LE DEUXIEME TOUR

Le poids des suffrages qui se sont portés sur Marine Le Pen : près de 42 %. Bien que le débat d’entre-deux-tours ait montré qu’elle ne pouvait prendre le dessus sur un candidat de droite, non seulement en raison de ses limites personnelles, mais parce qu’elle défendait toujours un programme de droite en matière économique et d’extrême droite en matière sociale, et qu’il lui était ainsi, par exemple, structurellement impossible de défendre à la fois les « gilets jaunes » et la police, le Front national ripoliné en Rassemblement national à 42 % des voix, c’est juste glaçant.

Y compris en imaginant qu’il serait possible de faire la part, voire de retrancher, ce qui témoigne ici d’un vote de colère contre le président sortant et un système politique à bout de souffle, de ce qui relève d’une adhésion pleine et entière au programme lepéniste.

On se souvient du reniement de sa promesse effectuée au soir du second tour de l’élection de 2017 de ne pas considérer les suffrages s’étant portés sur son nom comme un « blanc-seing ». Alors comment croire à celles prononcées sur les lieux de la « fusillade du Champ-de-Mars », décrétée en 1791 à l’égard du peuple révolutionnaire assemblé là par les autorités parisiennes, ou, deux siècles plus tard, le « concert de la fraternité » organisé sous l’égide de Nicolas Sarkozy le 14 Juillet suivant son élection de 2007...
Le président voudrait désormais un « grand débat permanent », mais ce ne sera qu’un monologue et non un dialogue sans redistribution de pouvoir, ainsi que l’a analysé le politiste Laurent Jeanpierre. Sans compter toutes les fois où il a promis de se « réinventer » sans rien changer.

Plus de 28 % d’abstention alors qu’il s’agissait d’empêcher une candidate d’extrême droite d’accéder à l’Élysée, 36 % si on ajoute les votes nuls et blancs. Cela donne la mesure du rejet de ce personnage. Et puis ceux qui comme dans les DOM Tom sont passés du vote Union Populaire au vote RN (plus de 70 % à la Guadeloupe), par une pure insurrection électorale. Ces votes ne peuvent certainement pas être qualifiés de soutien au « Fachisme ».

Il demeure de changer l’ordre existant par une nouvelle constitution sans vote censitaire et monarchique, mais élaborée, choisie par les représentants du peuple. Demeure l’obligation inéluctable d’agir et de choisir lors du troisième tour législatif, trouver une traduction électorale à la contestation du pouvoir en place.
On ne peut pas permettre à Le Pen de prendre le pays ni laisser le pouvoir à Macron. La première étape est passée. La seconde reste plus que jamais en suspens. L’Union Populaire est le moyen de le rompre, de le réduire à néant.
La dynamique populaire de l’Union ne se jouera pas seulement dans les isoloirs, mais dans les mobilisations de ses forces, qu’elle prenne la forme de manifestations, de grèves ou de soulèvements contre les diktats.
Le « néolibéralisme » macronien et européen ou l’« ilibéralisme autoritaire »à la Orban, qui s’est déployé plus concrètement dans les années 1980, et qui triomphe actuellement n’est pas la fin de l’histoire. L’invention encore balbutiante de nouvelles formes de mobilisation, d’associations participatives agissantes, dans un monde en mouvement pour répondre à la nécessité de renouveler nos modes de production et d’existence en matière d’écologie, doivent s’unir dans ce bloc arc en ciel que constitue le parlement de l’Union populaire, nécessaire réponse au capitalisme et autoritaire, préfiguration du fascisme financier.

« L’avenir de notre espèce dépend de notre aptitude à inventer un système où être riche ne donnerait pas automatiquement le pouvoir et où personne ne s’entendrait dire que ses besoins ou son existence même ne valent rien », il est possible de « sortir d’un carcan conceptuel si étroit que nous ne parvenons plus à concevoir la possibilité même de nous réinventer ». (L’anthropologue David Graeber et l’archéologue David Wengrow).
Allain Graux
le 25 avril 2022

Inspiré de l’article de Joseph Confavreux « Le supplice et les conditions de la résurrection » dans Mediapart de ce jour.

https://allaingraux.over-blog.com/2022/04/le-deuxieme-tour.html

Commentaires

  • 25 avril, 19:29, par zorba

    Union populaire des illusions perdues.

