Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Côte d’Ivoire : le néo-colonialisme dans ses oeuvres moribondes !


de : joclaude
vendredi 23 octobre 2020 - 16h01 - Signaler aux modérateurs

Des milices et des morts, la Côte d’Ivoire au bord du gouffre PARTAGER SUR:FacebookTwitter Linked InEmail

SOURCE : Faits d’actu/23 octobre 2020/Réseau International par Roland Klohi. NDLR. : Vous aurez remarqué comment passe à la trappe tout ce qui dérange nos "merdias" !

La tension est particulièrement vive en Côte d’Ivoire, à moins de dix jours d’une élection présidentielle dont l’opposition demande instamment le report. Dans plusieurs villes du pays, des heurts ont occasionné des morts et de nombreux blessés. Une situation qui fait craindre un conflit meurtrier similaire à celui de 2011, voire une guerre civile.

Avec les mots d’ordre de désobéissance civile et de boycott de la campagne électorale lancés par l’opposition, la Côte d’Ivoire est plus que jamais en ébullition. Le pays semble basculer chaque jour un peu plus vers un nouveau conflit armé, de l’ampleur de la crise postélectorale de 2010-2011 qui avait, selon des chiffres officiels, occasionné plus de 3.000 morts. En cause, la candidature controversée du Président sortant, Alassane Ouattara, pour un troisième mandat, et la « partialité » des institutions chargées de superviser et de valider le vote.

Tant l’opposition que des organisations de la société civile sont unanimes sur la nécessité d’un report de la présidentielle, prévue le 31 octobre, et la tenue d’un dialogue avec le pouvoir –impérativement sous la supervision d’une médiation internationale– afin de garantir un scrutin « crédible, transparent et inclusif ».

Pour Samba David, coordonnateur de la Coalition des indignés de Côte d’Ivoire (CICI, société civile) interrogé par Sputnik, « il est souhaitable qu’il y ait un dialogue pré-électoral afin d’éviter d’en arriver à un dialogue post-crise électorale ». « Des deux, le premier est de loin le plus facile à mener quand on sait d’avance que le second, qui interviendrait au chevet de nombreux morts, impliquerait beaucoup de rancœurs », a-t-il expliqué.

Des violences meurtrières en cours Pour espérer obtenir gain de cause à leurs revendications, les partis d’opposition ont notamment appelé leurs militants à « manifester par tous les moyens légaux ». Cependant, depuis le 16 octobre, dans plusieurs villes du pays, ces protestations ont dégénéré en de violents affrontements qui ont parfois pris une tournure intercommunautaire. À ce jour, le bilan officiel reste encore à établir mais des sources concordantes de la société civile dénombrent déjà une dizaine de morts et près d’une centaine de blessés.

L’opposition attribue cette escalade de violence à des « miliciens du régime Ouattara convoyés de manière méthodique et organisée dans des localités ciblées pour semer la mort et la désolation avec la complicité passive des forces de défense et de sécurité », d’après Affi N’Guessan, un des leaders de l’opposition.

La connivence entre civils armés et éléments des forces de l’ordre a déjà été relevée par des ONG internationales comme Amnesty International et Crisis Group qui, dans un rapport publié fin septembre, a dénoncé « l’utilisation particulièrement inquiétante de supplétifs par certains segments de l’appareil de sécurité ». « Ces jeunes hommes armés ont été recrutés parmi la petite délinquance abidjanaise pour effrayer ou attaquer, y compris à l’arme blanche, des manifestants de l’opposition », avait précisé Crisis Group dans son rapport.

Samba David, qui a lui-même été victime en septembre d’une agression à l’arme blanche [il a été poignardé à son bureau par des hommes non identifiés, ndlr], raconte : « J’ai été personnellement à Bonoua [ville située à 60 km à l’est d’Abidjan, où un manifestant a été tué par balles le 19 octobre, ndlr] et Dabou [ville à 50 km à l’ouest d’Abidjan, qui a enregistré ces derniers jours au moins sept morts et où un couvre-feu est instauré du 21 au 25 octobre, ndlr]. Le constat est flagrant : il s’agit de groupuscules armés –que nous qualifions de milices à la solde d’Alassane Ouattara, parfois appuyées par les forces de l’ordre– convoyés depuis Abidjan vers des villes de l’intérieur, pour essayer d’intimider les populations, voire semer le chaos. Nous enregistrons actuellement plus d’une dizaine de morts, c’est une situation inacceptable ».

