Royaume-Uni : les grèves pourraient s’étendre au secteur public dès septembre

30 août 2022, par Rap2F 2 coms

Sur fond d’une inflation à 10 %, le Royaume-Uni a connu des grèves massives dans le secteur privé cet été. Avant l’entrée en grève imminente des postiers et postières, votée à 97 %, nous avons demandé à Marc Lenormand, maître de conférence en civilisation britannique à l’Université Paul Valéry de Montpellier, de nous expliquer en quoi cette situation est exceptionnelle.

Peux-tu nous faire un état des lieux des grèves au Royaume-Uni ? Quels sont les secteurs touchés ? Depuis quand ?

En fait il me semble qu’il y a une double dynamique. Une engagée depuis l’hiver dernier, qui est une remontée très progressive de la conflictualité sociale dans le secteur privé. C’est la dynamique qui amène à l’ensemble des grèves auxquelles on assiste actuellement sur la question salariale. Après plusieurs années de compression, d’érosion des salaires dans le public et dans le privé, il y a eu des entreprises dans lesquelles les organisations syndicales ont posé des consultations de leurs membres, puis des grèves, sur la question salariale. À côté de cela, il me semble que la grève dans le transport ferroviaire, lancée par le grand syndicat des cheminots RMT est spécifique pour deux raisons. C’est un mouvement, entamé depuis le printemps, qui porte sur une demande de revalorisation salariale à hauteur de l’inflation, mais également sur la préservation des emplois face à des exigences patronales de suppression de postes, en particulier dans les guichets ou sur les trains, avec des postes des contrôleurs qui seraient menacés.

C’est aussi une grève contre l’automatisation, la rationalisation du secteur qui a cette particularité d’avoir été fortement politisée par l’action du gouvernement conservateur qui a développé la rhétorique antisyndicale et antigrève qui lui est coutumière. Et qui est allé là jusqu’à soutenir financièrement les entreprises du secteur ferroviaire, privatisé dans les années 1990, afin que ces dernières ne subissent pas de coût financier et puissent tenir le coup face au syndicat des cheminots. C’est une politisation que l’on peut comprendre de plusieurs manières. D’un côté, la volonté d’imposer ce programme de modernisation/rationalisation/automatisation du secteur ferroviaire. De l’autre, une volonté de briser ou d’affaiblir le syndicat des cheminots qui, depuis maintenant 20 ans, est le syndicat le plus combatif au Royaume-Uni et a mené des grèves victorieuses dans les transports à Londres et dans différentes entreprises du secteur ferroviaire. De plus, il y a une conjoncture politique : la campagne pour désigner le successeur ou la successeur de Boris Johnson à la tête du Parti conservateur et au poste de Premier ministre.

Il y a vraiment une spécialité de ce conflit, qui a été fortement visibilisé et politisé par le pouvoir, là où les autres grèves dans le secteur privé se déroulent, pour l’essentiel, sans ingérence politique directe du pouvoir. Là, il y a des perspectives de résolution, y compris au profit des travailleurs et des travailleuses. Cela a déjà été le cas lors d’une grève extrêmement dure de 30 jours dans l’entreprise privée qui gère les bus de l’agglomération de Leeds — une des grandes villes industrielles du nord de l’Angleterre — où une augmentation de 11 % a été obtenue. Il y a une perspective d’obtention d’augmentation salariale dans les autres grèves qui sont en cours, dans les docks en particulier. Et des grèves se préparent à la poste et probablement bientôt dans les services publics.

Lire la suite :
https://rapportsdeforce.fr/linternationale/royaume-uni-les-greves-pourraient-setendre-au-secteur-public-des-septembre-083014319

Commentaires

  • 4 septembre 2022, 00:02, par Stirner

    Pas terrible le parti travailliste en Angleterre...

  • 4 septembre 2022, 04:37, par zorba

    Dans la lignée de tous les partis socialistes européens et occidentaux : des béquilles pour les patrons et les banquiers, et le doigt sur la couture du pantalon pour l’union nationale contre la révolution.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Craquement - C’est l’Heure de l’Mettre !

30 janvier, par Podcasts

Non, on veut bien encore turbiner sans compter, aplatis par la tyrannie managériale, écartelés par les injonctions paradoxales, cravachés par les objectifs, écrasés par les tonnes de marchandises qu’on (...)

LIRE LA SUITE

Le 31 : RDV dans le gard contre la réforme des retraites

Manifestations interprofessionnelles dans le Gard : Les RDV : 10h00 Alès devant la sous préfecture ; 14h30 Nïmes devant les jardins de la Fontaine ; Publications de la CNT SO 30 Tract (...)

LIRE LA SUITE

La défaite du jour du souvenir

27 janvier, par Roberto Ferrario 5 coms

Article de Paolo Ferrero ex secrétaire général de Refondation Communiste, coordinateur de l’Union Populaire en Italie vice président de la Gauche Européenne Aujourd’hui, le 27 janvier, c’est le jour (...)

LIRE LA SUITE

Les chars en Ukraine nous emmènent dans la troisième guerre (...)

26 janvier, par Roberto Ferrario 3 coms

Article de Paolo Ferrero ex secrétaire général de Refondation Communiste, coordinateur de l’Union Populaire en Italie vice président de la Gauche Européenne Les chars en Ukraine nous emmènent dans la (...)

LIRE LA SUITE

Pour la vérité sur la mort d’une bénévole de la Croix-rouge de (...)

24 janvier, par Himalove 1 com

Une lettre adressée aux gilets jaunes de Malataverne que je n’hésite pas devant la gravité de l’affaire à exposer aux yeux de tous notamment les camarades communistes de Bellaciao. Bonjour les gilets (...)

LIRE LA SUITE

Projection-débat : les raisons de la guerre en Ukraine

23 janvier, par Roberto Ferrario 2 coms

Finalement après des mois ça commence à bouger à gauche et jesuis fier que ça commence par ma ville... CGT union départementale VAL de Marne Vendredi 27 janvier à 20h / Ivry-sur-Seine Projection-débat : (...)

LIRE LA SUITE