    Ne pas oublier que 42% des votants Mélenchon au premier tour ont voté Macron au second tour. Pas très solide le socle électoral de l’Union Populaire.

  • 25 avril, 19:37, par Allain GRAUX

    Ils ont voté Macron au deuxième tour , par crainte du RN . Et alors, c’est leur droit et cela ne signifie pas une adhésion à Macron . La consigne a été de ne pas voter RN. Moi j’ai voté JLM ....

  • 26 avril, 05:04, par zorba

    Pas de problème de droit pour voter Macron, comme le recommandait le patron du MEDEF.

    Les électeurs insoumis, communistes sont supposés libres de choisir leur bulletin de vote. En glissant un bulletin Macron, ils renforcent le nombre de voix du candidat du MEDEF, c’est tout. En allant à la pêche le 24 avril ; ils réduisaient la base électorale de Macron, et sérieusement et honnêtement, sans risque de voir l’héritière Le Pen élue.

    Agiter le fascisme à chaque second tour, ça suffit de prendre les électeurs pour des débiles !

  • 26 avril, 08:42, par Thomas

    Les vrais chiffres de l’élection
    il y a 34,2% de votes abstentions + nuls + blancs
    65,8% des électeurs se sont exprimés
    ce qui fait
    Macron 38,5% et Le Pen 27,3% des votants
    Perso, j’ai voté blanc, ayant calculé ces chiffres à 15% près.
    Effectivement il reste le vote outremer qui a basculé par méconnaissance, par défi, par contestation ???
    Ne pas oublier quand même que quand l’extrême droite prend le pouvoir par les urnes, elle le rend toujours par les armes.

  • 26 avril, 11:06, par spartacus

    Il est assez triste de s’invectiver entre camarades ,de decerner des certificats de bons ou mauvais révolutionnaires et de douter de l’antifascisme de ceux qui ne votent pas comme il faudrait .
    le débat en fait porte sur l’appréciation du danger du RN.
    y a t il une différence de nature ou de degrés entre macron et le pen, entre le libéralisme autoritaire et le fascisme.
    On peut se faire plaisir ,mais parois on est piége, je comprends tous les votes de camarades dans ce deuxieme tour.
    Sans donner de leçons , ni insulter.
    Je me rappelle une phrase entendue il y a bien longtemps et qui résonne encore hélas :
    Vaut il mieux militer et se battre sous Giscard ou sous Pinochet ?
    Est ce que ce sont les mêmes dangers ?
    selon la réponse il y a eut deux façons de voter dimanche et je comprends les votes qui furent différents du mien.

  • 26 avril, 13:10, par Pedro

    Outre-mer on a voté surtout contre l’obligation vaccinale. Au premier tour pour celui dont on se sentait le plus proche.

  • 26 avril, 18:57, par Stirner

    Evidemment qu’il fallait voter Macron au second tour pour empêcher une nazie et ses complices de prendre le pouvoir en France. Ca ne veut pas dire qu’on adhère aux idées de ce valet du capitalisme, sous le règne duquel, les riches se sont enrichis et les modestes carrément appauvris. Ce qui m’inquiète le plus c’est l’inculture historique et politique des (40 % environ) de gens qui ont voté pour des nazillons, et de fait, sans même se rendre compte de ce qu’ils faisaient.

  • 27 avril, 04:42, par zorba

    @stirner : il est tout aussi inquiétant de savoir que 42% des électeurs de Mélenchon ont voté pour la retraite à 65 ans et pour l’alignement sur la politique allemande au nom de "Notre Europe", le tout sous l’air de la 9eme symphonie européenne !

  • 27 avril, 10:42, par Allain GRAUX

    Zorba :...Ridicule de dire que 42 % des électeurs de Mélenchon ont voté pour la retraite à 65 ans, et le reste du programme Macron en votant pour lui au deuxième tour. Ils ont voté contre Le Pen , pas pour Macron. Par peur et à cause du bourrage de mou de la presse. Ce m’était pas mon choix. J’ai voté Mélenchon, ,cad UNION POPULAIRE aux 2 tours. Mais je comprends cette crainte, bien qu’elle soit injustifiée dans ce cas de figure, les électeurs macronistes étant plus nombreux que les lepénistes et que 68 % d’électeurs insoumis n’ont pas voté pour Macron, Ils se sont en majorité abstenus ou ont voté blanc ou nul.

