Racisme et sexisme au travail : des luttes qui s’imposent dans les conflits sociaux

22 février, par Rap2F

Au cœur des entreprises, parfois jusque devant les tribunaux, les luttes contre le sexisme et le racisme au travail ont reçu un coup de projecteur ces derniers mois. Pour certaines franges du salariat, exiger des conditions de travail dignes s’accompagne nécessairement de la dénonciation d’autres oppressions. Les syndicats s’emparent donc de plus en plus de ces enjeux. Mais des obstacles demeurent : peur de témoigner chez les femmes précarisées, manque d’outils pour les victimes de discriminations racistes…

« Ferme ta gueule, sale nègre… » dans une agence Groupama de Fort-de-France (Martinique), le cadre qui aurait lancé cette insulte raciste le 16 juin 2021 à un salarié, s’en mordra vite les doigts. Très vite, la nouvelle circule dans l’agence de Martinique, mais aussi dans celles de Guyane et de Guadeloupe. Dès le lendemain, 230 salariés, soit la totalité des effectifs de Groupama Antilles-Guyane, cessent le travail en soutien, rapporte le journal de Force Ouvrière, syndicat particulièrement actif dans la grève. L’employé insulté dépose plainte, les grévistes exigent à la fois que Groupama se porte partie civile, mais également que le cadre présumé raciste soit mis à pied. Trois jours de grève suffiront à faire accepter toutes leurs revendications.

Des milliers de kilomètres plus loin, à Bondy (Seine-Saint-Denis), un samedi matin de novembre 2021, une quarantaine de salariées de l’enseigne Monoprix sont rassemblées devant leur magasin. Quelques mois plus tôt, une plainte pour harcèlement sexuel a été déposée par l’une de leur collègue, contre un cadre du magasin. « Depuis cette plainte, la direction et le siège n’ont rien fait, ils ont classé l’affaire », fustige Vérine Paris, élue CGT au CSE. « Ils ont juste interdit au harceleur de s’approcher de la victime à moins de trois mètres, et de lui parler. Il n’y a pas d’autre sanction ». Cette passivité a été le déclencheur de plusieurs heures de grève, en soutien aux collègues harcelées.

Lire la suite : https://rapportsdeforce.fr/classes-en-lutte/racisme-et-sexisme-au-travail-des-luttes-qui-simposent-dans-les-conflits-sociaux-022212816

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Élisabeth Borne à Matignon, un bras d’honneur aux mouvements (...)

16 mai, par Rap2F

Jean Castex a donné sa démission trois semaines après la réélection d’Emmanuel Macron à un second quinquennat. Une heure plus tard, le suspense sur le nom de son remplaçant était dissipé, après de (...)

LIRE LA SUITE

A Montreuil des financiers tentent de s’emparer de la coopérative (...)

13 mai, par Chris 1 com

« COMMUNIQUÉ » du COMITÉ de DÉFENSE de la COOPÉRATIVE LES NOUVEAUX ROBINSON Découvrant qu’un projet de cession des neuf magasins les plus rentables (fonds de commerce et actifs immobiliers) est mené (...)

LIRE LA SUITE

Suicides chez France Télécom : comment les syndicats ont obtenu la (...)

10 mai, par Rap2F 1 com

En 2019, plusieurs dirigeants de France Télécom ont été condamnés pour harcèlement moral institutionnel. Le procès n’aurait jamais eu lieu sans action syndicale. À l’occasion de l’ouverture du procès en (...)

LIRE LA SUITE

Ukraine, partie prenante de la bataille mondiale du lithium

Avril 2022 De la part de l’unité spéciale du Pentagone pour la stabilité commerciale… “La bataille du lithium”, un article sous ce titre fut publié par le journal italien “Giornale”, décrivant le (...)

LIRE LA SUITE

Foutez nous la PAIX

5 mai, par Thomas 1 com

« Paix sur la terre aux hommes de bonnes volontés » paroles de Saint Luc évangéliste. « Igitur qui desiderat pacem, praeparet bellum » de l’auteur romain Végèce du Vème siècle de notre ère. En version (...)

LIRE LA SUITE

Ségur des travailleurs sociaux : après l’annonce, le désenchantement

4 mai, par Rap2F 1 com

Au bout d’un an et demi de mobilisation, les professionnels du travail social et médico-social avaient obtenu l’extension des 183 euros net du Ségur. L’annonce avait été faite à la mi-février, par Jean (...)

LIRE LA SUITE