Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Pérou : Coup d’Etat ? La bouée de tentative de sauvetage des privilégiés du régime !

de : joclaude
samedi 19 juin 2021 - 12h13 - Signaler aux modérateurs

Pérou : 3 variantes de coup d’Etat possibles Source:18 Juin 2021, 17:04pm | Publié par Bolivar Infos Par Carlos Aznárez- NDLR. : C’est un rituel des coups d’Etat en Amérique-Latine lorsque le diktat du pouvoir politique et économique est remis en cause par le Suffrage Universel ! C’est ainsi ce régime capitaliste limité à la démocratie gagnante avec tricheries et mensonges ! Sauf si le Peuple saura faire respecter la démocratie... !

Les responsables des institutions qui doivent proclamer la victoire indiscutable de Pedro Castillo et de Pérou Libre n’éclaircissent toujours pas la situation au Pérou. Non seulement l’ONPE prolonge le décompte des voix mais à présent, le Jury National des Elections (JNE) fait durer la procédure en examinant les innombrables recours présentés par les partisans de Fujimori. Tout cela, nous dit le journaliste Roger Taboada, peut donner lieu à un coup d’Etat.

Quelle est la situation au Pérou après la reconnaissance de la victoire de Pedro Castillo par le Bureau National des Elections (ONPE) ?

Selon l’ONPE, sur 100% des bureaux de vote dépouillés, Pedro Castillo est le nouveau président du Pérou. C’est ainsi que l’ont compris les gouverneurs des régions, les maires de Lima et la frange du peuple qui a voté pour lui. Tous ont déjà salué le professeur Pedro Castillo et beaucoup de gouvernants d’Amérique Latine et d’ex-candidats péruviens aux élections présidentielles l’ont fait aussi. Mais si l’ONPE est la première instance de contrôle de l’expression populaire, il y en a une seconde : le Jury National des Elections qui, en fin de compte, est celle qui proclame les vainqueurs. C’est l’instance devant laquelle on présente les recours, les demandes de révision, les accusations, de plagiat et une série de choses que Keiko Fujimori a faites pour évoquer une « volonté de fraude » de la part d’électeurs sélectionnés dans différents bureaux de vote de diverses régions du pays. A un moment, il y en avait 1200, ensuite, leur nombre a baissé à 800 mais 600 ont déjà été rejetés. Il en reste 200. Les autres ont respecté les conditions de base requises. Ces 200 devraient être examinées pendant cette fin de semaine et évidemment, cela règlerait le problème.

Donc, après cette procédure, les résultats seraient proclamés ?

Le problème, c’est que l’un des membres du Jury National des Elections, Carlos Luis Arce Córdoba, qui avait déjà été dénoncé à d’autres occasions pour son appartenance aux bandes « Les poulets blancs du port , » très connues, qui ont été prises en flagrant délit il y a 3 ans grâce des investigations obstinées de 2 jeunes procureurs. Cet individu a demandé que pour chacune des autres, on contrôle la validité des votes émis, qu’on y incorpore le procès-verbal de l’ONPE. C’est revenir ena rrière dans le processus dans l’idée de retarder la proclamation des résultats de 2 ou 3 semaines de plus.

Que veulent-ils ?

Leur plan est le suivant : il y a des gens liés à force Populaire comme le fujimoriste Andrés Belaunde qui demandent « qu’on annule les élections. » Un vice-amiral d’extrême-droite fasciste et gros dur, Jorge Montoya, a déclaré la même chose. A cela s’jouté un communiqué de vice-amiraux et de généraux de la semaine dernière. Des généraux sans gloire, des vice-amiraux, la plupart navigant dans des cloaques, liés à des délits de violation des Droits de l’Homme ont signé une déclaration incitant ouvertement au coup d’Etat. La Force Armée l’a démenti ensuite mais il a existé et ils existent. Ce qu’ils veulent montrer, c’est un Pérou en crise, ingouvernable, sans soutien social, surtout discutable légalement de tout point de vue et évidemment qui viole la volonté du peuple qui soi-disant serait avec Keiko Fujimori, connue sous le pseudonyme de « Madame K. » C’est l’image qu’ils veulent donner. Ils cherchent à prolonger le processus électoral et à discréditer la victoire réelle, légitime et démocratique de Pedro Castillo.