  • 3 mai, 13:57, par zanker

    j’ai voté JLM au premier tour et MLP au deuxième, Pourquoi ?
    Primo je voulais surtout aider à virer l’intrus psychopathe narcissique qui pendant 5 ans nous à humilié, snobé, méprisé, éborgné, vendu notre pays et j’en passe .
    deuxio le programme de JLM et MLP était identique à 75%
    tertio on catalogue MLP d’extrème droite !! ça veut dire quoi ? l’intrus en place comment peut on qualifier son quinquennat passé ? d’extrème Centre ? MLP n’a jamais gouverné on peut lui accorder le bénéfice du doute.
    Sans vouloir prendre partie dans le conflit en cours, quand la FRANCE et l’UE sous la pression Américaine alimente en armes l’Ukraine, on alimente qui ? L’armée ukrainiene a intégré tous les groupes paramilitaires néonazis. La réélection du Poudré nous amène tout droit vers un conflit Mondial bien plus grave que la période covid, nous allons en payer les conséquences sur plusieurs générations.
    Il faut vite quitter cette UE déliquescente, redevenir un pays souverain, virer tous ces mafieux corrompus qui detiennent tous les pouvoirs. Pour en arriver là, il va falloir que le peuple sorte de sa léthargie et ça c’est pas gagné.

  • 11 mai, 19:39, par spartacus

    " MLP n’a jamais gouverné on peut lui accorder le bénéfice du doute."
    pour bien comprendre cette phrase remplacer mlp par pinochet, et alors on a de quoi avoir peur !!ha bon vous croyez que vivre et militer sous pinochet c ’est pareil que sous Giscard ?
    pathologiser les politiques( psychopathe narcissique) est une incompréhension absolue de la lutte de classe.Pas plus que Staline , Hitler était fou

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Déclaration du Mouvement de la Palestine Libre et Démocratique

11 novembre, par naima lbache

Déclaration du Mouvement de la Palestine Libre et Démocratique Aux masses populaires de notre peuple grandiose de Palestine Aux masses populaires de notre chère nation arabe Aux hommes libres du (...)

LIRE LA SUITE

À votre santé ! C’est l’heure de l’mettre !

10 novembre, par Podcasts

Ce Mercredi 9 Novembre 2022, à 18h30 c’était L’Heure de l’mettre, et la Saint grégoire de fournas sur Radio Campus Lille, 106,6 Mhz Le 17 octobre dernier, notre ami Gilles Balbastre, auteur d’un (...)

LIRE LA SUITE

Italie : réfugiés à géométrie variable ?

10 novembre, par Roberto Ferrario

Peut-on accepter un accueil à géométrie variable en fonction de l’origine des réfugiés, tout en restant fidèle à l’humanisme ? L’Ukraine met à rude épreuve les politiques migratoires en Europe... (...)

LIRE LA SUITE

De la démocratie en France

10 novembre, par Roberto Ferrario

De Stéphane Haslé En ce moment, Louis a un peu la tête ailleurs. Il a revu ses amis d’enfance et a plongé dans son passé. Parallèlement, il s’est mis à lire (ce qu’il avait très peu fait, honte à lui) (...)

LIRE LA SUITE

Pour lui, « les nazis en Ukraine » est une invention !!!???

6 novembre, par Roberto Ferrario 9 coms

J’ai discuté avec un certain A. P. sur Facebook qui m’a traité de "tocard" parce qu’il pense que clarifier les choses et lutter pour la paix et contre les nazis c’est être complotiste et poutiniste. (...)

LIRE LA SUITE

Scandale radiophonique - C’est l’heure de l’mettre !

5 novembre, par Podcasts 2 coms

Ce Mercredi 2 Novembre 2022, à 18h30 c’était L’Heure de l’mettre, et la Sainte Eco Terrorisme sur Radio Campus Lille, 106,6 Mhz Peut-on raisonnablement aborder la question de la lutte des classes, à (...)

LIRE LA SUITE