Dans un communiqué du 21 octobre, le gouvernement ivoirien a indiqué qu’à la suite « d’allégations de la présence de forces parallèles sur les lieux des manifestations, des investigations sont en cours en vue de rechercher et interpeller ceux qui commettent personnellement ces actes ainsi que ceux qui incitent à les commettre pour leur faire subir la rigueur des lois pénales ».

Les « microbes » sont des bandes de jeunes ultraviolents qui terrorisent certains quartiers d’Abidjan et que l’opposition présente comme étant instrumentalisés par le pouvoir.

Une guerre civile est-elle possible ? Pour Samba David, on ne peut pas, en dépit des tensions actuelles, « considérer que le spectre de la guerre civile plane sur la Côte d’Ivoire ».

« Il ne peut pas y avoir de guerre civile dans ce pays parce que les conditions ne sont pas réunies, le brassage socioculturel ne le permet pas. C’est plutôt le pouvoir en place qui tente de faire croire que cette éventualité pointe à l’horizon pour briser la contestation contre le troisième mandat d’Alassane Ouattara », a déclaré ce leader de la société civile.

Comme en témoignent de nombreuses vidéos publiées sur les réseaux sociaux, les acteurs des affrontements de ces derniers jours étaient équipés le plus souvent de gourdins et d’armes blanches (machettes et couteaux).

Mais lors d’un entretien accordé en mai dernier à Sputnik, Victorien N’Tayé, secrétaire général de la section ivoirienne du Réseau d’action sur les armes légères en Afrique de l’Ouest (Rasalao-CI), évoquant le risque d’un conflit armé en Côte d’Ivoire en 2020, avait souligné la « menace sérieuse » qui pesait sur le pays, à savoir les milliers d’armes légères et de petit calibre (ALPC) en circulation mais que « personne n’est véritablement en mesure de quantifier ».

La prolifération de ces ALPC, avait-il expliqué, résulte en grande partie de la crise militaro-politique des années 2000 au cours de laquelle presque toutes les localités du pays ont connu une circulation d’armes.

« Vu la prolifération et la circulation des armes, la fin justifiant les moyens, les uns et les autres peuvent à tout moment s’en servir pour en découdre », avait prévenu Victorien N’Tayé.

Le 14 septembre dernier, le Conseil constitutionnel a rejeté 40 dossiers de candidature pour la présidentielle du 31 octobre (dont ceux de l’ancien chef d’État Laurent Gbagbo et de l’ex-Premier ministre Guillaume Soro) pour ne retenir que quatre candidats –dont le Président sortant Alassane Ouattara qui brigue un troisième mandat controversé.

Depuis, la situation sociopolitique, déjà délétère en Côte d’Ivoire, s’est considérablement dégradée.

En effet, préalablement à tout scrutin, les leaders de l’opposition exigent le retrait de la candidature d’Alassane Ouattara qu’ils jugent « anticonstitutionnelle », la dissolution du Conseil constitutionnel pour le remplacer par une « juridiction véritablement impartiale », la dissolution de la Commission électorale indépendante (CEI, la structure chargée d’organiser les élections) « inféodée au parti au pouvoir », l’audit international des listes électorales, la libération de tous les prisonniers politiques, civils et militaires, et le retour sécurisé de tous les exilés.