Une grande mobilisation est prévue ce samedi par les secteurs proches de Pedro Castillo, je pense, pour faire pression. Il est évident que maintenant, la lutte va se dérouler dans la rue...

Samedi, à 15 heures, il y aura une marche nationale dans les capitale des provinces les plus importantes du pays. Avec beaucoup d’efforts, des camarades de différents endroits ont passé la nuit à Lima. Beaucoup de camarades ont pris le centre de Lima pour soutenir

Pedro Castillo mais l’aide des camarades en tout de même insuffisante. La situation est compliquée, être 2 ou 3 jours à Lima, dans le froid, sans moyens, sans pouvoir accéder à

des endroits où passer la nuit, sans nourriture. La grande masse qui soutient Pedro Castillo fait partie des secteurs populaires et n’a pas les moyens de faire venir des gens qui souhaiteraient être présents et faire ainsi pression et exiger des résultats transparents, rapides et respectueux de la volonté populaire. Ce samedi, c’est la grande marche populaire dans tout le Pérou pour exprimer notre soutien à l’actuel président de la République, Pedro Castillo Terrones.

En tant que journaliste et homme proche des luttes populaires, penses-tu qu’il y ait un climat de coup d’Etat ?

Pour un coup d’Etat traditionnel, ils ont besoin de violence, d’affrontement et de mort. Il y a 1 mois, on n’a pas fait d’embarras pour assassiner 16 personnes. On a voulu en rendre le Sentier Lumineux responsable mais ça n’a jamais été le style du Sentier de liquider des ivrognes ni de brûler des corps d’enfants. Ces mots sur lesquelles jamais personne n’enquête peuvent être utilisées au bénéfice du narco-fujimorisme. C’est une possibilité, faire un coup d’Etat en force en comptant sur des secteurs qui le feraient et qui font partie des Forces Armées. Il y a des putschistes, une minorité mais ils existent. En second lieu, ils veulent prolonger le processus pour que le Congrès, qui est accrédité par le Jury National des Elections s’installe et comme la tradition veut que le personnel le plus ancien, le plus vieux et celui qui a obtenu le plus de voix assume la présidence du Congrès et finalement de la République. Ce serait comme cela : l’actuel président achève son mandat au mois de juillet. Alors, en juillet, nous aurions un homme d’extrême-droite qui est Jorge Montoya. C’est un vice-amiral de droite, fasciste, qui dit qu’il est chaste, qu’il se flagelle le derrière pour ne pas pécher quand il pense à la vierge Marie. Cet individu pourrait prendre, en juillet, la présidence du pays par intérim et organiser des élections dans le délai que fixerait le pouvoir législatif lui-même. C’est à dire des élections organisées par un fasciste. La troisième possibilité est que le Jury National des Elections puisse voter en faveur de Keiko Fujimori lors des contrôles, retarder le plus possible pour provoquer une crise et renforcer l’idée d’organiser d’éventuelles élections, ce qui est le dernier cri de guerre de madame K puisqu’elle n’est pas dans des conditions qui lui permettent de ne pas aller en prison. C’est ça, la situation : provoquer un conflit à Lima. Ce sont les risques que nous courons. Du côté du peuple, la mobilisation de samedi au niveau national dans chacun des points les plus importants du Pérou auront lieu dans le cadre de la célébration du Père au Pérou. Nous avons la ferme conviction qu’il faut mettre un point final aux 200 ans de gouvernement d’organisations criminelles que le Pérou a subis depuis son indépendance en 1821.

traduction Françoise Lopez pour Bolivar Infos

Source en espagnol :

https://www.resumenlatinoamericano....


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
14e festival des Canotiers mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021
lundi 5 juillet
L’association Ménil Mon Temps présente le 14e festival Les Canotiers, « cinéma et concerts en plein air », qui se déroulera du mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021 sur le parvis de l’église de Ménilmontant. Au programme : Des concerts (20h30) : Mer 7 : Dominique Grange et Mymytchell, avec Jonathan Malnoury (guitare) et Alexis Lambert (accordéon). Jeu 8 : Cheikh Sidi Bemol (solo). Ven 9 : TyArd, [Duo Électro-Pop]. Dim 11 : M.A.J, [Duo Électro-Folk’n’Roll]. (...)
Lire la suite
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite