Jean Luc Mélenchon à Rome

7 septembre 2022, par Roberto Ferrario 6 coms

La vidéo du meeting de cette après midi à Rome, avec Unione Popolare nous sommes avec Jean Luc Mélenchon, leader de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale.

Alors que les dirigeants de la politique italienne recherchent le consentement de Washington pour confirmer leur position euro-atlantique, Unione Popolare est à l’extérieur de la pensé unique et le seul consensus que nous recherchons est celui des citoyens des quartiers populaires.

Un agenda de paix pour sauver le destin de l’humanité, du point de vue des travailleurs et des travailleurs, des habitants des villes où l’investissement dans les armes est reversé à celui dans les services, la santé et la nécessaire reconversion et écologique.

Construisons notre agenda par le dialogue avec Mélenchon et avec la principale force alternative du continent, qui a reconnu en Unione Popolare la seule force d’opposition cohérente en Italie avec laquelle commencer ensemble un chemin.

Commentaires

  • 8 septembre 2022, 04:33, par zorba

    Une union populaire avec les bourgeois des partis socialistes et écologistes, les français ont déjà donné. Ne pas oublier l’équipe Jospin de 1997 à 2002, celle qui a soutenu l’OTAN en Yougoslavie et permis le bombardement de ce pays pendant trois mois , du carpet bombing selon les alliés américains. Les droits de l’homme devaient suivre.
    En préparant le ralliement à l’OTAN et l’adoption du traité Constitutionnel Européen, tout cela pour être populaire, la suite est en cours d’écriture, horizon : la guerre générale.

  • 8 septembre 2022, 09:33, par Thomas

    La Révolution de 89 s’est faite avec les bourgeois. La révolution populaire seule s’est toujours terminée par une répression sanglante, c’est ce que nous apprend l’Histoire. Même en Russie au début du 20ème siècle. Les bourgeois tiennent des leviers stratégiques qui font qu’on est obligé de traiter avec eux. Je parle de la petite bourgeoisie, les empires ne traitent jamais, ils ont la guerre pour se maintenir.

  • 8 septembre 2022, 17:03, par Pedro

    Il semble y avoir des contradictions entre une bourgeoisie financière et une autre plus industrielle.
    https://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/inacceptable-faux-et-irresponsable-quand-macron-attaque-le-pdg-dedf-1785862
    https://twitter.com/LaTribune/status/1524799703539404805
    Les travailleurs doivent ils dire que ça ne les concerne pas ? Une énergie à des prix exorbitants va entrainer une augmentation des prix et du chômage. Hier aux infos, ils ont parlé de Duralex qui baisse sa production et met ses ouvriers au chômage partiel. Un mouvement contre les mesures Macron se trouvera être interclassiste.

  • 9 septembre 2022, 08:52, par spartacus

    Quelle révolution populaire,communiste s.est terminée dans le sang ? Il y en a encore qui confonde stalinisme et communisme.
    les contradictions apparentes entre différentes factions de la bourgeoisie ne seront jamais que du spectacle,encas de revolution prolétarienne toutes les différentes parties du capital reconstruiront illico leur accord contre la révolution.
    ne revons pas

  • 9 septembre 2022, 12:06, par Thomas

    Réponse à Spartacus : les révolutions populaires ne sont pas tous communistes. en Russie, il y a eu quand même des accords intellectuels et commerciales avec des bourgeois dans un premiers temps. Effectivement les révolutions commencent par un soulèvement populaires qui finit soit dans le sang face à un manque de programmes, soit à une dictature qui profite du chaos. De nos jours la presse remplace les bains de sang mais pas toujours .

  • 9 septembre 2022, 19:00, par spartacus

    Il y a une énorme différence entre faire des compromis dans une phase révolutionnaire quand le capitalisme est encore maître du jeu et surtout en complète connaissance de cause et l.illusion de combattre la capital en croyant opposer deux factions du capital sui s.entendent comme larrons en foire pour faire une contrerévolution malgré leurs possibles désaccords sur la lutte pour accaparer la plus value globale.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Les chars en Ukraine nous emmènent dans la troisième guerre (...)

26 janvier, par Roberto Ferrario 1 com

Article de Paolo Ferrero ex secrétaire général de Refondation Communiste, coordinateur de l’Union Populaire en Italie vice président de la Gauche Européenne Les chars en Ukraine nous emmènent dans la (...)

LIRE LA SUITE

Pour la vérité sur la mort d’une bénévole de la Croix-rouge de (...)

24 janvier, par Himalove 1 com

Une lettre adressée aux gilets jaunes de Malataverne que je n’hésite pas devant la gravité de l’affaire à exposer aux yeux de tous notamment les camarades communistes de Bellaciao. Bonjour les gilets (...)

LIRE LA SUITE

Projection-débat : les raisons de la guerre en Ukraine

23 janvier, par Roberto Ferrario 2 coms

Finalement après des mois ça commence à bouger à gauche et jesuis fier que ça commence par ma ville... CGT union départementale VAL de Marne Vendredi 27 janvier à 20h / Ivry-sur-Seine Projection-débat : (...)

LIRE LA SUITE

« Inflation, le retour » Angle d’ATTAC !

21 janvier, par Podcasts

Première émission Angle d’ATTAC 2023 sur Radio Campus ce Samedi 21 Janvier de 12 à 13 heures, https://www.campuslille.com/ Après plusieurs décennies d’une inflation modérée, voire maîtrisée, (rappel (...)

LIRE LA SUITE

La retraite pour les morts - C’est l’Heure de l’Mettre (...)

18 janvier, par Podcasts 3 coms

En des temps reculés, la CGT qualifia le premier système de retraites de « retraites pour les morts ». Fixée à 65 ans (tiens tiens...), la retraite ne pouvait concerner qu’une infime quantité de (...)

LIRE LA SUITE

Après le 19 janvier, quelle stratégie pour gagner le retrait de la (...)

18 janvier, par Rap2F

L’exécutif souhaite faire adopter sa réforme des retraites par le Parlement dans la seconde quinzaine de mars. Il reste donc huit semaines aux mobilisations pour obtenir un recul du gouvernement. (...)

LIRE LA SUITE