source : https://fr.sputniknews.com/afrique



Imprimer cet article





Paris 28 Novembre : le Déconfinement en photos et vidéos
samedi 28 - 23h23
de : nazairien
1 commentaire
Ploutocraties liberticides de droite : Macron le Bonaparte II après Sarkozy !
samedi 28 - 19h25
de : Christian Delarue
1 commentaire
Décès de Diego Maradona vu par l’Elysée !
vendredi 27 - 14h25
de : joclaude
1 commentaire
Communiqué de la CGT:Le Conseil d’Etat confirme la liberté de déplacement
vendredi 27 - 10h06
de : joclaude
S’organiser pour la défense des libertés publiques menacées.
jeudi 26 - 23h08
de : Christian Delarue
1 commentaire
Passage à tabac d’un producteur à Paris : quatre policiers...
jeudi 26 - 22h49
de : Christian D-
4 commentaires
Un cadeau pour l’article 24
jeudi 26 - 17h59
South Koréa et Japan craignent une 3ème vague : South Korea virus cases hit highest level since March
jeudi 26 - 11h25
de : nazairien
1 commentaire
Philippe Oberlé, La pandémie est nucléaire, 2020
mercredi 25 - 21h18
de : sniadecki via jyp
À l’ONU l’Italie s’abstient sur le nazisme
mercredi 25 - 21h01
de : Manlio Dinucci via Jyp
2 commentaires
La réforme de l’assurance chômage cassée par le Conseil d’État
mercredi 25 - 19h16
Champ de mines - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 25 - 18h24
de : Hdm
BOLIVIE:Génial ! L’ex-présidente de fait, arrêtée par le peuple… !
mercredi 25 - 16h31
de : joclaude
A Lyon, la grève se durcit chez General Electric
mardi 24 - 17h36
La Commission européenne met fin aux indemnités de licenciement en Belgique avec une trouvaille juridique
mardi 24 - 09h54
de : Bruno Schmitz
Etats-Unis : Même les morts chez les Pauvres sont encore trop chers !
lundi 23 - 14h59
de : joclaude
1 commentaire
ISLAM, MUSULMAN, VOILE : Pas d’essentialisme, mais triple critique maintenue
dimanche 22 - 23h24
de : Christian Delarue
6 commentaires
Acte 4 des Sans-Papiers : Liberté, Egalité, Papiers !
dimanche 22 - 16h43
Non à l’acharnement contre Jean-Marc Rouillan
dimanche 22 - 16h36
de : CNT relations medias
Les Gilets Jaunes et la loi Sécurité Globale (Video) !
dimanche 22 - 14h49
de : joclaude
Racisme post-colonial et intégrismes religieux (I)
vendredi 20 - 22h20
de : Christian Delarue
1 commentaire
Appel aux autorités françaises à favoriser la paix au Haut-Karabakh
vendredi 20 - 20h47
de : Christian Delarue
La communauté internationale doit assurer l’exercice du droit à l’autodétermination du Peuple sahraoui
vendredi 20 - 20h39
de : Christian Delarue
Stop EDF Mexique refusons la transition énergétique coloniale !
vendredi 20 - 18h33
de : AMASSADA
L’EMPRISE, un concept critique de l’intégrisme
vendredi 20 - 17h19
de : Christian Delarue
2 commentaires
Communiqué de presse de la C.G.T.
jeudi 19 - 15h41
de : joclaude
Médicos cubanos - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 18 - 21h33
de : Hdm
Contrôles ciblés à Pôle emploi pendant le confinement
mercredi 18 - 19h16
LES ANGLES MORTS DE CLÉMENTINE AUTAIN
mardi 17 - 20h24
de : Christian DLR
5 commentaires
Voté au Sénat : Recul de l’âge légal de la retraite à 63 ans !
mardi 17 - 15h02
de : joclaude
2 commentaires
Marwan Muhammad, une plateforme inclusive des intégristes musulmans
lundi 16 - 20h32
de : Christian Delarue
7 commentaires
Contre la loi de "sécurité globale"
lundi 16 - 17h19
de : CNT relations médias
« La faiblesse de la croissance impose la sortie du capitalisme »
lundi 16 - 15h59
Crise du coronavirus aux États-Unis. 90 000 emplois supprimés dans le secteur aérien
lundi 16 - 15h22
de : nazairien
partage avec Edgar Morin
lundi 16 - 09h26
de : jean1
3 commentaires
MRAP :Menaces sur les droits et les libertés : la protestation monte
lundi 16 - 09h21
de : Christian Delarue (CN du MRAP)
La pudeur ou l’enfermement des religions abrahamiques
dimanche 15 - 13h59
de : Christian Delarue
1 commentaire
ICEBERG RACISTE et INTEGRISME
samedi 14 - 19h41
de : Christian Delarue
3 commentaires
Bolivie : Discours du vice président David Choquehuanca pour l’investiture du président Luis Arce
samedi 14 - 15h29
de : nazairien
Mickaël Wamen : Ce qui se passe chez Bridgestone, c’est exactement le scénario qui était écrit d’avance.
samedi 14 - 13h22
de : Mickaël Wamen

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite