Jeudi 13 janvier, grève et actions dans l’Éducation Nationale

11 janvier, par Mat 1 com

En grève et dans l’action jeudi 13 janvier : face à la crise sanitaire, respecter les personnels, donner à l’École les moyens de fonctionner

Depuis la rentrée de janvier, l’épuisement et l’exaspération de toute la communauté éducative atteignent un niveau inédit. La responsabilité du ministre et du gouvernement dans cette situation chaotique est totale du fait de changements de pied incessants, de protocoles intenables et d’absence de moyens donnés pour assurer le fonctionnement de l’Éducation. Malgré une amplification jamais vue de l’épidémie, l’École ne bénéficie pas de l’organisation protectrice qui serait nécessaire pour assurer la sécurité des élèves, des personnels et de leurs familles. Les retours au compte- gouttes des élèves générant des aménagements pédagogiques rendent difficiles les conditions d’apprentissage.

Pénurie des remplacements, gestion des tests et des absences des élèves dégradent fortement les conditions de travail.

Pourtant les écoles, collèges et lycées doivent avoir les moyens de fonctionner en toute sécurité. Sur le terrain, les collègues se mobilisent d’ores et déjà pour demander que l'Ecole soit respectée et ont décidé de poursuivre la semaine prochaine dans de nombreux endroits. Les fédérations de l’Éducation nationale FSU, UNSA, FO, CGT Educ’action, SNALC, SNE, SUD Education, la fédération de parents d’élèves FCPE, les organisations lycéennes MNL, La Voix Lycéenne, la FIDL, appellent l’ensemble des personnels à se mettre en grève et l’ensemble de la communauté éducative à se mobiliser jeudi 13 janvier pour faire entendre leur colère et obtenir une politique cohérente de protection et de prévention à la hauteur des enjeux sanitaires, scolaires et sociaux.

Cela passe par une autre gestion de l’épidémie à l’École avec les moyens et les protections pour faire face à la crise en élaborant un protocole viable et qui ne mette pas en difficulté les personnels sur la gestion des cas positifs, des cas contacts et des campagnes de tests préventifs, en dotant d’équipements de protection les personnels, les écoles et les établissements et en attribuant les moyens humains nécessaires notamment par la création de postes via les listes complémentaires tout en programmant dès maintenant un collectif budgétaire.

- https://www.cgteduc.fr/index.php/actualit-mainmenu-352/communiqus-mainmenu-444/3297-en-greve-et-dans-l-action-jeudi-13-janvier-face-a-la-crise-sanitaire-respecter-les-personnels-donner-a-l-ecole-les-moyens-de-fonctionner


Le 13 janvier prochain, la FCPE lance la journée blanche en appelant les parents à ne pas envoyer leurs enfants à l’école !

Membres de la communauté éducative, les parents d’élèves de la FCPE ont décidé de se joindre à la journée nationale de mobilisation du jeudi 13 janvier prochain, en appelant les parents à ne pas envoyer leurs enfants à l’école ce jour-là. Il est grand temps de mettre la personne de l’enfant et ce qu’il vit dans le protocole d’isolement au centre de l’échiquier.

Touchée de plein fouet par la pandémie depuis maintenant presque deux ans, l’école qui subit des restrictions budgétaires sans précédent depuis plusieurs années ne peut plus faire face aux différents protocoles imposés par le ministère de l’Education nationale sans qu’aucun des moyens réclamés demandés par notre fédération de parents d’élèves et les équipes éducatives ne soit accordé aux établissements scolaires.

Comme les enseignants, les parents n’en peuvent plus de subir des protocoles qui changent et qui sont toujours très lourds pour les élèves et les équipes éducatives. Ils demandent au ministre que des moyens en masques, capteurs C02, purificateurs d’air, et en savons soient véritablement fournis aux écoles. Et que des campagnes de dépistage massif, notamment salivaire, aient lieu chaque semaine surtout en maternelle où les enfants ne portent pas les masques, mais aussi au sein de l’ensemble des établissements scolaires avec des personnels de santé dédiés (....)
- Lire la suite

Commentaires

  • 11 janvier, 19:51, par Thomas

    Je soutien cette grève mais y’en a marre de ces actions éparpillées, le 11 janvier, le 13 janvier, le 17 janvier, le 25 janvier, le 27 janvier. C’est l’habitude des syndicats depuis plusieurs dizaines d’années d’éparpiller les luttes, à croire qu’ils ne veulent pas de résultats.
    A quand un jour tous le monde, toutes professions, tous syndicats et partis des salariés.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Élisabeth Borne à Matignon, un bras d’honneur aux mouvements (...)

16 mai, par Rap2F 9 coms

Jean Castex a donné sa démission trois semaines après la réélection d’Emmanuel Macron à un second quinquennat. Une heure plus tard, le suspense sur le nom de son remplaçant était dissipé, après de (...)

LIRE LA SUITE

A Montreuil des financiers tentent de s’emparer de la coopérative (...)

13 mai, par Chris 1 com

« COMMUNIQUÉ » du COMITÉ de DÉFENSE de la COOPÉRATIVE LES NOUVEAUX ROBINSON Découvrant qu’un projet de cession des neuf magasins les plus rentables (fonds de commerce et actifs immobiliers) est mené (...)

LIRE LA SUITE

Suicides chez France Télécom : comment les syndicats ont obtenu la (...)

10 mai, par Rap2F 1 com

En 2019, plusieurs dirigeants de France Télécom ont été condamnés pour harcèlement moral institutionnel. Le procès n’aurait jamais eu lieu sans action syndicale. À l’occasion de l’ouverture du procès en (...)

LIRE LA SUITE

Ukraine, partie prenante de la bataille mondiale du lithium

Avril 2022 De la part de l’unité spéciale du Pentagone pour la stabilité commerciale… “La bataille du lithium”, un article sous ce titre fut publié par le journal italien “Giornale”, décrivant le (...)

LIRE LA SUITE

Foutez nous la PAIX

5 mai, par Thomas 1 com

« Paix sur la terre aux hommes de bonnes volontés » paroles de Saint Luc évangéliste. « Igitur qui desiderat pacem, praeparet bellum » de l’auteur romain Végèce du Vème siècle de notre ère. En version (...)

LIRE LA SUITE

Ségur des travailleurs sociaux : après l’annonce, le désenchantement

4 mai, par Rap2F 1 com

Au bout d’un an et demi de mobilisation, les professionnels du travail social et médico-social avaient obtenu l’extension des 183 euros net du Ségur. L’annonce avait été faite à la mi-février, par Jean (...)

LIRE LA SUITE