérative (...)

13 mai, par Chris 1 com

« COMMUNIQUÉ » du COMITÉ de DÉFENSE de la COOPÉRATIVE LES NOUVEAUX ROBINSON Découvrant qu’un projet de cession des neuf magasins les plus rentables (fonds de commerce et actifs immobiliers) est mené (...)

LIRE LA SUITE

Suicides chez France Télécom : comment les syndicats ont obtenu la (...)

10 mai, par Rap2F 1 com

En 2019, plusieurs dirigeants de France Télécom ont été condamnés pour harcèlement moral institutionnel. Le procès n’aurait jamais eu lieu sans action syndicale. À l’occasion de l’ouverture du procès en (...)

LIRE LA SUITE

Ukraine, partie prenante de la bataille mondiale du lithium

Avril 2022 De la part de l’unité spéciale du Pentagone pour la stabilité commerciale… “La bataille du lithium”, un article sous ce titre fut publié par le journal italien “Giornale”, décrivant le (...)

LIRE LA SUITE

Foutez nous la PAIX

5 mai, par Thomas 1 com

« Paix sur la terre aux hommes de bonnes volontés » paroles de Saint Luc évangéliste. « Igitur qui desiderat pacem, praeparet bellum » de l’auteur romain Végèce du Vème siècle de notre ère. En version (...)

LIRE LA SUITE

Ségur des travailleurs sociaux : après l’annonce, le désenchantement

4 mai, par Rap2F 1 com

Au bout d’un an et demi de mobilisation, les professionnels du travail social et médico-social avaient obtenu l’extension des 183 euros net du Ségur. L’annonce avait été faite à la mi-février, par Jean (...)

LIRE LA SUITE

Suspension de la dissolution du « Collectif Palestine Vaincra » (...)

29 avril, par Mat 1 com

Par Nadir Dendoune C’est une première victoire pour le « Collectif Palestine Vaincra ». Dans un communiqué, l’association toulousaine s’est félicitée, ce vendredi 29 avril, de la décision du Conseil (...)

LIRE LA SUITE