Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

MEXIQUE : encore un pays en mire de l’impérialisme !


de : joclaude
samedi 6 juin 2020 - 11h32 - Signaler aux modérateurs

Source:TELESUR - Bolivie et Mexique : le droit et le pouvoir par la force - NDLR. : ou cette lexique, touchez pas à mes privilèges ou vous êtes mort ou menacé de l’être !

LE 3 JUIN 2020 Il semble que beaucoup aspirent à une sortie par la force du président mexicain, pour répéter le scénario qui a été vécu en Bolivie avec Evo Morales.

La droite au Mexique insulte encore et encore le président Manuel Lopez Obrador. intransigeants, violents, oppressifs, incompétents, sont des qualificatifs qui se lancent à partir de différentes plates-formes. Mais la gauche mexicaine, plutôt que de définir ses adversaires politiques, montre le pays qu’elle a cédé : une nation embourbée dans la misère, sans souveraineté énergétique et dépendante des États-Unis. La droite presse et influence des médias.

Idées et aspirations battantes

Il semble que beaucoup aspirent à une sortie par la force du président mexicain. Pour certains observateurs, le désir n’est autre que de répéter le scénario qui a été vécu en Bolivie avec le départ par la force d’Evo Morales.

Dans quelles conditions se trouvait le Mexique ? Le gouvernement d’Andrés Manuel Lopez Obrador (dit:AMLO)a reçu un pays dans la plus grande misère : 40 000 disparus, 300 bandes criminelles, une économie qui a connu en 2018 une croissance de 2,0 %, le nombre le plus bas enregistré depuis 2013. Dans le même temps, le chômage a augmenté et a atteint 3,6 % de la population économiquement active (PEA).

Comment la droite, demandent beaucoup de gens, peut-elle demander le miracle de voir, en si peu de temps, un pays refaire surface ? Tant d’années de mauvaise gouvernance, disent-ils, ne sont pas effacées en si peu de temps. Dans un article paru dans Rebelion, la journaliste Eva Cuervo a été précise : « Le peuple mexicain doit être très clair sur le fait qu’il ne sera pas facile de changer tous les échafaudages de la corruption qui, pendant 36 ans, ont permis le pillage de notre richesse nationale, il faut être patient et persistant pour parvenir à la consolidation du 4T ».

Une étude de l’Université des Amériques Puebla (UDLAP) indique que AMLO a reçu le pays avec 99,3 pour cent d’impunité. Autant que cela, l’indice de perception de la corruption a placé le pays à 129 places dans 180 pays, où ce dernier est considéré comme le plus corrompu. Ainsi, les 1% les plus riches se sont déjà concentrés , depuis que le gouvernement a reçu le gouvernement, 21 % des recettes totales. Ajoutons que 43,6 pour cent des Mexicains (53,4 millions de personnes) vivaient dans la pauvreté.

La vérité est que, même au milieu de la pandémie, la droite n’a pas cessé de remettre en question le gouvernement. De toutes leurs ressources disponibles, c’est-à-dire les médias et les organismes indépendants, ils insistent sur ce qui ressemble à une offensive bien articulée. Rares sont ceux qui accusent le droit mexicain de posséder même des entités et des agences pour mentir sur les médias sociaux.

Mais vraiment, comment va l’économie mexicaine ? M. Obrador a souligné que son gouvernement promeut le développement du bien-être : « Nous voulons construire la modernité d’en bas, parmi tous et sans exclure personne. Ce « bas » implique l’importance historique des personnes dépossédées, opprimées, dépouillées et discriminées, ceux qui ont traditionnellement été écrasés par de grands intérêts économiques, ignorés par les médias conventionnels et privés de l’exercice de leurs droits par le pouvoir politique.

Mais le malaise des grands hommes d’affaires n’a pas été maintenu en attente ; se plaignent du faible soutien du gouvernement, qui se réserve ses ressources pour améliorer les revenus des groupes vulnérables. En ce sens, la gauche mexicaine a vu avec regret comment, selon les données enregistrées par IMSS, entre le 13 mars et le 6 avril de cette année - en période de pandémie - les grands entrepreneurs ont supprimé 346 800 emplois.

Malgré les critiques, et comme l’a déclaré il y a quelques jours par Grupo Financiero Monex, le Mexique aura un taux de croissance moyen de 2 pour cent au cours de la prochaine décennie. Selon le groupe, la reprise sera graduelle, les secteurs les plus touchés. Mais le fait qu’il soit considéré comme une reprise, dans des situations aussi complexes et en pleine pandémie, est une incitation pour le gouvernement mexicain. Les analystes de Monex anticipent une crise avec de fortes contractions, mais estiment que le pays reviendra à la normale.

En outre, dans son programme du dimanche, le 24 mai de cette année, M. Obrador a déclaré : « Je veux dire que nous avons déjà un plan pour la reprise et la création de nouveaux emplois, 2 millions de nouveaux emplois. »

Ces 2 millions d’emplois, a déclaré le président, émergeront des programmes Young Building the Future, du programme d’amélioration urbaine, de la construction du train Maya, de la raffinerie De Dos Bocas, de l’aéroport de Santa Lucia, de l’entretien routier et rural des routes, de l’embauche de médecins et d’infirmières et de l’incorporation de nouveaux éléments dans la Garde nationale. Il a également fait remarquer qu’un soutien financier, comme la prestation de bourses d’études, continuerait d’être fourni pour relancer l’économie.

D’autre part, beaucoup insistent sur le fait que les statistiques de la première année du gouvernement AMLO ne peuvent pas être oubliées. Eh bien, cette période est toujours un échantillon de projections futures. Selon l’Institut national de la statistique, de la géographie et de l’informatique (INEGI), dans sa première année, le dirigeant mexicain actuel a augmenté les revenus de 5,9 pour cent, bien au-dessus de l’ensemble du gouvernement de Pea Nieto. Une analyse des chiffres présentés par l’INEGI montre comment, dans le gouvernement précédent, le revenu du travail a augmenté de moins de la moitié de ce qui a été augmenté avec AMLO en une seule année. Et les travailleurs, qui jusqu’à ce point gagnaient moins, ont maintenant été les plus en bénéficier.

Malgré le coronavirus, selon la même source, l’investissement étranger de janvier à mars s’est élevé à 10 334 millions de dollars, soit 1,7 % de plus qu’au même trimestre l’an dernier. Plus récemment encore : Les Mexicains de Pétraleos (PEMEX) viennent de rendre publiques que le pétrole de ce pays continue de croître. En mai, comme le reflète El Universal, le prix du pétrole a doublé pour avoir son plus grand gain depuis 1996.

La droite insiste Certains médias insistent sur le fait que le Mexique n’a pas connu de coup d’État depuis longtemps, mais peu s’opposent à cette affirmation. Ce qui s’est passé en 1988, 2006 et 2012 est considéré par une grande partie de la population comme un coup d’État électoral. Pas nécessairement, affirment-ils, les coups d’État doivent être par la force. C’est pourquoi la gauche regarde de façon suspecte les campagnes de déstabilisation menées par certains moyens.

Dans la matinée du 19 mai, le journaliste Pedro Ferriz Hijar, fils de l’ancienne candidature à la présidence de la République, a posté sur son compte Twitter : « Si vous remarquez que le Mexique s’approche du communisme. Souhaitez-vous soutenir un coup d’État ? La critique faisait allusion à des façons subtiles d’insérer « le coup » dans l’opinion des lecteurs. Il y a même ceux qui accusent certains secteurs de tenter le mécontentement dans les forces armées ; ce qui est irréalisable lorsqu’un élément historique est pris en compte : les forces armées mexicaines n’ont jamais participé à un coup d’État. Par conséquent, probablement, qu’un autre secteur préfère coup mou et sème de telles insinuations sur les médias sociaux et les médias.

Comment le Mexique ressemble-t-il à la Bolivie ? Pour de nombreux connaisseurs, vous ne pouvez pas regarder la politique et l’économie du continent sans jeter un oeil aux intérêts de l’Amérique. Les partis de gauche provoquent des troubles dans les dirigeants américains, car c’est la droite qui stimule une base de main-d’œuvre bon marché et immuable.

Conformément à cette perspective, le 27 novembre, M. Trump a annoncé que son administration appellera les Narco-Teltels mexicains des « organisations terroristes ». On ne s’attendait pas à ces répercussions : une telle désignation n’a-t-elle pas facilité la voie à une intervention militaire américaine ? Beaucoup se sont également souvenus que les principaux piliers de ces cartels avaient des liens de longue date avec le gouvernement des États-Unis. Les références au passé récent n’ont pas non plus pris note : les groupes paramilitaires d’extrême droite n’ont-ils pas été formés par la CIA et envoyés en Amérique centrale et du Sud avec l’argent du trafic de drogue ?

Un utilisateur sur les médias sociaux, alors que tout le monde commentait ces questions, s’est avéré être un détail, dit-il, « Le Mexique ressemble à la Bolivie en ce qu’ils ont un adversaire commun : les États-Unis. »

Lapez Obrador, sa stratégie pour la pandémie Malgré l’instigation et les menaces de la droite mexicaine, le président Lopez Obrador, qui maintient des taux d’approbation élevés, selon le sondeur Enkol, a été catégorique : « pour faire face à la crise économique générée par Covid-19 nécessite un modèle de l’ensemble nouveau ». Le président mexicain l’a défini comme « un état de bien-être égal et fraternel, fondé sur la démocratie, la justice, l’honnêteté et l’austérité ».

Il soutient que le problème sous-jacent n’est pas Covid-19, mais le système d’organisation sociale hégémonique basé sur l’exploitation et la domination de certains êtres humains sur un autre et de tous les humains sur la nature.

La droite insiste sur le fait que les problèmes au Mexique ne vont pas bien, mais plutôt que de lutter contre la pandémie qu’elle fait contre Lôpez Obrador. Le journaliste Normando Medina Castro, de La Jornada, conclut : « Si le journaliste Normando Medina Castro a fait campagne contre la transmission de la dengue par les moustiques, le bloc adverse soutiendrait les moustiques. »



Imprimer cet article





PRIX NOBEL POUR LA PAIX : La candidature de Cuba enregistrée !
lundi 28 - 22h53
de : joclaude
COVID19 : video avec le Professeur TOUSSAINT
lundi 28 - 22h42
de : joclaude
Quand l’Etat espagnol se retourne contre…le gouvernement !
lundi 28 - 18h56
de : Antoine (Montpellier)
Rage et désespoir au rassemblement en hommage à Doona à Montpellier
lundi 28 - 17h49
L’autre « police des moeurs »
lundi 28 - 13h20
de : Christian Delarue
1 commentaire
Bielorussie : réponse pertinante de Loukachenko !
lundi 28 - 11h08
de : joclaude
4 commentaires
Justice sociale et climatique : « sans mouvements sociaux, il ne se passera rien »
lundi 28 - 09h15
Client-mystère : un monde sans foi ni loi ( du travail )
dimanche 27 - 18h32
de : client mystere
2 commentaires
RASSEMBLEMENT POUR EXIGER LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH ! VENDREDI 02/10/2020 à 18h00, place de Ménilmontant - Paris
dimanche 27 - 12h32
de : Jean Clément
Pedo - Stan Maillaud lanceur d’alerte condamné
dimanche 27 - 11h15
de : marcel
Dictature sanitaire : qui manipule qui ?
samedi 26 - 17h53
de : Claude Janvier
1 commentaire
lancement initiative citoyenne européenne pour des revenus de base - collecte de signatures
samedi 26 - 09h01
de : angela anaconda
1 commentaire
Badges, signes : brève position syndicale
vendredi 25 - 15h46
de : Christian Delarue
7 commentaires
Action-fête de soutien aux grévistes de l’Hôtel Ibis Batignolles
vendredi 25 - 14h41
de : Alain Collet
1 commentaire
COVID 19 : Des Municipalités sous l’oeil haineux de la macronnie !
jeudi 24 - 16h24
de : joclaude
1 commentaire
L’appel du vide - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 23 - 23h39
de : Hdm
Des grèves reconductibles inédites chez Labosud
mercredi 23 - 09h18
Femmes prises entre capitalo-patriarcat et hyperpatriarcat : alliances à former.
mercredi 23 - 08h37
de : Christian Delarue
7 commentaires
France : Tenue républicaine exigée par les Amish
mardi 22 - 10h37
de : Sanaga
1 commentaire
Grande fête du livre des éditions Noir et Rouge
lundi 21 - 23h28
de : Frank
BOLIVIE Perspectives avant les élections du 18 octobre
lundi 21 - 19h16
de : allain graux
APPEL AU MOIS INTERNATIONAL D’ACTIONS POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH
lundi 21 - 17h44
de : Jean Clément
COVID 19 : Cuba vient de mettre au point un vaccin !
lundi 21 - 16h40
de : joclaude
Représentation syndicale avec son badge (ou pas) et rien d’autre !
lundi 21 - 12h11
de : Christian Delarue
2 commentaires
SEXYPHOBIE AU MUSEE d’ORSAY
lundi 21 - 01h28
de : Christian Delarue
4 commentaires
Premiers de corvée, premiers oubliés ! Des sans-papiers marchent vers l’Élysée
dimanche 20 - 17h03
CHILI/VENEZUELA : une superbe historique, afin que nul n’en ignore !
dimanche 20 - 16h31
de : joclaude
CUBA : courrier au Canard Enchaîné
dimanche 20 - 16h12
de : joclaude
Amérique Latine : Démocratie contre blocus !
dimanche 20 - 15h19
de : joclaude
1 commentaire
Racket sur les retraités et les personnes en perte d’autonomie : le rapport Vachey
dimanche 20 - 15h04
de : joclaude
1 commentaire
Entre droit de critique du voile et nécessaire respect des personnes
samedi 19 - 23h25
de : Christian Delarue
2 commentaires
Le néocolonialisme d’ENGIE au Brésil
samedi 19 - 21h53
de : Mr Mondialisation
SEXYPHILIE anodine d’Instagram et SEXYPHOBIES agressives ailleurs
samedi 19 - 17h02
1 commentaire
journée internationale pour la paix : visio-conf. ce 18 septembre 2020
jeudi 17 - 23h32
Le désempuissantement populaire participe de la perte de démocratie.
jeudi 17 - 20h50
de : Christian Delarue
4 commentaires
Pourquoi beaucoup de salariés ont la tête ailleurs
jeudi 17 - 12h16
1 commentaire
Des papiers pour tous ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 08h17
de : Hdm
De la lutte des masques à la lutte des classes
jeudi 17 - 07h58
de : Bruno Guigue
2 commentaires
Si à 5 ans un gosse n’as pas eu au moins deux leucémies, c’est qu’il a raté sa vie
mercredi 16 - 23h29
de : Dr Seguelasse de Santé publique rance
SEPARATISME
mercredi 16 - 19h48
de : Nemo3637
5 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite